FP04
H28
NEF93
Dernière Modification: 29/05/2016 Format non vérifié (par rapport au livre)
Titre de la lettre : NEF 93
Date : 1993 ?
Destinataires : Jean-Pierre Petit
Notes : Paru dans le livre de Jean Pierre Petit " OVNIS et armes secrètes américaines" (Albin Michel), début 2003.

La première page (précédent "Guide technique") est sous forme "d'image" (scan du livre).

Lettre autrefois classé H28 sur le site ummo-sciences. Le comité LNC d'ummo-sciences a choisi de déclasser cette lettre en FP04, suite au tweet OAY-53 suggérant qu'elle soit fausse. Cependant le groupe LNC n'a pas choisi sa suppression totale du site (4 votes pour qu'elle garde son classement H, 5 votes pour un déclassement en FP, 1 vote pour suppression).

Peu d'éléments de validation (et même pas mal d'erreurs). Voir l'analyse 11 pour plus de détails concernant cette lettre.

Notez aussi que les dessins ressemblent très fortement aux style de dessins que JPP utilise dans ses articles scientifiques (notamment les zones pointillées typique de son logiciel de dessin), il est donc probable qu'il ne s'agit pas ici des dessins autentiques de la lettre, mais Il est très probable que JPP les à redessiné pour le besoins d'édition de son livre.

GUIDE TECHNIQUE

Préliminaire :

Il est important de distinguer le système propulsif et le système de transfert gémellaire.

Le premier est basé sur le contrôle de l’environnement gazeux ambiant par ionisation qui a pour effet de rendre l’air conducteur de l’électricité et l’émission d’un champ électromagnétique MHD de plusieurs dizaines de Teslas dans la gamme des micro-ondes qui par rotation de la couronne équatoriale permet le déplacement de l’engin (déplacement comparable à celui d’un hélicoptère compte tenu des oscillations observables) dans les phases de croisière atmosphériques.

Le système de transfert gémellaire ou de navigation interstellaire est basé  pour sa part sur l’amplification d’un champ électromagnétique en résonance magnétique nucléaire avec l’enveloppe gazeuse externe du vaisseau permettant l’inversion de masse (ou inversion angulaire) et le changement de repère tridimensionnel.

ELEMENTS DU VAISSEAU

1 – cabine toroïdale = cabine servant d’habitacle à l’équipage et au contrôle du système propulsif dont la couche externe est un matériau supraconducteur et qui en fonction des phases de croisière est soit suspendue magnétiquement par effet Meissner soit rendue solidaire de la coque.

2 – coque = double enveloppe creuse revêtue d’un revêtement protecteur supérieur (une couche cristallisée en platine en forme de mosaïque hexagonale) et d’un revêtement protecteur inférieur (une couche colloïdale de platine) conçue en alliage cristallisé (acier-chrome-nickel) vascularisée et parcourue de fines tubulures en fluorure de polyvinyle remplies d’un mélange de mercure et de produits céramiques polymères liquéfiables, produits stockés séparément dans des cavités colloïdales magnétiques connectées à des micro-capteurs eux-mêmes reliés aux 120 ordinateurs artériels composant le réseau réticulaire secondaire. un réseau artériel de forme réticulaire est situé dans cette coque composée d’un ensemble de capteurs en acier au chrome détectant les ondes et dont les données sont stockées dans des ordinateurs à fibre optique en transmises à l’ordinateur central qui est chargé de détecter les trains d’ondes susceptibles de provoquer une résonance et d’en annuler (ou non) les effets par liquéfaction sectorielle du contenu du réseau artériel de tubulures.

3 – systèmes pariétaux de contrôle et d’analyse du milieu ambiant : ces ionisateurs pariétaux situés sur la superficie de la coque permettent un contrôle pulsé de l’ionisation de l’environnement gazeux ambiant et assurent une couverture anti-abrasion de la coque ; ce système anti-abrasion est couplé avec une sudation de lithium fondu réfrigérant la coque.

4 – ordinateur central = ordinateur à mémoire de titane chargé de centraliser et de gérer les données collectées par le réseau des 120 ordinateurs secondaires ou artériels.

5 – générateur de champ magnétique = solénoïde équatorial annulaire parcouru par un courant alternatif émetteur d’un champ magnétique hyperfréquence dans la gamme des micro-ondes. ce champ est néfaste pour les entités biologiques d’où la nécessité pour l’équipage de s’en protéger par une cabine toroïdale revêtue d’un matériau supraconducteur et par le port d’une combinaison en fibre isolante et pour les entités biologiques extérieures de les maintenir à distance éloignées de ce champ ; en revanche il est très utile pour assurer la décontamination du vaisseau en indispensable pour protéger la coque du contact des particules de masse inverse constituant l’enveloppe gazeuse du vaisseau pendant la phase de croisière dans l’univers jumeau à magnétisme inverse.

6 – sas ou écoutilles étanches d’accès équipé d’un élévateur électromagnétique permettant un accès, une sortie, voire une éjection rapide hors du vaisseau.

7 – solénoïde supérieur : permet d’assurer un écoulement fluide au plus près de la partie supérieure de la coque.

8 – solénoïde inférieur = permet d’assurer un écoulement fluide au plus près de la partie inférieure de la coque.

9 – système d’alimentation des éléments supraconducteurs (champ magnétique et système propulsif).

10 – équipement central assurant l’inversion des particules. Un système central gyroscopique et spectroscopique assure l’analyse de l’environnement du vaisseau et le calcul synchrone

-         de l’activation thermique

-         de l’attitude du vaisseau et de son mouvement de giration

-         de la fréquence de résonance ou niveau d’oscillation du champ électromagnétique émis par rapport aux positions instantanées qu’occupent en chaque niveau subatomique les électrons des atomes constituant la couche gazeuse qui entoure le vaisseau et qui par effet de résonance magnétique nucléaire subissent une inversion de masse pendant la phase de transfert gémellaire.

Un système d’amplificateurs photoniques pariétaux fonctionnant de manière autonome permet la destruction des cosmolites avant impact lors des croisières interstellaires. lors des phases de transfert entre feuillets gémellaires ces dispositifs permettent d’atteindre le niveau de pression requis pour l’inversion de masse ou changement de repère tridimensionnel.

11 – système de contrôle de la compensation magnétique permettant un ajustement vis-à-vis des champs ambiants lors du transfert entre feuillets gémellaires.

12 – réservoir contenant un mélange d’eau oxygénée et de lithium servant de combustible dans les chambres de compression de plasma ainsi que le fluide tixantropique protégeant l’équipage pendant les accélérations de 50 g.

13 – extenseurs des pieds de sustentation : support tripode extensible lors des phases d’atterrissage et munis à leur base de faisceaux lumineux orientables.

14 – récepteur blindé détecteur-émetteur : doubles émetteurs-récepteurs blindés permettant à l’équipe de contrôle une surveillance des paramètres physiques de l’environnement gazeux, du niveau d’activation thermique et le suivi de la courbe de résonance.

15 – écran visuel toroïdal géré par l’ordinateur central permettant d’avoir une image tridimensionnelle de l’environnement extérieur.

16 – capteur en ruban situé sur la couronne équatoriale sensible aux variations de résonance électromagnétique.

17 – horloges isochrones. Ces horloges assistent et renseignent l’ordinateur central lors des phases de transfert gémellaire en assurance la connaissance permanente des flux bisynchroniques d’entropie (ou temps) dans chaque repère tridimensionnel en un synchronisme parfait dans la mise en œuvre et le suivi des différents paramètres.

18 – équipement modificateur du profil des gradients dynamiques des couches gazeuses (couche de choc et couche limite) de forme toroïdale situé dans la section annulaire de la couronne équatoriale de l’ailette circulaire entourant le vaisseau et qui permet d’éviter au vaisseau d’entrer en résonance en phase de croisière atmosphérique et l’inverse en phase de croisière interstellaire ou gémellaire.

 

dicté par OAXIIBOO 6 fils de IRAA 3