D47-1
T9-26/31

Traduction: AJH
Dernière Modification: 16/09/2017
Format non encore vérifié
Titre de la lettre : Graphes. Disfonctionnement de communications. Synergie
Les relations humaines et leur nature
Le langage et son importance dans les relations humaines
Critique sévère des matérialistes
L'homme en tant que noeud d'un réseau
Critique des jeux terrestres
Références aux schémas neurocorticaux sur Oummo
Evolution du jeu sur Oummo
Date : 1966
Destinataires : Monsieur Sesma
Langue d'origine : Espagnol
Notes : Lettre 1/4 - 39 pages au total

500 - LA VÉRITABLE NATURE DES INTERRELATIONS HUMAINES.

Nous vous avons indiqué que la société est un véritable réseau dans laquelle les individus sont représentés mathématiquement par des noeuds inter-relationnés entre eux par de multiples arcs.

Ce réseau est dynamique. Il est dirigé par des lois et son fonctionnement sera optimal quand la structure du réseau sera harmonique.

Vous pouvez nous demander :

Comment exprimer d'une manière simple la véritable essence de ces arcs ou branches dans ce modèle mathématique de réseau ?

C'est très simple :

Tout facteur qui nous met en relation avec nos semblables doit être exprimé sous forme d'arcs et sa fonction pourra être exprimée de façon plus ou moins complexe par une formule analytique, de la même manière que dans une ligne électrique qui unit deux points d'un réseau est associée une intensité qui se mesure chez vous en ampères.

Le contact physique entre deux personnes est un exemple entre mille de ce type de relations. Des coups au cours d'une lutte, une poignée de main entre vous, ou l'application de la main sur la poitrine entre nous, un baiser, etc.... vont de pair, comme vous le savez, avec des réactions émotionnelles chez les individus en cause.

Mais ce type de relation n'est pas aussi important que deux types de liens qui, chez les terrestres, ont pris une importance transcendantale à cause de leur constitution aberrante.

Ce sont :

LES LIENS DE COMMUNICATION INFORMATIVE (LANGAGE).

LES LIENS ÉCONOMIQUES (INSTITUTION TERRESTRE DE LA MONNAIE).

La structure du réseau économique terrestre est totalement absurde. Il n'est pas nécessairement besoin de vous expliquer que vous êtes en train de vivre toute l'effervescente politico-sociale de la planète à cause de l'injuste répartition des richesses et des revenus...

Toutes vos doctrines philosophiques s'efforcent actuellement d'intégrer un système complet dans lequel la conception économique de la société serait plus juste... Sans réussir à matérialiser ces aspirations.

De plus : ne vous êtes vous pas aperçu qu'à un niveau plus profond se trouve latent une déficience terrible, qui rend inopérantes et quasi stériles les solutions apportées par les penseurs Terrestres ?

Vous rendez-vous compte que les moyens sur lesquels vous comptez pour transmettre ces schémas mentaux, ces idées, c'est-à-dire LE LIEN DE COMMUNICATION INFORMATIF : LE LANGAGE est d'une pauvreté effrayante ?

Vous n'êtes pas encore capable aujourd'hui de transmettre fidèlement vos réactions émotives, vos conceptions idéologiques, préalablement ciblées pour les en débarrasser du trivial et de l'accessoire. Et ce qui est encore plus grave :

VOUS EMPLOYEZ UN LANGAGE STANDARDISÉ. Les mêmes formes orales pour tous, comme si les esprits récepteurs étaient tous identiques.

Quelqu'un, en recevant nos rapports, accusa notre société d'UMMO d'être une société mécanisée et sans "âme".

Mais existe-t-il quelque chose de plus mécanisé et sans âme que ces phrases prononcées avec la seule envie de s'écouter soi-même, sans tenir compte de la capacité psychologique de compréhension des interlocuteurs!!!!

Vous méprisez la psychologie au point de ne pas vous efforcer de créer un langage qui rende plus facilement accessible la compréhension des idées en les adaptant au niveau intellectuel de chacun.

C'est ainsi que l'on voit des personnes discuter des heures entières en défendant des idées qui, si elles avaient été exprimées plus correctement par chacun, surprendraient les participants qui devraient reconnaître que dans le fond ils discutent en défendant le même concept masqué par des mots inadéquats.

Les mots pour vous finissent par s'entourer de symboles significatifs qui n'ont rien de commun avec l'authentique valeur interprétative assignée par le "Real Académia de la Lengua" (NdT: Académie espagnole du langage, équivalent à l'Académie française) et vous finissez énervés en vous disputant rageusement autour d'une multitude de mots et palabres, en oubliant la valeur véritable des idées.

N'importe quelle tentative de rénovation sociale s'enlise irrémédiablement dans le piège des mots vides. Si, entre les fracas d'une de vos épouvantables guerres qui ne servent qu'à stimuler l'inventivité scientifique, à défaut d'autres attraits plus rationnels, vous vous arrêtiez pour écouter, avec une véritable objectivité scientifique, les motifs de l'adversaire, vous comprendriez que dans le fond, il n'y avait qu'une totale incompréhension des motivations à cause du manque d'un moyen d'expression authentique qui rendrait viable mutuellement l'assimilation mentale de ces raisons.

Vous tous parlez avec mépris du communisme marxiste, de l'existentialisme, du libéralisme économique, du protestantisme... Les athées et communistes ont la nausée quand est mentionnée l'église catholique romaine.

Si aux uns ou aux autres on demandait quelle est la véritable nature de ces doctrines, ses postulats essentiels, son noyau philosophique, il serait attristant d'observer la qualité des réponses, la quantité de préjugés, de concepts déformés, de lieux communs, la quantité de haines accumulées par chaque groupe opposé aux idées des autres. On voit en elles à ce qui est apparemment erroné ce qu'elles ont d'aberrant ou de nocif, en ignorant avec une mentalité atrophiée la merveilleuse fraction de vérité que toutes contiennent.

Nous autres, pour ne pas être nés sur Terre, nous sommes exempts de votre partialité passionnée, nous nous apercevons de ce triste spectacle, grotesque et ridicule. Celui que donnent quelques hommes de la Terre, qui portent leur bêtise jusqu'au point de déprécier les autres créateurs de doctrine. Celui des "Leaders " de groupes qui, avec des idées fausses (ou justes), ont consacré leur vie à la défense de leurs idéaux et en revanche tolèrent dans leurs rangs la multitude d'individus médiocres et stériles, des marchands qui profitent des nobles causes pour leur profit personnel en corrompant des doctrines dont la gestation primitive fut pure et prometteuse. C'est seulement parce que ces derniers sont apparemment des coreligionnaires et les autres à la tête de mouvements religieux, politiques ou philosophique, qu'ils les jugent bêtement comme adversaires.

Au lieu de montrer du doigt et d'éliminer autant d'individus tarés dont la mentalité s'est dégradé au point de se convertir en "accumulateurs" de biens matériels, d'argent, d'immeubles. De véritables matérialistes qui se rient de la justice sociale que des milliers d'hommes de bonne volonté, faisant partie de TOUS les partis politiques, TOUTES les religions et TOUS les systèmes philosophiques défendent passionnément.

Vous insultez, humiliez, dégradez et emprisonnez ces idéalistes car apparemment ils ne pensent pas comme vous, sans vous apercevoir intelligemment qu'un véritable lien agi comme agglutinant commun : L'ESPÉRANCE DANS UNE HUMANITÉ TERRESTRE FUTURE PLUS JUSTE.

Ce n'est pas parce que les doctrines terrestres sont erronées qu'elles ont échoué. C'est l'impossibilité de trouver des moyens d'INFORMATION qui soient accessibles à tous les humains qui a freiné ce courant vivifiant qui les relient à tous, en permettant en cette époque de transvaser de l'une à l'autre ce qu'elles auraient de vérité et de rationnel. Et ainsi permettre aux hommes terrestres de concevoir une seule doctrine qui, même si elle ne contient pas la vérité immuable du WAAN (UNIVERS) s'en approchera pas à pas avec la collaboration de tous les penseurs et scientifiques de la Terre.

Ce sera ainsi quand des institutions comme l'argent, des conceptions erronées comme le matérialisme ou des luttes terribles comme les guerres entre frères perdront toute signification pour laisser place à un courant mondial d'unification dans la recherche d'objectifs communs, comme celui qui vivifie notre société sur UMMO.

Il est peut-être utopique de penser que ces formes de langage vont venir surgir entre vous, par une simple réunion des dirigeants de l'UNESCO, par exemple. Vous auriez aussi besoin de nombreuses années d'analyse et d'une longue période d'élaboration, suivie de nombreuses autres pour son adaptation.

Pour l'heure nous vous exhortons à méditer ces lignes et vous efforcer de comprendre et respecter les idées de celui qui parle devant vous. Efforcez-vous d'écouter attentivement les arguments de vos interlocuteurs, de les analyser, les débroussailler : en essayant de sonder les motivations qui le poussent à s'exprimer de cette manière. Ne vous moquez jamais des idées qu'il développe.

Efforcez-vous d'inviter d'autres personnes à développer leur point de vue et incitez-les même à formuler leurs critiques rigoureuses contre vous.

Nous avons plusieurs fois réitéré que l'OEMII est un réseau et ce concept nous le jugeons si transcendantal que nous préférons le répéter afin que vous vous familiarisiez avec lui.

Dans un exposé précédent nous avions esquissé de la structure du cerveau dans ses connexions avec la BUAWAA (ESPRIT). Nous considérons que vous devriez les étudier préalablement pour éviter de tomber dans l'erreur que nous observons fréquemment autant chez les sociologues que chez les médecins, psychologues et théologiens de la planète Terre.

Nous nous référons à certains processus mentaux. Beaucoup d'entre vous croient que tout le processus de pensée, les perceptions, les processus cachés du subconscient (nous citons ceux-ci entre autres exemples) sont simplement et purement de nature spirituelle. Ainsi quand vous vous souvenez d'un voyage de vacances réalisé l'été dernier et que vous évoquez les séquences vécues qui sont imprimés dans ce que vous-même nommez la mémoire, beaucoup de Terrestres croient qu'un tel processus d'évocation est simplement élaborée par l'âme ou l'esprit, ou tout au moins considèrent que le cerveau n'a agi seulement que comme auxiliaire secondaire dans cette projection des souvenirs.

Une telle conception animiste est puérile mais ne l'est pas moins celle de certains psychologues matérialistes qui niant l'existence de l'esprit, réduisent tous les processus mentaux à des manifestations énergétiques du cortex cérébral.

Nous vous faisons cet éclaircissement parce que notre vie mentale étant une fonction du réseau neuronal de l'encéphale, et ce réseau à son tour étant lié au RÉSEAU général de l'OEMII (CORPS) est dangereuse, pour toute la structure de la personnalité humaine, une action ludique qui ne tienne pas compte des mécanismes nerveux de l'homme. (rappelez-vous que dans les paragraphes précédents nous avons indiqué qu'il ne sert à rien de "réparer" un élément d'un RÉSEAU si on abandonne les autres)

C'est pourquoi le jeu doit être orienté au service de tout ce réseau humain. Et chaque homme dans un moment donné, dans chaque situation, requiert un plan ludique différent. Mais un plan dans lequel le développement des mécanismes neuro-corticaux est aussi ou plus important que le développement musculaire par exemple des muscles deltoïdes ou des biceps des bras.

Comme vous le voyez il ne suffit pas d'élaborer des règles sportives dans lequel le cerveau prend en parti un rôle. Quand un joueur de football est sur un terrain de sport, il n'a pas de doute que bien que son activité maximale se concentre sur l'exercice des muscles adducteurs droits, couturier, péroniers et tibials, des jambes (et évidemment l'exercice affecte non seulement le système osseux, mais aussi tout le processus métabolique, neurovégétatif, respiratoire, circulatoire, etc., entre en jeu).

Personne ne peut nier que chaque joueur développe une intense activité mentale centrée sur les règles de stratégie qu'il a apprises. Sa propre intuition, de caractère subconscient, le pousse a contrôler depuis son cerveau les millions de dynamismes cellulaires qui interviennent dans son activité d'effort. Donc, vous pourriez nous objecter :

Si le joueur de football "pense" durant la partie, niez vous que c'est un sport intégral dans lequel tous les organes personnels s'exercent ? Niez-vous que le cerveau aussi est engagé dans une gymnastique mentale ?

Nous répétons que NON : NON SEULEMENT C'EST INSUFFISANT MAIS PROBABLEMENT NUISIBLE. Et évidemment nous continuons à nier aux sports terrestres le caractère de COMPLET.

Recourant de nouveau à l'exemple du RÉSEAU ÉLECTRONIQUE D'UN TÉLÉVISEUR, si dans le transformateur d'alimentation, en tentant de le " fortifier ", en bobinant un nouveau secondaire avec beaucoup plus de spires, le plus probable est que vous ferez fondre les filaments de toutes les lampes il ne servira à rien que simultanément vous nettoyez l'écran et déplaciez toutes les résistances et condensateurs du circuit.

Par ce que l'erreur que renferme la considération "que quand le cortex cérébral intervient dans un jeu (comme le bridge ou les échecs) vous le développez", c'est une telle erreur qu'il est surprenant d'observer comment de véritables spécialistes en médecine sportive terrestre ont admis cette considération sans la moindre analyse critique.

C'est, pour donner un nouvel exemple, comme si tous les matins vous vous frottiez les ongles en imaginant qu'une telle opération orientée vers une minuscule partie du bras, fortifie tous les autres : muscles, neurones, os et vaisseaux sanguins.

Mais vous vous êtes aperçu de l'immense complexité de notre cerveau !!!

Dans nos laboratoires de BIEWIGUU à EWO IAAU IU (spécialisés en psychobiologie) existe un UEIN GAA EIMII (gigantesque écran) où l'on peut contempler schématiquement toutes les structures du neuroencéphale. Cet écran, fragmenté en 405 sections, chacune placée dans autant d'IAXAABII (vous les appelleriez salons ou salles de laboratoire) a une superficie globale approximative de 516.600 mètres carrés terrestre. Les circuits nerveux avec leurs synapses correspondantes forment un réseau complexe qui sûrement rendrait perplexe la majorité des neurophysiologiques terrestre. Sa complexité peut seulement être comparée avec nos XANMOO AYUBAA (ORDINATEURS) dont la structure est impossible à embrasser et à comprendre pour un être humain, nécessitant plusieurs milliers de spécialistes pour sa programmation, son entretien et ses réparations.

Donc, quand un terrestre joue aux échecs seulement une fraction infinitésimale des neurones de son cerveau se mettent en action. Croyez-vous que ce sont précisément les composants de la zone corticale qui ont le plus besoin de se fortifier....?

Quand nos spécialistes en BIEWIGUU ont découvert l'intime relation entre tous les éléments physiologiques de l'OEMII (LE CORPS HUMAIN), ils s'aperçurent qu'il en résulterait un travail surhumain de projeter, d'organiser, un système sportif qui satisfasse toutes les objections qu'au long de ces lignes dactylographiées nous avons dictées. Ils se sont trouvés avec la même attitude interrogative que vous avez adopté devant nous en lisant cette critique du jeu et du sport terrestre.

Nous avons démontré qu'un jeu ou un sport déterminé ne satisfait pas le développement intégral, puisque si leurs règles étaient standardisées pour toutes les personnes et tous les instants de leur vie, ils peuvent mal s'adapter au cadre psychosomatique de chaque individu au moment nécessaire et aux organes et facteurs somatiques en ont besoin à ce moment là.

Mais vous-mêmes devez reconnaître que même dans la supposition que chaque sportif, chaque homme, ait à son service un millier de spécialistes médicaux qui analyseraient son corps, cellule par cellule, pour élaborer le type d'exercice récréatif le plus indiqué en ce moment, quand ils termineraient leur diagnostic et tenteraient d'élaborer les règles fonctionnelles de ce super sport pour cette personne, il se serait écoulé un temps suffisant pour que le traitement ne soit plus efficace, puisque les évolutions métaboliques de l'organisme auraient modifié les conditions initiales. C'est donc en principe une utopie.

Durant de nombreux XEE (ANNÉES D'UMMO) nos techniciens ont dû se conformer pour élaborer une série de Jeux typiques, qui bien que plus complexes et rationnels que les Jeux et Sports de la Planète Terre n'étaient pas vraiment beaucoup plus effectifs que ceux-ci. Déjà les bases étaient tracées de ce que devait être un traitement ludo-thérapeutique de notre Société, on avait pris conscience de la nécessité d'adapter le Jeu non pas au groupe entier, mais à chaque individu et pour chaque moment où il voudrait s'exercer. Il est arrivé comme sur votre Planète que tous les sociologues s'aperçoivent qu'il fallait une Politique qui soit capable d'en terminer avec les injustices sociales, que le monde terrestre exige l'abolition des terribles différences provoquées par la Propriété privée et par les institutions sociales monopolisatrices du Capital et du Pouvoir (au bénéfice d'une minorité et au préjudice du Bien commun du Réseau Social) et sans doute cherchent anxieusement la formule pratique qu'ils prévoient pour l'avenir sans que la Sociométrie actuelle, et le niveau de la Science politique du présent ne soient suffisamment mûrs pour l'élaborer.

Donc, l'évolution de nos sports fut lente et laborieuse. En cette époque là, durant le mandat de l'UMMOAELEWE régi par AINAA 45, ERII 566, TOAAAO 3 et UIDAXAA 83, on conseillait aux citoyens de réglementer l'UAXOO en s'obligeant soi-même, sans aucune contrainte, à pratiquer durant 30 UIW tous les Xii (JOURS DE UMMO) des exercices physico-mentaux en plein contact avec la nature. Ces pratiques de UAXOO (JEU) se déroulaient dans les environs d'un courant fluvial entre ONAUUU et NAANAA (VEGETAUX ARBORESCENTS très fréquents sur UMMO). On s'exerçait entre les membres de trois groupes (vous les appelleriez équipes) qui luttaient entre eux dans un pugilat dans lequel les qualités des adversaires obligeaient à fournir d'intenses efforts mentaux. Une partie du processus se déroulait sous l'eau où chaque individu s'immergeait après avoir obturé les fosses nasales avec un produit plastique et d'avoir mis en bouche le tuyau qui communiquait avec un dispositif placé derrière les oreilles et qui contenait de l'oxygène solidifié à très basse température.

On peut dire que presque soixante-dix pour cent de la population des ancêtres de UMMO accueillit la coutume avec enthousiasme. Cet UAXOO faisait fureur. Jouaient entre eux des individus d'âge chronologique similaire (LES DEUX SEXES) seuls les UUGEEYIE (ENFANTS) de très bas âge et les vieux éludaient logiquement ce type d'UAXOO.

Mais quand les techniques des XANMOO (Nous pourrions le traduire par ordinateurs ou calculateurs géants) se développèrent au point qu'ils furent capables d'établir par eux-mêmes des diagnostics de pathologie humaine et d'établir l'étiologie des différents syndromes mais aussi d'évaluer en quelques fractions infinitésimales du temps l'état physiologique de tout le RESEAU nerveux de l'OEMII (INDIVIDU) les scientifiques de notre Planète virent arriver le jour tant convoité qui permettrait avec une rapidité inconnue jusqu'alors de renseigner chacun de nos frères sur les plus délicates nuances de l'exercice à développer durant les UIW qu'il vouait à l'OXUO.

C'est ainsi que naquit l'actuel OXUO KEAIA que nous sommes en train de vous décrire

Se poursuit (NdT: la mention est manuscrite)