E40
Auco
Drapeau espagnol
PDF
Traduction SB
Dernière Modification: 17/12/2017
Format vérifié et conforme à l'original (AN) Scanner
Titre du document : Moi, confident des hommes de l’espace
Date : 1965
Auteur : Fernando Sesma
Destinataires : Des lecteurs de ce genre de livre
Langue d'origine : Espagnol
Notes : Un petit livre écrit par Fernando Sesma, traitant principalement de ses contacts allégués avec Saliano et la planète Auco, ainsi que d'une pierre à laquelle il accorde une importance particulière.

Ce document permet de mieux cerner l'état d'esprit et/ou crédulité de Fernando Sesma face au phénomène OVNI en général et aux eventuels contacts extra-terrestres en particulier, et permet donc de mieux cerner l'attitude que Sesma pouvait avoir face aux documents oummains.

Notez qu'à la fois les Oummains et Saliano réfutent les informations contenues dans ce livre :

- Les oummains disent dans la D53 à propos de ces informations : "Les informations concernant les autres planètes étaient inadmissibles. Une étude comparative nous amène à vous affirmer que de tels Astres N'EXISTENT PAS DANS NOTRE COSMOS, ni même une structure semblable. D'autre part, le nombre d'aberrations et d'affirmations contradictoires est si évident que nous fûmes surpris par le fait que vous [Sesma] qui possédez une intelligence supérieure à la normale terrestre, vous ayez pu accorder un crédit quelconque à ces idées."
- Saliano dans la E33 : "La dénomination donnée par moi à ma planète, dans des messages antérieurs, était symbolique. L'existence réelle d'AUCO comme entité matérielle est nulle."
Attention ce document n'est pas d'origine Oummaine !
Il a été produit par un terrien en relation avec le dossier Oummo.

FERNANDO
SESMA






MOI,

CONFIDENT

DES

HOMMES

DE

L’ESPACE






20e SIÈCLE

EDITORIAL TESORO. José Antonio, 43 - Madrid 13











------------------------------------
© ÉDITORIAL TESORO
Numéro du Registre : 2550-65
Dépôt Légal : M. 6650/65
--------------------------------------











-----------------------------------------------------------------------------------
Ateliers Typographiques-Velograf – Nicolas Sanchez, 97, Madrid 19

Première
partie











LA VIE

MERVEILLEUSE

DES AUQUIENS











BREF HISTORIQUE DE
MON AMITIÉ AVEC LES
AUQUIENS






CONTEXTE
AUTOBIOGRAPHIQUE

La transcendance de ce que je vais dire et la fréquence avec laquelle les auteurs de ces sujets cachent leur vrai nom, exigent, que je parle de moi-même, malgré ma réticence.

Je suis né à Ceuta, le 30 juillet 1908. En 1926, peu après mon arrivée à Madrid, je suis entré dans l'État. Vers 1933, j'ai quitté l'école de droit, quand il me restait peu de matières. Comme tant d'autres choses, j'avais perdu intérêt.

À partir de 1943, j'ai publié dans "La Codorniz" des problèmes de police, des cabinets de médecins et d'autres passe-temps qui se sont étendus à d'autres revues et journaux dans lesquels j'ai élargi mes collaborations avec d'autres sujets, notamment psychologiques.

En 1945, deux de mes livres ont été publiés: "La Boussole Psychique" et "Problèmes détectives et logiques".

J'ai également publié un petit livre de poèmes: "De l'autre côté de l’âme".

En collaboration avec Pilar Mompeón, j'ai écrit une pièce de théâtre: "Le Secret de Lady Margarita", créée à Madrid.

Pourquoi continuer? Je suis un bon exemple d'agitation et d'inconstance à multiples facettes. Cependant, et c'est peut-être le premier prodige, depuis que j'ai étudié l'énigme des soucoupes volantes, ma première et seule vocation, qui depuis lors n'a pas cessé un seul jour.


FONDATION DE LA
SOURCE BURU DES
AMIS DE L’ESPACE

A l'automne 1954, j'ai publié dans le journal "Madrid" plus de trente articles sur ce sujet. J'ai reçu un grand nombre de lettres et est né dans la même année la Société des Amis de l'Espace, dont j'ai été président jusqu'à la fin de janvier de cette année 1965. (La Société se fermera devant l'imminence probable d'événements qui l’on débordé complètement.)

En 1956, j'ai publié un livre: "La Pierre de la Sagesse", qui traitait de l'interprétation de certaines inscriptions géométriques qu’Alberto Sanmartín nous a dit avoir reçues d'une manière mystérieuse et déconcertante.

Autour de ce thème, qui était central depuis plusieurs années dans la Société Buru, de nombreux rapports

S-E40-1
(S-E40-1)

ont été publiés, même en dehors de l'Espagne, et aussi deux autres livres, un par le père Machado, et un autre par Sanmartín lui-même, à Sao Paulo, où il réside maintenant.


PREMIÈRES EXPÉRENCES
MYSTÉRIEUSES

Il n'est pas possible de savoir exactement quand ils ont commencé, puisque tout a été progressif ou sans sauts brusques: peut-être des signes étranges dans un arbre, dans des circonstances inexplicables, au printemps 1957, quelques jours avant de donner une conférence sur les extraterrestres du Cercle Médina.

En juillet 1961 - et cela m'avait été annoncé indirectement sur le terrain - j'ai vu la première soucoupe volante. Plus précisément, le 9 juillet, vers dix heures du soir, un dimanche. Il y avait d'autres témoins.

Il est à noter que depuis de nombreuses années je me rends dans les champs presque tous les jours, toujours seul, sans autre idée que de faciliter la réunion désirée, ou du moins une preuve de leur présence. Cela n'a pas été un fruit facile, loin de là. Et chaque fois que je le pouvais, je l'ai fait aussi dans la montagne voisine et ailleurs.

DEBUT DE MA
GRANDE AVENTURE

Une aventure sans avoir à quitter la banlieue de Madrid, mais tellement merveilleux et déconcertant comme je n’en n'avais jamais rêvé.

D'abord cela a commencé indirectement, à la campagne, durant l'été 1961, c'est-à-dire, ce que nous pourrions appeler des preuves indéniables, mais mon amitié, disons, commença début octobre 1962 par l'un des mystérieux visiteurs de la planète Auco.


LA NECÉSSITÉ
DE GARDER
LE SILENCE

Mais je devais me taire, ce que j'ai trouvé d'abord douloureux et difficile. Cependant, j’ai immédiatement compris, à part d'autres raisons, que c’était utile pour moi: simplement, avec les petites choses que j'avais à dire à la famille – au moins pour justifier mes sorties. Et qui ne seraient pas mal interprétés, - j’ai pu vérifier l’effroyable effet. Et cela s'est produit aussi dedans la société de ceux qui se nommaient "Les Amis des Visiteurs de l’Espace".

PERMISSION
IMPRÉVUE

Cela s'est passé le premier février de l'année en cours. On m'a dit plus ou moins que, si cela me plaisait, l'occasion était venue de publier ce que je savais sur eux et leur planète. Mais de bien garder à l'esprit qu'ils n'allaient pas démontrer pour l'instant la vérité de mes affirmations.

Personnellement, bien qu'ils ne me l’aient pas expliqué, je crois que ma mission est de lancer un premier ballon-sonde ou une sorte de test d'allergie. C'est pourquoi les manifestations ont été omises et ils ont choisi une personne qui, comme moi, le mérite d'une part pour sa ténacité, la recherche et l'étude de ce sujet, et d'autre part, n'a pas l'importance sociale pour produire un effet excessif sur l'opinion.

On m'a dit d'y penser; mais je me suis empressé à le faire, bien que ne sachant pas si je serai cru par presque tout le monde, y compris la famille et les amis. Cette même société (Les Amis des Visiteurs de l’Espace) m'a donné beaucoup d'expérience sur ce scepticisme humain. Mais comment ne pas être cohérent avec la vocation unique et grande de ma vie?

Si quelqu'un me croit, cela suffira. Et encore avec les pires résultats, et au fond de chaque lecteur, se produira un petit impact, un doute ou une interrogation. En bref, les Auquiens, eux, sauront pourquoi ils le font.

Il est important de souligner une chose: si ma communication était accompagnée des preuves nécessaires pour

éliminer tout doute, ce ne serait pas une histoire ou un livre, mais quelque chose de trop sensationnel.


PAS DE
PROBLEMES
THEOLOGIQUES

Je tiens à terminer cette introduction longue, mais nécessaire, avec quelque chose qui, au moins, est important pour la plupart des lecteurs espagnols : Dans les enseignements reçus par les professeurs d'Auco, il n'y a rien qui contredit le dogme catholique. Plus encore, avec sa profondeur et son essence. Ni avec d'autres religions fondamentales de notre planète. Au contraire, et en tenant compte que c'est un monde avec des circonstances et des lois très différentes des nôtres, leurs idées ont servi à renforcer ma foi.

Et un autre avertissement: bien que je n'explique pas, au moins pour l'instant, dans quelles circonstances concrètes mes questions et réponses ont été faites, je dois souligner que, sauf exceptions, vérifiées plus tard, nos moyens de communication étaient normaux et non télépathiques ou communications d'appels spirituels.

COMMENT SONT LES AUQUIENS
ET D’OU ILS VIENNENT




UNE
COMMUNICATION
INATTENDUE

Le premier février de l'année en cours - 1965 - on me dit que je peux en parler si c'est mon souhait. Si d'abord le silence auquel j'étais obligé était pénible, puisqu'il est très humain de raconter à quelqu'un nos expériences et encore plus s’ils sont merveilleux et déconcertants, maintenant j'en étais presque habitué. Et d'un autre côté, ils seront des choses très difficiles à croire. Certains penseront, sans aucun doute, que je suis un mythomane; d'autres, que je me laisse berner par n'importe qui, ou - et ce serait le moins défavorable - que je veux faire de la science-fiction sans le dire. Mais j'espère aussi qu'il y a des lecteurs qui ne pensent à aucune de ces trois choses.

NOUS SOMMES LES SEULES
DE
NOTRE SYSTÈME

Nous devons oublier une fois pour tout le mot "Martien" aujourd'hui utilisé. En fait, c'est du moins ce que l'on m'a assuré, la Terre est la seule planète habitée de notre système solaire.


LA NOUVELLE ÈRE
DES
AUQUIENS

Il vaudrait mieux les appeler auquiens, puisqu'ils viennent d'une planète de l'étoile Alpha du Centaure, dont le nom est Auco. Ce sont ceux qui, en contact avec nous, semblent intervenir plus ou moins directement dans notre évolution immédiate.

Nous venons d'entrer dans l'ère auquiène, un mot qui nous rappelle d'une certaine manière l'ère du Verseau, l'ère fameuse dont on parle tant ces derniers temps et qui se base sur le mouvement de la précession des équinoxes.

Depuis peu avant l'avènement du Christ, nous étions dans le signe du Poisson -âge du Poisson ou des poissons, un symbole utilisé primitivement par les Chrétiens - mais ce que j'appelle la nouvelle ère Auquienne n'est pas la douzième partie de quelque deux mille ans de la durée du grand zodiaque cosmique, mais quelque chose de beaucoup plus

profond et universel: ni plus ni moins que la fin de l'âge adamique ou l’ère de l'homme.

Heureusement, cette fin ne signifie pas la fin du monde, même si cela signifie bien d’un monde, d’habitudes et de conceptions. Je suis sûr qu'ils seront incomparablement meilleurs que ceux que nous souffrons aujourd'hui et qui nous menacent de destruction atomique totale.


VITESSES
DE DEPLACEMENT
INCONCEVABLES

Il est à peine nécessaire de se rappeler que, même si l'étoile Alpha du Centaure est la plus proche de nous, il y a, cependant, une distance respectable de quatre années lumière et les quatre autres (années lumière) retour représente huit ans de voyage approximativement et ceci dans la supposition fabuleuse qu'ils voyagent à la même vitesse de la lumière: trois cent mille kilomètres par seconde!

Cependant, - et cela je trouve moi-même difficile à croire- ils assurent et semblent montrer à nos amis qu’ils peuvent aller et venir le même jour.

Peut-être cela peut nous aider à se souvenir que notre civilisation commet toujours les pires erreurs et atrocités, y compris le cannibalisme. Cela semble démontrer que c'est une civilisation qui vient de commencer et qui ne sait presque rien du tout. Par conséquent, qui sommes-nous à affirmer que la lumière est

la vitesse limite, ou spéculer sur l'essence du temps et des dimensions supra sphériques? D'autre part, peut-être les énergies et les états de la matière de nos supports scientifiques ne représentent qu'une partie d'un ensemble tout à fait inconnue.

Quant au fait qu'ils ne viennent pas de nos planètes voisines, un peu de réflexion devient nécessaire. Connaissons-nous des cas dans l'histoire humaine qu'une grande civilisation a eu des voisins totalement sauvages? L'imitation, ou la contagion, ou la même loi d'affinité sont des mots universels, et l’équipage des soi-disant soucoupes volantes sont si incomparablement supérieurs à nous qu'il n'est pas crédible de les placer dans ce même archipel sidéral qu'est notre système planétaire.

Un peu d'humilité et un autre de bon sens - deux choses qui nous manquent toujours - peuvent être très utiles pour accepter la possibilité de tels voyages.

QUELQUES
CARACTÉRISTIQUES DES
AUQUIENS

Ils ont des cheveux forts, brillants, doux, très longs et très abondants, et comme ils couvrent tout leur corps, ils n'ont pas besoin de vêtements sur leur planète. Les yeux sont arrondis et vert foncé, et pour leur vitalité et leur magnétisme donnent l'impression d'avoir leur propre lumière.

Le nez court et enfoncé à sa naissance et la bouche avec la lèvre supérieure mince et l'inférieur épais et arrondi vers son centre, est plus séparé à la base du nez que n'importe laquelle de nos races.

Ils ne sont donc pas très semblables à nous lorsqu'ils se présentent sans costumes, et avec leurs grandes crinières peuvent être prises, d’abord, pour ce que nous appelons des animaux. Mais il suffit de les regarder avec un minimum de soins pour comprendre et sentir que moralement et intellectuellement ils sont incomparablement supérieurs.

Leur expression, très douce, pénétrante et intelligente, et qui n'exclut pas un grand sens de l'humour, donne l'impression de posséder une conscience d'une amplitude merveilleuse, en contraste avec la nôtre, dont le rétrécissement psychique et égocentrique nous donne beaucoup de difficultés et contradictions de conduite.

Beauté? Il est très difficile d'en juger objectivement. Nous sommes influencés par des millions d'années d'habitudes et ils sont une chose nouvelle. Rappelez-vous ce qui nous arrive avec un changement soudain de mode. Au début, on n'aime pas ça habituellement, ou du moins ça nous déconcerte. Il est nécessaire de s' y habituer. C'est ce qui arrive aux visiteurs d'Auco.

Dans un sens très large et universel, ils sont plus beaux que nous généralement, mais seulement à condition de déshumaniser notre sens esthétique.

En dehors de la télépathie, qui est leur moyen de communication

le plus parfait, ils possèdent de merveilleux pouvoirs psychiques, beaucoup plus élevés - et entièrement contrôlés - que ceux que nous connaissons et qu’aujourd’hui sont étudiés par plusieurs instituts de recherche parapsychologiques.

ILS PARLENT LA PLUPART
DE
NOS LANGUES

Ils parlent correctement la plupart de nos langues et connaissent parfaitement notre histoire, coutumes et psychologie.

Dans leurs relations avec nous, ils ont adopté des noms existants dans notre langue ou similaires. Un de ceux qui est déjà parmi nous, et qui appartient au groupe supérieur ou directeur, s'appelle Saliano et un autre, du groupe intermédiaire, Abelardo. Mais des trois groupes dans lesquels les habitants d'Auco sont divisés, ainsi que leur architecture politique et sociale, nous parlerons opportunément.

AUCO:
PARADIS VÉGÉTAL




LA PLANÈTE
DES
QUATRE LUNES

Nous avons déjà dit qu'Auco est une planète de l'étoile Alpha de la constellation du Centaure, visible depuis l'hémisphère sud. Bien que ce soit la plus proche de notre Soleil, elle est à un peu plus de quatre années lumières, mais pour les Auquiens, qui manient sans doute des forces ou des moyens qui nous échappent, c'est comme un voyage depuis Madrid à Barcelone.

Auco, la patrie de ceux qui nous visitent et dont le sauront un jour tous les peuples de la Terre, est d'un volume dix fois plus grand que celui de notre planète; sa journée complète ou période de rotation est de quinze heures terrestres. Autour d'elle, quatre lunes tournent, qui, parfois, avec leurs orbites différentes, coïncident dans la même nuit. Mais les jours d'Auco ne sont pas moins beaux. Le soleil n'est jamais dur ou intense

comme c'est habituellement ici, mais toujours tamisé comme un tulle. Comme ils me l'ont dit, la seule chose similaire sur Terre est le ciel clair et doux de Lima. Les nuages prennent presque toujours des tons de roses.

ZONES
HABITÉES

Il s’agit d’une planète très peu habitée, à la fois par des êtres semblables à nous et par d'autres espèces zoologiques inférieures. D'un autre côté, et bien que sa superficie soit beaucoup plus grande que la nôtre, parce que presque toutes couvertes par les mers et les lacs, il y a moins de terres [habitables] qu'ici.

L'eau n'est pas salée, mais elle pèse plus, à l'extrême que la baignade y est aussi facile et naturelle que la marche.

La zone équatoriale d'Auco est comme une sorte de mer Rouge prolongée, qui fait un tour complet à la façon d'une grande ceinture d'eau. Les régions habitées par les Auquiens sont entre lesquelles que nous pourrions appeler les tropiques et une partie de la zone tempérée, qui sur notre globe correspond, par exemple, aux Açores, au Mexique et au Maroc. Bien qu'il ne manque pas de neige dans d'autres régions, dans les latitudes précitées, ils jouissent d'un printemps perpétuel, avec une température idéale, à laquelle il faut ajouter une atmosphère beaucoup plus propice à la vie que celle de notre malheureuse planète.

VILLES
ÈDENIQUES

La variété et l'exubérance du règne végétal d’Auco est pour nous difficile à imaginer. Les villes, si on peut vraiment leur donner ce nom, sont des jardins, des piscines et des maisons. Les maisons comme les rues sont courbées, à savoir, sans coins, ou angles plus ou moins tranchants ou antagonistes. Tout est harmonisé avec la grande harmonie végétale qui règne partout. Le sol est toujours recouvert de vert, et à la fois cette couleur, qui est prédominante, comme beaucoup d'autres, est plus intenses que la nôtre.

Comme seul moyen de locomotion ils utilisent les soucoupes [volantes] qui sont silencieux et d’autre part sont à une certaine distance, les seuls bruits sont les chants des oiseaux, le bourdonnement des insectes et les mille symphonies de l’eau.

Il n'y a pas de bibliothèques, pas de monuments ou temples, ou autre chose qu'une maison ou une piscine. En fait, les jardins sont des corrections minimes de ce que la nature offre.

A l'intérieur de chaque maison il y a une grande sobriété: des espèces de coussins et sièges très simples, les mêmes qu’ils se servaient pour se reposer ou dormir. Naturellement, et compte tenu de la température ambiante, ils n'ont pas besoin de vêtements; mais même si ce n’était pas ainsi, la richesse de leurs cheveux et leur capacité d’auto régler la température rend inutiles de tels choses. Nul besoin de la complication de nos cuisines.

PEINTURES ABSTRAITES
EXPRESIONISTES
ET NON-GÉOMÉTRIQUES

À la manière du Japon, le goût asymétrique prédomine dans la distribution. Les murs ornent une peinture expressionniste abstraite ou, avec des taches ou des choses plus ou moins diffuses, d'harmoniques et de belles couleurs, mais pas de formes géométriques ou similaires au cubisme.


ALIMENTATION
VÉGÉTAL ET CRU

Les fruits sont beaucoup plus variés et supérieurs aux nôtres. Il y a d'énormes fraises et une saveur apparemment extraordinaire. Ils mangent aussi des salades et des légumes.

Ils utilisent, comme un élixir, une liqueur de couleur ambrée faite uniquement avec des fleurs. J'ai eu la chance de l'essayer et je peux vous assurer que sa saveur est incomparable. Je ne pense pas qu'il y avait de l'alcool, mais en tout cas ce serait dans la proportion minimale qui peut être dans le yogourt.

Ils mangent tout cru. Naturellement, ils ne fument pas et ne boivent pas de café, de boissons ou de boissons alcoolisées: leur vitalité n'a pas besoin de stimulants.

Il y a quelques mois, ils m'ont recommandé d'éviter autant que possible les aliments cuits ou frits, ainsi que les produits

trop industrialisés, excès de boissons alcoolisées, le sel, café, thé, chocolat, etc. Mais il faut tenir compte pour ne pas généraliser, que c'était un régime pour moi.


LE
MONDE ANIMAL

Chez Auco, aucun animal n'en tue un autre pour la simple raison que tout le monde, absolument tout le monde, ne se nourrit que de légumes. Sa grande richesse est suffisante pour tous et il n'y a pas de rivalités.

Pour étudier son acclimatation, ils ont apporté divers spécimens zoologiques à la Terre. J'en ai vu un. Mais avant, dans le chapitre suivant, nous allons connaître l’organisation sociale et politique d'Auco.

LA VIE SOCIALE
D’AUCO




LA CLASSE INFÉRIEUR
OU
PROLETAIRE

Alors que dans notre monde les castes sont toujours plus ou moins arbitraires ou abusives, il n'en va pas de même chez Auco. La classe inférieure - et le mot n'est jamais mieux utilisé - est composée de singes, et beaucoup plus de singes que d'hommes, une espèce de gorilles moins massives que celles de la Terre. Naturellement, leur intelligence ne va pas au-delà du plus élémentaire. Leur langage, presque une série de grognements, est très petit, parallèlement à son degré de cohérence.

Dans leurs limites, ils vivent heureux et agissent efficacement, car ils sont responsables des emplois primaires et bruts de la planète: l'agriculture, le transport des matériaux, etc. La durée de leur vie est à peu près comme la nôtre. Les femelles sont ovipares.

Aujourd'hui, avec le magnifique travail de Teilhard de Chardin, on comprend parfaitement que l'évolution

est une loi universelle de la vie, à l'intérieur et à l'extérieur de notre planète. Mais, jusqu’à maintenant nous avons cru à tort que d'accepter une telle humble origine, que ce soit singe ou tout autre animal, nous serions obligé de renoncer à la royauté de notre esprit ou d'une étincelle divine. (Dans tous les cas, cette royauté spirituelle devrait s'étendre à des horizons merveilleux et inattendu d'universalité.) Et à cause de cette peur, je le répète, nous n'avons pas voulu utiliser comme collaborateurs des animaux trop près, comme le gorille ou le chimpanzé, capable de gérer certaines tâches très intéressant pour nous. Nous avons utilisé seulement des bœufs, des ânes, etc., avec lesquels, disons, il n'y avait aucun risque de confusion, mais aussi nous servent, à l'exception du chien, et qui peuvent agir sans notre présence immédiate ou pour des occupations relativement supérieures . Il convient également de garder à l'esprit que dans notre monde a disparu anthropoïdes intermédiaires entre l'homme et le singe.

D'autre part, le désir des êtres les plus intelligents d'Auco est d'accélérer autant que possible l'évolution de ces animaux, qui sont aussi - et ils ne semblent jamais l’oublier - leurs propres ancêtres, leurs parents les plus âgés. Il convient d’avancer maintenant que l'amour pour les animaux est une vertu fondamentale pour les Auquiens.

Ce n'est donc pas par égoïsme limité, que de cette manière les singes vivent mieux et accélère leur évolution vers des niveaux plus élevés d'existence. C'est semblable à ce nous faisons avec les

déficients intellectuels, en leur donnant des occupations appropriées à leur faible degré d'intelligence, toujours dans l'intention de les élever autant que possible. C'est, en somme, comme tout ce qui est vraiment bon, une organisation d'utilité réciproque et harmonique.


LA CLASSE
INTERMÉDIAIRE

Ses caractéristiques physiques sont semblables à celles décrites dans le deuxième chapitre. Ils vivent beaucoup plus longtemps que nous et ils nous dépassent aussi incomparablement dans les facultés mentales, la mémoire, la compréhension, le discernement, la sensibilité, l'intuition, les facultés parapsychologiques, et ainsi de suite. Il y a des mâles et des femelles, et ces dernières sont aussi ovipares.

Et comme cela semble inhérent à une planète de type édénique, il n'y a pas d'accouchement ou, ce qui est pareil, est absolument indolore. Les œufs sont relativement petits, et parce qu'ils ne sont pas isolés de l'extérieur par une coquille dure, ils sont nourris périphériquement en les entourant de plantes et d'autres éléments tels que l'air et la terre.

Il n'y a donc pas de problèmes de contrôle des naissances: il n'y a pas de problèmes d'aucune sorte.

Mais que feraient nos partenaires de vie dans de telles conditions et que ferions-nous nous-mêmes? Étant donné notre condition - et c'est ce qu'ils ont dit- nous vivrions dans une débauche incomparablement plus grande que celle que nous souffrons maintenant.

Il ne faut pas non plus oublier qu'à Auco, paradis végétal, ce royaume nourrit bien et parfaitement tous les animaux qui y vivent, et il n'y en a aucun qui mange autre chose que des légumes. Ils ont donc pas besoin de prendre le fœtus et de l’enfermer dans leur propre corps pour l'empêcher qu’il soit dévoré, comme cela s'est produit sur la terre avec des espèces, disparues, d'autres animaux, dont les oeufs ont été dévorés. Vraiment, quand nous perdons l’harmonie de l’éden, le péché et l'erreur originelle, tout est perdu.

Bien que les facultés mentales de ce deuxième groupe soient si extraordinaires - ils sont semblables à nos calculateurs prodiges - ils manquent d'une certaine manière ce que nous pourrions appeler l'inspiration ou la véritable création mentale qui correspond pleinement au groupe supérieur. D'autre part, les facultés de la classe intermédiaire sont empruntées d'une certaine manière, ils manquent donc de source d'initiative ou d'inspiration. Si je n'ai pas mal compris, ils sont quelque chose comme des miroirs ou des condensateurs électriques.

Alors que la classe inférieure représente jusqu'à certaines limites nos prolétaires, l'intermédiaire effectue des recherches et des travaux intellectuels, des voyages en soucoupes, des explorations et des observations, des calculs, etc.


LE GROUPE
SUPÉRIEUR

Physiquement, ils se distinguent du groupe précédent en ce qu'ils sont plus beaux et beaucoup plus expressifs. Ils vivent,

des milliers d'années et sont ceux qui inspirent et dirigent toute la vie sur Auco tel les grands artistes, architectes etc.

Leur nombre est très restreint, peut-être quelques centaines.

La pansexualité (la pansexualité est une orientation sexuelle caractérisant les individus qui peuvent être attirés, sentimentalement et/ou sexuellement, par un individu (binaire ou non) de n’importe quel sexe ou genre) de Freud, en tant que moteur de presque toutes nos inclinations et de nos déviations ou perturbations, peut être exagéré et même très exagéré, mais est loin de la vérité. Ce groupe a complètement transcendé le sexe et n’a donc aucune perturbation, polarisation ou esclavage sexuel, et sans perdre pour cette raison, comme c'est le cas ici avec l'eunuque, ses grandes facultés créatrices. Leur sérénité et auto indépendance sont parfaites, ou du moins cela en donne l'impression.

Bien qu'ils semblent pouvoir s'auto reproduire, il est rare qu'ils le fassent parce qu'il n'y rien de tel comme suffisamment de spontanéité et originalité. (C’est ce que j’ai compris.) Le meilleur moyen est le naturel: à la fin en émerge l'exception, le saut ou le prodige d'un fils du groupe supérieur. (Précisément, Abelardo, du groupe intermédiaire, est le frère de Saliano, qui appartient au troisième ou plus haut groupe.)

ORGANISATION
SOCIALE ET POLITIQUE

Dans les directions fondamentales de la vie sociale d'Auco, qui n'émane que comme une source du

groupe supérieur, il y a un conseil formé de 189 membres. (Saliano, envoyé sur notre planète, est l'un d'entre eux.)

Tous obéissent à l'autorité suprême d'un seul chef, grand seigneur ou roi. Seulement théoriquement, cette nomination a été faite par choix, mais compte tenu de la durée de sa vie, qui est apparemment immortelle, ce principe sans principe est perdu dans la nuit des temps. D'une certaine manière, nous pourrions dire que c'est une monarchie éternelle. Comme on me l'a dit en temps opportun, Auco est un modèle du cosmos.

Synthétiser l'organisation Auquienne, à mes risques et périls je mettrai une comparaison: la classe inférieure représente nos propres pieds ou les quatre membres dans leur travail principal; la classe moyenne, l'utilisation supérieure des mains en tant que représentants du cerveau ou de ses assistants, et, enfin, le groupe supérieur, le cerveau. Une autre correspondance que je pense être assez approximative est celle des muscles pour le groupe inférieur, les nerfs pour le centre intermédiaire et le centre cérébral pour le directeur du groupe.

Les symboles qu'ils utilisent sont ces trois couleurs: rouge inférieur, vert intermédiaire et bleu supérieur. En tant que volonté sans forme ou polymorphe, le chef n'est apparemment représenté par aucune couleur.

Naturellement, il n'y a pas de problèmes, armée, police, etc. La perfection télépathique exclut toute tromperie. Si vous ajoutez à cela la beauté de l'environnement, l'immense abondance de fruits et d'aliments naturels,

parfaitement adaptés à la nutrition, sans complications de cuisson, ainsi que la température, la robe parfaite et naturelle des cheveux et bien d'autres facteurs, Eh bien, nous pouvons assurer que c'est un véritable Eden.

CONJECTIONS SUR LA
COLONISATION AUQUIENNE






PROCHAIN
DÉBAT
PUBLIC?

Naturellement, lorsqu'il s'agit de processus collectifs et non individuels, le mot suivant est imprécis. Mais ce dont je ne doute pas, c'est que, bien qu'imperceptiblement, ils nous préparent à cet événement: l'événement numéro un de l'humanité.

A en juger par le même processus que j'ai eu avant d'avoir obtenu la preuve indubitable de leur présence dans notre monde, je peux vous assurer que tout se fait sans brusquerie, lentement et opportunément.

IMPORTANCE DE LA FRANCE
ET DE L'ARGENTINE

Pour des raisons que je ne connais pas, peut-être d'affinité, ces deux pays seront les premiers à établir un contact avec les Auquiens.

En ce qui concerne l'Espagne, sa base principale sera dans les montagnes asturiennes, plus précisément à Libardón, un petit village situé à l'est d'Oviedo. Pourquoi ?


RIEN À CRAINDRE

Si nous prenons le mot colonie ou coloniser comme ce qui a malheureusement toujours signifié dans notre monde, il y aurait des raisons logiques de s'inquiéter, mais heureusement la psychologie supérieure et harmonieuse des Auquiens est incompatible avec un tel concept égoïste et étroit.

Le mot colonisation doit être considéré comme éducation et progrès d'une manière authentique et sincère. Nous n'avons rien à craindre, mais souhaitons qu'ils viennent le plus tôt possible. Et j'espère qu'il n'est pas trop tard pour éviter notre autodestruction, car même pour eux, cela ne semble pas une tâche facile, ni même beaucoup moins !


AFFILIATION MYSTERIEUSE AVEC
QUELQUES GENS NÉ
EN 1919

Il est à peine nécessaire de préciser que, même si dans un certain aspect, je prétends connaître quelque chose de la psychologie Auquienne, la plupart de ses déterminations et réactions me sont inconnues et me semblent même

déconcertantes. Par exemple, ils ont un intérêt extraordinaire pour certaines personnes de notre planète qui sont nées en 1919. Affinités cycliques ou astrologiques?

SES VISITES CACHÉES
N'ONT PAS COMMENCÉ MAINTENANT

Bien que sans doute d'une manière beaucoup plus sporadique ou exceptionnelle, les Auquiens connaissent et observent secrètement notre planète depuis l'Antiquité et ont même eu des contacts secrets et quelques interventions qui ont accéléré la marche de notre histoire. Je donnerai un exemple qui produira le rire chez beaucoup de gens: Saliano, l'Auquien supérieur ou le chef en contact avec nous, était un ami de Christophe Colomb, qu'il a conseillé efficacement pour l'accomplissement de la découverte de l'Amérique.

Quel âge a Saliano? Je n'ai pas demandé, mais je pense qu'il doit y en avoir beaucoup. (Naturellement, je veux dire les années terrestres, sur Auco ils sont différents.)


TEST
D'ACCLAMATION
ANIMALE DES AUQUIENS

J'ai déjà dit que Auco est une planète d'eau et une richesse végétale inconcevable avec peu d'animaux,

tous inoffensifs, même des insectes. Les Auquiens ont apporté divers spécimens zoologiques sur notre territoire pour étudier leur acclimatation et leurs réactions.


LE CHAT
D’AUCO

J'ai pu observer ce chat le jour même où il est arrivé d'Auco. C'était le 16 octobre 1962. Visiblement c'était un chat comme ceux de notre planète, noir et blanc; mais dans les premières semaines il n'y avait aucun moyen d'observer son expression naturelle. Sa terreur ne pouvait pas être plus intense, et pour manger, il devait être laissé seul. Même en laissant s'écouler un long moment sans le nourrir, le chat n'a pas approché la nourriture si quelqu'un était devant. Et quand il a été pris, acculé et forcé, il a tremblé de panique, mais n'a jamais sorti ses ongles. C'est-à-dire, seulement la peur, mais jamais la colère.

Pour le reste, dans les premiers mois, sa santé était parfaite.

Une dame, membre de la Société des Amis de l'Espace, que j'ai présidée pendant dix ans, a eu le chat chez elle jusqu'au 3 janvier 1964, date à laquelle il a disparu de son toit. Je pense qu'il a été malade ces derniers temps.

Bien que cette dame n’ait pas vu comment le chat est venu à notre monde, elle croit, apparemment, ma version, et a observé dans le chat des choses très étranges.

J’ignore aussi la raison pour laquelle les Auquiens devaient mettre au chat le nom de Pugachoff c'est-à-dire celui de ce terrible Cosaque (Yemelyan Ivanovich Pugachev) qui était sur le point de changer les destinées de la Russie et qui fut mis en cage et plus tard décapité.

Comme Pugachoff est arrivé le matin du 16 octobre 1962 et a disparu le 3 janvier 1964, il est resté seulement sur notre planète pendant 444 jours.


CHANGEMENTS PROBABLES
DANS NOTRE
CIVILISATION

Il m'est très difficile de répondre à cette question que j'ai posée tant de fois. Une sorte de répétition d'Auco ne semble pas probable, parce que vous ne pouvez pas improviser ce prolétariat de singes supérieurs qui accélèrent simultanément leur propre évolution zoologique et prennent soin des emplois les plus difficiles de la planète. En ce qui concerne le groupe élevé, je ne crois pas - et aucun Terrien n'est offensé - que nous ayons cette élite, au moins de la manière fondamentale et authentique qui garantit son efficacité. N'oublions pas qu'il ne s'agit pas de racisme; Rappelons qu'à Auco les différences existantes sont essentielles, et donc exemptées de toute discussion et envie.

Les singes ou le prolétariat, qui est le plus grand chez Auco, viendront-ils aussi sur notre planète? Serons-nous, au moins provisoirement,

quelque chose comme le troisième groupe, ou la classe moyenne? Ce dernier est également au-delà de nos possibilités immédiates, puisque ce groupe représente la fidélité de l'interprétation et de la communication du supérieur avec l'inférieur: juste entre nous, le traducteur signifie traître.

Personnellement, je n'ai pas d'opinion, ou plutôt, je pense que ce sera quelque chose de différent et vraiment approprié à nos idiosyncrasies et circonstances actuelles. Cependant, d'autres choses peuvent être déduites en réfléchissant sur ses premiers enseignements que nous résumons dans le chapitre suivant.

PREMIERS ENSEIGNEMENTS
DES ENSEIGNANTS AUCO





QUESTIONS
ET
RÉPONSES

Naturellement, j'ai posé des questions aux Auquiens que j'ai cru d'un grand intérêt pendant ces années que je maintiens des rapports avec eux; mais de peur de perdre un contact que je cherchais depuis si longtemps et avec une ténacité incessante, ces questions n'ont pas été nombreuses. J'ai toujours eu l'impression que ma curiosité était dans son excès un grand obstacle à mon approche. Je vais reproduire certaines de celles que je garde écrites:

«Quelle est la maladie humaine et son traitement courant ?» (Je veux dire la maladie dans un sens collectif, total, racine.)

La réponse était la suivante:

"Il n'y a pas de traitement actuel pour la maladie (l'ignorance) que l'humanité souffre. Nous croyons cependant

qu'après notre débarquement officiel (si l'atmosphère le permet, puisque nous avons subi un retard dû à l'utilisation inadéquate d'armes atomiques mortelles par l'homme), alors nous pourrions agir sur le faible cerveau humain. Seuls certains êtres, dont l'esprit est avec nous, reçoivent de l'aide. Le reste des mortels ne peut pas être aidé pour l'instant. Entre parenthèses, et comme je l'ai compris plus tard, mon cerveau, malheureusement, n'est pas dans ces conditions de réceptivité.

"La clé de la sagesse?" (Pas de la science, bien sûr.)

« Perdre tous les supports, ne repose en rien. Ce n'est que lorsque vous aurez compris la vacuité de votre âme que vous aurez accompli quelque chose. La sagesse entre seulement là où il n'y a rien. »

Comment réaliser cela ou imiter un récipient vide ?

«Un conteneur vide ? Mais savez-vous ce que vous demandez? Il est ni plus ni moins, vous pouvez croire que le début du commencement.»

Par rapport à ce sujet important de vacuité - et maintenant je parle de mémoire - on m'a expliqué que, par analogie avec le jeûne, quand il est opportun de nettoyer et de régénérer merveilleusement notre organisme physique en général, le repos cérébral ou le jeûne des idées est le meilleur remède pour nettoyer et équilibrer notre cerveau.

Mais, comme en compagnie des souris «qui met la cloche au chat ?»


LA GRANDE MÉDECINE
DE LA
LENTEUR

En réponse à mes deux questions: "Comment surmonter l'antagonisme intérieur et les pensées nuisibles ?" et "comment sortir de mon erreur et collaborer avec l'harmonie cosmique ?" on m' a répondu textuellement :

"L'antagonisme interne n'existe pas. Il est seulement comparable au coco des enfants. N'as-tu pas encore l'âge pour le comprendre? La lenteur mentale, respiratoire et verbale produit de merveilleux effets à la fois physiques et psychiques, mais vous parlez sauvagement, et les mots jaillissent de vos lèvres sans même avoir mûri avant de les prononcer."

"Quelle erreur avez-vous? Vous n'avez pas plus d'erreur que l'erreur de l'erreur. Ne pensez pas à un moi, il n'a pas d'existence à l'intérieur ou à l'extérieur, ne vous croyez pas important. Pensez-vous que vous entravez l'harmonie cosmique ? Avec toi ou sans toi, elle remplit sa mission."


LE POISON DE
LA VITESSE

Les Auquiens parlent tranquillement, très lentement. Ce n'est pas facile à imiter, car lorsque nous

faisons cela, par exemple, en dictant, nous sommes obligés de nous arrêter dans les mots et les syllabes de manière artificielle et arythmique. Il s'agit d'une lenteur naturelle, à l'arrière-plan, merveilleusement harmonieuse, en parfaite correspondance des syllabes, des mots et de la ponctuation adéquate.

Dès le premier moment, ils m'ont dit que le poison de l'humanité, à cause de l'ignorance, était la vitesse. Que notre cerveau fonctionne à un rythme plus rapide qu'il ne le mérite et que cela provoque des contractures ou des tensions inutiles, de l'angoisse, un vieillissement prématuré, etc. C'est aussi le moteur de tous les cercles diaboliques, qui rendent si douloureuses tant d'heures de notre vie quotidienne.

Il faut donc parler lentement, et d'abord exagéré, forcé ou artificiel, et donner l'impression d'être malade ou d'être stupide ou pédant. C'est apparemment quelque chose de fondamental pour notre équilibre et que nous pouvons toujours pratiquer sans sacrifice ni dépense.

Naturellement, toujours parler lentement est aussi de penser lentement, ce qui est l'essentiel et qui implique, en outre, une lenteur dans toutes les manifestations de la vie.

Naturellement, le terme de lenteur doit être considéré comme non précipitation et, en ce sens, on pourrait dire que la lumière va lentement avec ses trois cent mille kilomètres par seconde. C'est un non passer et non arriver à nos limites, sauf dans les exceptions vraiment

justifiées. Pour clarifier cela, cette vigilance lente du félin, de confiance et de relaxation consciente et de vigilance inconsciente sert d'exemple.

De même que par inertie un véhicule ne peut s'arrêter brusquement, cette lenteur, si elle est atteinte et perfectionnée, peut nous conduire à ce repos cérébral complet, véritable clef d'or, comme on m'a assuré. Il semble que notre cerveau soit aussi auto bloqué, ou que la partie constante et excessivement utilisée, par inertie, routine, tension, égocentrisme, etc., soit isolée, ou perde un contact harmonieux avec le tout et avec le fonctionnement total et harmonieux du cerveau. C'est, au moins, ce que j'ai cru comprendre.

Mais perdre cette partie, et cela à cause de son éclairage tendu et artificiel nous laisse le reste ou la totalité dans l'obscurité, est pour le moment de rester comme dans la nuit noire de Saint Jean de la Croix, sans lumière ou sans aucune sorte de conscience, comme un cadavre Nous devons attendre sans crainte ou sans tension jusqu'à ce que l'inertie de l'erreur disparaisse et que nous commencions à voir les merveilleuses lumières de l'ombre, ou ce que nous pensions à tort être l'ombre.

Mais il est plus facile d'approcher l'immobilité de la lumière dans l'ombre par le chemin progressif de la lenteur et de l'autorelaxation.

APPROCHE
DE LA
NATURE

N'oublions pas que la civilisation de Auco, contrairement à nos machines, se développe jusqu'à ses propres forces physiques, psychiques, mentaux et spirituels possibles, et de réserver la machine seulement pour ce qui est au-delà de leurs capacités, comme cela semble se produire avec les vaisseaux spatiaux; mais même dans ces véhicules la clé fondamentale n'est pas ce que nous savons comme matière.

Je souligne que, comme je le disais, un de nos plus grandes erreurs est notre excès de nourriture morte, c’est-à-dire : cuits ou frits.

Hypertrophie de nos grandes villes, avec leur fumée et de l'air vicié - et favorisant effectivement le cancer, sauf que cela est une conséquence de notre vie anti-naturelle,- est une autre erreur de la nature essentielle, qui devrait être corrigée le plus rapidement possible.

La campagne, les fermes, les maisons, plus ou moins à part, avec des jardins en contact avec les plantes et les animaux, les paysages, l'eau et les horizons dégagés sont donc essentiels.

IMPORTANCE
DE LA
FEMME

La femme - et cela se réfère à notre compagnon terrestre - ne devrait pas rester plus ou moins passive dans la destinée humaine. De plus, la gestion des femmes dans les fermes et leurs connaissances et techniques d'agriculture, de médecine vétérinaire, etc., confèrent une position fondamentale aux futures destinations, presque immédiates, de notre monde.


PAUSE

Ces six articles clôturent mon premier rapport sur les Auquiens et la nouvelle ère, dont les premières lumières, encore apparemment imperceptibles, pointent dans l'Est cosmique.

Deuxième
partie







LE PONT
ENTRE
DEUX MONDES





LA PIERRE MYSTÉRIEUSE
DES NEUF SIGNES




CARACTÉRISTIQUES
ET ORIGINE DE LA
PIERRE

C'est une pierre artificielle et géométrique de douze centimètres de long, quatre de large et deux d'épaisseur. Sa couleur à la coupe était au début d'un violet rose avec des particules jaunes; mais au contact de l'air, elle fini par devenir de couleur cendrée, sale. La pierre est poreuse et a un goût salé.

Sur l'une de ses plus grandes faces rectangulaires, il a neuf inscriptions, laissant un espace "symétriquement" vide. Ce sont des fentes exécutées avec une habileté indubitable et spontanée, et par leur simplicité, leur harmonie et leurs formes complémentaires révèlent l'art, l'originalité et la beauté.

Le professeur de Minéralogie de l'Université de Madrid, M. García Bayón-Campomanes, a fait une analyse de la pierre qui, bien que peut-être incomplète,

lui a causé une grande surprise. Le dernier commentaire du professeur, comme on peut le lire dans le journal «Alcazar» de Madrid, du 8 février 1955, était le suivant:

"On dirait un carbonate, ou quelque chose de calcaire, qui a pris de la couleur au moyen de quelques matières organiques. La pierre est rare, bien sûr."

Par la suite, d'autres analyses ont été faites qui n'ont pas révélé leur composition. Mais cela - et de mon point de vue - j'ai toujours cru que ce n'était pas important et qu'une analyse beaucoup plus complète révélerait probablement sa véritable composition.

La pierre est poreuse et brûle avec la flamme d'une allumette, circonstance qui implique des difficultés extraordinaires dans sa fabrication, et qui, au moins, montre que son propriétaire, Alberto Sanmartín, n'a pas été capable de le faire tout seul.

Selon Alberto Sanmartín, qui vit actuellement à Sao Paulo, au Brésil, qui a travaillé en 1954 à la clinique de "Las Flores", il a reçu la pierre d'une manière extraordinaire dans les premières heures - environ deux ou trois heures du matin - le 17 Novembre 1954, quelque chose qui s'est passé dans les environs de Madrid.

Sanmartín n'a pas d'autre témoignage que sa propre parole et un comportement qui a toujours montré psychologiquement sa propre curiosité pour la pierre.

Sur ce sujet mystérieux, de nombreux reportages ont été réalisés en Espagne et à l'étranger. Le père Don Severino Machado a publié à Madrid un livre intitulé "Les soucoupes volantes à la lumière de la raison et de la

science". Selon son interprétation, la pierre est venue de Saturne. À la fin de 1956, j'ai édité mon livre «La pierre de la sagesse», basé sur l'idée que ce n'était pas un message concret, mais un enseignement symbolique géométrique essentiel. En 1958, Sanmartín a publié son livre "L'ambassadeur des étoiles", publié à Sao Paulo, en portugais.


LE RÊVE
DE LA
PREMIÈRE PORTE

Avant que Sanmartin ne publie son article dans la presse et que je le connaissais, ma femme a fait un rêve qu'elle dit qu'elle ne pourra jamais oublier à cause de son réalisme extraordinaire et de l'impression mystérieuse et persistante qu'elle a produite.

Madrid déserté. Ciel de plomb, très sombre et menaçant. Par la suite, elle fut seule, près de la ville universitaire, à côté du pont des quinze arches de l'avenue de la Puerta de Hierro, puis Carretera de La Coruña. Soudainement, une soucoupe avec une luminosité perlée a atterri à l'endroit mentionné et un être majestueux et resplendissant l'a placé dans sa main gauche comme un morceau de la soucoupe elle-même, en disant: "Avec ceci vous avez la première pierre de la première porte."

Voyons les coïncidences étonnantes qui excluent une simple chance. Sanmartin a son rendez-vous

sur le même pont mentionné près de la maison de Velázquez. Si vous venez de la Puerta de Hierro à Madrid, cette réunion a lieu directement sur le premier parapet du pont. (En fait, le premier pont en raison de sa taille.)

Peut-être faudrait-il souligner qu'à l'époque -1954-c'était un champ et qu'en plus nous avions des restrictions électriques. C'est-à-dire qu'à l'heure de la réunion tout était possible, même l'atterrissage d'une soucoupe, dont je sais aujourd'hui qu'elle n'a en tout cas rien de particulier, car elles peuvent devenir invisibles.


ANALYSE
SYMBOLIQUE GÉOMÉTRIQUE
DES INSCRIPTIONS

Malgré l'extrême simplicité des symboles, chacun d'eux est indubitablement distinct de tous les autres. Même dessiné de la manière la plus insouciante, il n'est pas possible d'annuler ses caractéristiques ou ses différences essentielles.

0. Espace vide sur les trois parallèles. - Il représente le premier doute. Est-ce un autre symbole, l'ineffable, la liberté ou juste le symbole qui ne peut être dessiné? C'est l'etcetera, ou continuation, ou futur, et c'est pourquoi c'est aussi le mystère du commencement, de l'avant; en bref, l'alpha et l'oméga. Il représente la volonté et la liberté, et la totalité ou l'unité

S-E40-2
(S-E40-2)

de la pierre, son acceptation ou son déni. C'est le mystère, ce qui est avant et après la vie, de la pierre. Transcendance, ombre etc.

1. Cercle de diamètre diagonal prolongé.- Sa ligne a deux centimètres ou la même épaisseur que la pierre et son diamètre est d'un centimètre. Si l'on se souvient que la pierre mesure deux centimètres de hauteur, quatre de largeur et douze de longueur, on peut en déduire qu'elle représente le signe comparatif ou de mesure. La ligne divise la verticale et l'horizontale et le cercle en deux moitiés - le diagonale et le diamètre étendu - qui exprime la caractéristique la plus appropriée pour comparer et mesurer dans notre système d'opposition binaire ou dualiste entre ce que nous disons est et dit ce qui n'est pas Il suggère aussi le gouvernail, la boussole, la montre, etc. A.

2. Arc en ligne droite. (Au-dessus du signe précédent.) La ligne et l'arc s'arrêtent tous deux "en sens inverse". C'est évidemment le symbole de la coexistence, de l'harmonie, de l'arrêt dans le temps, ou de la devise que ce qui est nécessaire est suffisant. Ce signe de beauté, d'art et de paix.

3. Ligne brisée.- (Ci-dessous et à droite du cercle avec la diagonale.) Représente le rythme, marcher avec les deux pieds, l'équilibre des pôles opposés aspirant l'air et l'expulsant, déplacement en zigzag, en orbite et mouvements pendulaires de toutes les manifestations que nous connaissons, etc.

4. Ligne mixte.- (Au-dessus de la précédente.) C'est l'adaptation, imperceptible dans ses frontières, des

contraires ou complémentaires, ou de la courbe et de la droite, ou du supérieur et de l'inférieur. C'est la douceur dans les changements du mode aurore, la souplesse, la douceur du sein maternel dont le contour s'insinue, etc.

5. Croix, fermée deux de ses extrémités.- Suggère le recul, le boomerang, l'autogyre, l'égoïsme, tout ce qui lie et enchaîne, le piège du chasseur, le piège, le dilemme dont les deux seuls chemins mènent à la même croix . C'est comme blesser pour blesser ou monter pour descendre ou vice versa, etc.

6. Diagonale droite bifurquée.- Contrairement au signe précédent, plus ou moins antagoniste, représente la solidarité et le soutien, et suggère schématiquement la branche de l'arbre, ainsi que la main et tout ce qui est une canne, aide ou soutien (c.-à-d., le contraire de l'erreur angulaire de l'autosuffisance).

7. Angle très obtus, avec une ligne très courte à la base ou au-dessous.- Besoin de rectifier ou changer de direction dans le temps ou de prendre soin de la base, quand cela est encore possible? En tout cas, ce signe suggère l'hésitation, la déviation, le désir, l'aspiration, l'évasion ou la peur. Sa direction est celle de l'espace vide au début.

8. Angle aigu avec la courbe sur le vertex.- Cet arc, qui représente comme un halo et "rond" sans le toucher à l'angle, représente quelque chose comme l'étoile des Mages ou notre ange guide. C'est une intuition, de se laisser guider, d'agir sans intention anticipée ou avec une merveilleuse spontanéité.

9. Les trois parallèles.- C'est la répétition monotone et infinie:

un, deux, trois, et ainsi de suite indéfiniment. C'est la sédimentation, le sommeil, l'inertie et la mort. Ce qui est en dessous ou plus proche du principe ineffable de la vacuité.


DICTIONNAIRE
ESSENTIEL
SIMBOLIQUE

Si nous combinons ces dix symboles par paires, en considérant l'un comme leur nom ou principal, et l'autre comme un adjectif ou secondaire, nous aurons une centaine de paires significatives, et si nous le faisons avec trois, un millier. Il est donc facile de comprendre que c'est un langage symbolique super essentiel et qu'il peut être très utile en télépathie pour visualiser les idées les plus abstraites à la manière des nombres. Il est aussi très approprié comme fil d'or ou ressource mnémonique de se souvenir de tout ce qui intéresse, puisqu'il suffira de le relier au signe ou aux signes apparentés.

Cependant, avant d'arriver à cette conclusion, la vérité est que j'ai été pendant environ dix ans essayant de décider pour une interprétation plus concrète et plus transcendantale.

LE FIL DU RASOIR
DE DOUTE





L'HISTOIRE DIFFICILE
DE
SANMARTIN

La pierre a-t-elle été livrée à Sanmartin par un membre de l'équipage de l'espace, comme il est dit, peut-être une personne en raison des circonstances, ou était-ce une contribution magique? Mon opinion actuelle, après tant d'années, est que Sanmartin a peut-être trouvé la pierre et rien d'autre. Cela ne signifie pas, cependant, que son origine n'est pas extraterrestre ou transcendante. J'ai moi-même trouvé des choses avec désinvolture qui plus tard a été une grande importance et ont été envoyés. Le hasard n'est pas quelque chose de fatal et d'immuable ni de capricieusement libre: c'est quelque chose qui obéit à d'autres forces supérieures.

Ce doute de l'origine m'a accompagné, avec les balancements pendulaires du oui et du non, durant toutes ces années, ce qui ne m'a pas empêché de consacrer une grande partie de mon temps aux interprétations possibles de la pierre et que vraiment, comme presque tous

les choses de la vie, soyez infinies. Peut-être la grande différence entre l'homme et l'animal réside-t-elle dans le doute, la racine de son sens philosophique et sa soif de sagesse.

D'un autre côté, la façon dont Sanmartín a raconté son aventure n'a pas facilité autre chose que ce grand doute et que je comprends aujourd'hui que c'était nécessaire.


LA
PREMIÈRE
PORTE

Mais en tout cas, même dans mes jours ou dans mes heures de plus grande dépression ou incrédulité dans l'histoire de la pierre, je me souviens du rêve de ma femme, dont je ne pouvais douter de la coïncidence anticipée et qui ne me parlait pas moins que la première porte.

En ce sens, et même en supposant que les signes aient été brillamment inventés ou copiés, ils m'ont servi, avec le conventionnalisme de toutes les langues, à frapper dans cette porte mystérieuse de l'autre côté.

De plus, la coïncidence avec le pont était un autre grand symbole. Et fidèle à la devise de la Société que j’avais créé des « Amis des Visiteurs de l'Espace », c'était "Crois-y tout alors qu'il n'est pas prouvé le contraire", je commençais déjà en 1957 à aller sur le terrain à la recherche de ce pont entre deux mondes, et qui a nécessité,

en premier lieu, mon isolement ou ma séparation de tout ce qui est collectif et habituel.

Chaque fois que je franchissais le pont des quinze arches - chose que je faisais pieds nus pour souligner ma volonté - je n'oubliais pas son sens transcendant : union ou lien entre deux mondes.

Mais ma façon d'appeler symboliquement la première porte ne se limitait pas à cela. Dans la solitude de la campagne, tantôt dans les montagnes voisines, tantôt dans la cité universitaire, qui à cette époque avait des espaces vides de tout regard indiscret, je m'amusais à dessiner avec des branches courtes ou des coccinelles quelques signes de la pierre et me poser des questions symboliques le jour suivant et à l'heure je pourrais chercher une réponse.

Naturellement, c'était une réponse qui n'est jamais venue.


LE CERCLE
DU
FIL

Un jour, aux alentours de 1959, j'ai pris un fil rouillé et l'ai fermé circulairement et l'ai jeté au sommet d'un arbre. Par chance, il atteignit la cible et resta prisonnier dans une petite branche peu accessible. En fait, pensais-je, ce cercle est mon tour dans la solitude à la recherche du mirage ou d'une voix qui ne répondra jamais.

"Mais si jamais je dois approcher ce que je désire," dis-je presque à haute voix, "ce cercle doit disparaître ou être pris de l'arbre."

Et depuis lors, à la manière de Batterfly, en attendant le navire nord-américain, je passais toujours trouver le même cercle rouillé, à peine visible, mais parfaitement attaché à la brindille.


PRINTEMPS
DE 1961

Bien que j'aie eu des expériences très difficiles à expliquer, elles étaient généralement des choses qui pouvaient avoir d'autres explications et qui soulevaient encore quelques doutes. Pour cette raison, pratiquement, je continuais dans la même situation que toujours, mais avec une ténacité que je ne peux pas vraiment expliquer sans une influence mystérieuse qui me poussait à le faire sans m'en douter consciemment. Mais un matin de printemps, en 1961, j'ai regardé l'arbre et j'ai frissonné d'excitation. Le cercle de fil manquait et la brindille restait intacte. L'hypothèse de «grimper» dans l'arbre pour quelque chose de si peu appétissant et perceptible dans un endroit où personne ne passait était absurde. De plus, coincé dans un arbre, il y avait un tournevis, que j'ai toujours, avec un numéro, tout comme je l'avais à l'époque comme la clé de mes spéculations numérologiques sur la pierre et d'autres choses qui ne sont pas le cas.

Bref, le cercle ou la roue de ma solitude avait été changé par le symbole opposé du tournevis, dans un véritable décor.

Fantasmes? Jeux de hasard ?

Peut-être, mais bientôt beaucoup d'autres phénomènes ont commencé. L'une d'elles était une nuit, le 17 avril 1961, lorsque des cigales gigantesques me tournaient autour comme de petites soucoupes invisibles ou de lointains réflecteurs de sons. Dans quelques instants de silence, une voix ressemblait à un récepteur radio, mais avec une distorsion, incapable de comprendre un mot de ce qu'il a dit.

Un défaut dans l'expérience? Une blague des aliens eux-mêmes jouant avec ma grande curiosité? Une préparation pour ne pas être véhément? Une suggestion qui avait des sons exagérés de cigales simples?

Mais quand je l'ai dit à ma famille, à quelques amis et aux membres de ma Société, j'ai vérifié que cela n'inspirait pas de crédit et j'ai pu constater par la suite qu'il s'est écoulé longtemps sans que rien ne m'arrive.

Il y avait plus d'une raison de se taire et je l'ai fait.


CHAUSSETTE NOIR
CHAUSSETTE BLANCHE

Une fois de plus, alors que je marchais pieds nus dans un champ isolé un matin de juillet de la même année, je pensais à la pierre et je doutais que cela vaille la peine de continuer

à méditer sur mes signes et mes combinaisons. Encore une fois a joué le oui et le non de la pierre.

C'est alors que je ne sais pas pourquoi il m'est venu à l'esprit, ce que je n'avais jamais fait auparavant, de soulever un rocher. En dessous se trouvaient deux nouvelles chaussettes, mais une était blanche et l'autre noire.

Manqué, mais sans comprendre sa signification, je les ai laissés tels qu'ils étaient, cachés dans la pierre.

Mais, bien sûr, je suis revenu le lendemain. Cette fois, ma surprise était plus grande: sur les chaussettes se trouvait un roman rose intitulé "Toute une vie". À l'intérieur il y avait un dessin de la même forme et les mêmes dimensions de la pierre et qui représentait une femme sur une île dans une attitude rêveuse.

Si vous considérez que je marchais pieds nus, l'allusion des chaussettes ne pouvait être plus directe par rapport à mes affirmations et dénis de la pierre : chaussette noire, non; chaussette blanche, oui, et ainsi de suite, comme dans le titre du roman, pour toute une vie.

DIALOGUE AVEC LES
GENIES DE LA FORET






L ÉTÉ 61

Dès lors, tous mes jeux basés sur des signes de la pierre, dessinés ou suggérés avec des brindilles, des fils, des cailloux, etc., ont toujours eu une modification, un complément ou une réponse.

Bien que je ne pouvais pas douter, j'avais même vu une soucoupe (volante) le 9 juillet parmi beaucoup d'autres choses: lettres, rêves, messages téléphoniques, etc., et tous avec des allusions à mes expériences du champs que seulement moi connaissait, cela m'avait coûté tant a insister même la manie à éliminer la moindre ombre de doute. Tout a pointé, changé les heures et les lieux d'expérience. J'ai même continué avec quelques démonstrations pendant les jours que j'ai passés dans un petit village dans les montagnes. Il était évident que l'être mystérieux avait des facultés spéciales pour pouvoir trouver des choses, parfois cachées dans les sous-bois ou à l'intérieur d'un petit pin.

L'hypothèse d'un farceur était hors de question.

C'est seulement alors que j'ai commencé à poser des questions plus ou moins transcendantales; mais comme je l'ai fait en utilisant du papier et un stylo, je n'ai pas eu de réponse. Il était indispensable, apparemment, de le faire symboliquement, et encore plus sous une forme déguisée, que les effets du vent, du hasard ou, en dernière analyse, du jeu d'un enfant. De cette façon, en plus, je me suis retrouvé avec des difficultés sérieuses et énormes ou des limitations demandant, et ce qui est pire, de comprendre la réponse.

Quand je ne pouvais pas à une heure, je suis allé à l'autre; mais je n'ai pas manqué mes rendez-vous pour une seule journée. Tout mon temps libre y était consacré.


QUESTIONS ET RÉPONSES
SYMBOLIQUES

Quelques exemples seront suffisants.

J'ai cassé une pierre et placé quelque chose entre ses deux parties et entre eux une sorte d'interrogation suggérée avec une branche pliée. Puis j'ai mis ensemble deux autres "moitiés" d'une autre pierre comme étant jointes. Par là, je voulait dire: ce qui était autrefois uni reviendrait-il après leur séparation? C'est-à-dire, la famille, l'amour, le corps et l'esprit, etc.

Mais la réponse était d'une interprétation si

douteuse que difficile. Peut-être que j'ai suggéré que ma question était stupide.

A travers la pierre et le pythagorisme ou la numérologie, j'ai pris l'habitude de chercher une formule ou une pierre philosophale, comme le montre mon petit livre avec un titre suggestif en ce sens: «La pierre de la sagesse». En réponse à cette préoccupation, aussi vieille que l'humanité, j'ai trouvé une bouteille hermétiquement fermée et enterrée: seul le haut du cou avec le bonnet était visible. Mais déterrer c'était très facile: il n'y avait que le cou de verre, brisé, avec le bouchon. La formule de pas de formule? Un contenu sans contenu? Je pense qu'au moins cette fois, l'interprétation, totalement négative, était très claire. Je cherchais une utopie et bien que la pierre puisse exprimer un langage ou un dictionnaire géométrique symbolique universel et très limité, je ne pouvais rien enseigner de transcendant, car le transcendant ne pouvait être rien de capable de n’être emprisonné dans aucune formule.

Une autre fois, j'ai assemblé une vis et un écrou. La vis était trop grande pour cet écrou. Bien sûr, je voulais savoir s'il était pratique d'adapter ou de relier des choses trop différentes. Les deux objets sont apparus très loin.


LETTRES DE
PRESQUE TOUT LE MONDE

Des lettres sont arrivées, certaines à mon domicile et d'autres à quelques membres de ma Société, m’indiquant

comme destinataire, de lieux très éloignés. Les uns à la main, les autres à la machine, et généralement si laconiquement, énigmatiquement et de façon déconcertante, qu'au début ils ne disaient absolument rien.

En plus du texte, qui après beaucoup d'étude était plus ou moins clair, il y avait des preuves indubitables ou des mots et des allusions au sujet des expériences seulement connues de moi ou de la vraie gloire de la patience. Par exemple, pour comprendre certaines de ces choses, je dois souligner que j'avais depuis longtemps pris l'habitude de remplacer ainsi les mots par leur numéro alphabétique. Par exemple, dans le mot amour, le a dans notre alphabet le nombre 1; le m, le 15; le o, le 18 et le r, quatrième lettre du mot amour, le 21. En les ajoutant tous nous avons le numéro 55. D'autres fois j’ai fait la même chose en inversant l'ordre, c'est-à-dire le z le 1 et le a le 28, ou avec un double cycle de voyelles et de consonnes rien d'autre et d'autres combinaisons. Eh bien, il y avait des lettres dans lesquelles j’utilisais tous les mots avec le même numéro et cela coïncidait parfois, ce qui est très difficile, le même nombre dans deux dénombrements différents.

Il y avait des messages avec des dessins comme des gratte-ciels et que compter leurs "étages" indiquait le numéro de la lettre, et beaucoup d'autres systèmes, parfois grands, de communication et qui, naturellement, augmentaient le charme et la curiosité.

Le ton de toutes ces lettres, ou plutôt de la majorité, suggérait et semblait promettre la découverte désirée ou la formule rêvée. Par conséquent,

ils étaient en parfaite opposition avec les enseignements du domaine.

Cependant, je ne pouvais pas non plus douter de la véracité des messages écrits, car certains d'entre eux montraient qu'ils connaissaient mes expériences, à la campagne, et d'autre part, qu'ils annonçaient, lorsqu'il y avait une lettre, l’endroit sur la terre d'où ils venaient.


LA
LETTRE ROUGE
DE L'OASIS

Par exception, dans le ton général des lettres ou en harmonie profonde avec mes expériences de la forêt, pour sa tendance à se réaliser avec les choses du règne végétal ou par rapport aux arbres, c'était une lettre de l’Amérique du Nord, écrite en grand majuscules manuscrites, très harmonieuses et à l'encre rouge comme du sang. Il dit:

BRISEZ PÔLE INFÉRIEUR COQUILLE
QUITTEZ LA TÊTE CONNAÎTRE LUMIÈRE
CORPS LIMITÉ UN PEU PLUS DE TEMPS
(sans)     B A B
DONNE MOI TA TÊTE JE T’AMENERAI A L’OASIS
JE TE RÉMUNERAI AVEC MA TÊTE
IL NE VOUS RESTERA QUE CELA
C’EST TOUT
N’IMPORTE LEQUEL DE NOUS AUTRES TIENT TOUT
JE TE LE DONNE NE PERDEZ RIEN
BEC (NdT: il est litéralement écrit "BEC") COMME UN LION VEAU HOMME AIGLE

Rappelons que BEC signifie pic d'oiseau en français, et BAB, en arabe et en persan, PORTE et aussi PORTE SPIRITUELLE. Comme beaucoup d'autres lettres, il n'avait pas de points, mais des distances et des lignes qui les rendaient inutiles.

Un après-midi, je voulais faire un long commentaire sur tout ce que cette lettre suggérait, mais après l'avoir copié, j'ai changé d'avis, je l'ai déchiré et j'ai jeté les morceaux dans le conduit. Cette nuit-là, il y a eu une grosse tempête et quand je suis allé au champ tôt le matin, tout était mouillé. Ce n'est pas tout, il y avait un morceau de papier jaune comme j’ai l'habitude d'utiliser. Quand je l'ai ramassé, j'étais stupéfait: c'était un de ceux que j'avais, la veille, déchirés et ...

Le matin du lendemain, l'autre est apparu au même endroit pour compléter le texte. Je garde à la fois comme une preuve d'un phénomène impossible à expliquer, et donc très difficile à croire: la copie de la lettre superbement récupérée.

Mais ce n'était même pas plus que le début. Transporter d'un endroit à l'autre d'un rocher, impossible de déplacer sans laisser d'empreintes dans la boue, et d'autres choses qui surpassait tout ce qui était merveilleux et déconcertant. Mon amour pour le mystère, enfin, avait été récompensé après tant d'années de recherche et de

ténacité; mais ... étaient-ils vraiment des visiteurs de d'autres planètes dotées de grands pouvoirs parapsychologiques? Au moins, les génies de la forêt avaient répondu à mon appel insistant, et je me sentais vraiment heureux.

L'ÂNE ET
LA CAROTTE






EXPÉDITEUR:
F. SESMA

Le 4 septembre 1961, j'ai reçu une lettre en mon nom et à mon domicile que mon fils m’a remis en souriant:

F. Sesma
Luna, 16
MADRID

Même le type de frappe, un peu bâclé, m'a imité. C'était comme si je suggérais que je m'écrivais et que j'étais sur la Lune. À l'intérieur, il y avait cinq photographies très intéressantes qui excluaient également toute blague.

Le premier était le pont de quinze arches, la base symbolique de mes expériences. Au dos, tapé, il y avait ce qui suit:

"Sur le pont de la réunion
il y a ... des barres et du ciment."

La seconde venait de l'endroit exact où j'avais eu l'expérience des cigales et que je n'avais absolument pas dit à personne. Il a mis aussi à l'arrière:

"Ici, nous vous attendons toujours,
Même si nous ne nous voyons jamais."

Dans la troisième il y avait une soucoupe [volante] avec le commentaire suivant:

"Vous ne prendrez pas de vol
jusqu'à ce que vous soyez un grand-père."

(Il convient de noter que le lendemain, ma fille s'est mariée.)

Au quatrième, un autre soucoupe [volante] et:

"Quand vous lâchez les amarres
les cigales vous chanteront.

Enfin, dans le cinquième, un troisième soucoupe avec :

"Et avec cela vont trois soucoupes,
Qui produisent beaucoup de vent."

Il est nécessaire de préciser que trois fois j'avais demandé

symboliquement si elles avaient une relation directe avec des soucoupes volantes, ce que j'ai fait en utilisant de vieilles assiettes ou des cercles qui suggéraient une telle idée. Et malgré le fait que les deux premières réponses étaient assez claires, j'ai insisté pour être assez excessif.

UNE AUTRE LETTRE
DU MÊME
EXPÉDITEUR

Il s’est produit également, avec un retour identique, à mon nom et adresse, en novembre 1961.

A l'intérieur, une photo couleur, très belle, représentant une nuit stellaire, mais très différente de celles que l'on peut voir de la Terre. Il a également mis en évidence un soleil et une soucoupe volante. Vu au microscope, la photo est une démonstration d'accomplissement, à moins que nous ne puissions croire qu'elle a été faite dans un centre galactique où certaines étoiles sont beaucoup plus proches.

Sur cette photo, je ne sais pas si, en tant que décoration ou globule, la soi-disant pierre spatiale a été reproduite.

Dans la lettre était écrit les phrases suivantes en paires, certains à droite et d'autres à l'envers:

"L'âne mange la carotte.
Les ailes de l'esprit !
Vous recevez de faux messages.
La loi universelle a été inspirée."

Avez-vous reçu de faux messages? Est-ce que cela voulait dire que les lettres en général étaient fausses? Plus tard, j'ai vérifié, ils ont souligné ma rébellion contre un mauvais enseignement à la recherche de la formule inexistante de la pierre philosophale.

En fait, il n'y avait pas de contradiction - maintenant je le vois - entre les deux enseignements: celui qui était sur le terrain me disait directement la vérité; celui des mots, ou des lettres, agissait dans le sens même de mon erreur: homéopathique, avec la technique de finir à la fin de la cuisson dans ma propre soupe, (telle numérologie, par exemple, m'a fait abhorrer la numérologie pour toujours.)


UNE
POÉSIE
MYSTERIEUSE

Cette poésie, évoquée dans la lettre précédente, que j'ai écrite un matin de printemps en 1947. C'est, tout à coup, dans un moment de silence intérieur, «écouter» à travers cette voix sans son que parfois, très exceptionnellement, surgissent de soi-même. Il est nécessaire de le reproduire non seulement pour la raison indiquée, mais aussi pour une autre raison encore plus importante et que nous analyserons opportunément.

AILES DE L'ESPRIT

Lumière
Qui n'est pas lumière
plus qu'à l'ombre.
Une chose
du plus loin
marché
Plus mystérieux
que tout un pays
du paradis.
Une prière
po-
ur
votre premier voyage
à l'intérieur de toi.
Pour votre premier contact
avec ta stratosphère.


JUSQU'A
L'AUTOMNE DE 1962

Toute cette phrase, dont j'ai essayé de décrire les traits les plus saillants, diminue peu à peu quand commence un autre nouveau, beaucoup plus décisif et transcendant: la connaissance indirecte de Saliano, un chef de la planète Auco et l'arrivée du chat Pugachoff dont j'ai expliqué le récit. Première partie; mais en tout cas c'est quelque chose que non seulement je n'oublie jamais,

mais il a été décisif de développer en moi un grand amour de la campagne et de la nature, en plus des grands enseignements et épreuves que j'ai obtenus de cette façon. D'un autre côté, il a été le pont indispensable de l'amitié actuelle.

Troisième
partie






LE GRAND MODÈLE
DU COSMOS






LE LAC DU
MIROIR
(Évocations dans le
Monastère de Pierre)





LA PIERRE OU LE
CHEMIN
DE DOUTE

Il semblait logique qu'une fois que les doutes avaient disparu à propos de ma communication avec des êtres extraterrestres, il n'y aurait aucun doute sur la soi-disant pierre de l'espace.

Au début, de mon plein gré, je ne voulais rien demander à propos de la version Sanmartin ou de l'utilité ou du sens de la pierre. Quand je l'ai fait plus tard, les réponses de Saliano n'étaient pas précises, mais ma question n'avait pas vraiment été posée. Il a répondu qu'il progressait effectivement sur la pierre, mais rien de plus; mais à une autre occasion il m'a dit que la voie des élucubrations n'était pas celle du progrès.

Beaucoup plus tard, à l'automne 1964, ses mots étaient beaucoup plus clairs. La pierre était pour moi une sucette qui durait trop longtemps et

que je devais l’abandonner si je ne voulais pas être traitée comme un enfant.

Je préciserai, cependant, que dans une lettre de Saliano, si je ne me trompe, en mentionnant négativement la pierre, je l'ai écrite avec des lettres minuscules et non avec des lettres majuscules comme je l'ai fait avec d'autres mots clés. Était-ce la sucette, non la pierre bien comprise ou capitalisée, mais mon interprétation inférieure et qui à son tour a engendré une variété infinie d'interprétations?

Encore une fois le doute éternel de la pierre, oui, et la pierre, non, dans mon pèlerinage sans fin symbolisé par la chaussette blanche et la chaussette noire. (Rappelons ce qui a été expliqué dans le chapitre «Le fil du rasoir du doute».) Ce doute a été accentué principalement par ce qui suggérait les nombreuses lettres et dont la signification ne laissait pas de doute, ainsi que d'autres phénomènes magiques ou parapsychologiques. Tous ont coïncidé, du moins apparemment, dans la recherche d'une formule ou d'une pierre philosophale. C'est-à-dire, pour m'exprimer selon ce rêve de ma femme à l'automne 1954, une première pierre de la première porte.

Une de ces lettres me suggérait la commodité d'un voyage au Monastère de Pierre, que je fis à l'automne 1964. J'écrivais mes impressions, même avec l'idée de le publier, mais je ne mentionnais pas les vraies raisons ou les coïncidences, comme le nom du Monastère et la rivière, car il devait garder le silence dans le plus important. Il semble préférable de ne pas les varier.

COMME
UNE
OASIS

Entrez terres pelées et d’un rouge sombre, le vieux monastère semble situé dans un désert. Où est l'Éden promise?

Il est nécessaire de commencer la descente le long du sentier marqué par des flèches rouges pour vous retrouver entouré de végétation tropicale. Mais il faut traverser "Les Quatre Rues" et se tourner vers le "Point de Vue du Queue de Cheval" pour que cette oasis cachée découvre son voile.

Avec ses cinquante mètres de cascade unique, et son écoulement d'eau, cette cascade, que l'on pourrait presque appeler une cascade, semble authentiquement la queue blanche d'un immense cheval.

Presque toute la vallée profonde ou le canyon formé par la rivière de Pierre offre une extraordinaire exubérance végétale: de grands arbres dans toutes les directions, des vignes et des garrigues. Seulement à l'arrière-plan, dans un contraste harmonieux, apparaissent les rochers énormes, fissurés et coupés avec des becs, qui entourent le lac du « Rocher du Diable ». Ses couleurs orangées et cendrées donnent l'impression d'un grand feu.

Si jusqu'ici nous avait accompagné, le son doux de l'eau invisible, quand on regarde le panorama, le son, bien que concentré sur le grondement de la grande Cascade, vient de nombreux endroits et semble être une grande symphonie.

HARMONIES ENTRE
LE NATUREL
ET L'ARTIFICIEL

Entre tant de hauts et de bas, le verger constitue un contraste d'horizontalité. Ses larges promenades entre noyers, platanes, frênes et bien d'autres arbres, comme en général toutes les routes, ponts, berges et flèches et panneaux soulignent l'intervention de la main de l'homme.

Bien que cela soit nécessaire, sinon les ronces fermeraient le chemin, peut-être que quelqu'un pense que cela réduit le charme et le naturel à cette vallée magique. Mais la force de la nature est ici si formidable, que tout ce qu'il y a d'artificiel sert aussi à l'améliorer, comme les coquelicots qui accentuent la verdure de la prairie humide.

Le grand auteur de toutes les merveilles que cette vallée cachée contient à environ dix-sept kilomètres « d' Alhama d’Aragón », est la rivière de Pierre, ainsi appelée parce que, à cause de ses nombreux sauts, elle transforme tout en pierre. Une des légendes de ce monastère parle de la découverte de deux squelettes qui ressemblaient à de la pierre à cause de l'effet des sédiments calcaires.

Divisée en trois bras et formant jusqu'à dix-huit cascades, à part les innombrables petites cascades et ruisseaux, cette rivière semble réconcilier les choses, aussi différentes que les roches et les légumes: on voit souvent des bûches, branches et herbes pétrifiées.

LA
CASCADE
DE LA TRINITÉ

Harmonieuse trois en une et une en trois, cette cascade, nommée pour ses trois cascades, suggère et rappelle l'universalité de toutes les trilogies. La tradition hindoue du brahmanisme, avec son dieu créateur, dieu destructeur et dieu conservateur; la lumière ou Yang, l'ombre ou Yin et le Tao harmonique de la sagesse chinoise, et le grand mystère de la Trinité chrétienne avec l'amour réciproque, qui est l'Esprit Saint, entre le Père et le Fils.

À l'arrière-plan, la cascade du « Capricieux » et, vue depuis le début, après avoir traversé un pont rustique, me donne l'impression d'une sorte de douche spirituelle. Le grondement et la chute de l'eau, dont les éclaboussures humidifient le visage, semblent balayer toutes les pensées oiseuses et nous nettoyer des toiles d'araignées mentales incompatibles avec tant de dynamisme, de propreté et de renouvellement incessant.

LA
GROTTE
IRIS

Vous descendez un escalier souterrain. De l'un de ses points de vue, on peut contempler de très près la formidable Chute d’Eau de la Queue de Cheval.

Il est curieux d'observer, comme dans le « Capricieux », un grand nombre de pigeons qui, avec leurs gris et leurs blancs, sont confondus avec les rochers et les eaux. Et ils jouent et voltigent trop près d'une force qui, s’ils faisaient la plus petite erreure, les écraseraient en un instant. Affinité en couleur mais l'opposition étrange entre les oiseaux qui symbolisent l'amour et la paix avec le tonnerre et la force de cette eau qui suggère tout violent.

La grotte est haute, comme une petite cathédrale, ornée de stalactites et de stalagmites et avec l'entrée couverte par l'eau finale de la Queue du Cheval. Le grondement est formidable, et il y a une petite pièce, qui nous invite à être mouillée, appelée Iris, car à une heure appropriée dans l'obscurité de la grotte un arc-en-ciel apparaît comme un magnifique ciel de couleurs dans cet enfer majestueux.


LE
SILENCE
TRANSCENDANT

Tandis que la rivière de Pierre était toute Sonorité, mouvement et force, le lac du Rocher du Diable, formé par l'eau de la Source de Santé, ne peut pas être plus immobile ou plus clair. Le nom du Lac du Miroir, proposé par Pi y Margall, n'a pas la moindre exagération.

Le Rocher du Diable, nommée d'après une autre légende,

et qui est l'un des côtés de la masse rocheuse coupée verticalement, avec ses couleurs de flammes et ses mille suggestions visuelles, avec les arbres, les nuages ou le ciel bleu, se reproduisent dans les eaux, parfaitement immobile, comme un double exact.

Combien de calme! Un arbre se penche en se regardant dans l'eau, et sur l'autre rive un saule pleureur à l'air étonné. Tout produit l'impression d'un pays enchanté.

Le fond, vu de près, apparaît complètement recouvert de plantes aquatiques qui lui donnent une couleur émeraude.

Le mouvement d'un poisson ou la simple chute d'une feuille suffisent pour que tout cet univers illusoire de masses rocheuses, d'arbres et de ciel infini commence à osciller dans une sorte de tremblement de terre étrange et inoffensif. Et aux troncs réfléchis viennent des grumeaux ou des grimaces de traduction impossible.

Pourquoi le silence est-il si intense? Ici, la rumeur des eaux n'est perçue, si on leur prête attention, que comme une mer lointaine. Ce fond, aux frontières de l'inconscient, accentue le silence, ainsi que le calme profond de ces eaux; mais ce qui rend ce silence contradictoire, ou paradoxalement semble être entendu, c'est le bavardage mystérieux des corbeaux noirs qui habitent les crevasses rocheuses et dont les crissements résonnent et intensifient la résonance. Suivant un rythme inconnu, ils cessent de temps en temps et totalement tous les cris, et c'est alors que le silence acquiert des qualités d'infini et de transcendance.

Tandis que les pigeons, messagers de l'amour, flirtent avec les violentes cascades, intensément sonores et vifs, ces oiseaux noirs, si semblables aux corbeaux et représentants de la mort, parlent encore du lac silencieux.


LA
PORTE
DU NÉANT

Assis, les jambes croisées à la manière orientale, j'ai vécu des heures parfaites et inconnues.

Quel est le secret magique de tous les miroirs? Son vide, son néant. Si nous peignions sur le miroir, cela pourrait-il refléter quelque chose?

Notre esprit est comme un miroir, mais ce miroir est peint ou taché par notre moi égocentrique. Et c'est pourquoi, comme le Christ l'a dit, nous avons des yeux et nous ne voyons pas et nous avons des oreilles et nous n'entendons pas: nous sommes morts dans la vie, fermés à tout horizon imprévu, lumineux et libre.

Comment récupérer le miroir lumineux et clair? Le nettoyer avec notre propre maladresse ne serait que de le souiller d'une autre manière, ou de secouer les eaux du lac par notre intervention grossière et toujours excessive.

Nous devons imiter la paix infinie de ce lac du Miroir, avec ses eaux toujours calmes, sans rien poursuivre. C'est seulement ainsi que le ciel, lorsqu'il se reflète, embrasse la surface immobile de l'eau.

L'HÔTEL
DU
SILENCE

En complément, pratiquement indispensable de ce merveilleux coin, dans l'hôtel du monastère, dont les chambres sont les anciennes cellules reconstruites et ouvertes sur le parc, le bruit est interdit, et personne ne parle, ou ne le fait d'une manière presque imperceptible. (Naturellement, je parle des jours ouvrables et des non-vacances où l'afflux du public déborde de tout.)

Si, au coucher, la fenêtre est laissée ouverte, protégée contre les insectes par une maille métallique épaisse, vous pouvez entendre le murmure, doux et distant, des cascades fantastiques. C'est quelque chose qui contribue simultanément à s'oublier, à se reposer ; aux rêveries et aux rêves.

Quand je reviens plus tard à l'agitation et à la folie de la vie quotidienne, je garde au moins deux choses: l'assurance que la paix intérieure n'est pas une utopie, et que son seul secret est d'imiter les eaux calmes du lac Miroir.


COMMENTAIRE EN
MARS 1965

Quelques mois plus tard, en relisant ces impressions, je comprends encore mieux les enseignements de Saliano sur le vide ou le grand repos, la clé d'or universelle. En ce sens, la PIERRE,

avec majuscules, n'est autre que cela, la pierre, sans rien ajouter ou enlever, dans son intégrité parfaite, représentée plus clairement dans son espace vide, dans son néant, ou dans la clé du lac du « Miroir », immobile, qui reflète tout, juste pour ne pas rester avec rien.

Et souviens-toi de cette poésie mystérieuse qu'une voix intérieure m'a dictée:

"Lumière
Qui n’es pas lumière
Mais plus qu'à l’obscurité."

Ou un son qui n'est pas sonore sauf dans le silence. Ou mouvement qui n'est pas mouvement mais dans le calme, peut-être la clé du premier voyage en soi ou au premier contact avec notre stratosphère. (Lisez à nouveau dans le chapitre précédent.)


PREMIÈRE PIERRE
DE LA
PREMIÈRE PORTE

Quelle est donc la première pierre de la première porte? Pierre sans pierre ou sans signification partielle, porte sans porte ou sans opposition. C'est, simplement, rien.

LA LETTRE VERTE
QUI
FERME UN CYCLE

Quand, dans les premiers jours de février de cette année 1965, j'ai publié dans la presse des articles sur l'époque des Auquiens, élargis dans la première partie de ce petit livre, j'ai reçu une lettre par le même canal que la pierre mais il était écrit à l'encre rouge, comme d'habitude, la couleur verte était utilisée. Je le reproduis exactement:

EN POLOGNE
HOMME DANS UNE MAISON
NUIT
JARDIN SANS LUMIÈRE
MAISON AVEC LUMIÈRE
REGARDE À L’INTÉRIEUR NE VOIS PAS DE JARDIN
COUP D’OEIL NE VOIT PAS DE JARDIN
ÉTEINT ET REGARDE D’UN COUP D’OEIL
ET VOIT LE JARDIN

SORT SUR LE TERRAIN EN NUIT OBSCUR
LAMPE À LA MAIN EN AVANT
NE VOIT QUE LA LAMPE MARCHE AVEUGLÉ PAR LA LUMIÈRE
LE CHAT VOIT AVEC LES ÉTOILES ET PHOSPHORESCENCE DE SES YEUX
MI AU

COINCIDENCE
HARMONIQUE

Dans cette lettre, qui fut la dernière d'une série, les deux voies ont finalement été réconciliées ou, les deux enseignements, et dans une formule qui est exactement l'absence de toute formule.

Relisez le sixième chapitre sur les premiers enseignements et sur le repos cérébral comme remède clé. Commentons brièvement sur ce texte :

«En Pologne» fait référence à un autre message et est en ce sens une lettre de créance; mais il suggère que la Pologne est une terre difficile et tendue, entre deux ennemis puissants, qui sont l'Allemagne et la Russie. Rappelez-vous votre histoire. C'est donc significatif de tension.

"Homme dans une pièce". Cela implique une limitation ou un rétrécissement de la conscience.

"Nuit" est comme l'ignorance ou l'inconscience, ce qui empêche de voir le chemin de l'Eden car le "jardin sans lumière".

«Maison avec lumière», je pense qu'elle représente la personnalité murée ou égocentrique, ou les barrières entre ce qui est à moi et ce qui ne m'appartient pas. Nous pourrions l'appeler l'erreur originelle de l'égoïsme.

Dans ces conditions, le jardin ne peut être perçu ni à l'intérieur ni à l'extérieur du château artificiellement éclairé ou du soi. Il faut quelque chose comme la nuit noire de San Juan de la Cruz, ou la lumière éteinte, ou perdre

le peu que vous avez, ce qui est aussi facile à dire que difficile à faire.

Mais si dès que nous nous tournions, nous pourrions distinguer la réalité de l'Eden caché ou du jardin ombragé, le processus serait simple et personne n'hésiterait à le faire. Mais vous devez attendre, et cela exige de la patience, du courage, de la foi.

Ce n'est qu'après un temps où les yeux de l'esprit s'adaptent aux ténèbres, et quand ils regardent hors de soi, ils contemplent l'émerveillement du jardin.

Les cinq dernières lignes soulignent le même processus d'une manière plus dynamique et utilisent la comparaison de la lampe et de nouveau la lumière artificielle, et cela suggère sans aucun doute tout le partiel, périssable et tendu. La lumière de l'ampoule meurt de la même chose qui naît alors que la lumière réfléchie dans le miroir est proche et lointaine, va et vient, et est indépendante de tout miroir, parfaitement substituable.

Mais, enfin, et comme signature, c'est avec humour le mi au du chat, une allusion aussi au chat venu d'Auco et à la première syllabe de la planète, qui est, justement, le grand modèle de notre cosmos actuel.

D'un autre côté, si nous répétons, comme dans une récitation, mi au mi au mi, le m au u, nous prononçons le nom aum ou le rite sacré des hindous.

Dans le chapitre suivant, nous reviendrons sur cet aum symbolique et algébrique « i » pour sa correspondance avec Auco et les trois groupes dans lesquels sa vie sociale est divisée.

MES RÉFLEXIONS
SUR AUCO





MODÈLE DE
PERFECTION
COSMIQUE

Si nous nous souvenons de ce qui a été écrit dans la première partie, nous comprendrons qu'il ne peut y avoir aucun problème dans la vie de n'importe quel animal, puisque tout le monde a un régime aussi abondant qu'adéquat. La lutte pour l'existence est donc inconcevable sur Auco. Conséquences: il n'y a pas de colère ou d'agression, ni de peur, du moins comme nous l'expérimentons ici. L'ordre harmonique est parfait, en opposition à ce qui se passe dans notre monde, où il y a même des plantes carnivores.

La loi de réciprocité sur Auco est parfaite ou complémentaire. Sur Terre, nous n'avons que quelques exemples, tels que la nourriture d'un fruit mûr qui favorise l'arbre, ou, au moins, ne lui nuit pas, ou celle de les fleurs et les papillons; mais là cette harmonie s'étend à toutes les sphères de la vie.

Dans les manifestations zoologiques supérieures, elle continue avec la même perfection. Le sang bleu symbolique des chefs est authentique, non pas comme dans la caricature terrestre, sans mélanges, qui sont impossibles, avec une vraie supériorité libérée intérieurement de toute fierté, et libre, extérieurement, de toute envie. Et la même chose à l'égard, comme nous l'avons également dit, aux deux groupes inférieurs, symbolisés par le vert et le rouge.

A noter également que la même chose se produit avec le règne minéral, végétal et animal, les trois groupes "zoologiques" d'Auco sont beaucoup plus nombreux dans leur manifestations inférieures et beaucoup moins dans leur supérieur, atteignant l'unité ou le seul exemple dans le monarque ou le roi, qui est comme la volonté suprême.

Avec la nourriture, et de nombreux autres facteurs, l'atmosphère contribue à fournir à tous les habitants d'Auco une santé pratiquement parfaite. La perfection physiologique dans le groupe intermédiaire et dans le supérieur ou le chef, atteint un tel degré qu'ils excrètent seulement l'urine à l'odeur parfumée et non désagréable ou toxique comme nous.

Que ferions-nous sur Auco dans les foyers qui manquent de certains services? Si la fierté nous éloignait des singes ou de la classe inférieure, notre complexe nous rapprocherait d'eux.

Bien qu'il y ait, me dit-on, quelques légères anomalies, il n'y a pas de maladies dans le concept d'intensité ou de perturbation qui se produisent sur Terre.

J'ai oublié de dire quelque chose de vraiment merveilleux.

Les maisons, même si normalement elles ont habituellement une place, disons au repos, elles flottent sur l'air et peuvent bouger avec la plus grande facilité. Mis à part l'exception de certaines peintures abstraites, ou expressionnisme abstrait, jeux et merveilles de couleur, les murs ont de grands et parfaits miroirs qui servent à refléter en eux de multiples angles les merveilles d'un paysage ou d'un jardin édénique.

Pendant longtemps, j'ai pensé qu'Auco serait, plus qu'une réalité physique ou une planète réelle, un monde subtil d'autres plans ou un monde symbolique et spirituel. Aujourd'hui, je pense qu'en tant que modèle cosmique, il peut simultanément être à la fois des choses ou des réalités.

Je pourrais être surpris qu'après tout ce que j'affirme, je puisse avoir des doutes sur la véracité des enseignements. Ce n'est pas que je pense qu'ils me trompent dans le sens que les humains donnent à ce mot, mais oui, comme cela est arrivé à un moment donné, qu'ils me traitent comme ce que je suis pour eux: un enfant au mieux et un malade. . Tant le père que le psychiatre ne peuvent pas leur dire la vérité, mis à part la nature dynamique et relative de la vérité.


CORRESPONDANCE
DU
SYMBOL AUQUIEN

Puisque toute la sagesse qui vient de l'enseignement des autres, et des mots ne valent presque pas

S-E40-3
(S-E40-3)

la peine d'être apprises, j'ai essayé, en plus de poser des questions, de découvrir par mes propres efforts, même si, dernièrement, j'évite l'autre piège de l'autosuffisance ou fierté. Ce qui suit est à mes risques et périls, et même si je me trompe, je crois au moins qu'il sert de moyen mnémotechnique. Maintenant, au lecteur, de ne pas oublier la même recommandation: de vivre essentiellement dans la sagesse et non dans la science extérieure, il faut apprendre par soi-même, pour lequel je serai très laconique, en suggérant, en n'enseignant pas :

LA CLÉ D’OR DU NÉANT :

(Il éteint la lumière artificielle pour voir la lumière à l'ombre ou dans le jardin édénique.) Sans parties, sans forme, sans feu, [sans] esprit, sans couleur; ombre, alpha et oméga, axe ou cote supérieure du centre; cheveux, auréole ou étincelle divine; colonne vertébrale, espace vide de la pierre, sur les trois parallèles horizontaux; J'ai capitalisé dans l'IAUM de la dernière carte verte, etc.

C'est la force intelligente, la volonté ou la foi.

CLÉ D’ARGENT POUR TOUTES LES PORTES :

(C'est comme un sommet qui couvre tout ...) Pas d'obstacle ou sans obstacle; pas de polarisation, d'air, d'esprit; couleur bleue, ciel, tout; la pollinisation, les facultés créatrices et les directeurs, toujours en accord avec le grand principe; centre qui entoure l'axe de la roue; tête à la deuxième lettre de l'iaum, etc.

C'est la paix et son contrôle imperceptible.

PONT OU PORTE :

(C'est comme l'interprète fidèle qui n'ajoute pas ou enlève ou interprète ou est limité à traduire.) Sans centre; l'eau, l'âme; sensibilité, sentiment; vibration ou rythme; couleur verte; communication, sens, nerfs; mains (toujours soutenir ou nourrir le grand esprit); rayons de la roue; poitrine, coeur; lettre de iaum.

C'est l'humilité.

VÉHICULE :

(Comme la base de toute l'architecture.) Aucun objectif, terre, vie; couleur rouge; travail musculaire, pieds; la périphérie de la roue; le m d'iaum.

C'est de la spontanéité.

J'utilise les mots dans un sens très large et c'est pourquoi il faut en comprendre la signification, d'une part, et de l'autre, les distinguer et les distinguer dans chacun des quatre groupes.

Alors que la clé dorée est à l'intérieur et à l'extérieur du temps, peut-être que les trois clés restantes correspondent au passé, au présent et au futur; mais, surtout, les amis d'Auco ne m'ont pas encore dit si je me trompe ou non.

LA
PIERRE
OUI

Revenant à la lettre avec la photographie d'un centre galactique et de la pierre, et qui a assuré qu'il a reçu de faux messages et que l'âne mange la carotte, la question se pose à nouveau: chaussette noire ou chaussette blanche ? La pierre oui, ou la pierre non ?

Ne pas imiter l'âne et ne pas manger la carotte, c'est accepter l'essentiel et se passer de l'inutile. Sans doute, toutes ces lettres, que je n'ai pas reproduites pour leur propre stérilité, n'étaient que des exploits énormes, mais sans aucune valeur dans leur sens positif. Naturellement, cela n'exclut pas sa valeur en tant que gymnastique et son efficacité détoxifiante.

Mais ... et la pierre? Fait-il aussi partie de la carotte ou appartient-il à l'essentiel ou à l'universel ?

Maintenant, je me souviens de ce que ces derniers temps, il y a quelques jours, Saliano a mentionné, avec une intention évidente :


"Un arbre qui ne donne pas donne, au moins, de l'ombre."


Par conséquent, même en incluant la pierre dans la stérile ou ne lui donnant pas d'autre utilité que celle d'une gymnastique, elle procure au moins de l'ombre. Et c'est aussi une langue.

Et puisque l'ombre est un bon symbole du néant, de l'espace vide dans la pierre elle-même, ou de ce qui flotte imperceptiblement sur le lac du miroir des trois

parallèles horizontaux, la pierre est oui et conserve justement le non, ou la chaussette symbolique Il est blanc pour être accompagné d'un autre noir.

COMMENT SE RÉSUME UN TRÈFLE A QUATRE FEUILLES :

Esprit unique ou récipient vide.
Esprit englobant ou grand horizon.
Âme en apesanteur ou nuage.
Vie spontanée ou féline.

Quatrième
partie






CONTACTS PERSONNELS
ET VIE
EXTRATERRESTRE






LA CULMINATION
DE MON AVENTURE





ADAPTATION
DOUCE

Après les phénomènes de la campagne, les lettres, le téléphone et les expériences qui ont culminé à l'automne de l962, je pensais que la prochaine étape ne pouvait être autre que la conversation et le contact direct avec un visiteur de l'espace et "en chair et en os", sans manifestations plus ou moins voilées.

Mais j'avais tort: il y avait encore des «zones intermédiaires», et dans la mesure où j'avais déjà parlé, sans même m'en douter, avec un homme d'une autre planète en l'an 1958. Mais la preuve de ça je l’ai eu seulement qu'en 1965.

En juin 1963, j'ai rencontré dans différentes circonstances trois personnes différentes, dont le comportement et la conversation qu'ils ont eue avec moi a attiré mon attention, mais ce n'est qu'après leur départ qu'ils ont incontestablement démontré leur origine extraterrestre.

LA PLÉNITUDE
DE LA
RÉUNION

Et pourtant, malgré une préparation si longue et si subtile, quand un soir, dans un centre culturel de la Cité universitaire, j'ai donné la main à quelqu'un avec pleine connaissance et assurance qu'il n'était pas né sur notre planète, j'ai ressenti une grande émotion.

Naturellement, cette personne, que j’ai revue plus tard, voir plusieurs fois, n'était pas un Auquien, puisque car dans ce cas, cela aurait trop attiré l'attention. Il appartenait à une planète très différente et beaucoup plus loin.

QUI SUIS-JE
POUR AVOIR CETTE
AVENTURE ?

C'est une question que plusieurs personnes m'ont posée dernièrement. Pour cette raison, j'estime opportun d'insister sur ce que j'ai essayé de montrer ou de souligner depuis le début: onze années consacrées presque entièrement à cette recherche dont peu d'exemples; Moi, au moins, je n'en connais pas. En règle générale, ceux qui s'y sont réellement intéressés ont vu des soucoupes [volantes] où affirment dès le début qu'ils ont vécu des expériences extraordinaires, ce qui ne montre pas un intérêt anticipé ou une foi authentique. Mon cas a été

très différent: mon intérêt extraordinaire a commencé dès le premier moment et a continué longtemps à zéro, sans aucune expérience.

Cependant, à présent, et conformément à ce que les extraterrestres m'ont suggéré, j'admets la possibilité qu'au lieu de me choisir avec ma constance et ma ténacité, j'ai été choisi par eux pour toute circonstance inconnue. Et peut-être y a-t-il plus de fierté dans le premier que dans le second.

Cependant, cela me semble un problème oiseux, comme celui de l'œuf et du poulet.


GROUPE
SANGUIN A

Selon un conseil de Saliano, j'ai fait une analyse de groupe sanguin et le facteur RH. Le résultat était A positif. Autrement dit, ce que j'avais prévu et que pour diverses raisons n'était pas ce que j'attendais.

Pourquoi? Quelques jours plus tard, même avant de le savoir, j’ai appris que le groupe A est héréditaire d'une autre planète appelée Prasad et qui n'appartient pas à la «fédération cosmique» d'Auco.

Mais avant d'expliquer tout cela, il est préférable de connaître le fonctionnement essentiel d'un cosmonef et ses possibilités inconcevables.

MERVEILLES DU
COSMONEF





ULTRA MATERIEL
DE LA
SOUCOUPE

Naturellement, ils n'allaient pas me révéler comment construire une soucoupe (volante). En premier lieu, c'est en dehors de toute possibilité humaine actuelle. Leur premier schéma ou, disons, le début, est de nature mentale, au-delà - ou plus ici - de tous nos dispositifs de détection. Ensuite, ils construisent un ultra ou super matériel, qui nous est absolument inconnu.


NEUTRALITÉ
PARFAITE

Selon Einstein, notre vitesse limite est la lumière. S'il y avait quelque chose qui venait avant, il faudrait se retourner à le voir postérieurement, c'est-à-dire quand cela donnerait naissance à ce qu'il aurait laissé derrière lui. Pour éviter que

l'univers soit quelque chose d'aussi déconcertant, c'est pourquoi nous devrions croire que la lumière est la vitesse qui ne peut être surmontée.

Mais, bien que cette limite soit en effet vraie, elle ne fait référence qu'à notre univers habituel ou normal, au sein du dualisme et de la polarisation de toutes les choses, de la matière et de l'énergie. Quand la lumière, l'onde et corpusculaire, parcourt ses trois cent mille kilomètres par seconde il doit surmonter un résultat contre résistance: gravitation, électromagnétisme, etc. Et il en va de même pour tous nos différents modes de matière et d'énergie.

Cependant, il est possible d'imaginer quelque chose de transcendantal, d'imperméable, comme en marge ou dans un état de neutralité parfaite, dans ce qui se rapporte à toutes les énergies qui existent dans n'importe quel espace. Quelque chose comme être dans l'espace, c'est comme si on ne l’était pas pratiquement. Une sorte de zéro symbolique et parfait. C'est exactement ce que fait l'ultra matériel de la soucoupe volante.


AFFINITÉ
DES
VIBRATIONS COSMIQUES

Si sur ce zéro parfait il y a une vibration égale à celle d'une certaine étoile de notre cosmos, par une loi d'affinité, presque indépendamment des distances, les deux choses doivent être unies. Bien sûr, ce qui

bouge c'est la cymbale et non l'étoile, enchaînée dans le jeu des forces de notre cosmos.


VITESSE
DE
DÉPLACEMENT

Selon ce principe d'une grande affinité des vibrations cosmiques et en ce qu'il n'y a pas d'étoile dans le cosmos entier qui ait la même vibration, la soucoupe rejoindrait instantanément, en tant que pensée, la vibration jumelle; mais ce n'est pas comme ça, peut-être parce que l'état de neutralité n'est pas absolument parfait. Quoi qu'il en soit, les vitesses sont importantes: vous pouvez retourner dans une autre galaxie le même jour !

Justement, la personne à laquelle j'ai fait allusion dans le chapitre précédent et à qui j'ai eu l'honneur de serrer la main provient d'une planète qui n'appartient pas à notre galaxie. Bien sûr, sur des trajets «courts», comme celui sur Terre vers Auco, qui n'est qu'à quatre années-lumière, les cymbales ont une vitesse très faible et prennent une heure.

Le processus d'affinité vibratoire peut être mieux compris en utilisant la comparaison d'un récepteur radio. Dès que je mets l'aiguille dans la "vibration" ou dans l’onde parisienne, Paris émerge. Mais dans le cas de la cymbale c'est l'inverse, elle se dirige automatiquement

S-E40-4
(S-E40-4)

dirigée par et sans erreur possible vers sa destination distante mais claire et précise.

SIMPLICITÉ
DE MANIPULATION

Un enfant de quelques années pourrait le gérer. Naturellement, tant qu'ils adaptaient au mécanisme et savaient lire. Il y a comme une boîte qui a quatre grands boutons qui servent à marquer la direction la plus approximative de la planète ou du point de destination choisi (bien sûr, cela doit être connu auparavant). C'est comme une boussole de quatre grandes directions. Ci-dessous se trouve une autre rangée avec huit boutons, qui pointent vers les galaxies (habituellement seulement huit sont utilisés, seulement ceux qui ont une vie supérieure). Enfin, sur la droite, il y a une sorte de disque, semblable à un téléphone, mais plus grand, et au lieu de chiffres il a des lettres. Si le mécanisme était adapté, l'espagnol serait nos 28 lettres.

Comme s'il s'agissait d'un téléphone, nous marquons alors le nom de l'étoile, une fois que la direction fondamentale et le bouton correspondant à la galaxie ont été préalablement déterminés. Enfin, également dans ce genre de téléphone, le nom de la planète. Ensuite, et par sa propre initiative exclusive, la soucoupe commence à bouger et sa vitesse inconcevable nous emmène - sans trébucher - vers le point choisi.

Un exemple. Supposons que nous voulons aller à

Prasad (ce n'est pas recommandé pour les raisons que nous expliquerons plus tard). Nous marquons d'abord la bonne adresse appropriée. Ensuite, le bouton correspondant à la galaxie d'Andromède. Nous marquons ci-dessous son soleil ou l'étoile Barjat, et, enfin, de la même manière, le mot Prasad.

Que se passera-t-il si nous faisons une erreur? Rien La soucoupe commencerait à bouger. Il y a aussi une manière curieuse et passionnante de voyager. Le mot liberté est marqué (je le répète dans le cas d'une adaptation à l'espagnol). Dans ce cas, et toujours sans danger, l'initiative du voyage est entre les mains du merveilleux robot qu'est la soucoupe.


ALLONS
À
L'INTÉRIEUR

Toujours imaginairement, ou parce qu'ils m'ont expliqué, voyons à quoi ressemble un soucoupe à l'intérieur, du moins ceux qui sont simples ou pour trois ou quatre voyageurs.

Ils ont, à peine besoin de dire, des sièges et des lits parfaitement confortables, ainsi que des couvertures, bien que la température soit réglable à volonté.

Dans un écran télescopique vous pouvez voir parfaitement les détails d'une étoile relativement proche et il y a un réflecteur puissant pour l'illuminer quand il fait nuit ou c'est une étoile avec son soleil

très loin comme cela arrive pour Pluton et Neptune.

Mais, la chose vraiment magnifique est ce que nous pourrions appeler son "service de restaurant magique" et que c'est une lampe d'Aladin. Il y a aussi un autre type d '"écran" auquel il suffit de formuler, de vouloir ou de penser ce qu'on veut de la nourriture pour que plus tard elle paraisse servie. Comment ce prodige peut-il être possible? Le cosmonef a la capacité de créer et de combiner la matière à partir de sa source primaire. Quelque chose comme ça est ce que j'ai cru comprendre.

Mais il y a quelque chose d'encore plus merveilleux. Ce qu'on pourrait appeler l'écran de loisirs ou "télévision" de la cymbale. Il suffit de décider ou de penser à un sujet réel ou imaginaire pour qu'il émerge et se développe avec perfection. De même, la musique. Ou, nous pouvons décider que sortent les détails de la bataille de Lépante ou tout autre événement passé ou un paysage sur la Terre que nous voulons se produire, savoir ou juste regarder à nouveau, etc. Apparemment, toutes ces merveilles sont réalisées par le réglage vibratoire, indépendamment du temps et de la distance.

Mais que faire si on obsède et pense à des choses intempestives ou désagréables ?

Quand j'ai posé cette question, on m'a répondu :

«L’atmosphère et le rayonnement de l’engin spatial est si harmonieux, que d'être là, il ne vous arrivera pas de penser autre que ce qui est approprié ou adéquat, ou ce vous vouliez vraiment. L'atmosphère de la Terre perturbe extraordinairement l'activité mentale afin ne pas atteindre une grande discipline.»

En ce qui concerne la manipulation du véhicule cosmique j'ai oublié de dire qu'il y a un appareil pour réguler la vitesse ou le rendre très lent, dans le cas où, cela vous intéresse, il y a trois petits boutons qui marquent l'étape finale d'atterrissage ou, quand cela est préféré, l'immobilité ou le virage.

LA VIE DANS NOTRE
COSMOS ACTUEL





AUCO,
DIGNITÉ EXALTÉE
DE NOTRE COSMOS

Auco, dont j'ai dédié six chapitres de ce livre, le vrai modèle, est comme si nous disions une perfection, un Éden ou quelque chose de très supérieur et de nature différente que les autres. Pour cette raison sur Auco il n'y a pas de bibliothèques, pas de bâtiments, etc. Mais il n'en est pas de même sur les autres planètes habitées, ce qui pour nous n'exclut pas un progrès merveilleux et inconcevable. Mais avant de parler des planètes qui sont en harmonie et de bonnes relations avec Auco, parlons un peu de ce qu'ils m'ont dit au sujet de notre cosmos actuel, qu'ils appellent Soñi.

ACTUELLEMENT
UN DESERT INFINI

Quand on m'a dit que parmi les millions et les millions de galaxies il n'y avait que trente-deux planètes

actuellement avec vie qui méritait ce nom, il me semblait qu’il se moquait de moi. Il avait toujours dit qu'un univers vide était aussi inconcevable qu'une ville immense avec quelques habitations très peu habitées. Cependant, mon raisonnement, encore une fois, avait été arbitraire: les forêts en hiver, quand elles n’ont pas de feuillage persistant, paraissent totalement nues. On pourrait aussi se demander: pourquoi tant d'arbres sans feuilles et sans fruits?

En premier lieu, notre cosmos actuel (cosmos couvrant toutes les galaxies et super galaxies), et qui est effectivement en expansion, est encore très jeune. Quand il atteindra la maturité, il y aura beaucoup plus de planètes habitées; mais en tout cas ils ne seront pas nombreux si on les compare au nombre total d'étoiles.

Voir les données qui m'ont donné approximativement: Dans notre cosmos entier il y a deux cents millions d'étoiles avec des systèmes solaires, et parmi eux 196 millions sans aucune possibilité de vie dans le futur. Cette possibilité a quatre millions de systèmes solaires; mais jusqu'ici seulement 32, y compris Auco.

Cette étrangeté de la vie ne devrait pas nous surprendre, puisque le supérieur s'exprime symboliquement à proximité du sommet d'une pyramide ou du sommet d'un angle. La biologie nous offre des tests éloquents et innombrables.

En tout cas, la totalité de l'univers peut offrir dans un autre cosmos, dont les humains ne peuvent même pas imaginer, d'autres modalités de vie.

Bien qu'ils ne puissent pas sortir du rideau de forces qui limitent notre cosmos, les grands maîtres ont des communications avec d'autres cosmos, beaucoup plus encore que le grand seigneur ou le monarque d'Auco, dont je ne connais pas les possibilités.

Combien de cosmos y a-t-il, plus ou moins, semblables aux nôtres avec des millions et des millions de galaxies et des amas de galaxies ou de super galaxies?

Le nombre approximatif qu'ils m'ont dit est un peu effrayant :

Quarante-deux milliards de cosmos !


APERÇU DES
TRENTE-DEUX PLANETES
AYANT VIE ACTUELLEMENT

1. Auco. - Exaltation de la dignité de notre cosmos.

2. Niquivil. - En harmonie avec Auco, régissent les cinq planètes suivantes. Ils sont du groupe sanguin zéro et les plus semblables à eux sont les Basques, leurs descendants les plus directs. Plus encore, le basque est leur seule langue, car sur cette planète il n'y a pas de races ou de fédérations de nationalités différentes, et elles ne parlent pas des langues différentes. C'est pourquoi il est inutile de chercher l'origine de la langue basque.

3. Toré. - Cette planète appartient à la personne que j'ai rencontrée dans un centre culturel.

4. Еwezia.

5. Lala.

6. Poyna.

7. Ayanita.

8. Prasad. - Planète qui est en rivalité avec les précédents et qui il y a déjà plusieurs années a laissé une graine de colonisation qui a donné naissance au groupe sanguin A. On le trouve aussi dans la galaxie d'Andromède. Ils sont fiers et ne font pas les choses sans enthousiasme. Il y a beaucoup de races et de langues et ils portent habituellement des masques

9. Chonka.

10. Tayaka. - Sous le gouvernement de Prasad. Ils voyagent également dans des cosmonefs.

11. Machulka.

12. Chorñi. - Les deux, 11 et 12, sont deux astéroïdes (pas de notre système, bien sûr), en tant que frères jumeaux. Ils sont angéliques et tellement bons qu'il est conseillé de surveiller leur générosité excessive.

13. Alic. - C'est la planète de la grande action. Ils vivent avec un grand bruit, un vrai grondement. C'est la planète rouge de la violence. Ils sont aussi très roux et psychologiquement ils sont très semblables à nous. Ils ont le pouvoir de se transformer à volonté. Ils font aussi des voyages à travers l'espace.

14. Quile-Quile. - C'est la planète du grand silence et de l'ombre. Les nuages ​​sont toujours très noirs. Tous les animaux, y compris les hommes, volent et passent la plupart du temps au-dessus des nuages, où ils apprécient une couleur et une luminosité merveilleuses. Dans son arc-en-ciel, vingt-huit couleurs sont perçues. Il n'y a pas de marées.

15. Savir.

16. Dedu. - Les deux, 15 et 16, sont deux lunes d'Alic. Ils ne font que de courts trajets vers la planète. Ils manquent d'animaux aquatiques. Ils sont aussi rouges et très semblables à nous dans les caractéristiques psychologiques.

17. Jatiyan. - Ils sont malins, espiègles et même un peu diaboliques; mais ils sont contrôlés. Ils ne peuvent pas être laissés seuls ou en pleine liberté pendant trop longtemps. Comme ils ont avancé beaucoup ces derniers temps, dans certaines conditions, les voyages cosmiques sont autorisés. (J'ai rencontré deux femmes de Jatiyan.)

18. La Terre. - Pour eux, Najun. Comme l'ordre est en principe de plus grand à plus petite perfection, cela signifie que nous sommes les plus arriérés parmi ceux décrits. C'est, la dernière étape, puisque dans le prochain, numéro 19, il n'y a pas de vie humaine.

19. Egrim. - C'est donc la planète qui est disposée à être colonisée. Il vaut la peine de souligner maintenant que la complexité de la vie, et plus ou moins la vie supérieure, ne s’est pas produite spontanément. Il n'y avait pas de temps pour ça. Les planètes sont colonisées et cultivées au moins jusqu'à certaines limites par les êtres supérieurs ou les voyageurs du cosmos qui se chargent de cette mission. Le mal qui nous arrive est que nous ne sommes pas tous des descendants de la même branche et c'est, apparemment, l'une des causes fondamentales que notre problème n'a pas été réglé comme il l'était à Jatiyan.

20. Satapo. - Rien que du poisson.

21. Yukile. - Animaux antédiluviens, comme sur Terre (Najun) il y a des millions d'années.

22. Babilka. - Sa rotation dure quatre heures, son orbite équivaut à trois cent quatre-vingts années terrestres et sa taille est dix mille fois plus grande que la nôtre. Seuls les papillons vivent dans un paradis végétal. De magnifiques paysages.

23. L'ille-L'ille. - Seuls les légumes et les mêmes dans tous ceux qui suivent.

24. Areite.

25. Chuchi Votza.

26. Plus.

27. Kerulanoi.

28. Adrév.

29. Liaja.

30. Ranuki.

31. Aras.

32. Soca.

Ces trente-deux planètes se trouvent dans huit des dix-sept galaxies plus ou moins surpeuplées, dont le nôtre fait partie, c'est-à-dire la Voie Lactée.


EN GUISE
D'EPILOGUE

Je tiens à le souligner à nouveau. Bien que je n'aie jamais été dans une soucoupe volante, j'ai eu des tests, et des tests ad nauseam, que les gens que

j'ai connus directement comme appartenant à une autre planète n'ont pas simulé cette comédie. Outre des raisons d'ordre social et d'autres que je ne considère pas appropriées de mentionner, toutes ces personnes m'ont démontré connaître des questions, des choses et des slogans que je connaissais, et cela en plus de leur propre conduite et d'autres détails, étaient des tests valables.

Madrid, mai 1965




INDEX




PREMIÈRE PARTIE

La vie merveilleuse des Auquiens ... ... ... ... ... ... 5

Bref historique de mon amitié avec les Auquiens. - Comment sont les Auquiens et où ils vivent. - Auco: paradis végétal. - La vie sociale d'Auco. - Conjectures sur la colonisation Auquiens. - Premiers enseignements des enseignants Auco.

DEUXIÈME PARTIE

Le pont entre deux mondes ... ... ... ... ... ... ... ... 45

La pierre mystérieuse des neuf signes. - Le bord du rasoir du doute. - Dialogue avec les génies de la forêt. - L'âne et la carotte.

TROISIÈME PARTIE

Le grand modèle du cosmos ... ... ... ... ... ... ... ... ... 75

Le lac miroir (suggestions dans le monastère de pierre). - Mes pensées sur Auco.

QUATRIÈME PARTIE

Contacts personnels et vie extraterrestre ... ... ... ... ... 99

Le point culminant de mon aventure - Les merveilles du cosmonef...-La vie dans notre cosmos actuel