D 113 - D 214
TP- 135 à 142
JP
corr: 8/06/04 - intégration de l'information DS dont nous n'avons pas l'image d'origine (précédemment en 170-2
Titre de la lettre:

Risque de guerre nucléaire. Les refuges anti-atomiques.
Consignes d'expédition au refuge anti-atomique de Piedralaves

Date :
fin 1973
Destinataires :
Destinataires multiples
Notes :

Provenance Darnaude par J.F.. Par le contenu, c'est fin 1973


UMMOAELEWE

Année : 1973

    AMIS :

    Quand cette documentation arrivera entre vos mains, nous serons certainement prêts à partir de la Terre. Il est très probable que nous reviendrons, il est possible néanmoins qu'il n'en soit pas ainsi, non seulement à cause de quelques hypothétiques événements qui peuvent se précipiter sur votre Astre Froid, dans les prochains jours, mais aussi pour des raisons étrangères au Réseau Social de la Terre.

    Prévenant les deux circonstances, nous avons adopté des mesures destinées à vous comme vous avez pu le constater dans les messages précédents.

    En tout cas, il ne se révélera pas vain d'insister à propos des mesures de précaution pour le cas où la situation internationale atteindrait un niveau critique sur  Terre. Une telle insistance pourrait être interprétée comme un symptôme d'une situation véritablement grave, fatalement grave : dans l'absolu, il en est ainsi, N'importe quel expert d'entre vous en sécurité du travail vous confirmerait que le fait d'adopter quelques mesures prophylactiques, quelques précautions prudemment sélectionnées, n'implique pas que l'ouvrier concerné, doit être nécessairement victime de circonstances malheureuses.

    En vous faisant l'offre, en des moments critiques, des considérations à propos du possible état d'angoisse qu'elle peut provoquer ne doivent pas nous émouvoir. C'est vous qui devez, avec tout votre calme, parvenir à la conclusion que dramatiser plus que nécessaire la signification de cette proposition ou suspecter qu'à travers elle se cache une attitude miséricordieuse tendant à vous tranquilliser, manque de logique.

    Quand nous dictions le message que vous avez reçu, nous ne pouvions vous révéler la véritable nature du conflit qui s'approchait. Par l'information topique que vous offrent les agences, vous êtes conscients de la situation internationale. Nous ne devons pas vous cacher que le conflit a beaucoup plus d'importance que ce que vous en reflètent quelques média d'information pour la consommation du grand public.

    Dans le conflit indochinois passé, le cours des événements a suivi un processus d'accord avec la volonté des grandes puissances. On connaissait son propre cours et les conditions que provoqueraient sa cessation. A aucun moment les Etats Majors n'ont  mis en place les mécanismes de défense et de dissuasion pour faire face au choc de guerre.

    Ce qui confère de la gravité à l'affrontement présent est le manque d'accord concernant le déroulement de l'attaque souffert par l' Etat d'Israel. L'alerte secrète  décrétée par les Etats Majors à leurs forces de logistique nucléaire est un symptôme clair de la gravité de la situation.  De plus, nous pouvons vous assurer qu'avant d'arriver à un affrontement nucléaire il y a plus d e 71% de probabilité que le cours du processus évolue différemment.

    Nous ne pouvons pas non plus savoir, avec l'information que nous avons, quel va être le résultat final, mais nous pouvons vous assurer que la décision de la part des Etats Unis d'intervenir directement dans le conflit sera le signal que la probabilité d'une Guerre nucléaire aura atteint les 80%. 

    Vous ne pouvez rien faire sinon assister, désarmés, à ce gigantesque et monstrueux jeu d'intérêts. Mais au moins si le cas se présentait, vous pourrez compter sur notre aide pour autant que vos frères impliqués dans le processus décident immoralement de violer la promesse qu'ils nous ont faite très récemment. Nous ne pouvons faire plus pour vous dans un tel cas, croyez-le. Vous inviter à occuper ces bases dès aujourd'hui même, sans posséder auparavant la certitude qu'une heure catastrophique s'approche, peut avoir des conséquences très graves, oui. Ensuite comme c'est le plus probable, tout se révélerait être une alarme inopérante. Si au moins nous nous trouvions sur la Terre, nous disposerions des habituels moyens de contrôle qui nous permettraient de diriger personnellement l'opération. Une décision de nos supérieurs nous contraint à avancer la date prévue dernièrement pour notre départ. Nous pouvons vous avouer que même en possédant des données dignes de foi à propos de ce qui va arriver, les événements se sont précipités dépassant les estimations probabilistes que nous avions réalisées à leur commencement.

    Il semble être que les services d'Information israéliens sont parvenus à obtenir en Union Soviétique l'accès aux plans prévus et en conséquence les états majors syriens et égyptiens, malgré le risque évident que suppose d'avancer les opérations, adopteront l'attitude unilatérale de conduire à terme l'attaque "même en s'opposant à leurs propres conseillers soviétiques".  

    La date prévue pour l'offensive était le 17 novembre avec rupture du front en traversant le Canal.

On espérait alors compléter l'aide massive à la Jordanie, qui à son tour exercerait une attaque de la part des guerriers palestiniens  suivie d'offensives parallèles par les forces régulières jordaniennes et syriennes sur leurs frontières respectives.

La précipitation par rapport aux plans, en exécutant ceux-ci avant que la Jordanie se trouve capable d'intervenir, joint à ce que ce pays malheureux est entre les mains d'un délinquant. Confère au conflit un cachet d'incertitude qui désoriente en ce moment non seulement les adversaires mais aussi les grandes puissances.

Elle n'est pas autre la raison qui fait monter le niveau probabiliste du risque à propos d'une conflagration nucléaire que nous vous avons signalé.

Une fois amorcée l'invasion des territoires justement revendiqués par les arabes, sur la cote de temps figée, nous avions estimé ce même niveau à environ 23% (+ 4,8. - 6)


D 214    Suite du document D 113 (indication manuscrite de Darnaude)

PARAGRAPHES NON CODIFIES : 

              Les présents paragraphes suivants n'ont pas le caractère de "Codifiés" par nos supérieurs. Ce sont des commentaires complémentaires aux normes que vous avez certainement eu l'occasion de lire. Commentaires qui par répétition vous aideront à mieux les mémoriser et à clarifier certains doutes.  L'importance de ces mêmes [normes, ndT] rendrait conseillable cette addition.

              Acceptez-les comme un résumé définitif  Nous vous conseillons de les lire plus d'une fois. ( Ne pas faire de photocopies ou de reproduction par aucun procédé d'enregistrement, encore que : Tant que vous prenez des mesures pour qu'au cas où elles tombent en d'autres mains elles s'en révèlent ininterprétables, vos frères peuvent, sur feuille à part, extraire des points spéciaux en quelques graphismes. (Que conservent ces pages l'un ou l'autre de vos frères suivants : Jorge Barrenechea, Juan Dominguez Juan Aguirre)

                                          ---------------------------------

COMMENTAIRES : NORME UNE

              Pour des raisons humanitaires évidentes vous ne devriez pas laisser certains de vos frères, auxquels vous empêchez l'accès à cette information, en avoir connaisance jusqu'au moment nécessaire où le signal de l'urgence pourra être reçu. Un devoir très sévère vous oblige moralement à communiquer avec eux avant de vous sauver. Nous insistons qu'avant de communiquer le contenu à votre épouse et à vos enfants, chacun de vos frères doit le méditer, (spécialement pour vos enfants s'ils sont mineurs d'âge) et pour votre épouse si elle souffre de quelque affection qui pourrait la perturber.  Mais, quelle que soit la décision que vous adoptez personnellement, vous avez à vous assurer qu' IL N'Y A PAS EU DE FUITE DE LA NOUVELLE.

COMMENTAIRES : NORME DEUX

              Cette norme présente indubitablement les aspects les plus sombres et insolubles. Nous ne pouvons absolument pas solliciter pour nous-mêmes la très dure décision de fixer les noms des personnes qui se trouveront les bénéficiaires, les probabilités de succès étant fortement liées, en raison inverse du nombre de frères qui constitueront l'expédition.

 Nous suspectons que cela pourrait créer en vous des réactions logiques et explicables fortement conditionnées par une attitude égoïste. Ce n'est pas pour une autre raison que mes frères vous ont orientés, préconisant un ordre de priorité pour des raisons de parenté.

              Les décisions qui contreviendraient à cette règle ( inclusion de promesse pour quelque bénéficiaire célibataire, l'inclusion d'autres parents seraient sévèrement analysés par le conseil décisoire que vous formeriez et par vote secret pour éviter les situations violentes). Il pourrait se révéler également douloureux de définir les noms de ces dix-huit familles, avec un nombre moyen de neuf bénéficiaires. Si vous êtes d'accord pour réduire ce chiffre, cela ne devrait pas être interprété comme un incrément du niveau de bénéficiaires (Neuf) par famille, mais un moyen tendant à réduire au possible le volume de l'expédition.  

              Nous vous répétons que le chiffre de 196 global (162 places pour vous) est une limite permise, qu'il serait conseillé de NE PAS ATTEINDRE.

NORME TROIS

              Il est prudent de faire des photocopies lisibles de la note chiffrée que nous vous remettons. Le contact avec d'autres de vos frères en conditions si critiques peut être soumis à des situations prévisibles, et multiplier les possibilités de déchiffrer ce document à un moment donné, c'est assurer les possibilités que le plan d'urgence soit exécuté sans anicroches.

              Nous avons organisé ce projet de manière que le code de décryptage soit opérationnel seulement quand nos collaborateurs recevront le message qu'ils attendent en cas d'urgence. Maintenez-vous unis à partir de maintenant de manière que chacun connaisse de toute manière la façon de communiquer de façon urgente avec les autres. Il est prudent de fixer un point collectif de réunion, libre de n'importe quel risque surveillé.

NORME QUATRE 

              Si quelque inconnu se présente devant vous avec le code de décryptage, validé par notre tampon, recevez-le immédiatement, cessant toute autre activité et sans réactions inutiles de panique, vous procéderez immédiatement au déchiffrage. "Avec lenteur et sans hâte. L'opération peut prendre environ deux heures, pour des erreurs dues à la nervosité, demandez à un autre frère de répéter le processus de déchiffrage et confrontez vos résultats. Acte suivant faites-le savoir aux autres au moyen d'une clé que vous-mêmes devez choisir immédiatement. 

NORME CINQ

              Le voyage jusqu'à l'agglomération de Piedralaves (Région de AVILA) doit être planifié de manière indépendante comme vous le considérez avec prudence.

              Vous pouvez vous organiser en le camouflant en excursion. Planifiez de parvenir jusque là où se concentreront les familles pendant qu'il conviendra que les têtes de celle-ci  [l'excursion, ndT] mettent en pratique la localisation de la pochette contenant l'équipement et les instructions. Pensez qu'il s'agit d'une petite agglomération et qu'une réaction anormale de la part des expéditionnaires provoquerait peut-être de la part des voisins et autorités des conséquences gravissimes et irréversibles.

NORME SIX

              L'opération de récupération de la pochette doit être réalisée par les chefs de l'opération. Prenez soin des détails d'ouverture que nous vous avons communiqués dans le document chiffré, forcer la pochette par une réaction de nervosité incontrôlée impliquerait la destruction d'une partie du contenu.

              Les instructions concernant la manière de réaliser le voyage jusqu'au point éloigné de la base étant codifiées de manière très claire à l'intérieur [de la pochette, ndT] ainsi que l'heure à laquelle celui-ci doit commencer, selon le calendrier joint, il serait convenable que vous décidiez auparavant une quelconque excuse pour les étrangers en cas d'interférence ( Expédition culturelle, excavation archéologique etc..)

              TOUS  DOIVENT  INGERER  LES  CAPSULES  CALMANTES. 

NORME SEPT

              Mettez en œuvre des normes sévères d'inspection des bagages emportés pour qu'ils satisfassent les spécifications de limitation marquées dans la norme. Evitez de plus de porter des objets Superflus.

              Si les moyens de transport que nous vous conseillons ne manquent pas, les véhicules doivent être abandonnés à proximité de PIEDRALAVES ou en d'autres points de l'agglomération, même au risque d'éveiller des soupçons ultérieurs.

 NORME HUIT

              Approximativement un kilomètre avant la base (cela est parfaitement expliqué dans les instructions et l'usage des détecteurs que chaque tête de groupe portera à son oreille).

              Répartissez vous en groupes espacés et indépendants.

              A environ cent mètres, vous vous rassemblerez de nouveau en simulant une halte d'une supposée excursion, jusqu'à attendre l'obscurcissement total. Prévoyez des gardes aux alentours pour éviter l'ingérence d'intrus aux environs du bois, pendant que trois ou quatre membres procéderont à la relecture des instructions pour l'ouverture de la base.

              Comme on suppose que tous porteront des vêtements chauds, il n'est pas prudent que vous allumiez des feux pendant l'attente. Il n'est pas probable que cette zone apparaisse enneigée à ces moments critiques. De toutes manières ( Mise à part une neige exceptionnelle) même face à l'apparition de ce météore, l'opération de localisation ne sera pas difficile.

NORME NEUF: NON CODIFIEE . Simplement indicative.

              Il est prudent de cacher aux enfants jusqu'à la fin l'authentique raison de l'expédition.

TRES IMPORTANT:    Si à travers les moyens de diffusion vous arrivait la grave nouvelle que des opérations nucléaires avaient déjà commencé, ce serait le symptôme gravissisme que notre présent plan a échoué, ou bien par la trahison de quelque membre du réseau de vos frères ou pour quelque défaillance imprévisible dans le système. 

              Notre conseil est celui de vous maintenir sur l'expectative de nouvelles parvenues avec retard (c'est-à-dire le code) mais à partir de ce moment, donnez la priorité aux instructions (indications de vos Autorités de Défense Civile) sans attendre un instant l'arrivée du messager. Ou bien évacuez de votre propre initiative vers des points éloignés des bases nord américaines en Espagne, protégés par des accidents orographiques.

              De toutes manières, vous ne devez pas vous abandonner à la panique. D'autres interprétations pourraient être que les hommes clés (vos Frères en Chine Populaire et Etats Unis) sauraient avec certitude que le conflit Nucléaire ne va pas affecter la Péninsule ibérique dans ce cas-ci, peut-être que d'autres de vos frères situés en un autre point du Globe recevront le signal d'urgence sans que cela ne vous affecte. Nous vous répétons que de toutes manières vous devriez obéir en priorité à des directives qui sont étrangères aux nôtres.

              MEDITEZ  SANS  CRAINTE  TOUTES  CES  INDICATIONS. Soyez assurés que sous quelques mois tout cela n'aura probablement été qu'un mauvais rêve. Les grandes puissances à leur tour sauront activer d'autres moyens avant de consentir un holocauste nucléaire qui constituerait la ruine définitive du Capitalisme régnant, et l'annihilation définitive de leur propres populations.

              Il suffit qu'une occasion inquiétante rende cependant possible un tel conflit, la possibilité que certains contenants détectent et annihilent à temps les têtes de Fusion Fission avant qu'elles n'atteignent l'objectif avec des probabilités de neutralisation de 77 à 85 %  De toutes manières le pourcentage restant a une capacité de dissuasion suffisante pour que les états majors réfléchissent sérieusement à une insertion dans cet affrontement.

------------------------------------

INFORMATION " DS "

Dans la procédure de décodage, il faut supprimer les lettres neutres qui séparent les mots selon la norme 3 du code.

Les chiffres ainsi que l'expression des degrés et minutes sexagésimales d'arc sont réels dans le contexte. Ils ne doivent pas être décryptés.

Ne pas décrypter les expressions entre parenthèses

(S170-f1)