D 59-5
T2-7/8
ajh
Corr: 25/04/04
III-I-24/26
Titre de la lettre:
Lettre avec normes de lecture et éthique
Date :
06/06/1967
Destinataires :
Villagrasa
Notes :
Lettre 5 (5 lettres, 34 pages)
Précédemment classée en NR6

 

UMMOAELEWE
LANGUE : ESPAGNOL
NOMBRE DE COPIES : 1
A D. ENRIQUE VILLAGRASA NOVOA
MADRID ESPAGNE

(N° de copies = 1) (Espagnol)

Monsieur,

Nous essayons de satisfaire vos désirs exprimés au cours d'un entretien téléphonique avec mon supérieur en Espagne, DEII 98, fils de DEII 97.

Il n'y a aucun doute à qualifier le document que nous vous remettons comme TRÈS INTÉRESSANT AU PLUS HAUT NIVEAU POUR LES TERRESTRES. Vous n'ignorez pas les dificultés propédeutiques que présente l'apport d'une théorie sans précédents sur OYAGAA avec l'unique aide de nos feuilles de cellulose imprimées par une machine à écrire et sans l'aide et l'assistance a posteriori d'un professeur spécialisé.

Les difficultés augmentent si on désire avoir la participation de ceux de vos frères qui ignorent dans certains cas les propres théories de l'espace physique formulées par vos propres scientifiques et penseurs d'OYAGAA (astre Terre).

À cause de cela nous avons opté pour une présentation de ces paragraphes rédigés sous une forme que vous pouvez qualifier "d'anarchique" ou à tout le moins de peu homogène, puisque joints aux textes d'une rigoureuse initiation à la théorie, nous en avons inclus d'autres très superficiels à un niveau de pédagogie infantile avec profusion d'images en couleurs qui, bien que marquées au sceau de l'ingénuité et manquant de rigueur scientifique, serviront à vos frères profanes dans le domaine WUUA (mathématiques) pour s'initier plus facilement sans nécessité d'un couteux et aride pour eux cours de préparation.

Nous avons cependant résisté à la tentation d'ajouter une argumentation mathématique plus affinée avec nos WUUA WAAM car elle exigerait, comme nous le disons dans le rapport, que vous vous initiez préalablement aux bases de nos UWUUA IEES (LOGIQUE MATHÉMATIQUE TÉTRAVALENTE). De ce fait la rigueur scientifique des concepts que nous exprimons reste irrémédiablement endommagée.

Contentons-nous pour l'instant de cette simple information superficielle.

Laissons à votre arbitre son mode de divulgation et celle des prochains rapports (et qui irons en s'espaçant sur un intervalle de l'ordre de 21 jours). Si vos frères expriment de la fatigue, nous conseillons de fragmenter cette information sur deux ou trois jours. Comme nous le laissions entendre antérieurement, nous avons marqué avec une mine de crayon verte, les paragraphes dont la lecture peut être très aride pour les non initiés quoique le bagage mathématique nécessaire pour les comprendre soit élémentaire, à la portée de tout étudiant.

Ce que nous conseillons le plus est d'ÉVITER L'HABITUDE TERRESTRE NOCIVE ET ANTIÉDUCATIVE DE LIRE UN TEXTE D'UNE SEULE TRAITE. Chaque paragraphe homogène, d'une longueur d'une demie à deux pages doit toujours être COMMENTÉ largement avant de procéder à la lecture du suivant, suscitant un colloque, même si des frères jugent qu'il n'est pas judicieux de le discuter.

Le dialogue entre le lecteur et vos frères, stimulant pour lui, développe une série de réflexes neurocorticaux qui stimulent chez l'OEMII une forte conscience sociale et élabore, avec le temps, de nouvelles formes de canaux d'information qui sont si nécessaires au RÉSEAU SOCIAL TERRESTRE.

 

Ce conseil par définition ne s'étend pas seulement à nos rapports mais toujours à une tertulienne, réunion ou conseil de frères consacrée à quelque lecture de nature littéraire, scientifique ou informative.

Les règles du dialogue sont à répéter: C'est une condition importantissime qu'aucun rire ou moquerie ou s'exprimer avec une ironie caustique contre les idées exprimées noblement par l'un ou autre frère même si elles vous paraissent aberrantes, que l'expression vocale peu riche en vocables, que la construction de ses phrases soit incorrecte, puérile ou cacophonique ou par dessus tout que son contenu souffre de manque de profondeur ou soit bourré de raisonnements sophistiques ou d'absence de maturité intellectuelle.

Ces moqueries des plus intelligents exprimées à haute voix et leurs commentaires agressifs provoquent des réactions d'inhibition chez les frères peu doués ou moins cultivés. Apparaissent en eux ces formes mentales de conscience d'infériorité et un blocage d'influx neurocorticaux déterminés. De ce fait ces personnes préfèrent se taire et n'expriment pas leur opinion par peur de n'être pas compris et de provoquer des réactions agressives de leurs frères.

C'est pourquoi, pour ces OEMII terrestres intolérants envers le jugement et l'expression orale des idées de leurs frères, non seulement leur conduite est gravement immorale mais ils se font beaucoup de mal à eux-mêmes.

En effet a quoi sert de briser les propres meubles de sa chambre sachant qu'ils sont des outils l'entourant et utiles à son service ? L'Oemii qui profite de son intelligence et de sa culture pour blesser ses frères voisins, imposer ses propres idées par la force ou les maintenir dans l'ignorance pour dominer les autres égoïstement, collabore incongruement à créer autour de lui un cadre social hostile et peu plaisant, qui à la longue déborde contre lui en le rendant malheureux. Concevrions-nous, par exemple, qu'un homme soit heureux vivant de nombreuses années entouré d'enfants retardés mentaux avec l'unique satisfaction de se sentir supérieur à eux ?

Pour cela l'unique voie qui reste à chacun de vous si vous désirez stimuler vos facultés mentales est de stimuler dans ceux qui l'entourent leurs propres facultés. Et cela ne se résout pas à imposer par la force de sa dialectique les idées en dépréciant ostensiblement leurs critères quand ils parlent.(1) Pour cela dans les réunions, invitez ceux qui renoncent à s'exprimer à se sentir importants d'être écoutés, à découvrir par eux-mêmes la riche gamme de possibilités intellectuelles dont sont capables leur propre dynamique corticale.

Observez alors que ces personnes qui autrefois étaient hostiles se convertissent en gentils frères prompts au dialogue et à s'intégrer dans les entreprises communes au sein de la petite collectivité.

(1) Vous pouvez populariser cette espèce de proverbe : "Celui qui fabrique des idiots autour de lui finit lui-même par devenir idiot".