D41-1
T8-1/3

Traduction: AJH
Dernière Modification: 20/12/2015
Format vérifié et conforme à l'original (AN)
Titre de la lettre : Information avec schéma et données sur la planète Ummo.
Date : 1966
Destinataires : Monsieur Sesma
Langue d'origine : Espagnol
Notes : Lettre 1 d'un total de 112 pages.
00/121

Nous désirons informer la planète Terre : nos origine et provenance et les buts qui nous amené à vous visiter. Nous provenons de UMMO, planète qui tourne autour de l'astre IUMMA, enregistré sur votre Terre sous le nom de Wolf 424.

00/123

Nous avons reçu des instructions le 12 janvier 1965 (ère chrétienne terrestre) sur l'orientation et les limites de cette information. Rédaction approuvée. Nous veillons à nous adapter sauf barrière infranchissable de traduction. Nous employons la langue espagnole.

0/2

Les difficultés de traduction et d'expression de concepts en langues terrestres sont immenses. Nous ne nous cachons pas que malgré la constatation de la surprenante similitude entre les structures biologiques de nos deux planètes, nous restons consternés en comprenant que nos moyens de communication sociale respectifs diffèrent à un degré élevé.

0/21

Il nous est impossible dans un premier document d'établir sous une forme synthétique l'immense gamme d'équivalences entre chiffres, symboles verbaux, symboles techniques et le reste. Dans de nombreux cas, nos expressions natives ne comportent, même confusément, aucune équivalence avec aucune des langues terrestres connues de nous à cette date (anglais, espagnol, grec classique, grec moderne, allemand, italien, français et arabe).

0/215

Nous employions pour nous exprimer le média acoustique : air (adolescence) et le médiat télépathique : "psi" (adulte moyen). Dans ce dernier cas, les images mentales transmises et reçues sont conformes aux images mnésiques acoustiques apprises durant l'enfance.

Nous tenterons par tous les moyens de vous figer en graphie espagnole l'image acoustique de nos expressions, bien que dans la majorité des cas nos phonèmes peuvent être rendus par plusieurs expressions graphiques.

11/1

Nous venons, comme nous l'avons dit antérieurement, de la planète ou astre solidifié UMMO dont les caractéristiques sont les suivantes :

Orbite : elliptique avec à un foyer l'étoile WOLF 424 (IUMMA) qui nous sert de soleil.
Distance du foyer WOLF 424 au foyer du système solaire le 4 janvier 1955 : 3,68502 années lumières.
Rayon de UMMO mesuré dans la cotation universelle de VAAUAWE : R1 = 7251,63 Kms.
Rayon dans la cote NUAEL (pôle de UMMO) : R2 = 7266,61 Kms.
Masse de UMMO: 5,4.1021 tonnes masse.
Accélération de la gravité sur UMMO : 11,88 m/sec2
Couche atmosphérique ionisée à 8536,92 Kms.
Composition atmosphérique mesurée au laboratoire universel des techniques atmosphériques cote 878 de "WALIOA".
Azote = 65,93 %
Oxygène = 23,00 %
Xénon = 0,20 %
Néon = 0,316 %
Anhydride de C = 1,8 %
(NdT: CO2) Chlore = 0,001 %
Méthane = 0,02 %
Autres gaz. (NdT: il reste 6,713 %)

111/1

Notre structure géologique externe est en tout différente de celle de la Terre. Les océans occupent 62 % approximativement. Le reste se concentre en

un seul continent plein de grands lacs dont le plus grand a 276.320 kms² (AUWOA SAAOOA). Nos cordillères (très érodées) présentent à peine des formes accidentées. Le fleuve le plus important de UMMOAA est le OACAWA-OEW-OEWEA de 3,5 Kms de large à la hauteur de UWOSS. Il se jette dans le lac IAWIAIA-SAAOOA. Les OAK-OEI sont des sortes de volcans qui présentent la forme de crevasses qui projettent des colonnes incandescentes de MÉTHANE-PENTANE-OXYGÈNE à des hauteurs entre 250 m et 6,7 Kms. Comme le OASION-OEI entoure le lac IA-SAAOOA, sa lumière azurée illumine les nuits de UMMOAA dans ces régions. Les grands laboratoires NOOLAWE projettent chaque UIW (unité temps de UMMO égale à 3,1 minutes terrestres) de grands globes de composés chimiques qui à l'entrée en contact avec les gigantesques cataractes de feu bleues, brillent comme des feux d'artifices, offrant un spectacle fantasmagorique. A l'intérieur de ces globes sont contenus des équipements de précision pour des contrôles scientifiques.

Ci-après nous dessinons un croquis de notre configuration géographique. Sur nos cartes les noms géographiques ne sont pas mentionnés sur le croquis, mais nous les signalons au moyen de flèches et nous disposons la typographie en marge.

(NdW: Le 01/02/2004 la lettre NR-18 nous indique que cette carte était affiché à l'envers sur notre site. Néanmoins, nous l'avions affichée telle que dans l'original d'Aguirre. Nous avons donc maintenant décidé d'afficher cette carte d'abord comme nous l'indique la NR-18 (S41-A2 original), puis telle qu'elle apparait dans la lettre originale d'Aguirre (S41-A Aguirre). D'autre part, la NR-18 nous indique que, contrairement à notre représentation habituel, les oummains ont l'habitude de placer le nord (que je suppose magnétique) en bas, ce qui fait que l'ouest est à droite et l'est à gauche.
L'orientation d'Aguirre a donc l'avantage d'utiliser le sens de notre représentation habituelle, c'est à dire l'ouest à gauche, mais par contre, tous les idéogrammes ou symboles se trouvent inversés si on en croit la NR-18)

Sud
Est Ouest
Nord
(S41-A2 original)

Nord
Ouest Est
Sud
(S41-A Aguirre)

0/112

Les habitants de UMMO possèdent un corps dont la morphologie physiologique est étonnamment analogue à celle de "l'Homo sapiens" terrestre. C'est logique si l'on considère que des lois biogénétiques semblables règnent dans tout l'Univers. Quand l'OIWI (an) 75.231 de notre temps (nous définissons l'an comme la dix-huitième partie du temps de translation de UMMO autour de IUMMA (Wolf 424), arrivèrent des nefs spatiales de la planète TOOKAAIA, leurs équipages, bien qu'ils mourrurent, présentaient cependant la même organisation cellulaire.

Seules de petites différences apparaissent entre nous. Nous possédons des amygdales et notre organe de phonation s'atrophie de sorte que la glotte humaine terrestre disparaît vers 14 ans. Durant notre enfance nous pouvons parler normalement, exprimant nos pensées par voie phonique (média de transmission acoustique : l'air). Mais le langage que nous employons est radicalement différent du vôtre. Nous pouvons le nommer BI-LANGAGE. Par exemple, quand nous émettons des phonèmes tels que OA DO DO IA KAAWAEA

UMMO UMMO UMMO, nous exprimons deux courants d'idées simultanément.

OA = nous avons réalisé ce voyage
DO = et nous provenons de
IA KAAWAEA = pour étudier votre culture
UMMO = notre planète.

Mais en même temps observez que nous répétons chaque phonème deux, trois, cinq, etc, fois. Ceci constitue à la fois un nouveau code ou langage qui se superpose à l'autre expression verbale. L'interprétation de ce langage est de type statisticomathématique (fonction du nombre de répétitions du phonème) avec lequel nous exprimons une autre pensée en même temps. Dans le cas rapporté nous disons approximativement :

Nous avons réalisé ce voyage en provenance de UMMO pour étudier votre culture, et
Nous pensons ne faire de mal à personne, tranquillisez-vous.

Autre exemple :

DO UMMO DO DO UMMO UMMO DO DO DO

Nous venons de UMMO, et
Nous sommes arrivés au dessus de la France avec notre nef.

Si nous avions émis ainsi avec notre voix :

DO UMMO UMMO DO DO UMMO

Nous venons de UMMO
Nous devons nous alimenter d'urgence.

Dans nos "écoles", les enfants apprennent simultanément deux disciplines scientifiques quand un même professeur leur explique par la parole deux conférences de nature différente.

Vers les 14-16 ans de la vie, les cordes vocales subissent un processus de sclérose qui nous rend physiologiquement "silencieux", mais qui va développer à cette époque la faculté de transmettre notre pensée au moyen de la fonction que vous appelez "PSI", c'est-à-dire télépathiquement. Nous concentrons dans le champ de notre conscience l'image mentale de notre interlocuteur (bien qu'il soit à plusieurs KOOAE (un KOOAE = 8,71 Kms.) et envoyons des impulsions télépathiques, chacune d'elles dure 0,00014 seconde approximativement. En PSYCHOBIOLOGIE nous appelons ces impulsions "BUAE BIEEE".

Un code également BILINGUE permet de maintenir les deux conversations avec n'importe lequel de nos semblables.

Il y a chez nous de terribles maladies inconnues de vous, par exemple, celle nommée OANEEA-IAWA-OAI dans laquelle le sujet souffre un trouble de ses facultés NOI-OAI (appelées par la science parapyschologique terrestre fonction PSI), et émet sous forme désordonnée et à une grande fréquence des millions d'impulsions BUAE BIEEE à des centaines de milliers d'êtres de UMMO, quelque chose comme si un de vos émetteurs se déréglait et émettait à toutes les fréquences ses interférences folles captées par des millions de récepteurs.

L'unique solution était de localiser le malade et de provoquer sa mort par GOOAIE SAWA (espèce de faisceau de micro-ondes de haute énergie qui détruit les centres nerveux ISIAGEE IA de l'encéphale).

Les premières années de notre humanité, le développement de la culture fut freiné par l'action aliénante de ces pauvres malades qui hallucinaient nos ancêtres avec leurs horribles "cris télépathiques".

(NOUS CONTINUERONS LE MESSAGE)