NR-18
TP-158/159
Mel: 13/01/04 et 03/12/04
Corr: 28/01/04 "... fils d'ADAA 67" au lieu "de ADDA"
corr. frappe: 22/02/04 - corr: 05/05/04
Titre de la lettre:

réponses partielles ou complètes à des questions posées sur les listes et le site.
- géographie d'Ummo
- démographie et contrôle des naissances
- cérémonie funéraire
- informations diverses (seconde partie)

Date :
lettre en deux parties, postée le 19/12/03,  reçue  le  20/12/03         
Destinataires :
"Pierre Martain" (pseudo)
Notes :

En français - postée en France
Possible incohérence concernant la surface du lac AOUWOA SAAOA par rapport aux données de la lettre D41-1

Le 3 décembre 2004 ... mise en ligne à la suite de la seconde partie de la lettre NR18, le "groupe des 21" ayant donné son avis majoritairement favorable sur le classement "NR18 -suite". En effet, le récipiendaire " Pierre Martain" n'avait pas souhaité, jusqu'à ce jour, qu'elle soit diffusée. C'était évidemment son droit le plus strict. Pour information, "Pierre Martain" m'a confirmé qu'elle était dans le même pli que la NR18 déjà diffusée et je n'ai aucune raison de mettre sa parole en doute.

Voir l'article 31 pour la traduction des vocables oummains de cette lettre par Jean Pollion.

 


Diffusion initiale de la NR-18, mis en ligne le 13/01/04

(............ quelques mots effacés par P.M. ..........) et André-Jacques Xxxxxxx

Je vous fournis, à votre demande, quelques informations géographiques et démographiques concernant notre OUMMO. Tout d'abord il me faut absolument lever la confusion que semble apporter la carte qui apparaît sur le document classifié par vous D41-1 à la section 111/1. Cette carte ne représente pas notre continent OUMMOAA dans son intégralité mais une superficie d'environ 2100 x 1400 kilomètres couvrant la grande presqu'île équatoriale nommée WOAROO AAXAA. Cette île fortement urbanisée abrite nos centres législatifs et religieux. Elle regroupe plus de 200 millions d'habitants, soit environ 8% de notre population globale (voir note ci-après).

Note 1 : Notre accroissement démographique avait été augmenté depuis plusieurs douzaines de XEE pour rajeunir notre population et pouvoir atteindre le nombre idéal de 6.128 (2.58 milliards) habitants à l'entrée de notre 4 ème âge (voir note 2). Nous appliquerons désormais un taux de natalité moyen de 60/1728 tous les 12 XEE pour maintenir notre population à ce niveau, ce qui équivaut environ pour vous à un taux annuel de 13,7 °/°°.

Note 2 : A titre informatif, l'instant de ce passage nous a été notifié le 9 juillet 2003 entre 6h34 et 6h37 GMT, moment auquel nos conjoints, enfants adultes et parents restés sur OUMMO ont établi une communication télépathique avec nous (voir note 3). Nous remercions vos frères pour leurs chaleureux messages de sympathie qui seront transmis à OUMMOAELEWE.

Note 3 : La distance n'importe pas pour établir le lien télépathique mais des interférences dues à la présence de matière imaginaire dans OUWAAM sauraient affecter légèrement le synchronisme lors de communications à très grande distance. Cela explique la marge d'erreur qui tient compte d'un retard maximisé de 3 minutes pour le premier lien télépathique perçu à 6h37. En aucun cas les interférences ne sauraient affecter le pseudo-synchronisme de façon à ce que l'on perçoive une communication télépathique avant son émission car cela supposerait une violation des lois physiques fondamentales du WAAM.

=> Les symboles figurant sur cette carte sont inversés dans votre document, le cartouche devant apparaître en haut à gauche. L'inversion est imputable à un encollage erroné de l'image ou à un positionnement volontaire pour un sens de lecture plaçant le couchant (ouest) à gauche conformément à votre convention et contrairement à la nôtre. Les repères typographiques et la projection cartographique se trouvent de ce fait inversés par rapport à notre représentation habituelle dans laquelle l'hémisphère supérieur, qui concentre la majeure partie de notre continent OUMMOAA, représenterait pour vous le sud.

La superficie globale des zones émergées étant d'environ 250.10 6 km2 il est aisé d'en déduire une densité moyenne de population d'environ 10 habitants au km2 mais cette valeur moyenne donnerait une idée très faussée de la répartition de notre population qui se regroupe à 83% dans 8 colonies sub-équatoriales (voir note 4) où la densité moyenne de population, calculée sur la superficie des terres effectivement habitées, varie entre 3.123 et 6.123 habitants au KOAEE carré - soit entre 68 et 136 habitants au km2. Il me faut également ajouter que la moitié de la superficie totale - les régions marécageuses au centre de notre continent, la zone polaire ainsi que les deux blocs sub-polaires qui s'y rattachent - est constituée en réserves naturelles et seuls y résident temporairement quelques spécialistes en écologie planétaire, botanique ou zoologie qui désirent étudier la faune, la flore et l'évolution naturelle du milieu. 17% de notre population est répartie dans la colonie centrale WOAROO - incluse WOAROO AAXAA - située dans la zone équatoriale supérieure de ce continent qui recèle les vestiges historiques principaux de notre passé aboli.

Note 4 : Il n'existe sur OUMMO qu'un seul vaste continent très découpé. Pour des raisons historiques, la partie supérieure de ce continent - située au sud pour vous - qui constitue environ 68% du total de la superficie des terres émergées est très peu peuplée. La superficie effectivement habitée est divisée en 9 blocs géographiques ou colonies dont seule la colonie principale WOAROO s'étend au sud de l'équateur d'OUMMO. Les 8 autres colonies, représentant 31% de la superficie totale de ce continent, se répartissent au nord de l'équateur et sont arbitrairement séparées par des frontières topologiques naturelles - rivières ou bras de mer. Nous mesurons comme vous le temps en fonction du parcours apparent de notre soleil IOUMMA durant un XII (jour). La référence géographique est arbitrairement donnée par la petite île équatoriale circulaire OUAWABAAAE mentionnée sur la carte surmontée d'un glyphe contenant un cercle symbolisant l'équateur. Cette île nous sert d'origine des coordonnées horaires de façon tout à fait similaire à votre méridien de Greenwich. OUMMO est ainsi divisé en 25 créneaux horaires de 24 OUIW chacun (1 heure et 15 minutes environ).

=> Je vous prie de bien vouloir prolonger, sur la carte, les traits qui convergent vers différentes concentrations de population des colonies directement voisines de WOAROO AAXAA. Nos 8 colonies périphériques représentent environ 31% de la superficie totale d'OUMMOAA. La zone habitée de la colonie WOAROO s'étend sur environ 19% dans une bande territoriale qui se situe approximativement entre la zone tropicale supérieure et l'équateur. La zone polaire, incluant deux péninsules sub-polaires, constitue 9 % du territoire total. Elle est glacée et déserte. Le centre législatif WOAROO AAXAA abrite le siège de notre conseil d'OUMMO (OUMMOAELEWE) qui est situé à l'équateur, au nord-est - en fonction du positionnement de votre carte - du grand lac AOUWOA SAAOA. Vous pouvez également remarquer, au centre de ce lac, l'île WOABAAAE où l'on peut admirer un grand bâtiment en forme d'œuf translucide de couleur feu, dédié à la méditation et au culte religieux. Un splendide bâtiment dodéca-hémisphérique, situé à proximité, accueille les représentants officiels provenant d'autres astres froids qui nous visitent sur OUMMO pour maintenir un contact télépathique entre OUMMOAELEWE et les peuples avec lesquels nous sommes en relation. Le lien télépathique est en effet le seul à permettre un contact simultané entre deux systèmes stellaires. Nous vous engageons de tout cœur à développer cette capacité latente en vous et que vos enfants sauraient utiliser dès le début de leur puberté s'ils étaient éduqués dans cette voie.

Apparaît également sur cette carte l'île GOABAAAE - indiquée par un glyphe ressemblant à votre chiffre 9 - où se situe le cœur de notre réseau informatique concentrant les données concernant chaque Oummain (voir note 5). C'est le seul endroit de notre planète qui bénéficie d'une protection que vous sauriez qualifier de militaire.

Note 5 : Nous préférons ce terme à celui d'ummite ou oummite que vous utilisez. Nous utilisons indifféremment et par ordre préférentiel les termes ooman, oomoman, oomoan dans nos correspondances avec vos frères anglophones.

(............quelques mots effacés par P.M ...........) et André-Jacques Xxxxxxx, l'expression de mon respect et de mon amitié sincères. Je tiens à remercier, par votre intermédiaire, tous vos frères et sœurs qui s'intéressent à notre culture d'OUMMO pour leur discrétion, et leur rappeler que l'ouverture d'esprit et le doute constant sont les signes forts d'une intelligence saine.

Note 6 : Je suis consciente que les informations complémentaires suivantes sont susceptibles de causer de vifs épanchements critiques de la part de certains de vos frères. Je vous conseille pour cela de peser votre décision de les partager avec eux. Je vous rappelle que la stabilité de notre réseau social d'OUMMO et notre évolution psycho-émotionnelle sont des facteurs que nous privilégions par rapport à de quelconques jugements de valeurs personnels nécessairement subjectifs.

PROCREATION : La procréation est prohibée en dehors de l'OMGEEYIE (couple matrimonial) - prononcez "omghéèyié ". Ce mot renferme en lui la notion implicite de couple librement consenti et légalement constitué, composé de deux OEMMII de sexe différents et d'âges compatibles. Nous autorisons une différence d'âge maximale de 35 XEE si l'époux est plus âgé que l'épouse et de 23 XEE dans le cas contraire. L'OMGEEYIE est autorisé à partir du moment où les deux conjoints sont physiquement aptes à la procréation.

CONTROLE ET PLANIFICATION DES NAISSANCES : Chaque OMGEEYIE dispose du droit/devoir indéfectible de procréation d'un premier enfant dont il a l'entière liberté de planifier la naissance. A partir du moment de la naissance du premier enfant il devra prendre les mesures nécessaires pour éviter toute imprégnation susceptible d'entraîner une seconde conception (voir Note 7). La procréation d'un second enfant doit faire l'objet d'une demande motivée et recevoir une autorisation de la part du IWOONA OUIWAAGOO (groupe de planification des naissances). En général, cette demande est acceptée si le premier enfant a déjà atteint un niveau OUNNIOBIEWIA (développement intellectuel et psychomoteur) suffisant pour lui permettre une autonomie d'apprentissage par les moyens domestiques mis à sa disposition dans l'OU·OULODAXAABII (chambre audiovisuelle) où il doit faire des exercices quotidiens. Ce niveau est généralement atteint entre 7,6 et 8,5 ans terrestres.

Note 7 : Les mesures contraceptives par régulation hormonale sont fort rarement employées sur OUMMO et nous n'avons pas d'équivalent de vos préservatifs masculins ou dispositifs intra-utérins. Le contrôle se fait par la connaissance parfaite du cycle d'ovulation de chaque YIE au moyen des systèmes de surveillance domestique intégrés dans le XANMOO (ordinateur et systèmes périphériques) privé du XAABII (maison circulaire) du couple. Ces données sont strictement privées et le SANMOO AYOUBAA (réseau informatique global) n'en a connaissance qu'au travers d'une diffusion régulière et anonyme à des fins purement statistiques.

La procréation du troisième enfant est désormais déconseillée. Il est rare qu'un OMGEEYIE en fasse lui-même la demande. Le centre éducatif ONAWO WOUA, relayé par le ministre religieux AO·OUIA·OEMII du couple, peut cependant faire la proposition à un OMGEEYIE dont les deux autres enfants ont démontré des aptitudes exceptionnelles qui confirment l'excellente complémentarité génétique des parents. Un troisième enfant est éventuellement accepté si les deux premiers sont des OU·OUYIIE (filles). Un quatrième enfant n'est plus autorisé.

MORTALITE et LONGEVITE : La stabilité démographique est désormais la règle sur OUMMO. Ceci revient à établir un équilibre strict entre les naissances et les décès. Ramené à une année terrestre, le taux de mortalité sur OUMMO atteint 13,7 °/°° .

Nos techniques médicales nous permettent de compenser les dégénèrescences physiologiques liées à la vieillesse. Nos anciens ne souffrent pas des problèmes osseux, cardiovasculaires ou des formes de cancer qui sont endémiques sur OYAGAA. Toutefois, nous souffrons dans notre veillesse d'une dégénérescence cérébrale que nous ne savons ni ne voulons éviter. Cette dégénérescence ôte peu à peu à nos anciens toute faculté d'émission par voie télépathique. La transmission orale n'étant plus possible du fait de la sclérose totale des cordes vocales, ils sont condamnés au silence. La dégénérescence se poursuit jusqu'à disparition totale de toute faculté de réception télépathique. Cette disparition de toutes les facultés naturelles de communication s'accompagne d'une lente et inexorable détérioration des capacités mnésiques. Ceci se traduit, pour nos anciens, par une perte progressive d'autonomie qui porte une atteinte inacceptable à l'intégrité de l'OEMII et au sentiment de respect personnel que vous appelez dignité.

(............ environ 3/4 de ligne effacée par P. M. ...........................) . Si la vie se résumait au maintien autonome des fonctions végétatives, notre longévité saurait alors excéder les 140 ans terrestres. Toutefois si on exclut les décès accidentels, la mort sur OUMMO est un acte volontaire qui se produit - sauf exception - entre 432 XEE et 575 XEE (de 91 à 121 ans terrestres).

CEREMONIE DE CONVERSION DE L'OEMII EN HELIUM : La mort est pour nous l'aboutissement ultime de l'existence et revêt une importance aussi capitale que la célébration matrimoniale, la conception et la naissance d'un enfant. La cérémonie de conversion en hélium, équivalent pour nous de la crémation, est méticuleusement préparée par l'ancien qui se prépare à mourir. Cette décision est en général prise conjointement par les deux époux qui en font part à leurs enfants ainsi qu'à leur ministre du culte. La mise à disposition d'un salon funéraire est alors planifiée pour l'OMGEEYIE qui réunit au complet ses enfants et leurs conjoints jusqu'à la cinquième génération. Un repas frugal est suivi d'une émouvante séance d'adieux à la fin de laquelle la famille est invitée à visionner un documentaire comprenant les séquences choisies qui résument la vie passée de l'OMGEEYIE qui s'apprête à partir. Les vieux époux s'isolent alors côte à côte en se tenant la main, face à l'assistance, derrière une vitre qui s'opacifie lentement afin qu'ils jouissent une dernière fois du bonheur de contempler à travers leurs descendants leur contribution active à la perpétuation et l'amélioration du réseau social d'OUMMO et l'accomplissement de toute une vie.

Le XANMOO qui surveille en permanence les paramètres biologiques des deux OEMII détermine l'instant précis où une paix profonde envahit l'OMGEEYIE, marquant l'entrée dans la phase méditative indiquant l'acceptation d'abandon de l'OEMII. Un éclair de lumière bleue indique à l'assistance le moment d'émission d'un champ gravitationnel à hautes fréquences qui provoque la mort instantanée par destruction des cellules cérébrales. Le processus de conversion des atomes composant les cellules corporelles en hélium est alors amorcé. Une partie de cet hélium est diffusé dans la pièce, mélangé à une composition aromatique spécialement élaborée pour l'occasion par l'OMGEEYIE même. Chaque membre de la famille inspire alors symboliquement les derniers effluves de ses ancêtres dont l'intégration volontaire à la psyché collective d'OUMMO est désormais effective.

Pour OUMMOAELEWE

NABGAA 112  fille de DORIO 34, approuvée par AYIOA 1 fils d'ADAA 67

)+(


NR-18 " suite" , mis en ligne le 03/12/04

Monsieur (x)

(Trois lignes effacées à la demande de P.M.) 

Je citerai, pour l'anecdote, deux frères du premier groupe qui vous visita. OURIO 79 fils de IYIA  5 se fascina pour votre psychologie complexe et ne se résolut pas à quitter votre planète de sa propre volonté. ODDIOA 1 fils de ISSAAO 132, choisi pour sa haute moralité et son expérience d'autres civilisations non oummaines - plus et moins évoluées que la vôtre - ne supporta pas la terrible réalité des souffrances subies par vos peuples au quotidien. Il dut repartir pour OUMMO dès l’arrivée d'un nouveau groupe d'expéditionnaires.

D'autres frères furent également affectés émotionnellement à des degrés divers par leur séjour sur la Terre. Actuellement, sauf exception, nous limitons la durée de nos expéditions à 12 XEE (environ deux ans et six mois). Nous devons nous soumettre pendant notre voyage de retour puis lors de notre arrivée sur OUMMO à un processus de conformation psychologique dont la durée est variable en fonction des individus - vous diriez en fonction du degré de perturbation psychologique. Nous profitons de la durée du voyage de retour vers OUMMO pour observer la période de quarantaine nécessaire pour détruire tout organisme, pathogène ou non, que nous apportons inévitablement d'OYAGAA par le simple fait d'y respirer ou d'y consommer des aliments.

Notre physiologie nous permet de résider sur votre planète pratiquement sans contrainte. L'accélération due à la gravité à la surface d'OYAGAA nous est favorable et la plus faible teneur en oxygène de votre atmosphère nous affecte fort peu car notre organisme compense de lui même en adaptant les paramètres hématologiques en conséquence. Notre rendement musculaire étant naturellement plus important que le vôtre, notre force vous paraîtrait sans doute surprenante. Les seuls paramètres désagréables pour nous sur OYAGAA sont la température élevée qui restreint notre mobilité et la forte luminosité du soleil. Nous privilégions ainsi les activités hivernales, crépusculaires ou nocturnes. Nous respectons cependant le rythme circadien propre à OUMMO - ramené à exactement trente heures terrestres - ce qui suppose des activités diurnes et nocturnes en alternance. Nous protégeons systématiquement nos yeux au moyen de lentilles souples aseptisées dont le centre, qui recouvre nos iris, est formé d'une substance possédant la propriété de s'opacifier en fonction de la luminosité reçue. Cette substance est, sur OYAGAA, légèrement rosée de façon à transposer la gamme de fréquences lumineuses émises par votre soleil dans un spectre plus proche de celui qui nous est familier sur OUMMO.  En cas de forte réverbération, nous utilisons parfois vos lunettes de soleil mais nous les jugeons peu pratiques. Nous protégeons nos fosses nasales et nos conduits auditifs à l'aide d'une solution antiseptique et en badigeonnons également nos aisselles, nos chevilles ainsi que les autres zones corporelles de forte exsudation. L'odeur de la sueur apocrine en état de forte décomposition nous est difficilement tolérable. Certains de vos parfums, parfois des plus onéreux, nous écœurent littéralement. Nous considérons que la meilleure odeur corporelle est l'absence d'odeur ou la simple fragrance résiduelle des sels de bain. Il est étonnant que des produits cosmétiques aussi peu coûteux que les déodorants à base de sels d'aluminium ou d'alcool éthylique soient si peu usités par vos semblables, en particulier de sexe masculin.

Hormis la nécessité de nous prémunir contre vos virus et microorganismes pathogènes, notre seule contrainte véritable, non spécifique à OYAGAA, est d'inhaler régulièrement un aérosol - que vous sauriez qualifier d'antihistaminique - pour prévenir toute réaction allergique par exposition à des substances nécessairement exotiques pour nous (pollens, piqûres d’insectes, nourriture, boissons aux fruits, etc.,). Nous portons un soin extrême à notre alimentation. Certains aliments, banals pour vous, ne sont pas assimilables par notre système digestif. Nous devons nous auto surveiller continuellement pour détecter les symptômes précurseurs indiquant une éventuelle anaphylaxie. Nous gardons sur nous en permanence un médicament efficace qu'il nous faut alors nous auto administrer d'urgence pour prévenir la survenue d'un choc anaphylactoïde ou anaphylactique. Nous devons pareillement porter grand soin à ne laisser aucun indice révélateur de notre présence comme, par exemple, bouts d’ongles ou cheveux. Nous sommes des clients modèles pour le personnel des hôtels dans lesquels nous résidons qui ne trouvent pratiquement aucune trace d'utilisation de la salle de bain ou du lit. Nous nous forçons à provoquer des aspersions d’eau, à gaspiller le papier hygiénique, à mouiller les serviettes et à exagérer les froissements de draps pour éviter d'éventuels soupçons.

Nos mimiques comportementales sont curieusement assez proches de celles de vos semblables mais avec des différences notables. Notre rire silencieux - je me réfère ici aux Oummains adultes - vous semble fort étrange et certains de vos frères l'ont interprété sur le moment comme un étouffement par fausse route alimentaire ou un hoquet de suffocation. Nous trouvons, quant à nous, votre rire assez surprenant. Le bâillement existe chez nous mais indique en général l'hypoglycémie légère et la nécessité de nous alimenter alors que la fatigue se traduit par la sensation de lourdeur des paupières, le picotement des yeux et la difficulté de concentration.  Nous sourions tout comme vous et pour les mêmes raisons. Nous sommes aussi sujets aux pleurs et aux larmes dans les mêmes conditions d’émotion que pour vous. Nous n'éprouvons aucune honte à pleurer et les larmes nous viennent aisément aux yeux tout comme la rougeur aux joues. Nous pleurons cependant en silence sauf dans le cas d'une grande tristesse où nous émettons un gémissement tenu produit par le filet d'air qui s’échappe de notre larynx opprimé par ce fort sentiment de tristesse. Contrairement à vous, nous ne savons pas dans ce cas parler en pleurant car l'émotion bloque alors complètement nos cordes vocales. L’intensité des flux émotionnels est environ deux fois plus importante dans notre cas que dans le vôtre.

Nos similitudes morphologiques sont réellement stupéfiantes. Mes frères et soeurs qui évoluent parmi vous ne sortent pas du cadre subjectif de normalité associé au large spectre morphologique que constituent vos diverses ethnies. Nous présenterions-nous devant vous vêtus suivant votre mode vestimentaire en annonçant notre origine non terrestre que vous ne sauriez au premier abord nous croire sur parole. Seul un examen visuel attentif vous alerterait par quelques détails curieux qu'un non-spécialiste éluderait ou jugerait de peu d'importance.

La réciproque ne serait cependant pas vérifiée sur OUMMO car seul un faible pourcentage de votre population adulte saurait passer visuellement pour nos congénères, la diversité morphologique étant largement moindre sur OUMMO que sur la Terre. Le pourcentage augmenterait cependant très sensiblement si nous nous limitions aux femmes, aux jeunes pré-adolescents ou aux très jeunes enfants.

******************

Votre développement technologique depuis les dernières années nous aide fortement dans notre mission d'investigation scientifique. La miniaturisation des composants électroniques et des sources d'énergie vous permet d’utiliser au quotidien divers appareils que vous transportez en permanence sur vous. Nous avons su aisément dissimuler nos propres appareils de mesure sous la forme de GSM, d'appareils photographiques ou de diffuseurs musicaux portables qui n'attirent pas l'attention. L'utilisation systématique par vos femmes de sacoches nous permet (je parle ici pour moi et mes sœurs Oummaines) d'y incorporer des appareils d'enregistrement de sons, d'images et de paramètres biologiques sans aucune difficulté.

Ne craignez pas l’avancée technologique exponentielle qui semble submerger certains de vos frères. Le progrès technologique est une étape nécessaire au développement de votre réseau social. La rapidité de l'émergence de votre réseau d'information mondial INTERNET est salutaire. Ce réseau présente des similitudes fortes au niveau fonctionnel avec la base d'informations accessible au travers de notre réseau planétaire d'ordinateurs sur OUMMO. La différence réside essentiellement dans l'interactivité du système avec l'utilisateur et la présentation de l'information. Nos ordinateurs ont également la capacité de prendre certaines initiatives ou d’anticiper nos demandes dans une certaine limite. Ils jouent non seulement un rôle informatif mais aussi éducatif et médical. Ils font en quelque sorte partie intégrante de notre réseau social.

******************

En complément de réponse je vous indique que le rapport informatif référencé par vous JS 88 (Ndw : D1378) sur lequel votre frère formulait ses remarques n'était pas destiné à être rendu public. Nous regrettons qu'il le soit mais assumons cependant son contenu qui reste majoritairement valide. Je tiens toutefois à vous rappeler que le plan d'intervention décrit dans ce rapport aurait pour seule cause d'activation la certitude de l'autodestruction imminente de votre race.  A titre indicatif, en fonction de paramètres figés au 13 novembre 2002, la probabilité d'autodestruction n'atteint pas 1/12 avant votre année 2028.  Sans vouloir vous alarmer nous estimons que cette probabilité dépassera 1/2 en 2073 et que le seuil de 11/12 sera atteint en 2166. Bien que ces échéances soient régulièrement repoussées depuis 1989 à chaque fois que nous les recalculons, les événements consécutifs aux attentats du 11 septembre 2001 aux États-Unis d'Amérique ont introduit au niveau de certains paramètres de notre modèle prédictif d'importantes fluctuations non encore amorties à ce jour.

D'autres raisons nous poussent cependant à étendre le faisceau de présomptions permettant de conclure à notre présence effective sur Terre pour contraindre vos organismes étatiques à répondre positivement à une simple requête que nous considérons absolument légitime. Ces organismes connaissent indéniablement notre nature extraterrestre sans toutefois daigner nous considérer comme des interlocuteurs fiables, comportement que nous n'arrivons pas à admettre comme rationnel. En conséquence, la phase de contacts, comprenant des rapports émis à des Terriens à travers le monde ainsi que des incursions volontairement visibles de nos OUEWA (véhicules spatiaux) dans votre espace aérien, continuera d'être progressivement accélérée jusqu'à obtenir des réactions en retour de vos gouvernements sous la pression des questions légitimes des témoins, de la presse sensationnaliste et des organismes non gouvernementaux avec lesquels nous communiquons également. Vous seriez surpris de constater la véritable panique qui s'insinue dans l’esprit des responsables situés au sommet des structures militaires de quelques unes de vos grandes nations à la seule mention du mot OUMMOAELEWE sans qu'aucune raison logique ne puisse à nos yeux l'expliquer.

Monsieur, ce document répond, je l’espère, à vos interrogations personnelles. Veuillez  m’excuser pour son faible contenu informatif.

J'espère que vous accepterez, Monsieur (x), que je pose symboliquement ma main contre votre poitrine pour vous exprimer mon amitié.

Pour OUMMOAELEWE

NABGAA 112 fille de DORIO 34, approuvée par AYIOA 1 fils d' ADAA 67

)+(


Note AJH: On trouve 3 mentions de OURIO 79 dans les "anciennes" lettres:

D57-3: "UURIO 79 fils de IYIA 5 : Expert en BIIEUIGUU (Psychobiologie humaine), âgé de 18 ans terrestres. (Le seul de cette première expédition qui est encore sur cette planète). (NdR :en 1967)) "
D57-5: "En éclairant à travers les fenêtres avec une lumière telle qu'on ne pouvait la remarquer, UURIO 79 fils de IYIIA 5, UORII 19 fille de OBAA 7 et ADAA 66 fils de ADAA 65 (mort sur Terre en 1957), furent les premiers, dans l'histoire, à observer une habitation terrestre. L'opération était menée par ODDIOA 1 fils de ISAAO 132. "
D62- 4: "Le 12 février 1957 arrivent YOA 6 et un frère subordonné, UURIO 79, fils de IYIAA 5 à Hyderabad pour se rendre jusqu'à des villages voisins de la rivière Godovary où, selon des nouvelles extraites de sources dignes de foi, il était possible de trouver quelques hindous capables de répéter ces effets."

On peut noter:
- UURIO est devenu OURIO en écriture francaise, ce qui semble montrer que UURIO ne se prononce pas OU-OURIO (peut être un OU long ?)
- IYIA est écrit de 3 manières différentes (encore qu'il y a un doute pour l'écriture sur la D57-5)

Ummo-sciences: NR-18 | TP-158/159

Précédente | Suivante