D 49
T5 - 57/59
ajh
Corr: 24/04/04
II-I-135/138
Titre de la lettre:
Attitude de Sesma face aux informations d'Ummo
Date :
1966
Destinataires :
Joaquin Valdes Sancho
Notes :
1 lettre - Auteur DAA 3

Langue: ESPAGNOL
Envoyé à :
D. Joaquin Valdes Sancho
MADRID

Monsieur,

Nous avons suivi ces dernières semaines, l'insertion dans la revue que vous dirigez, d'une série d'articles concernant la civilisation de notre Planète UMMO.

Le texte: comme vous le savez, il a pour base une série de documents que nous avons régulièrement envoyé à D. Fernando Sesma Manzano.

Un ordre de mon supérieur m'amène à vous exprimer nos cordiales félicitations pour l'objectivité avec laquelle vous avez accepté des déclarations de cette nature.

On aurait pu attendre, en effet, une attitude de scepticisme logique, de censure prudente envers des manifestations qu'un grand nombre de gens et de lecteurs considèrent comme apocryphes et ayant comme seul but d'offrir une pincée de sensationnel à des individus de petite formation intellectuelle mais à la fantaisie débordante.

Mais cette réserve mentale a été suffisament souple pour tolérer votre publication, dans laquelle vous faites preuve - nous le répetons - d'un esprit critique élevé et d'impartialité dans les critères peu habituels.

Il importe peu - comme cela a été insinué dans quelques apostilles - que vous ne compariez pas complètement les points de vue de Monsieur Sesma, et d'avance nous pensons que les deux positions sont imprégnés d'une logique rigoureuse. Des idées et des informations comme celles que nous sommes en train d'apporter à Monsieur Sesma sont au début si surprenantes pour vous que si elles ne sont pas confirmées par une riche gamme de preuves scientifiques ou de témoignages de garanties, elles peuvent et doivent être interprétées comme étant l'oeuvre d'un farceur, comme étant des idées délirantes d'une mentalité paranoïaque ou tout au moins un habile subterfuge d'un journaliste ou d'un publicitaire sans scrupules.

Quand une nouvelle rompt le cadre normal de vraisemblance et qu'elle manque d'éléments de jugement pour mesurer et valider sa réalité, tout esprit équilibré a le droit d'adopter une attitude de méfiance justifiée. Nous ne devons jamais accepter un simple témoignage sans les arguments qui le consolident. Et, si malgré tout, une telle affirmation était prouvée, il serait injuste de préjuger notre position comme étant d'une étroitesse mentale.

Mais il est aussi possible d'avoir la position de celui qui tolère "a priori" n'importe quelle version, pour ensuite l'analyser sans passion et soigneusement pour rechercher la Vérité. En fait, tout enquêteur compétent utilise cette méthode dans ses analyses.

Ceci fut précisément le critère de M. Sesma et aussi notre ligne de conduite quand dans une série antérieure concernant les"EXTRATERRESTRES", nous prîmes connaissance de sa version sur certains contacts établis par ce monsieur à cette époque.

Nous, nous sommes originaires d'un autre Astre habité, nous ne vous cachons pas que depuis notre arrivée sur Terre et après avoir dépassé une angoissante étape dans laquelle les difficultés de langage et d'adaptation atteignirent pour nous des niveaux véritablement dramatiques, nous fûmes surpris par les nouvelles publiées par la presse à cette époque concernant le fait que d'autres soi-disant vaisseaux (ou soucoupes volantes comme il sont dénommés), et bien entendu ce n'était pas les nôtres, arrivaient continuellement sur Terre.

Vu de notre perspective, c'est-à-dire en constituant nous mêmes un vivant exemple de cette réalité, nous ne pouvions pas facilement accepter l'hypothèse - en vogue chez les spécialistes et scientifiques terrestres - selon laquelle ces prétendus disques lumineux étaient de simples illusions sensorielles (aérolithes, ballons-sondes, phénomènes atmosphériques, images circulaires réfractées, hélicoptères, farces de certains habitants, phénomènes psychologiques de suggestion collective ou simples hallucinations de perturbés mentaux), et ce, même si nous partageons l'opinion selon laquelle un certain pourcentage de cas relève de ce type d'explications.

Mais nous devons vous confesser que nous avons été déçus car nous n'avons pas pu établir le moindre contact avec eux sur cette Planète, malgré la gamme, assez riche, d'expériences à notre disposition.

C'est pour cette raison que notre attention a été attirée par les commentaires du Professeur Sesma, même s'il y avait des éléments peu fiables. Des affirmations beaucoup plus puériles que scientifiques. Des spéculations dans lesquelles l'Astrologie, la Magie et la mauvaise interprétation de symboles, étaient mélangées avec d'autres indices qui attirèrent fortement notre attention.

Il nous a suffit de débrousailler un peu ses récits et de réaliser une soigneuse étude sémantique de sa prose d'une part, et d'autre part de faire une recherche concernant la psychologie et l'identité de ce Monsieur, pour arriver aux conclusions suivantes :

1) dans ses récits, Monsieur Sesma ne ment pas délibérémment, même si ses commentaires manquent de critique scientifique et ont de plus un excès de naïveté.

2) l'interférence d'un ou de plusieurs farceurs ou individus mal intentionnés était évidente; ceux-ci, en profitant de l'attitude ouverte de l'auteur, utilisèrent ses premiers récits pour ajouter des versions aberrantes.

3) Malgré ces quelques facteurs négatifs, la réalité de ses contacts était plausible. Elle était renforcée par certains détails qui, tout en semblant secondaires, ne pouvaient pas être l'oeuvre de Sesma ou des farceurs dont nous avons déjà parlé.

Devant cette situation et parce qu'à cette date nous avions établi de prudentes et sobres relations avec quelques hommes de Science et contacté des Entités Culturelles de certains Pays (nous ne cachons pas l'incrédulité logique d'une partie d'entre eux), nous avons reçu des instructions formelles de commencer les contacts avec l'espagnol M. Sesma Manzano.

Les premières réactions de réticence de sa part confirmèrent notre supposition qu'il ne s'agissait pas d'un homme excessivement crédule bien que nous maintenions le point de vue retenu en second lieu. Sauf à lui apporter une série de preuves propres à vaincre sa méfiance naturelle.

Actuellement, mon Supérieur en Espagne poursuit avec ce monsieur de fréquentes conversations téléphoniques et lui dicte périodiquement des rapports sur la civilisation de UMMO, en utilisant les services mécanographiques d'un de vos fidèles compatriotes et que nous autoriserons un jour à témoigner de ses relations avec nous.

Réellement le destin de ces rapports sera orienté sur le groupe de personnes intéressées que le M. Sesma réunit et dirige depuis quelques années.

Quoique nous craignons raisonnablement que son initiative de révéler au public ces documents n'ait pas les résultats espérés nous nous abstenons de freiner son enthousiasme.

Nous pensons que M. Sesma considère ce que nous avons à dire, comme ce que vous appelez " une jarre d'eau fraîche ", mais si vous avez le moindre soupçon que ces révélations peuvent causer un "impact" sur la masse des lecteurs ou transpirer (NdT : transcender) d'un mode désorbité générant une psychose collective aux graves conséquences, nous nous verrions obligés de freiner par notre silence cet improbable enthousiasme populaire pour les raisons que M. Sesma lui-même a pu constater dans nos écrits.

YU 1, fille de AIM 368 et à qui nous sommes soumis, a tous les éléments de cette avancée de UMMO sur TERRE vous envoie son cordial salut. Ainsi je sollicite votre action.

Ecrit par DAA 3, fils de EEYEA 502
Par ordre de DEII 98, fils de DEII 97