D41-7
T8-22d/29

Traduction: AJH
Dernière Modification: 16/09/2017
Format non encore vérifié
Titre de la lettre : - Information sur les jeux sur Ummo.
- Bases psychophysiologiques du jeu sur Ummo
- Importance du jeu chez l'enfant.
- La mère dans la fonction éducative de l'enfant.
- Les installations de jeu OXOO-GAADII.
Date : 1966
Destinataires : Monsieur Sesma
Langue d'origine : Espagnol
Notes : Lettre 7 d'un total de 112 pages

Le début de cette lettre (p. 51 et 52), jusqu'à "PRÉVENTION PAR LES TECHNIQUES DE JEU" n'a été trouvé que dans Aguirre (I-II-51/64), sans comparaison possible avec une autre source.

Anciennement classée 41-8

Cette partie italique en AGUIRRE SEULEMENT .. pas trouvé l'original

ESPAGNOL
N° de copies ; 1
Fernando Sesma Manzano
Espagne.

NOTRE VIE QUOTIDIENNE SUR UMMO. NOS DIVERTISSEMENTS.

En dehors des UIW que l'OMGEEYIE (COUPLE) réserve au travail officiel c'est-à-dire son tribut à la société, et des tâches concernant la XAABII (HABITATION) ou l'éducation et la formation personnelle, et de celles des UUGEEYIE (ENFANTS), le sommeil et les obligations sociales avec les frères connus, le reste du temps est quasi exclusivement dédié à l'OXUO KEAIA (JEU). En réalité la véritable signification du phonème OXUO KEAIA devrait être, compte tenu de l'absence d'un vocable équivalent dans la langue espagnole:"ART D'ENTRAINER SIMULTANÉMENT L'OEMII (structure physiologique) ET LES FACULTÉS MENTALES". Donc, au point de vue sémantique, la traduction "JEU","AGRÉMENT" ou "SPORT" est inappropriée quant nous nous référons à l'OXUO KEAIA

Nous voulons que vous rendiez compte de l'extraordinaire importance que nous concédons à ces modes de conduite sur la planète UMMO.

Nous avons acquis une profonde connaissance de l'étiologie pathologique. Grâce à cela nous avons développé des techniques préventives qui ont rendu possible le contrôle des agents pathogènes au moyen d'une prophylaxie adéquate. Mais il existe, comme vous le savez très bien pour le malheur des hommes de la Terre, une immense gamme de facteurs psychogène appelé par les terrestres DÉTERMINANTS PSYCHOPATHOGÈNES, qui constituent l'origine de nombreuses maladies mentales.

Vous vous trompez complètement si vous croyez que nous avons réussi à vaincre totalement les déviations mentales. Cela nous a été beaucoup plus facile depuis des centaines XEE (ANNÉES d'UMMO) de maîtriser des techniques oncologiques (NdT: relatives aux tumeurs) pour empêcher l'anarchie génétique des acides nucléiques qui provoque les tumeurs nommées par vous cancéreuses, que d'annuler certaines formes d'EDDIO IAAIYAA (NÉVROSES) qui revêtent des aspects ressemblants à ce que vous dénommez état d'anxiété, hystérie, réactions hypocondriaques, etc.

Cependant nous connaissons parfaitement la corrélation qui relie ces troubles à l'équilibre spirituel et social d'une société dont le réseau se trouve parfaitement planifié. Cette corrélation est inverse (en employant des termes statistiques terrestres nous dirions que le coefficient de corrélation est NÉGATIF). Exprimé en termes communs nous suggérons que dans une société parfaitement planifiée ( IDÉAL que nous n'avons pas encore atteint sur UMMO bien que nous nous en approchions asymptotiquement) de telles perturbations de l'esprit n'existeraient pas..

Bien plus ; si nous avons obtenu que ce pourcentage de malades mentaux soit très inférieur à celui qui existe sur la Terre, cela est du principalement à deux facteurs :

1 (chiffre ummite) - ÉQUILIBRE SPIRITUEL ET RELIGIEUX AVEC SOUMISSION INCONDITIONNELLE AUX NORMES MORALES.

2 (chiffre ummite) - PRÉVENTION PAR LES TECHNIQUES DE JEU.

fin AGUIRRE SEULEMENT

En premier vous ne devez pas méconnaître l'importance que peut revêtir la LUDOTHÉRAPIE pour le traitement des maladies mentales, dans les établissements terrestres.

Cependant il existe une notable différence entre vous et nous. Analysez-la soigneusement :

Vous planifiez le JEU comme technique ludothérapeutique - c'est-à-dire pour le traitement des troubles psychopathologiques.

Nous, nous employons l'OXUO KEAIA comme PRÉVENTION c'est-à-dire : pour prévenir la possibilité de ces troubles et d'autres maladies mentales inconnues de vous :

À part ces deux divergences fondamentales il en existe d'autres secondaires bien connues par vous :

C'est vrai que le jeu et le sport se pratiquent largement sur Terre. Mais d'une manière désordonnée et même absurde. Parfois vous orientez de telles pratiques au développement physiologique sans prendre en compte que L'OEMII (HOMME) est une UNITÉ PHYSIOLOGICO-MENTALE et que peuvent se produire de sérieux troubles quant les développements mentaux et somatiques ne s'équilibrent pas simultanément. Dans d'autres cas il se produit des aberrations telles qu'abandonner les masses à un inactivisme sportif en convertissant le sport en spectacle, dans le but de dévier les esprits vers d'autres buts étrangers aux authentiques objectifs sociaux et politiques. Véritable drogue qui arrive si bien à obtenir une apparente paix sociale et perpétue des structures sociales injustes. Les gouvernants qui agissent ainsi sont de véritables délinquants cachés derrière la légalité. Il n'existe pas de plus grand génocide que le crime de maintenir le réseau social dans l'abrutissement qui permet à une minorité de dirigeants de se maintenir au pouvoir.

Vous donc; vous pratiquez le jeu et le sport à tous les stades d'âge et de mentalité, mais vous agissez comme un OEMII (HOMME) qui ingèrerait d'une manière désordonnée des vitamines, des antibiotiques, et autres médicaments sans raison apparente en doses étonnements variés et à des heures inhabituelles.

Pour nous, par conséquent, l'OXUO KEAIA est quelque chose de plus qu'une simple distraction, une évasion, une façon déplaisante de fortifier nos muscles. C'est aussi plus qu'une gymnastique mentale comme les échecs terrestres. Les objectifs authentiques revêtent une grande transcendance y compris au point de vue génétique.
Leurs répercussions embrasent tout le réseau social d'UMMO.

- OBSERVATION -

Vous pouvez vous horrifier de ce que notre réseau d'ordinateurs XANMOO AYUBAA intervienne dans la programmation de nos loisirs. Nous désirons préalablement vous faire quelques observations à ce sujet.

Au long des rapports dictés par moi selon les ordres de mon supérieur sur la péninsule ibérique, DEII 98, fils de DEII 97, vous avez pu vérifier que le XANMOO AYUBAA participe de façon très active à notre organisation sociale.

Cette connaissance peut vous induire à vous former un concept très erroné concernant notre réseau social et notre personnalité psychologique. La tentation de nous identifier à de simples petits rouages d'une gigantesque et monstrueuse machinerie sociale a pu indubitablement passer dans vos esprits. Les hommes d'UMMO, nous serions selon cette fausse image ou perception des hommes de la Terre, de véritables monstres mécanisés, sans vie intérieure, esclaves de consignes émanant avec une précision mathématique d'un gouvernement aseptisé qui s'appuie sur le XANMOO AYUBAA (ou complexe de cerveaux mécaniques), pour coordonner avec une désespérante précision les moindres mouvements et conduites des membres de cette société semblable à une horloge terrestre.

Les hommes de notre planète serions de véritables" robots " (en utilisant les mots terrestres) capables d'être affectée par des sensations, vulnérables aux sentiments, aux plaisirs et aux déplaisirs (tout ceci est vrai), mais dépourvus d'âme véritable, esclaves de la technique et adeptes inflexibles d'une logique rigoureuse.

Cette erreur a son origine d'une part dans une déficience d'information et (d'autre part) dans la tendance que tout être humain présente à ne pas comprendre les conduites qui s'écartent de ses étroits cadres mentaux. Pour un espagnol inintelligent, il est difficile de comprendre les modes de vie d'un habitant des Nouvelles-Hébrides. Pour une personne esclave du cadre socio-politique d'une dictature qui a déraciné en elle les plus élémentaires vestiges de la liberté et de la dignité humaine, peut sembler, aussi paradoxalement que cela puisse paraître, fausse et absurde la vie d'un habitant d'une société démocratique socialiste comme celle de la Suède.

L'égocentrisme des hommes terrestres, qui est resté cristallisé dans le verset biblique de "la paille dans l'oeil du voisin et de la poutre dans le sien", induit en vous une optique déformée, en essayant de juger nos manières de vivre.

Voyez l'esclavage mental que supposent pour vous les déviations aux milliers d'habitudes pathogènes comme le tabac, les épices, les formes irrationnelles d'organisation de la vie quotidienne, la soumission mentale aux agents qui déforment la personnalité (comme sont certains spectacles, les séries télévisées, les formes éducatrices et la publicité commerciale), les déformations pour raisons politiques des articles de la presse qui polarisent les groupes sociaux vers des formes politiques aberrantes, les dommages exercés par presque tous les parents envers leurs enfants, la soumission et la crainte devant les multiples TABOUS sociaux, ainsi que l'enracinement des préjugés sans nombre qui vous empêchent, vous les hommes de la planète Terre, de maintenir une saine flexibilité de pensée, en les enchaînant en revanche à un cadre mental sclérosé et rigide... Où se trouve cette liberté et cette exubérance de l'âme terrestre? Les conduites, que vous jugez totalement régies par la liberté, sont en réalité soumises à des motivations subconscientes d'origine aberrante, induites à leur tour par une mauvaise éducation ou par la crainte de la société qui vous entoure. Et en cela les psychiatres de votre planète nous donneront raison.

Nous - nous le reconnaissons humblement - n'avons pas atteint à la perfection. Mais nous croyons que notre indépendance spirituelle est supérieure à la vôtre.

Par exemple, ils sont nombreux les terrestre dont la conduite morale est encore conditionnée par la crainte que produisent les effets coercitifs des lois. Le respect du prochain se cristallise grâce aux méthodes punitives de l'exécutif de l'état. C'est une conduite imposée de L'EXTÉRIEUR.

En nous s'est développée une authentique mentalité sociale, un amour de nos frères, un ardent désir de perfectionner la société, parce que nous avons conscience de la folie "que suppose de faire une voie d'eau dans le navire sur lequel nous voyageons" et des effets perturbateurs d'un égoïsme absurde. Nous ne comprenons pas comment vous pouvez nous reprocher d'aimer plus la société que nous-mêmes alors que n'importe quel terrestre qui voyage en avion pense avec plus d'inquiétude à son moteur et à sa structure qu'au menu que lui offre l'hôtesse..

Pardonnez-nous d'employez des similitudes terrestres vulgaires comme le bateau et l'avion, mais nous pensons (ainsi) vous illustrer mieux notre pensée.

Aussi, c'est surprenant que vous regardiez avec méfiance notre réseau d'ordinateurs, quand chaque terrestre ne peut se passer de son stylo, son réfrigérateur, son automobile de tourisme: avec le problème supplémentaire qu'une fois créées les habitudes polarisées vers leur usage, vous restez horrifiés quand une nuit vous devez substituer, à cause des effets de la restriction énergétique d'un réseau électrique, la lumière des lampes à filaments incandescents par des cylindres de stéarates pourvu de mèche. (Bougies !).

Au moins nous nous nous accoutumons en même temps, en nous identifiant avec la nature, à supporter la carence de toutes les inventions de notre civilisation.

Rejetez donc l'idée que nous sommes (comme vous) esclaves de la technique. Pour nous, tous ces équipements que nous utilisons sur le UMMO sont simplement des MOYENS AUXILIAIRES qui nous aident dans notre progrès intellectuel et moral et qui nous permettent de nous forger une idée chaque fois mieux ajustée du WAAM (UNIVERS). Et ainsi, comme une personne sensible et intelligente de la Terre, au fur et à mesure qu'elle se plonge dans l'étude et la méditation, voit s'ouvrir devant elle des perspectives les plus larges de la vérité, et ressent une jouissance ineffable quant elle découvre de nouvelles facettes de son monde, nous aussi nous nous sentons plus libre par la connaissance à chaque fois plus profonde des lois qui dirigent l'espace n-dimensionnel, quand nous observons la grandeur qui se cache derrière les facteurs de l'homme et quand nous découvrons de nouveaux mondes habités.

Cela nous fait nous sentir plus humbles, cela nous libère de lois coactives qui nous obligent depuis l'extérieur à obtenir une société meilleure. C'est nous-mêmes qui nous obligeons à aimer le réseau social. Et même si nous avons acquis des réflexes conditionnés qui dirigent notre propre conduite, au moins de telles habitudes sont rationnelles et logiques. Elles ne nous font pas souffrir comme les terrestres, ni ne nous empêchent de réagir avec une grande liberté et avec une riche vie intérieure dans de multiples facettes de notre conduite quotidienne.

Si vous nous voyiez vivre jour après jour en pleine communion avec la nature, entre les grands rochers et les torrents abrupts, repoussant toutes les attitudes stéréotypées que nous avons quand nous vivons ensemble en société, peut-être ne jugeriez-vous pas que nous sommes esclaves d'une civilisation mécanisée. Analysez au contraire l'immense gamme d'attitudes et de mouvements assimilés, convertis en rigides réflexes irrationnels qui dirigent votre conduite. Vous verrez que même au milieu de la campagne vous tendez inconsciemment à les réaliser.

Ce fut précisément la caractéristique qui nous a le plus peiné en arrivant sur cette planète. Vous nous apparaissez comme des marionnettes, bougeant avec des gestes étudiés, convulsifs, artificiels et nous avons souffert intensément à devoir nous adapter à ces inharmoniques modes de conduites pour passer inaperçus au milieu de vous.

NOTRE VIE QUOTIDIENNE - LES DIVERTISSEMENTS.

Vous pourriez croire qu'il existe sur notre planète une gamme infinie de jeu ou sports caractéristiques des diverses régions et âges.

En réalité il est difficile de vous expliquer que la variété sportive-récréative obéit à des facteurs fonctionnels soigneusement analysés. Il existe, oui, une large série de catégories d'OXUO KEAIA (SPORTS) mais elles sont fonction de la mentalité, de l'âge, et de la constitution physique des pratiquants.

De là à vous décrire tous les jeux ou sports comme on les dénomme sur Terre, est pour nous impossible à résumer en quelques pages, comme le serait pour vous de nous envoyer un rapport descriptif des machines-outils utilisées dans les secteurs métallurgiques de cette planète.

Pour les terrestres, le jeu des enfants est un type d'activité naturelle qui précède le travail organisé, développé pour l'être adulte. À peine si on lui prête de l'importance. Et bien qu'existent des conseillers psycho-puériculteurs, des organismes spécialisés et même des fabricants qui concèdent une importance marquée aux jeux les plus appropriés pour l'enfance terrestre, en élaborant même des objets étudiés scientifiquement pour les divers âges mentaux des enfants, chacun de vous sait que la grande majorité des parents ne font pas attention à ces conseils et qu'aussi bien pour les fêtes de Noël ou Saint Nicolas ou des Rois Mages, ils acquièrent les jeux que le premier commerçant ou fabricant (venu) propose à la vente (plus intéressés d'impressionner par la technique de la fabrication que de se préoccuper réellement de l'importance que revêt la formation de l'enfant).

Des jouets qui, comme c'est prévisible, ne satisfont que rarement l'esprit infantile, quand ils ne provoquent pas des réactions traumatisantes dans son psychisme.

Vous vous fatiguez de répéter que l'humanité est perdue, malade, aliénée et les plus naïfs d'entre vous cherchent des solutions convenant au réseau social terrestre. Le thème est complexe et nous sommes en train de le traiter dans d'autres études que nous vous avons remises. Mais sachez qu'il existe un principe fondamental en BIEUIGUU (PSYCHOBIOLOGIE) selon lequel un HOMME DONT L'ESPRIT A ÉTÉ ENDOMMAGÉ DANS SA JEUNESSE OU DANS SON ENFANCE NE POURRA ÉQUILIBRER SON PSYCHISME DANS LA PÉRIODE ADULTE.

Ce principe est en vigueur pour tout le réseau social. L'équilibre spirituel d'un homme, et vous-même le savez bien, quoique vous vous refusiez à appliquer la thérapeutique adéquate, s'obtient seulement par la formation intégrale de l'enfance. Une erreur dans l'orientation pédagogique sera fatale pour l'individu.

Nous prenons un soin particulier dans le contrôle des premières réactions de l'UUGEE ou de l'UYIE. Leurs jeux sont étudiés avec une extrême attention. Les dispositifs que nous leur fournissons durant la première année de leur vie sont parfaitement adaptés pour eux.

Sur ce sujet nous pouvons peut-être vous suggérer quelques idées pratiques réalisables par les parents de la Terre. Et leur attirer l'attention sur les graves erreurs commises dans l'éducation des enfants. Il est clair que nous soupçonnons, avec des raisons fondées, que vous les écouterez peut-être avec attention, pour ensuite ne pas les mettre en pratique. Si malgré la gamme énorme de conseils donnés par les puériculteurs terrestres, les mères continuent à refuser de les mettre en pratique, on peut encore moins l'espérer, venant de la part d'inconnus comme nous, que chacun de vous peut assimiler à des plaisantins ou des fous, et que l'on fasse cas de conseils d'une civilisation que les Terrestres considèrent comme fictive.

Les mères sur UMMO surveillent attentivement le développement initial du petit UGEEYIE (garçon ou fille). Le milieu dans lequel enfant se développe les premiers mois terrestres est totalement différent du milieu réel.

Une des IXAABII (CHAMBRE) du XAABIUANAA (FOYER) est aménagée pour lui. L'enfant est habituellement maintenu dans une ambiance spécialement conditionnée. À ses yeux n'apparaissent pas d'objet complexe mais des taches informes de couleurs vives et grises, qui fluctuent lentement et s'évanouissent rythmiquement, toutes situées à la même distance et dans le même plan.N'oubliez pas que l'enfant n'est pas capable de discerner dans son premier stade, dans ses perceptions embryonnaires, des images visuelles complexes et des relations stéréo-spatiales, c'est-à-dire le relief dans l'espace. Ce qu'un adulte intègre mentalement comme un corps humain, avec sa forme, son épaisseur stéréoscopique, ses couleurs précises et définies, les UUYIE et les UGEE ( FILLES ET GARÇONS) nourrissons, les dissocient d'une façon que vous ne pouvez pas imaginer. Les tâches de couleur sont perçues indépendamment de la forme. Ils ne discernent même pas les couleurs en les différenciant. Une tâche de couleur magenta est captée de la même manière qu'une de couleur orange. Ils ne distinguent qu'entre trois groupes définis de couleur. Quelques-unes des plus vives (vert, jaune, carmin, pourpre) sont confondues entre elles. Le noir, brun foncé, gris, etc., composent un autre groupe différencié indistinctement. Le blanc, les tons appelé " crème " par les Terrestres, et toutes ces couleurs dont la courbe spectrale est presque plane, apparaissent simplement comme du blanc. Et nous suspectons qu'il en est de même chez les enfants terrestres.

Quand vous-mêmes contemplez deux personnes situées à des distances différentes, vous prenez conscience exacte, grâce à la vision binoculaire, qu'elles gardent une relation de distance bien définie. Chez l'UGEEYIE ce n'est pas ainsi. Les deux personnes sont sur le même plan. C'est pareil quand une personne s'éloigne; l'adulte perçoit une réduction de cette taille, alors que pour l'enfant il semble que la figure humaine parfois s'agrandit et d'autres fois se réduit comme si elle était élastique (n'oubliez pas qu'il la voit toujours à la même distance). Ceci conditionne chez les enfants terrestres ces fantaisies transportées ensuite dans leurs jeux et dans leurs rêves de géants et de nain. Nous évitons pour le premier âge ces perceptions déformantes, en stimulant (au moyen de ces taches artificielles dont nous avons parlé) la conscience perspective ou "faculté de perception chromato-spatiale".

L'enfant d'UMMO peut voir sa mère mais toujours à la même distance et durant le temps que dure l'allaitement. Quand elle s'éloigne, la chambre reste dans une pénombre intense alors que l'attention de l'enfant s'oriente à nouveau vers un autre point. Dans l'IXAABII est installé un petit UULODAXAABI, où écran en forme de calotte hémisphérique, dans lequel est l'enfant. Les images que ses sens captent peu à peu sont conditionnées par l'âge et l'UMMOGAIAO DA (formule d'identification psychotechnique du sujet), des images visuelles qui sont peu à peu plus complexes, des sons parfaitement synchronisés avec des stimulus olfactifs qui peu à peu prennent de plus en plus de complexité au cours du temps.

Concernant le soin maternel, la discipline est très sévère. Les lavages fréquents, malgré un dispositif placé entre les petites jambes contrôlant les premiers Xii (JOURS) les évacuations naturelles du bébé en les neutralisant sous forme gazeuse après qu'elles se soient produites, sont réalisés à des moments fixés à l'avance pour chaque enfant.

L'uugee ou l'uuyie (GARÇON, FILLE) passe graduellement de ce monde artificiel au réel (beaucoup plus complexe) d'une manière graduelle et imperceptible quand sa structure neurocorticale est déjà conditionnée par les habitudes contractées dans un cadre parfaitement réglé à sa mentalité congénitale.

Les parents de Ummo sont entraînés par leurs conseillers sur la voie la plus idoine à suivre en face de n'importe quelle circonstance. Nous allons vous donner un exemple.

L'intérêt de l'UGEE se concentre au début sur ses mains. Petit à petit un tel intérêt s'étends à d'autres zones topologiques du corps. Le réseau cérébral se familiarise peu à peu avec son corps, son volume, les facultés de préhension des doigts (AGRIPPER), etc.. Vers deux mois terrestres, l'UGEEYIE normal d'UMMO essaye de coordonner les mouvements pour atteindre une petite sphère carmin très brillante mise légèrement hors de sa portée. Les mains sont croisées sur le thorax, les coudes ne peuvent pas se redresser. Malgré cette frustration intérieure, malgré cet échec continuel pour cet exercice, il ne répond pas avec des pleurs puisqu'il trouve agréable l'exercice éducatif pour exercer une fonction qui est en train de mûrir, qui suppose l'interconnexion lente des synapses distinctes dans les centres nerveux embryonnaires. Donc : dans cette auto-exploration physiologique, il n'est pas rare que l'enfant découvre ses (parties) génitales et les touche.

N'importe quelle mère ou père terrestre à l'habitude de s'alarmer en identifiant un tel acte comme pratique masturbatoire. La réaction irréfléchie des progéniteurs inconscients et manquants de formation est habituellement de le frapper sur la main ou de répéter maintes et maintes fois, à chaque fois que l'enfant réalise un tel contact : NON, NON !! CA NE SE FAIT PAS !! La réaction immédiate de l'enfant terrestre sera de croire que la mère essaye de jouer avec lui puisque à chaque contact est associé, venant d'elle, une même réaction de sa part et comme il ne comprend pas la signification punitive de la tape ou des mots, il se créera précisément l'habitude que l'on tente d'éviter.

Les parents d'UMMO ont conscience qu'à un âge aussi précoce on ne peut considérer une telle pratique comment réellement masturbatoire. Quand l'enfant tend à toucher ses (parties) génitales on lui attire son attention vers un autre objectif (ET PAS À CHAQUE FOIS QU'IL LE FAIT, car dans ce cas, l'enfant associerait cet acte avec un appel vers cet objectif et pourrait ainsi le convertir en un réflexe). Nous conseillons aux mères terrestres, par manque des moyens techniques dont nous disposons ici, qu'elles ne tendent pas dans un cas semblable à dissuader leurs enfants par des méthodes coercitives. Donnez-lui pour s'amuser un objet brillant (NON ÉMAILLÉ, PAS AVEC DES COULEURS RÉALISÉES AU MOYEN D'ÉMAUX TOXIQUES). Il peut être en aluminium anodisé, en vert ou rouge et aussi en plastique.

LES INSTALLATIONS D'OXUO GAADII.

Dans les rapports précédents nous vous avons indiqué comment nos jeux sont orientés vers le développement intégral de l'OEMII. Sans doute, avec cette expression, reste à expliciter complètement le sens et les significations que nous devons donner aux concepts de développement intégral. Mais nous préférons préciser et nuancer une telle idée.

Nos spécialistes en BIEWIGUU considèrent l'être humain comme un réseau dont les relations de transfert entre ses éléments de base peuvent être exprimées au moyen de paramètres mathématique. Pour comprendre ceux-ci, imaginez un des types de réseau simple familier aux techniciens de la Terre. Un réseau électrique dans un circuit électronique.
Ses éléments de base seraient par exemple : générateur de fréquence, générateurs parfaits de tension et d'intensité (ces derniers n'ont pas encore été obtenus par les physiciens de la Terre), réactances et résistances pures. Tous ces éléments peuvent se combiner en une maille complexe de conducteurs par lesquels s'écoulent normalement différentes intensités de courant, à des fréquences combinées d'harmoniques diverses. Très bien: il suffit de substituer dans ce réseau une inductance (bobine avec ou sans noyau de fer) pour qu'automatiquement s'altère TOUT LE RÉSEAU. Vous comprendrez mieux si vous réalisez l'expérience de substituer dans votre récepteur de télévision une de ses diodes ou tube à vide (élément du réseau) par une autre quelconque. Le plus probable est que l'écran du tube cathodique reste sans image.

Faisons un pas de plus dans cet exemple: supposez que ce circuit électrique ait vieilli. Les potentiomètres de commande ont accumulé de la graisse mélangée avec de la poussière, les condensateurs de syntonisation des circuits se sont recouverts de verre de gris. La pâte d'électrolyte dans les condensateurs de filtrage s'est séchée et on enregistre des fuites entre les connexions des socles des diodes et des transistors. Indubitablement le nettoyage et le changement d'un seul élément ne suffiront pas. Il est nécessaire au contraire de coordonner le rajeunissement de l'ensemble et de chacun des accessoires de base du réseau, puisque vous vous êtes rendu compte que la déficience d'un seul dispositif de base se répercute sur l'ensemble inter-relationné.

L'exemple, comme vous le voyez, est très grossier puisque le réseau de l'OEMMII est d'une complexité fabuleuse et que l'exemple antérieur est aussi primaire que si un expert en terrassement comparait une simple pelle, maniée par un ouvrier, avec une excavatrice dotée de servomécanismes électroniques. Le réseau humain se développe dans son environnement en s'intégrant dans un autre réseau beaucoup plus complexe (le réseau social) de telle manière que la paralysie, la déformation ou l'altération pathologique d'un de ses éléments provoque de sérieux bouleversements sur la personnalité globale de l'individu.

N'importe lequel de vous, et avec vous vos ancêtres de la planète Terre, sait parfaitement ceci. Une simple migraine, une foulure, une vulgaire inflammation peuvent provoquer chez la personne qui en souffre de sérieuses altérations affectives: mauvaise humeur, frustration, baisse de rendement au travail, etc.. La médecine psychosomatique terrestre a toujours traité ces phénomènes en reconnaissant l'importance que de telles altérations somatiques revêtent pour les fonctions mentales de l'individu.

Cependant, vous ressemblez au propriétaire du téléviseur, qui sans le minimum de connaissances nécessaires en électronique, et ayant conscience de l'avarie dont souffre le réseau, tente de "fouiller" le réseau complexe du circuit avec un tournevis pour tenter de localiser la cause. Le plus probable est qu'il dérègle les noyaux de ferrite assemblés avec une grande précision ou provoque un court-circuit dans quelque circuit du récepteur.

Quand, en toute logique, ce qu'il fera est de dérégler encore plus l'équipement, il résultera ensuite qu'il se plaindra ingénument en se lamentant pour la "mauvaise fabrication des téléviseurs".

En comprenant cette parabole, nous imaginons que vous penserez immédiatement :

" Bien : vous les hommes d'UMMO, qui jouissez d'une civilisation aussi avancée, qui êtes capables de réaliser les ajustements opportuns dans le réseau psychosomatique de l'OEMII (CORPS HUMAIN) jusqu'à obtenir le quasi parfait équilibre bio psychique et même une technique de prévention foetale qui prémunira l'individu, pour toute sa vie, de nombreux facteurs pathogènes, pourquoi ne nous donnez-vous pas la recette ? Pourquoi ne nous offrez nous pas dans vos rapports une synthèse de tels remèdes : une formule anti-oncologique qui nous protège des tumeurs cancéreuses, une drogue efficace contre les syndromes mentaux, etc., etc.. ?"

Cette demande, chargée d'espoir, est si chargée de résonances angoissées, que ni vous-mêmes n'appréciez l'ingénuité de la formulation, ni nous-mêmes ne pouvons la qualifier de stupide, par profond respect envers la douleur des êtres humains.

Imaginez un pauvre sorcier d'une tribune amazonienne. Que lui répondra un neurophysiologiste qui serait interpellé par lui en le priant de lui enseigner en quelques jours la manière d'intervenir chirurgicalement sur une tumeur du cortex cérébral... Le plus que le chirurgien pourra faire en principe pour ce brave homme , sera de lui enseigner avec patience à lire et lui montrer des planches simples de vulgarisation anatomique (et encore, le plus probable, est que l'indigène se lassera à plusieurs reprises).

Pardonnez-nous cette inclusion nécessaire dans le développement du thème, et nous continuons.

Une évolution de notre connaissance intégrale de l'homme vous a donc montré l'IMPORTANCE TRANSCENDANTALE que n'importe lequel des facteurs en relation avec orps, revêt pour toute la structure de la personnalité.

De cette manière nous avons découvert que le divertissement de l'homme non seulement provoque des réactions tonifiantes dans les fonctions mentales et même dans le développement harmonieux des organes physio-anatomiques, mais aussi que tel divertissement, s'il veut être réellement fonctionnel, doit être planifié spécialement pour chaque individu et avec des règles séquentielles qui, appliquées à un autre individu, non seulement peuvent être stériles mais aussi préjudiciables.

C'est pourquoi, dans le rapport antérieur, nous accentuions le caractère discriminant de notre OXUO KEAIA (ART DU JEU) par rapport aux jeux et sports terrestres. Notre critique n'était naturellement pas orientée contre la bonne volonté que les hommes de la Terre mettent dans les règles de leurs jeux. Indubitablement, beaucoup de tels sports et activités récréatives obtiennent à un certain degré le développement d'une seule faculté, fonction ou organe somatique.

Mais vous-même si vous réfléchissez un peu, vous vous rendrez compte que si chaque homme est une individualité complexe, avec sa propre mentalité et ses traits typiques, et de même que les aliments sont choisis d'une manière variée et discriminante pour chaque personne et que la sélection des lectures est définie pour chaque sujet, il résultera qu'il est aussi absurde de standardiser les règles de jeux en établissant des normes " standard ". C'est comme si dans un hôpital qu'il accueille dans ses lits une variété complexe de malades, le directeur, médecin fou, décrétait que tous les patients soient traités à la fois avec une dose spécifique d'insuline, en chronométrant avec une précision maladive l'intervalle d'injection, et en sanctionnant les transgressions des internes.

L'exemple, quoique grossier, est éclairant. Vous comprenez parfaitement la fonction tonifiante du jeu. Et vous vous consacrer à créer capricieusement une gamme anarchique de règles exotiques de jeux. Indubitablement le dynamisme de quelques séquences sportives développe certains organes du réseau humain (jambes et bras dans le basket, fonction volitives, contrôle métabolique et neuromusculaire dans le yoga, certaines zones corticales dans les échecs, équilibres propriocepteurs et développement neuro-oculaire dans le tir sur cible ...) et évidemment, pour tous, le sens de la discipline et des valeurs idéologiques de "l'esprit chevaleresque" et de "l'honneur". Ces concepts qui pour les hommes d'UMMO sont trop artificiels sont remplacés dans notre réseau social par des valeurs plus transcendantes et rationnelles.

Quand nous allons décrire dans les paragraphes suivants, bien que nous ne le faisons pas d'une façon trop prolixe, les caractéristiques de notre OXUO, vous pourrez remarquer deux points essentiels de divergence avec le sport terrestre : il n'existe pas sur tout UMMO de différentes variétés d'OXUO, mais une seule pour toute notre OYAA (planète). Cependant la complexité des règles dans une même session est tel que non seulement elles sont distinctes pour chaque joueur, mais qu'elles sont aussi fonction du temps c'est-à-dire variants pour chaque situation : comme pour chaque soldat à chaque instant d'une bataille terrestre, les décisions adoptées varient avec la situation.