NR-11
TP- 75.
J.C.
corr: 23/05/0
Titre de la lettre:
Champ magnétique
Date :
?        
Destinataires :
?
Notes :

Une page -- Fournie par Darnaude / Traduction J.C.
Darnaude l' a déclaré fausse sans justifier cette position..


UMMAELEWE

Langues :   Espagnol

                    Anglais

                    Français

Nombre de copies  :  12

Le champ magnétique, est caractérisé par deux vecteurs: H excitation de champ et B, induction du champ. Dans un milieu sans hystéresis et avec perméabilité, on vérifie la relation B= µH.

Pour calculer la force que subit un tronçon de conducteur de longueur rectiligne / placé en un lieu du champ magnétique où l'induction est B, on applique la formule D/B/ sinus a.

La ligne de force est tangente en chaque point au vecteur champ. L'induction magnétique tient lieu de ce qu'on appelle en électrostatique intensité du champ magnétique.

Dans l'hypothèse que nous introduisions une particule entre deux pôles de même nom (nous croyons qu'avec ceci nous répondons à la question que vous avez faite) que se passe-t-il ? 

On admet l'existence de deux pôles un de signe positif et l'autre de signe négatif, mais il faut prendre en compte que cela est en réalité une fiction.

Néanmoins, nous savons que deux pôles de même nom mis face à face, il se produit une répulsion de chacun. Dans l'hypothèse où les deux pôles auraient les mêmes lignes de force et la même intensité et que la particule à laquelle il est fait référence n'ait pas été magnétique, cette particule se verrait repoussée dans une direction vectorielle équivalente au vecteur résultant des vecteurs H et B.

Mais si la molécule avait été une charge Q qui se déplace à la vitesse V au sein d'un champ magnétique d'induction B la force  DF subie par cette charge électrique est  égale au produit de celle-ci par la surface du parallélogramme formé par les vecteurs V et B.

Ces lois, identiques pour tout l'ordre galactique, nous a permis la création d'un système de conduite de nos nefs, qui nous permet d'atteindre de grandes vitesses, agissant comme la charge Q en mouvement, immergée dans un champ magnétique qui est celui formé par chacune des planètes que nous visitons.

Un système compliqué, qui serait difficile à comprendre pour vous en ce moment, nous permet de changer notre polarité positive ou négative selon notre volonté, ce qui fait que nous sommes attirés ou repoussés.

C'est mon désir  de vous faire constater que notre technologie se trouve très en avance par rapport à la vôtre dans le domaine du magnétisme que nous avons su utiliser au maximum dans des temps passés, et que nous utilisons actuellement comme moyen de déplacement.

Finalement, je dois vous faire remarquer que pour l'exposition de la résultante directionnelle d'une particule interposée entre deux pôles magnétiques de même nom, vous devriez tenir compte de l'intensité de l'aimantation évaluée comme le quotient du moment magnétique par le volume, l'intensité spécifique, grandeur analogue à la précédente, mais rapportée à la masse, le coefficient d'aimantation, qui est le quotien de l'intensité de l'aimantation par la valeur du champ magnétique et la relation B= H+I = (illisible) ...Manquent au moins plusieurs lignes et peut-être une autre page….

ummo-sciences: NR-11 |  TP- 75

Précédente | Suivante