Ref. document :
E4 ( D137-1)
Titre de la lettre:
lettre du dactylographe
Date :
19 juin 1967
Destinataire :
Monsieur D. Dioniso Garrido

E4 | D137-1

M. D. Dionisio Garrido
Calle Huesca N° 31
MADRID 20

Madrid, le 19 juin 1967.

Très cher Monsieur.

Je suis l'homme qui dactylographie les études dictées par les habitants d'UMMO. Je désire vous écrire aujourd'hui pour mon compte afin de vous donner une nouvelle. Je ne sais si vous avez appris par la presse des jours précédents que des soucoupes volantes ont été vues à Madrid le 1er juin. Donc: elle était à eux et je savais d'avance qu'elle allait venir et qu'elle serait seule et non plusieurs comme l'a dit un journal.

Je désire vous informer de quelque chose que vous ignorez puisqu'ils n'ont pas informé leurs correspondants (du moins par mon intermédiaire). Ces Messieurs d'UMMO sont tous partis. Ce fut de façon soudaine.

Je regrette que cette lettre soit brève car nous sommes, mon épouse et moi, en plein déménagement ces jours ci, puisque nous avons acheté un appartement. Je me suis proposé d'écrire un par un à tous ceux qui ont reçu de moi des lettres et des études scientifiques dictées par eux et vous me pardonnerez si je ne l'ai pas fait encore pour vous mais c'est à cause de l'appartement.

Je désire vous raconter des choses que vous ignorez en relations avec eux. Ces choses qui, sans manquer à la parole que j'ai donnée à leur chef en Espagne, peuvent être racontées. J'ignore s'ils reviendront car je n'en sais pas plus que vous sur ce sujet. Mais ils ont laissé entendre qu'au mieux ils reviendront, sans donner plus de détails de quand et où.

Ce qui m'intrigue le plus, c'est pourquoi ils sont partis. Car j'étais préoccupé, vu que le départ coïncidait avec la guerre des Arabes contre les Israéliens, mais je vois qu'il ne s'est rien passé et en outre ils m'avaient dit que non, qu'il n'y aurait pas de guerre mondiale, bien qu'ils le dirent d'une manière étrange à mon avis.

Ils sont partis dans trois vaisseaux dont un est arrivé en Espagne et les deux autres en Amérique du sud. Ils m'ont donné un petit paquet pour vous et d'autres pour d'autres personnes. Je crois qu'il s'agit d'un souvenir de la planète, d'une valeur symbolique, j'en ai eu d'autres identiques que je n'ai pas ouvert car ils me donnèrent la liste des dates auxquelles envoyer ces paquets et d'autres rapports en plus. De plus comme ils n'eurent même pas le temps de vérifier les feuilles, lui, DEI nonante- huit ne mit pas son cachet comme de coutume, c'est pourquoi il m'a dit de le mentionner. Mais je puis attester qu'elles sont dictées par lui.

Enfin : je ne vous fatigue pas plus. D'ici peu quand je serai plus libre, je vous écrirai en donnant mon opinion sur tout ceci et en vous relatant des faits qui je crois sont très importants, pour ceux qui les ont vécus, ce qui me semble un rêve si ce n'était pas les preuves que j'ai à côté de moi.

Ils m'ont demandé de ne pas me faire connaître. C'est très dur car une lettre sans signature n'a pas beaucoup de valeur et je ne suis pas accoutumé à me cacher. Mais dans ce cas c'est obligatoire pour tenir ma promesse. De sorte que je vous fais des excuses.

Je vous prie d'agréer mes salutations distinguées.