D52
T2 - 1/4
III-I-27/33
Traduction: AJH
Dernière Modification: 30/08/2015
Format vérifié et conforme à l'original (AN)
Titre de la lettre : Concept de l'espace - anticosmos.
Date : 28/11/1966
Destinataires : Villagrassa
Notes : 1 lettre, 4 pages.

UMMOAELEWE
N° de copies 1

MONSIEUR ENRIQUE VILLAGRASA
MADRID ESPAGNE
Langue : ESPAGNOL

LECTURE AUTORISÉE
À VOS AUTRES FRÈRES DE
LA TERRE

AUTOUR DU CONCEPT DE L'ESPACE :

Monsieur :
Vous pouvez imaginer l'énorme complexité qu'un thème apparemment aussi facile que celui du concept de l'espace peut représenter, pour pouvoir l'exposer en quelques feuilles dactylographiées.

Nous voulons ainsi répondre à votre demande formulée téléphoniquement à ce niveau de vulgarisation. Tout au long de ces lignes vous pouvez vérifier qu'une partie des affirmations sont déjà connues des spécialistes terrestres en Cosmologie, Physique et Philosophie. Le reste correspond à notre patrimoine scientifique. Comme nous ignorons votre niveau culturel, nous commencerons notre rapport par quelques concepts fondamentaux connus par les études de votre planète. N'importe lequel de vos frères spécialisé en Sciences Physiques, Astronomie et Mathématiques pourra développer ou vous expliquer plus exactement ces idées.

Quiconque se contemple dans un miroir observera que l'image qu'il contemple lui-même N'EST PAS IDENTIQUE A CELLE QU'UN FRÈRE contemple de nous-même. (L'être imaginaire que nous regardons est pour le moment "GAUCHER")

Il suffit d'exposer une page écrite devant le miroir pour corroborer ce que tous les hommes ont vérifié sans y donner une grande importance. Le miroir semble transposer la gauche sur la droite. Un quelconque étudiant de UMMO pourrait parler longtemps sur cette particularité et nous pensons qu'au niveau scientifique terrestre cette transposition n'a là rien d'énigmatique non plus pour une personne cultivée de la Terre.

Mais, il y a peu de temps, un de nos frères qui se trouvait aux Etats Unis nous informa, surpris, qu'un essayiste nord-américain avait écrit un livre de vulgarisation scientifique dans lequel il exposait le problème suivant :

Si une personne est capable de voir dans le miroir sa droite et sa gauche inversées, pourquoi ne voit-il pas aussi inversés le HAUT et le BAS et ne se contemple-t-il pas dans le miroir avec les pieds en haut ?

Il semble qu'aux Etats Unis, seulement 2 % des personnes consultées donnèrent une réponse satisfaisante (INDIVIDUS ADULTES). Seulement 38% d'un groupe composé exclusivement d'experts et d'étudiants en Physique, Psychiatrie et Mathématiques répondraient rapidement.

Ceci illustre parfaitement que si un grand pourcentage de personnes terrestres ne sont pas préparées pour comprendre certains concepts fondamentaux en liaison avec la symétrie spatiale, la vision d'images et la perception au niveau neurocortical, ils pourront encore moins analyser des raisonnements en rapport avec les Mathématiques Supérieures.

Quand deux objets sont symétriques par rapport à un plan, nous disons d'eux qu'ils sont INNUO VIAAXOO (Vous les appelez ÉNIANTIOMORPHES) voir l'image 1


(S52-A)

Il est facile d'observer que ces deux objets ne peuvent se superposer malgré que leur identité morphologique soit évidente : vous pourriez vous-même, sur Terre, sélectionner des milliers d'exemples (chaussure droite et chaussure gauche, vis lévogyre et vis dextrogyre, les deux oreilles de l'OEMII (corps) etc.

Evidemment, de nombreux corps INNUO VIAAXOO (énantiomorphe) sont superposables quand leur morphologie est symétrique : exemple les deux pyramides de l'image 2.

Un vrai champs de forces est-il symétrique ? (1) Vous considérez le champ isotrope - C'est faux. (voyez le prochain rapport) (NdW: Cette note est manuscrite et située en bas de page) Tout corps qui peut se diviser en deux parties identiques ou INNUOVIAAXOO (énantiomorphe) au moyen d'un plan de superficie idéal, nous disons qu'il est AA INNUO (symétrique) image 3


(S52-B)

Sont AA INNUO (symétriques) l'OEMII (corps (S52-s1) humain (sauf différences physiologiques secondaires) et les polyèdres réguliers parmi de nombreux autres corps idéaux et réels.

N'importe quel étudiant en Sciences Physiques et Exactes pourrait définir le concept de Champ dans sa version TERRESTRE.

Imaginez que dans une "région" du Cosmos exempte d'astéroïdes, poussière cosmique, gaz etc. nous mettions une sphère métallique. Apparemment rien n'a varié aux alentours, mais si maintenant nous mettons à 144 enmoo de distance une autre petite sphère, celle ci est attirée vers la grande sphère avec une force que vous appellerez gravitationnelle.

Répétons l'expérience en différents points A, B, C... de cette région cosmique. Plus près nous mettrons la petite sphère, plus grande sera la Force d'impulsion, et par conséquent sa vitesse vers la masse centrale.

Vous définirez le champ de force comme la région environnante à la sphère où se manifeste un tel phénomène. Région dont le rayon est infini. (image 3) (NdW: Bien qu'indiqué "image 3" sur l'original, il faut plus probablement se référer à l'image suivante en début de page suivante (S52-C) et qui n'est pas numérotée sur l'original, mais qui aurait certainement été nommé image 4.)


(S52-C)

Vos physiciens ont l'habitude de représenter graphiquement un champ par des points auxquels on assigne un symbole qu'ils nomment vecteurs (dans ce cas VECTEURS-FORCE). On assigne à la sphère centrale représentée par le point M (image 4) la caractéristique de MASSE INERTE CRÉATRICE de ce mystérieux CHAMP GRAVITATIONNEL.

Inévitablement, de graves interrogations surgissent face à un concept si pauvrement exposé.

Qu'est-ce que la MASSE ? Tout corpuscule, tout corps possède-t-il une MASSE INERTE ? Quelle est la nature réelle de ces FORCES mystérieuses ? Quand nous prenons un objet, nous savons qu'il a un volume et en même temps qu'il "pèse", "possède une masse". MASSE et VOLUME ou ESPACE sont-ils une même chose ou du moins ces deux concepts sont-ils liés intimement sans que l'on puisse concevoir un objet volumineux sans masse et vice versa ?

Cette confusion surgit inévitablement quand nous partons de la base fausse selon laquelle l'espace est une entité étrangère à nos phénomènes mentaux comme la SENSATION et la PERCEPTION.

L'espace existe-t-il EN DEHORS de NOTRE personnalité PSYCHIQUE ou bien est-il une illusion de nos sens ?

Répondre par oui ou par non serait une grave aberration. NOUS sur UMMo savons avec certitude qu'il existe une RÉALITE en dehors de nous-mêmes, qui stimule notre cerveau et développe un processus mental que nous appelons BUAWAIGAAI (PERCEPTION).

Mais cette réalité est aussi différente de la PERCEPTION MENTALE qu'une montagne l'est du mot M - O - N - T - A - G - N - E -, qui sert pour la représenter.

Ce concept n'est pas étranger à vos hommes de la Pensée et de la Science : observez quelques exemples : qu'y-a-t-il de commun entre la COULEUR (PERCEPTION) et l'onde électromagnétique qui stimule notre rétine ? La couleur est un pur phénomène psychologique. Elle n'existe pas en dehors de notre MOI, et même il y a le paradoxe que des trains ondulatoires provoquent des perceptions différentes. Ainsi quand le stimulus vibratoire est de (1) 398 mµ (NdW: Cette note est manuscrite et située en bas de page, car visiblement le dactylographe a oublié de taper la valeur) millimicrons terre, nous l'interprétons comme une tache de couleur rouge mais s'il arrive à notre épiderme avec une longueur d'onde plus grande (image 5) "nous sentons de la chaleur" quelque chose de très différent du CHROMATISME.

Une même réalité extérieure provoque des illusions différentes.

Ainsi L'ESPACE en tant que tel est une autre illusion de nos sens. Oui, il existe un "quelque chose" extérieur qui provoque cette perception psychologique mais ce "quelque chose" est

.../...

.../...

réellement aussi différent de notre concept illusoire de l'espace qu'un train d'ondes l'est de la tache verte ou jaune que perçoit l'esprit.

Et nous vous disons de plus : vos spécialistes se sont acharnés à différencier les concepts CHAMP de FORCES et ESPACE comme des réalités différentes. Vous admettez que les voies nerveuses masquent la sensation FORCE et la SENSATION ESPACE et vous élaborez un complexe d'équations mathématiques pour définir ce "quelque chose" extérieur à notre MOI appelé CHAMP GRAVITATIONNEL, MAGNÉTIQUE ET ÉLECTROSTATIQUE et cet autre "quelque chose" tridimensionnel ou N-dimensionnel appelé ESPACE.

Vous savez qu'on ne conçoit pas un CHAMP de FORCES sans ESPACE et que tout ESPACE est affecté par ces champs.

Nous affirmons de plus : que CHAMP DE FORCES ET ESPACE s'identifient : on ne peut concevoir UN UNIVERS étranger au nôtre dans lequel, parce qu'il n'existerai pas de corpuscules, il n'existerait pas "de déformations de cet espace" que nous appelons CHAMP.

Pour être plus concrets : L'action du champ gravitationnel est celle qui, en stimulant nos terminaisons nerveuses et en conduisant à travers les neurones une série d'impulsions codées jusqu'à notre cortex cérébral, fait surgir dans notre conscience cette illusion que nous appelons ESPACE.

C'est pour cela que quand nous parlons de dimensions pour définir l'espace, évitez de croire que la dimension longueur dans le WAAM (cosmos) est telle que nous l'imaginons dans notre esprit.

Comme ceci pourra exiger continuellement un effort mental considérable, tout au long de rapports (par commodité) vous pouvez admettre que la longueur d'une ligne droite est synonyme de dimension et d'une certaine manière, c'est exact.

Nous vous parlerons aussi de la perception spatiale ; de la manière dont nous concevons le WAAM décadimensionnel ; de ce qui est le véritable concept d'asymétrie de notre WAAM (cosmos) qui le convertit en ÉNANTIOMORPHE de l'UWAAM (anticosmos). Nous vous expliquerons comment nous polarisons les sous-corpuscules pour rendre possible le voyage spatial en utilisant la courbure de l'espace et nous vous parlerons aussi des véritables distances qui permettent de réaliser de tels voyages.


(S52-D)