E24
D611
TP57j

Traduction JP
Dernière Modification: 13/09/2017
Conforme à l'original
(inlcus ci-dessous) (AN)
Titre de la lettre : Lettre de René Fouéré à Ribera
Date : 1970 ?
Auteur : René Fouéré
Destinataires : Probablement Ribera, mais sans garantie.
Notes : Très certainement un courrier de René Fouéré à Ribera. Ce dernier l'a publiée dans "Ummo, la increible verdad, Plaza & Janes 1985", pages 124 et 125. C'est aussi ce que mentionne l'article.

La traduction proposée ici, provient de l'article de la revue "2001" (dans le cadre numéroté 611 par Darnaude), article dans lequel cette lettre était aussi reproduite. Cette lettre a été écrite initiallement en français, puis elle a été traduite en espagnol sans doute par Ribera, en tout cas pour les besoin de la revue, puis JP l'a retraduite en français ici. Cet aller-retour entre les deux langues a sans doute altéré le texte original. Nous ne manquerons pas de le publier si nous le retrouvons.
Attention ce document n'est pas d'origine Oummaine !
Il a été produit par un terrien en relation avec le dossier Oummo.

Le texte suivant, traduit d'une lettre envoyée en français au prestigieux enquêteur d'OVNIS, don Antonio Ribera - résidant à Barcelone - donne une idée claire du niveau auquel se meuvent les "rapports" oummains. Existe-t-il une conclusion ?


"Vous êtes certainement impatient de connaître l'opinion de spécialistes concernant les papiers que vous m'avez confiés... J'ai remis le texte sur l'espace à un physicien notoire qui désire rester dans l'anonymat. Il serait difficile de rencontrer quelqu'un de plus qualifié que lui. Malheureusement il s'est révélé très compliqué de lire l'espagnol, et il n'a pas terminé ou pour le moins n'avait pas terminé de lire ce texte quand spontanément il me téléphona pour me dire, en substance :

"Je pense qu'il s'agit d'une plaisanterie magnifiquement montée par des gens qui connaissent admirablement la physique moderne. Non seulement ils s'expriment comme des Terrestres, mais ils le font dans le langage des physiciens occidentaux, européens". Je lui ai fait remarquer que si ce sont des extraterrestres intelligents, il est normal qu'ils s'efforcent de parler la langue des gens auxquels ils s'adressent.

Un anthropologue, chargé de recherches au CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE a été particulièrement intéressé (le physicien a été aussi intéressé , mais il ne l'avait pas encore lu) par le texte qui se réfère aux bases biogénétiques des êtres qui vivent dans le Cosmos. Il l'avait pris au début avec une impression très défavorable parce que les dessins des ramifications qui sont sur la page 23 (Ndt: du texte envoyé à Alicia Araujo) lui avaient paru très élémentaires. Le jour suivant, après avoir commencé la lecture du texte, il m'appela au téléphone pour me dire : "S'il s'agit d'une plaisanterie - ce dont je doute de plus en plus - c'est une plaisanterie géniale ! Je trouve le texte, non seulement passionnant, mais génial. Il y a dedans une idée simple, si simple que l'on s'étonne que personne ne l'ait eue auparavant, et, cependant, à ma connaissance, cela ne se rencontre dans aucune œuvre de biologie."

Il a ajouté que, sur certains points, il se sentait dépassé par un document qui, en biologie, faisait appel à des connaissances de physique qui lui manquaient.

Il dit qu'il était en train de traduire le texte en établissant une traduction française dactylographiée.

D'un autre côté, un ingénieur électronicien a fait une traduction française du texte se référant à l'espace.

C'est de là que je mets un point à cette note à titre provisoire."

Auparavant, Fouéré avait écrit ce commentaire :

"Paul Misraki a été fortement déconcerté à la vue des documents que je lui ai montrés. Il pense comme moi que si c'est une mystification, elle est, de toute évidence, extraordinaire".