D 541
T13 - 73/78
JP
corr: 05/05/04
Titre de la lettre:
Histoire de UMMO. L'âme et les Ibozoo uu
Date :
10/04/87                
Destinataires :
Barrenechea
Notes :
document traduit par J.P.

UMMOAELEUUE

Nombre de copies UNE

Pays Espagne

Langue espagnole

Monsieur de OYAAGAA    Jorge Barrenechea (spécialement destiné à votre épouse Carmen Maria)

Monsieur Jorge : Nous sommes un peuple plus ancien que OYAGAA (Astre froid de la Terre) . L’apparition de l’OEMII sur les vieilles terres volcaniques de Ummo remonte à quelques 9,3.106 années terrestres, ce qui en mesure de notre OYAA  s'élève à quelque 43,9. 106 années de Ummo.

Il est très difficile de déterminer parmi les différents « humanoïdes comme vous le diriez » qui se sont succédés en ces temps éloignés, quelle branche s’est convertie par une mutation très spéciale, en OEMMII ou homme rationnel avec tous ses attributs qui se centrent dans l’intégration de l’OEMBUAUFW (Réseau de krypton)

Quand l’humain "naît", c’est à dire: non à l’instant de la Parturition, mais quand les deux gamètes féminin et masculin fondent leur charge génétique se développe dans un Univers lointain une gigantesque cellule d’IBOZSOO UHUU (en réalité un réseau complexe de ces particules, formé par de grandes chaînes de relations angulaires). Ces grandes chaînes forment à leur tour un substrat étendu ou une matrice où s’engrammera toute l’information de notre vie dans un secteur du réseau pendant que le restant codifie tout un programme d’instructions qui conforment chaque OEMII tétradimensionnel. Remarquez que cet humain à quatre dimensions, y compris le Temps – est conformé comme une entité non continue (discrète) (pendant ce temps, le temps est constitué par quantum ou unités discrètes) 

Le BUUAUUA comme s’appelle cette cellule cosmique modèle toute la conduite de l’homme librement et d’un seul coup, bien que nous expérimentons l’illusion que le temps coule lentement.

Mais il convient pour mieux comprendre le processus, d’accepter notre lente perception du temps et d’analyser au long de son axe ce qui survient en relation avec l’organisme et son BUUAUUA.

En principe, nous savons que tout organisme vivant, une algue, une bactérie ou une girafe de la Terre, quand il se génère, dispose d'un BUUAUUA (âme individuelle) (B.) dans ce « cosmos lointain ».
Cette âme est stérile. Son réseau de IBOZSOO UHUU n'est pas capable de codifier une quelconque information car il n’y a pas de lien qui l’attache à l’organisme qui est né sur un astre froid.
Seul l’OEMMII (humain) synthétise à l’instant de la fusion chromosomique, un ensemble d’atomes de Krypton qui, par un effet que nous dénommons (traduit: ) Effet Membrane ou Frontière, permet la communication entre deux Cosmos tellement distincts.

C’est ce qui s’est produit avec le premier hominidé qui se transforma sur Ummo en se convertissant en « réellement OEMMII. »
Nous ne savons pas avec exactitude quand ceci est survenu, ni qui était ce premier privilégié qui devait vivre à l’époque indiquée au début de cette lettre.
Nous avons évidemment pu reconstruire, avec plus de précision que la Paléontologie terrestre, les habitudes et les rôles de ces premiers habitants de notre OYAA (Astre).

Nous savons que vers les 11,8 millions d’années-Ummo parcourues (ndt: # 2,5 millions d'années terrestres) , nos ancêtres écrivaient avec un alphabet quasi idéographique et comptaient en utilisant le système décimal comme vous le faites maintenant (Pour le moment notre système de numération est à base 12). Même en l’an un de la première ère ils comptaient toujours en système décimal. En l’an Un on croyait que l’humanité ne vivrait que pendant six mille années-Ummo (mille deux cent soixante dix ans de la Terre environ)

C’est là qu’on trouve l’origine des ères actuelles de six mille années-Ummo. Parce que vous demandez de faire un calcul comparatif, nous dirons que l’année Une correspond à ce que nous appelons le Gouvernement monocratique (commencé à zéro de la première ère). Arrivé aux six mille années s’initia la seconde ère,  appelée de UMMOWOA (Homme divin).
UmmoWOA  naquit en l’an Ummo1282,03 de cette seconde ère.
Si nous pouvions synchroniser le temps avec vous sans perturbation des relations spatio-temporelles nous dirions que pour mes frères de UMMO nous sommes aujourd’hui en l’année de Ummo 5923 de la troisième ère et donc pratiquement sur le point d’initier la quatrième. Dans ce schéma idéalisé (il l’est parce qu’une synchronisation temporelle aussi parfaite n’est pas possible)  La figure divine de Jésus de Galilée né sur OYAAGAA (Planète Terre) aurait surgi autour de l’année Ummo 2541 de la seconde ère.
Les dates importantes dans notre chronologie sont (exprimées en années U.)

Apparition des premières traces de thérapie médicale 390 première Ere

On découvre la véritable rotation de Ummo 3326 1e Ere    

IUI 12 fils de IUI 11 meurt:  4331   1e Ere

On construit les premiers toroïdes gigantesques pour l’obtention de l’énergie électrique en partant du champ Magnétique de Ummo   5607   1e Ere.

On obtient les premières images réelles sur une surface sensibilisée dans l’année 402   2e Ere

On invente les premiers générateurs de force (rotatoires) au gaz méthane AACXBOUZZ  752  2e Ere   

Naissance de la cruelle enfant IE 456  en l’an 1230   2e Ere    

UMMOWOA naît en 1283 seconde Ere.

UMMOWOA se désintègre en 1405 2e Ere

Naissance de iMMII 28 fils de IMMII 22 et avec lui la moderne BIEEUIGUU (psychologie neurobiologique)  4100  2e Ere

On construit les premiers moteurs à plasma   5476  2e E.

Séparation sur UMMO de la Nouvelle Société IGIAAIUYIXAA   5902  2e E.

A partir de l’an 6000 suit une ère dont le calcul n'est pas pris en compte sur UMMMo.  Elle a duré 11750 années Ummo (ndt: # 2488,5 années terrestres) et s’intitule AGFUIUU  DUUA. C’est la « Nuit noire de Ummo »

Ensuite commença l’instant zéro de la troisième ère (Notre Temps)

En l’an 75 arrivèrent des nefs de l’Astre froid DOOCAIAA    

On découvre les atomes de Krypton de l’OEMBUAUF   315   3e Ere 

On fonde les principes de Biogénétique cosmologique     2906   3e Ere

Les débuts lointains de l’Humanité de Ummo ont laissé leur marque sur de nombreux restes archéologiques. Nos méthodes d’analyses stratigraphiques, qui nous permettent d'analyser n’importe quelle zone topographique sans aucune destruction, en explorant le terrain couche par couche à des épaisseurs laminaires de moins de 0,2 microns en utilisant de fins faisceaux de particules (note 1) neutriniques et un récepteur qui pénètre à grande profondeur dans le terrain en fondant au moyen de gaz ionisé à très haute température le milieu rocheux et en transmutant les résidus en hydrogène gazeux, nous ont permis d’étudier pratiquement tout le grand continent de OYAAUMMO (voir image 1)

Grâce à ce système, jusqu’aux petits restes osseux fossilisés et à des restes diminués des anciennes ferrailles peuvent être détectés. Leur forme est codifiée en modèles à trois dimensions et sont emmagasinées dans des mémoires biologiques. Il n’est pas nécessaire d’extraire ces restes de leur cadre au contraire de ce que font les paléontologues et archéologues de la OYAAGAA (TERRE). Nous supposons que vos descendants seront horrifiés quand ils analyseront historiquement la grande spoliation de la Terre que vos analystes ont réalisée, en extrayant ces restes de leur cadre topologique. (Nous ne sommes pas en train de critiquer la méthode, car dans le cours actuel de la technologie de la Terre, l’étude des civilisations passées n’aurait pas été possible sans exhumer ces restes, les restaurer et les déposer dans les musées).
Nous aussi disposons de musées où s’accumulent les restes qui de manière similaire à celle développée par vos actuels archéologues de la Terre, furent isolés par nos précédentes techniques.

Nous pouvons même déterminer la couleur d’un objet enterré à grande profondeur. Le faisceau de neutrinos est d’une résolution telle qu’il analyse non seulement la densité mais la composition chimique ou moléculaire, non seulement de la surface de l'artefact ou du reste anatomique, mais aussi de sa masse interne. Plus tard un système décodificateur permet de discriminer le milieu rocheux ou argileux  qui entoure l’objet. Notre SANMOO AAYUBA (réseau d’ordinateurs) envoie ainsi à l’UULODASAABI (terminal de visualisation tridimensionnelle) une image qu’on peut amplifier ou réduire à volonté, de l’environnement topologique où se trouvent ces restes, qui sont visualisés comme s’ils flottaient dans l’espace (Espace: nous répétons; quil correspond au milieu de NIAA (roche) fangeuse, sablonneuse, etc, où se trouvent ces objets.

Une étude par traitement de toute l’information reçue, permet de reconstruire le cours historique de nos ancêtres, en partant de leurs propres restes fossilisés et des artefacts qu’ils construisaient (édifices, tunnels, ferrailles, récipients, armes, écrits, etc)
Ainsi nous avons pu isoler de très curieux documents qui montrent; comment des fibres entrelacées de diverses manières constituèrent les primitives formes de codification de l’information (écriture). Dans une autre forme postérieure d’écriture on voyait des boules grossières de boue séchée sur lesquelles étaient clouées des petites épines ou des petites tiges d’arbustes. Une troisième forme, plus avancée, intégrait de fines lamelles de cuivre martelé, que nos ancêtres appuyaient soit sur une surface d’argile semi fluide, soit sur une couche de feuilles fraîchement coupées. Avec des poinçons de bois ils traçaient leurs signes idéographiques.
On peut également observer en certains endroits de notre Continent, de grands monolithes de roche volcanique, formant de sveltes stèles sur lesquels les médecins de l’époque traçaient leurs écrits thérapeutiques. C’étaient de réelles encyclopédies publiques où toute personne pouvait consulter le remède à son mal.

La tendance de nos ancêtres était de se construire des maisons souterraines. Notre sol est volcanique, très friable dans les parties rocheuses et cela ne demandait pas grand effort  d’aménager de grandes galeries dans les terres où les grottes naturelles n’abondaient pas.
Ils étaient, comme nous, de grands amateurs de la Nature et considéraient comme une authentique profanation d’altérer la physionomie du paysage avec des constructions sur la Terre bien qu’on en ait aussi localisées dans quelques régions.
L’alimentation était axée sur l'utilisation de la chair de OAGISUHUA Animaux qui rappellent les reptiles de la Terre et des œufs de UYAAIAAA, dont la structure vous rappellerait les arthropodes terrestres et surtout, comme aliment de base, la pulpe charnue du fuit correspondant à l’AIMOOAA.

Ils formaient des groupes très belliqueux quoique nous n’ayions pas trouvé des traces sérieuses qu’ils auraient pratiqué le cannibalisme, mais en revanche, certaines tribus s’acharnaient cruellement sur leurs ennemis. En cela ils n’avaient rien à envier aux sévices et cruautés de certains de vos lointains ancêtres. 

Les plus anciens vestiges de technologie électrique remontent à 5300 de la 1e Ere où de grands conducteurs de cuivre étaient étendus sur le terrain et des plaques du même métal étaient enterrées pour utiliser les potentiels électriques que vous appelez telluriques. Ils étaient aussi obtenus en argent qui sur OYAAGAA est presque aussi abondant que le premier métal cité.

Mais le passé historique sur UMMO, bien qu'étant une civilisation plus vieille, a été moins turbulent que sur la Terre. Les groupes raciaux ont été moins nombreux, les expressions phoniques moins riches en singularités et la diversification de cultures beaucoup moins à poly-facettes que celle qui s’est développée chez vous.
Il y eut réellement des époques terribles; Durant une sombre nuit, le pouvoir omnipotent d’une fille très jeune. - Seulement adolescente, -jeta dans la désespérance et la souffrance des énormes multitudes d’êtres humains. Une partie très importante de la population féminine souffrit la torture de se voir obligée de souffrir des copulations successives et forcées par des viols planifiés. Les hommes étaient condamnés par cette adolescente cruelle, à ingérer leurs propres excréments et à faire l'expérience de supplices basés sur des principes technologiques raffinés. Cet être malade généra un quota élevé de douleur dans la société mais pourtant pendant son mandat se développèrent les études de la Nature et la Technologie éprouva une avancée remarquable.
A la fin nous tous les OEMMII de UMMO avons généré le même langage et développé notre capacité de communication OANEEAOII  YOIO (télépathique).

Comprendre notre langage est difficile pour vous autres car normalement nous superposons au sein de la même série de phonèmes, deux flux simultanés d’expression. La modulation de ces sons et la répétition de phonèmes n’est pas redondante mais elle constitue un cours d’idées distinct de celui exprimé par la prononciation des mots et leur ordonnance. C’est comme si pour émettre la pensée « Nous fûmes à la campagne » vous profitiez d'une autre phrase ayant un contenu sémantique différent « TUEZ MOI CE SERPENT » Vous pourriez y parvenir en codifiant la répétition de syllabes et en changeant le timbre de voix dans les phonèmes distincts « TUeez eez moi Ce Ce ser SER pent pen T t » (n.AJH: dans le texte espagnol " MATA A ESA SERPIENTE" => " MAtaa taa EsA EsA ser SER pien TE te ")

Nous exprimons simultanément ces deux idées grâce à la bilatéralité des deux hémisphères cérébraux que vous appelez Zone latéro-frontale de phonation ou de Broca, et qui chez l’OEMMII de la Terre ne se localise que dans le seul hémisphère gauche alors que chez nous c'est dans deux zones symétriques. Le cours de notre pensée se double également ce qui nous permet d'entretenir une seule conversation (cette fois dans le simple sens de discours) et de simultanément méditer autour d’un sujet qui n’a rien à voir avec le dialogue. C’est alors comme si coexistaient deux EGO dans le même cerveau, mais capables d’échanger de l’information.

Je ne veux pas monsieur Jorge, abuser de votre aimable patience dans la lecture de quelque chose qui n’est en rien en relation avec l’homme de la Terre. Je suis une femme de Ummo (Nous prononçons IIEE pour exprimer notre sexe, et je suis directrice de la petite commission de douze OEMMII mes frères, qui sommes en ce moment en Europe. Desquels: Quatre êtres moi y compris, dormons en Espagne, votre beau pays. Mon nom est INDOO 33 fille de INDOO 29.

Vous avez récemment eu l’occasion de recevoir des rapports de mes frères, à moi soumis, qui vous expriment leurs propres salutations.                                        

  
( S541-sig-INDOO33.gif)
ummo-sciences: D 541| T13 - 73/77 
 

(1) l'émission est neutrinique mais subit une transformation dans ses composants IBOZSOO UHUU se transformant alors en quantum photoniques de haute énergie.[la note est manuscrite ndT. ]