H7
UMMO7-13
   
Titre de la lettre:
3° conversation entre un UMMITE
Date :
22 mars 1987
Destinataires :
Jorge Barrenechea
Notes :
En rouge, les réponses ou "résumé" des informations données par le correspondant ummite
Aucune vérification ne peut être faite concernant ces écrits de retranscription de communications téléphoniques. Traductions J.C.

3° conversation entre un UMMITE et Jorge Barrenechea, 21 mars 1987, de 18h25 à 18h30 : 5 minutes

L‘appel se produit alors que Juan et Camila sont à la maison (57, rue Goya), et au milieu d’autres événements.L’UMMITE me demande si j’ai reçu par courrier la lettre qu’il m’avait annoncée qu’il m’enverrait le 17 mars (j’étais sorti). Étant donné qu’elle ne m’était pas parvenue, ils m’avertirent qu’ils interviendraient par téléphone.Il me dit qu’ils allaient tenter de joindre José Luis Jordán, Joaquin Martínez, Luis Jiménez Marhuenda et Dionisio Garrido. La ligne sera établie dans 2 ou 3 jours  (J’ai cru comprendre).

A 18h40 j’appelle J.L. Jordán (j’avais tenté de joindre les autres mais ils n’avaient pas répondu). J.L. Jordán me dit que les Ummites venaient de l’appeler.

A 19h40, José Luis me rappelle pour me dire que les Ummites, par le biais d’une demoiselle de 30 ans à l’accent andalou, avait fait baisser le portail de sa maison pour lui remettre une enveloppe avec un rapport destiné à Rafael Farriols. A ce moment, Juan Aguirre était déjà avec moi et nous disons à José Luis de prendre un taxi et de venir avec l’enveloppe. Il arrive à 19h30. Nous commençons à lire le rapport à toute vitesse, ce qui nous prit deux heures.

Carmenchou et moi allâmes dîner avec la famille à Biers. J’étais « sonné » par une migraine. 

Dimanche 22 mars 1987

Sur les 10 h, j’appelle Juan Aguirre puis Juan Domínguez  pour discuter de la décision de nous réunir l’après-midi pour lire le rapport au restant de nos frères. Donc nous nous partageons les appels puis j’appelle Villagrasa à qui je dis de me rappeler à midi pour confirmer l’heure ; il me dit de prendre en compte que je ne devais pas faire suivre les appels sur mon téléphone. Je le dis à Juan Aguirre et finis de compléter les appels. A ce moment, Juan Domínguez ne répond pas.

Ma femme et moi, à 13 h passées, allons au Retiro et revenons à 14h30.

CONVERSATION AVEC UN UMMITE  (de bonne élocution) 22 mars 1987, 14h45, durée 30 minutes

Il me demande si nous avons reçu la lettre–rapport destinée à Rafael Farriols. Je lui dis oui.

Il me demande si nous avons des interrogations sur les instructions qu’ils donnent dans la lettre. Je lui dis qu’il n’était pas clair si nous devions lire le rapport à Villagrasa, Borréas et Mejorada. Il me dit que NON. Je demande si je peux le lire à mon neveu Julián. Il me dit oui mais de ne pas le photocopier.

Ensuite il accepte de répondre à quelques questions. Auparavant il me dit qu’ils comptaient ENREGISTRER la réunion de l’après-midi.

TÉLÉCINÉSIE : Dans l’immense majorité des cas, c’est une fraude. Mais CE N’EST PAS IMPOSSIBLE.

PSYCHOPHONIE : Origine très différente, mais c’est de même dans tous les cas c’est une tromperie.

QU’EST DEVENU LE CORPS DU CHRIST ? C’est un cas d’effet frontière. Le corps s’est transformé en masse négative (masse électrique). Il est allé dans l’Univers – M. La phrase évangélique : le Verbe s’est fait chair est une vérité scientifique.

La preuve qu’un UMMOWOA, un CHRIST, sont des envoyés de Dieu, c’est que, quand ils meurent, ils disparaissent. C’est un mythe que le corps de Jésus soit VIVANT. Les Évangiles déforment la vérité, déforment la réalité. C’est une histoire basée sur les traditions et des relations orales. Ainsi l’Ascension est un mythe.

ASCENSION. Autre mythe. Le culte si exagéré à la Vierge est le produit d’un complexe de culpabilité de la civilisation judéochrétienne provoqué par sa MYSOGINIE. Mais mieux ils oublieront la Vierge, mieux ils traiteront leurs femmes.

TÉLÉPORTATION : La condensation de masse provoquée par un univers adjacent est possible, mais en pratique TOUS LES CAS sont des impostures.

TROUS NOIRS : Ils n’existent pas. Ce que vous appelez trous noirs, ce sont des étoiles de neutrons. C’est bien décrit par l’auteur terrestre « Raz Tuarkill » ( ?). Un effet frontière se produit. Toute la masse M devient – M dans l’autre univers. L’énergie se convertit en  racine carrée de –M, qui est la masse imaginaire  dans l’autre univers. Elle ne peut exister dans notre univers. Par exemple dans la constellation du Cygne... qui peut être confondue avec un trou noir.

A QUOI SERT LA PRIÈRE ? : A rien et à beaucoup. Cette réponse est faite à la question de votre frère Luis Jiménez Marhuenda.

LE SAINT SUAIRE DE TURIN : Il est authentique. C’est celui de Jésus de Nazareth.  C’est son linceul ou suaire. Il n’y a aucun miracle. Il a été préservé par les croyants et il se conserve très bien.

MÉDECINES ALTERNATIVES : Dans la guérison par passes magnétiques, les résultats sont temporaires mais non définitifs. (Cette question m’a été transmise par notre sœur Hiltrud Nordlin). La magnétothérapie est effective mais on ne peut en dire plus sans remettre en cause votre science.

QUELS PASSAGES DES ÉVANGILES CONSIDÉREZ-VOUS COMME ANHISTORIQUES ? : la Crucifixion et la Résurrection sont très déformées, en ce sens que son apparition aux Apôtres après sa disparition de la tombe sont des mythes. 

Nous ne désirons plus de questions.

(La conversation est terminée)

J’ai demandé son nom à cet UMMITE, qui est celui qui m’a aussi appelé les 11 et 17 (2e fois) mais il m’a dit que pour des raisons de sécurité il ne pouvait le dire.

Il m’a rappelé le lundi 23 mars.

Le dimanche 22 mars après-midi, nous avions eu une réunion pour lire le rapport avec Rafael Farriols à laquelle assistaient Juan et Camila, Juan Aguirre, J-L Jordán, Garrido, Carmen et moi. Au dernier moment il a été décidé que Julián ne devait pas y assister bien qu’il ait commencé la réunion avec nous.