H21
D145.
. .
Titre de la lettre:
TRANSCRIPTION D'UNE BANDE MAGNETIQUE SUR LAQUELLE  M. ENRIQUE VILLAGRASA Y NOVOA ENREGISTRA LES ENTRETIENS TELEPHONIQUES QU'IL EUT AVEC LES SOI-DISANTS AGENTS DE LA PLANETE "UMMO", A PARTIR DU 28 NOVEMBRE 1966
Date :
28 novembre 1966
Destinataires :
Enrique Villagrasa
Notes :
Aucune vérification ne peut être faite concernant ces écrits de retranscription de communications téléphoniques.

 

H21 | D145

.[Ndr: Les informations en majuscules sont supposées du traducteur] .

( CET ENREGISTREMENT FUT EFFECTUE POSTERIEUREMENT  PAR M.VILLAGRASA QUI, DE MEMOIRE, ESSAYA DE RESUMER LE CONTENU DE SES COMMUNICATIONS AVEC LES HOMMES DE UMMO).

Dans la nuit du 28 au 29 Novembre 1966, de 0h10 à 2h15 du matin, j'eus un entretien par téléphone avec M. Da 3, fils de Eillea 502 ( NOUS NE REPONDONS PAS DE LA CORRECTION ORTHOGRAPHIQUE) [Ndr: l'orthographe réelle des documents est EYEA, ce qui confirme bien le son entendu par Villagrasa, et transcrit ici ]. Nous parlâmes des affaires suivantes : 

PREMIERE : PREHISTOIRE DE UMMO. Apparition de l'homme il y a 44 millions d'années UMMO, soit 9.318.000 années terrestres. Là-bas, l'origine est polygénique; par contre, dans notre planète, il est monogénique. Au commencement de leur civilisation, les hommes exprimaient leurs histoires à l'aide de morceaux de branches d'arbres liées en forme de chapelet. Plus tard ils écrivaient sur des lames très fines de cuivre, avec des poinçons en bois, en appuyant ces lames sur une couche molle de feuilles mortes. Leur façon d'écrire rappelait celle de l'alphabet des grecs. Ils écrivaient idéographiquement, d'une manière très stylisée, en utilisant des figures géométriques. Un homme était représenté par un "V" à l'envers avec un petit cercle en haut. Ils n'enterraient pas leurs cadavres : ils les incinéraient. Les peintures rupestres des grottes de Alta-mira ont grandement attiré l'attention des habitants de UMMO .

DEUXIEME : MEDECINE. Je lui demandai de me parler de la cervicarthrose (Maladie dont je souffre), et il me fit une dissertation sur l'acide nucléique que j'ai comprise à moitié. Il précisa que les êtres de UMMO n'avaient pas les vices de conformation que nous avons sur terre.

TROISIEME : VOYAGES INTERPLANETAIRES. Je lui demandai le temps qu'il leur fallait pour venir sur la Terre : il me répondit que bien que la distance que parcourt la lumière soit de 14 années, eux, ils peuvent faire le voyage en 7 mois avec de très bonnes conditions isodynamiques. En lui faisant remarquer que cette durée était très longue, il m'indiqua qu'ils avaient fait des voyages qui avaient duré 6 ans. Je lui demandai alors s'ils ne souffraient pas de claustrophobie, et il me répondit que les conditions de vie à l'intérieur du vaisseau sont très bonnes : ils disposent d'une atmosphère propre et peuvent se servir de la télépathie pour se mettre en rapport avec leur famille. Ils possèdent une structure cérébrale différente de la nôtre, et, par conséquent, ils ne connaissent pas des névroses telles que la claustrophobie. Ils n'ont aucun trouble psychique, mais ils se souviennent de leur famille pour prier..

Monsieur DA 3 a 27 ans terrestres, il est marié et a un garçon de 4 ans.

QUATRIEME : CIVILISATION DE LA TERRE. Quand je lui demandai si la vie et la civilisation de la terre étaient connues dans UMMO, il me répondit affirmativement en expliquant que cela était dû aux informations qu'ils envoyaient depuis la Terre parmi lesquelles certaines étaient pour eux difficiles à croire. S'ils les admettaient, c'était grâce à la solvabilité morale de ceux qui se détachaient sur la Terre. Je lui demandai alors ce qui avait le plus attiré l'attention de UMMO sur notre planète; il me répondit que sans aucun doute c'était la surprenante ressemblance entre leur UMMO-WOA et notre Jésus-Christ. Leur UMMO-WOA est né à la moitié de la première époque, c'est-à- dire il y a environ 4.700 ans [Ndr : il y a donc probablement une erreur due à la retranscription tardive: toutes les autres informations confirment "seconde époque ou ère"] . Il m'avertit qu'il y avait une difficulté à comparer la date d'un fait de UMMO avec celle d'un fait de la terre, puisque les temps dans les deux planètes ne sont pas simultanés. Il m'apprit aussi que, depuis que la culture commença à se faire palpable dans UMMO, ils divisèrent le temps en époques. En ce moment, ils en sont à la troisième époque. Chaque époque est de 10.000 années-UMMO [Ndr: 6000 ans ! En effet "diez mil et sies mil" sont phonétiquement assez proches pour être confondus au téléphone] équivalentes à 2.117,82 années terrestres , donc un an terrestres vaut 4,7218 ans-UMMO."[Ndr: 4,7218 est compatible avec les autres données des lettres, nénmoins ces 2117,82 posent un problème: ils correspondent bien à l'équivalent de 10000 ans d'Ummo, mais pas du tout à une durée d'ère de 6000 ans/ummo - 1270,5 années-terre]

CINQUIEME :  APPRENTISSAGE DES LANGUES TERRESTRES. Je lui demandai comment ils s'arrangèrent, en arrivant sur Terre, pour apprendre la langue du pays sur lequel ils atterrirent, et il m'expliqua qu'ils se lièrent d'amitié avec un jeune français avec lequel ils se faisaient passer pour des étrangers. Ils le faisaient lire des articles de journaux pour enregistrer sa prononciation. Plus tard ils achetèrent un livre dans lequel se trouvaient des dessins d'objets avec leur expression graphique, et ils le faisaient lire. Il m'avoua qu'ils avaient eu plus de travail en apprenant à distinguer les diverses nuances sans se tromper en parlant deux langues aussi rapprochées que l'espagnol et le français , qu'en apprenant directement une langue terrestre. Je lui demandai comment ils firent au début sans argent, il me répondit qu'ils furent obligés de le voler et dès qu'ils purent, ils le rendirent. Ensuite, ils reçurent des billets de banque anciens français, falsifiés sur UMMO. Maintenant, ils obtiennent l'argent par des procédés licites. Il me promit qu'il m'enverrait plus tard le récit de leurs premiers pas sur la Terre, que j'ai déjà reçu et qui est de 30 pages. [Ndr: Connaissant la date finale de réception (03-67), ce compte rendu a donc été réalisé postérieurement, soit plus de 4 mois après la communication téléphonique.., ] 

SIXIEME : CULTURE TERRESTRE. Après lui avoir demandé comment ils faisaient pour obtenir des informations sur les divers aspects de notre culture et les envoyer à UMMO, il me répondit qu'ils le gravaient sur du cristal pur de titane; par exemple pour graver "El Entierro del Conde de Orgaz" ("L'enterrement du Comte de Orgaz") du Greco, ils durent s'arranger pour décomposer le tableau en petits points d'un micron carré, aujourd'hui appelé micromètre carré. Dans chaque atome de titane, ils codifient trois chiffres: le premier représente les ordonnées, le deuxième les abscisses et le troisième l'intensité du chromatisme. Ensuite on peut reconstituer exactement le tableau. Pour graver sur du titane, ils utilisent d'après ce que j'ai pu comprendre (son explication était très complexe), trois radiations en forme de trièdre, lesquelles coïncident précisément en un point interne qui est l'atome qui doit recevoir l'information. Tout cela est expliqué en détail dans le feuilles que j'ai reçues postérieurement. J'ai cru comprendre que le titane devait être à une température voisine du zéro absolu, pour éviter que se produise une vibration continue de ces atomes. Dans les grands ordinateurs de UMMO, ils ont des cristaux de titane dont le volume atteint 2 m3 [Ndr: capacités phénoménales]. Cependant, ceux qu'ils utilisent ici sont très petits, ils ont un volume de I mm3. Je lui demandai le nombre d'atomes qu'ils pourraient codifier dans un morceau de titane aussi petit, et il me répondit en me donnant des chiffres que je ne suis pas sûr d'avoir bien recueillis ; mais, je crois qu'il avait dit qu'un micron cube contient approximativement un million d'atomes [Ndr: l'ordre de grandeur n'y est pas : rayon atomique du Ti environ 1,5  (3,38  3) et 1012 3 dans un micron cube, soit environ 300.000  millions d'atomes de titane au microncube. A moins que les Ummites n'utilisent qu'un atome sur trois cent mille !! ] et comme un millimètre cube a 10 puissance 9 microns cubes, cela veut dire qu'il y a 10 puissance 15 atomes, quantité suffisante pour codifier ce que l'on veut.

SEPTIEME : PROTEINES TERRESTRES. Une des choses qui les préoccupa le plus en arrivant sur terre, c'était de savoir si les protéines des aliments que nous mangeons étaient lévogyres ou dextrogyres, puisque nous (les terriens) avons dans notre organisme une structure lévogyre (comme eux), et si nous mangions des substances dextrogyres, nous serions mortellement intoxiqués. Au début, ils devaient utiliser leurs aliments synthétiques, mais maintenant, ils mangent de la nourriture terrestre, à laquelle ils eurent assez de mal à s'habituer, surtout parce qu'ils n'utilisaient pas de l'huile, mais des sauces lactées. 

HUITIEME : THEMES DIVERS . Il parla ensuite de divers sujets que je lui suggérais au fur et à mesure, tels que la politique, l'économie et la sociologie. J'eus l'impression qu'il avait de grandes connaissances en médecine, en physique, en chimie, en mathématique et sur n'importe quel thème, parmi lesquels certains étaient tellement complexes que je n'arrivais pas à le suivre.

NEUVIEME : VIE SUR D'AUTRES PLANETES. Il me dit que la vie n'existait pas dans d'autres planètes de notre système solaire sous la même forme que sur la Terre, mais que c'était une vie primitive. Je lui demandai s'ils s'agissait de végétaux ou d'animaux, et il me répondit que dans ces cas-là, il est très difficile de distinguer à quelle catégorie ils appartiennent. Il choisit l'exemple des virus filtrants, qui pour lui devraient s'appeler virus vitrifiés, quand les conditions sont défavorables, ils se cristallisent, c'est-à-dire qu'ils se transforment en minerai, et quand elles sont favorables, ils se développent. Il m'apprit que les canaux de Mars étaient des erreurs d'optique dues à l'aberration de la lumière, et que là-bas, il n'existe que quelques types de lichens. Il me dit qu'ils fournirent des informations à un éminent scientifique allemand sur un thème de sa spécialité, et il le trouva tellement intéressant qu'il le publia dans une revue en disant que c'était un farceur qui l'avait aidé.

DIXIEME : ARMES PLASMATIQUES. Il m'exprima son regret pour le développement que connaît la technique nucléaire à des fins guerrières et me dit que ce serait encore pire si dans dix ou douze ans, on arrivait à une plus grande connaissance du plasma et on parvenait à faire des armes de plasma, ce qui pourrait entraîner la fin de l'humanité, comme cela est arrivé dans une autre planète qu'ils ont visitée et dont la surface était complètement vitrifiée.

ONZIEME : METHODE D'ENREGISTREMENT SONORE . Une méthode d'enregistrement sonore sans pièce mobile, donnée à une personne de Madrid dont j'ai oublié le nom, fut méprisée et cassée par celle-ci qui croyait qu'il s'agissait d'une farce, et c'est pour cela qu'ils disent qu'ils ont choisi des personnes, pour envoyer ces messages, desquelles ils pensaient qu'elles n'allaient pas les détruire.