D 59-3
T2-27/33
ajh
Corr: 25/04/04
III-I-53/63
Titre de la lettre:
Le concept de l'oawoo
Le concept de temps
Date :
6 Juin 1967 (date incertaine)
Destinataires :
Villagrasa - Sesma ?
Notes :
Lettre 3 (5 lettres, 34 pages)

 

LE CONCEPT DE L'OAWOO

En définissant provisoirement l'IBOZOO comme une entité élémentaire, bien que différenciée, composée par un faisceau d'axes orthogonaux qui ne peuvent se recouper entre eux, nous avons précisément introduit (bien qu'à des fins pédagogiques) un concept que vous devez rejeter à priori: celui, exprimé avec un mot très familier sur Terre, de l' AXE. Si vous associez notre mot OAWOO ("AXE" ou DIRECTION) avec une ligne droite orientée, nous retournons au point de départ puisque vous n'aurez rien compris de nos précédentes explications.

Evidemment il y a là un obstacle sérieux car nous parlons des langages mathématiques différents. Langages qui par définition (comme nous l'avons noté dans un document antérieur) sont conditionnés par un ensemble de conceptions psychologiques différentes entre vous et nous. Quand, dès les premiers stades infantiles, l'UUGEEYIE s'est éduqué à l'intérieur de moules logiques définis et étroits et, éprouvant du respect pour des postulats mathématiques irréels, il lui sera très difficile, pour ne pas dire impossible, d'éduquer ses mécanismes mentaux pour dissocier des images illusoires apparentées à son mode de perception.

Pour cela: si nous invitons les profanes en mathématiques à imaginer l'IBOZOO UU comme une série d'axes (lignes droites indéfinies, idéales)

S59-f22

nous invitons les MATHÉMATICIENS à reconsidérer que notre concept d'OAWOO qui, bien qu'impliquant une " DIRECTION " ne pourra jamais être assimilé à des axes ou droites réelles ou idéales.

Nous désirons insister sur le fait qu'un IBOZOO UU isolé n'est pas susceptible d'être conçu; c'est-à-dire qu'il n'a pas de réalité. Nous, nous disons AIOOIEDOO (faux concept, absurde, qui ne peut pas avoir de réalité).

Nous pouvons prendre un exemple pour les profanes en PHYSIQUE . Imaginez que nous désirions obtenir une enceinte fermée et que nous disposions d'un certain nombre de vases cylindriques. Evidemment, un vase isolé ne constituera jamais un espace fermé, mais si nous fermons son ouverture par un autre (S59-f23), nous obtiendrons une petite enceinte close. Une chaîne de vases formerait évidemment, si nous les associons comme sur l'image S59-f24, un chapelet d'enceintes closes.

 

S59-f23

 

 

S59-f24

Avant de continuer, il faut vous préciser d'avantage le concept de LIGNE DROITE. La distance d'un point à un autre doit être interprétée comme une succession d'IBOZOO UU dont les EIDIIU (ANGLES) ou pour être plus exacts, dont les IOAWOO (note 1) diffèrent entre eux (dq).(Voir 59-f17 du rapport précédent).

Note 1: La différence entre EIDIIU et IOAWOO est très importante : EIDIIU est la version dans notre langue du concept familier d'angle. Ainsi un EIDIIU serait l'angle droit que forment un mur vertical et le dallage d'une pièce.
IOAWOO serait "L'ANGLE" que forment deux OAWOO ("AXES") de deux IBOZOO UU associés (S59-f11) ; si dans les deux cas nous utilisons le mot "ANGLE" alors qu'il s'agit de deux concepts si différents, c'est parce qu'il n'existe pas dans votre langue un mot qui s'en approche et parce qu'utiliser le mot "ANGLE" aide mieux les profanes dans ces questions.

Nous vous disions qu'entre deux points (S59-f15) nous pouvons considérer non pas une, mais une infinité de chaînes différentes d'IBOZOO UU (pour des systèmes référentiels tridimensionnels distincts). Autrement dit, il semblerait que l'une d'elle soit en réalité une "GÉODÉSIQUE" (LIGNE la plus courte que suivrait un mobile entre deux points d'une hypersphère située dans un cadre à quatre dimensions) (S59-f25 A).

S59-f25A

 

S59-f25B

Mais ceci est insuffisant. N'importe quel autre arc situé sur cette sphère (à supposer qu'il représente une distance apparente plus grande (S59-f25B) ) serait représenté par la MÊME chaîne d'IBOZOO UU pour laquelle la dénomination de "GÉODESIQUE" serait incorrecte; nous avons donc préféré la qualifier de GÉOIDE, même si les deux mots ont une étymologie liée à la sphère sur la planète TERRE.


LE CONCEPT DE TEMPS.

L'écoulement du temps entraine pour l'OEMII une perception de type psychologique. C'est une autre de nos illusions. Au sein de notre organisme se produit tout une série complexe de phénomènes périodiques, de la circulation sanguine jusqu'à des processus tel que le métabolisme des graisses. Si nous fermons les yeux, nous continuons à percevoir que le TEMPS s'écoule grâce à la rytmicité périodique de ces milliers de phénomènes physiologiques.

Mais le concept de temps pour le physicien de la Terre diffère fortement de la perception analysée par les psychobiologistes. Vous considérez le TEMPS comme une dimension, du moins est-il ainsi accepté par les adeptes de la théorie relativiste d'EINSTEIN.

Notre concept de TEMPS présente sans aucun doute des facettes nouvelles qui vous sont inconnues. En premier lieu nous ne pouvons considérer le TEMPS comme une dimension ou continuum, tel que vous le concevez. Ce n'est pas que le temps soit quantifié; c'est qu'entre autres choses on ne peut concevoir un instant comme un point dans l'axe du temps. L'intervalle (dt), bien qu'il puisse tendre vers zéro, nous ne pourrions jamais le concevoir aussi petit que nous le voudrions.

Il existe de plus un aspect lié à cette question que nous désirons fortement souligner. Vous considérez que la plus grande vitesse que puisse atteindre une sousparticule dans le WAAM (COSMOS) est de 299 780 km/sec (vitesse de la lumière) et vous considérez cette vitesse comme "CONSTANTE".

Indubitablement vous n'avez pas mal réalisé cette mesure. En effet: c'est cette même vitesse que nous avons enregistrée ... dans ce même cadre tridimensionnel. Mais il suffit de changer de cadre ou de système à trois dimensions pour que cette VITESSE LIMITE varie notablement jusqu'au point où l'unique référence qui puisse refléter le changement d'axe soit précisément la mesure de cette vitesse ou constante C.

Nous définissons ainsi une famille de valeurs : C0 C1 C2 C3 .............. Ci ..............Cn, qui s'étend de C0 = 0 à Cn = ¥ , chacune représentant un système référentiel défini.

Dans le premier cas (vitesse de la lumière nulle) nous vous dirons, en anticipant des concepts, que se vérifient des phénomènes déterminés que vous associez à la parapsychologie comme par exemple les communications télépathiques. Le WAAM analysé dans ce système tridimensionnel de référence présente une uniformité absolue (vous diriez ENTROPIE MAXIMALE). (note 2)

Note 2 - Et bien que cet état d'ENTROPIE MAXIMALE ou DÉGRADATION puisse exister dans n'importe quel autre système référentiel où la vitesse de la lumière est "NON NULLE".

Dans le cas limite de la vitesse de la lumière infinie, le WAAM peut être considéré comme non existant, WAAM AIOOIEDOO, car on pourrait l'assimiler à une identification de tous les IBOZOO UU avec lui-même, c'est-à-dire à un seul IBOZOO UU qui, comme nous le savons, n'a pas de réalité PHYSIQUE.

Il faut que vous compreniez cela avant de continuer plus loin. Même si c'est difficile à accepter à cause de vos raisonnements logiques habituels. Si vous imaginez dans l'espace une gamme infinie de petites sphères ou de petites boules polychromes, chacune différente de la suivante par la couleur et dans sa couleur par les nuances, vous aurez alors une grossière image du WAAM.

Imaginez maintenant que vous localisez soudain deux sphères exactement de la même couleur et nuance. En utilisant les mécanismes logiques en usage vous diriez que si ces deux petites boules sont à des endroits différents ce sont des entités différentes. En somme, ce sont deux boules, et que cette pluralité de sphères différenciées par la couleur a échoué lamentablement.

Mais si nous déplaçons ce raisonnement au cosmos: si vous localisez deux IBOZOO UU qui étaient jusqu'à maintenant distincts puisque leur "axes" (OAWOO) étaient orientés dans des directions différentes, et si maintenant vous les contemplez avec cette perspective et que les deux IBOZOO UU sont égaux ; vous devrez alors utiliser un autre raisonnement dissocié de la logique divalente et affirmer que ces "deux" IBOZOO UU sont le "même" IBOZOO UU.

Et en effet : une paire d'IBOZOO UU qui, dans un système référentiel, apparaissaient différenciés, s'agissant par exemple d'un neutron et d'un pion, en changeant d'axes de référence, ces deux sousparticules qui dans un autre cadre apparaissaient à l'observateur comme si distantes qu'elles appartenaient, les deux, à deux galaxies différentes, doivent être considérées, dans un autre système tridimensionnel, comme un même IBOZOO UU. Mais la probabilité pour que cela se produise pour une paire d'IBOZOO UU a et b est pratiquement nulle quand le nouveau système référentiel diffère angulairement très peu de l'antérieur.

-----------------------

Nous nous éloignons délibérément de la question centrale : nous définissons un intervalle de temps DT comme une succession d'IBOZOO UU dont les IOAWO diffèrent entre eux de quantités constantes (S59-f26)

 

S59-f26

C'est-à-dire que nous considérons dans un IBOZOO UU les quatre "axes" (OAWOO) (faites attention au véritable concept d'OAWOO) que nous appelons OAWOO UXGIGII car ils représentent le cadre tri-dimensionnel de référence (S59-f27). OAWOO UXGIGII qui en réalité n'existent pas car ils sont aussi conventionnels qu'un symbole, mais ils servent au mathématicien pour fixer la position du OAWOO réel.

Note: Bien que cet état d' ENTROPIE MAXIMALE ou de DEGRADATION pourrait se trouver dans un quelconque autre système de référence dans lequel la vitesse de la lumière soit "NON NULLE"

4 axes orthogonaux dans une hypersphère
OAWO générateur de l'IOAWO "distance"

 

S59-f27

Si l'OAWOO (U fléché) réel oscille à l'intérieur de ce cadre idéal, imaginez maintenant un nouveau système référentiel de deux OAWOO UXGIGII, chacun d'eux formant 90° avec les quatre antérieurs (Voir S59-f27).

Ce nouveau cadre d'action d'un OAWOO (T) réel et ceux antérieurement définis, définissent respectivement l'ESPACE et LE TEMPS (S59-f28) :

OAWOO générateur de l'IOAWOO (temps)

 

S59-f28

(Ndt: Il semble que dans ce qui suit le dactylographe ait remplacé le "W" de OAWOO et "IOAWOO" utilisé jusqu'à présent par des "X")

Observez que les OAXOO (AXES RECTEURS) définissent l'ESPACE ET LE TEMPS possèdent des degrés de liberté distincts. Le premier peut parcourir IOAXOO (Angles-Espace) dans les trois orientations différentes qui correspondent aux trois dimensions typiques de l'ESPACE, le second étant "astreint" à se déplacer sur un seul plan.

S59-f29

Deux IBOZOO UU dont les axes OAXOO T1 et T2 diffèrent par un angle tel qu'il N'EXISTE PAS dans le WAAM un autre IBOZOO UU dont le T est situé entre les deux , définiront le plus petit intervalle de TEMPS. Nous appellerons cet intervalle UIWIIOO (INSTANT) (59-f29).

En quoi consiste le flux du temps ? Cet écoulement est-il une illusion ?

Prenons un objet quelconque : un fruit. Même si nous n'avons pas encore développé le concept des sousparticules atomiques, nous avons par contre déjà suggéré dans d'autres documents que chacun des composants atomiques est en réalité un IBOZOO UU. Le fruit sera composé d'eau, d'hydrate de carbone, de protéines et d'autres composants chimiques et organiques. A chaque fois ceux-ci sont constitués de NIIO A (atomes) et ceux-ci par des sousparticules: chacune d'elles est un IBOZOO UU avec ses OAXOO (axes) orientés d'une manière particulière.

Quand nous mesurons sur notre montre un intervalle d'une microseconde, l'orange que nous avons dans la main est-elle identique à celle que nous tenions l'instant d'avant ? Est-ce la même ? Un chimiste de la Terre dira: en réalité ce n'est pas la même car en son sein, dans ses cellules le processus de métabolisme a modifié ses caractéristiques.

Le physicien dira : NON, ses électrons varieront de position au sein des orbites (ndt "orbitales"). Mais si nous lui demandons maintenant si ces électrons, qui ont une position différente, sont les mêmes qu'auparavant ; il répondra peut-être : Oui. Mais c'est une erreur : il s'est produit un saut de l'IBOZOO UU qui avant représentait l'électron E1 de l'orbital O1 de l'atome A1 et ce n'est plus le même.

Un profane en physique comprendra mieux avec cet exemple. Imaginez un cadre formé par une mosaïque d'ampoules électriques (S59-f30).

S59-f30

A l'instant t1 étaient allumées les ampoules pour former un A majuscule. Mais un instant après, t2, le A semble s'être déplacé. Le A est le même mais ses composants ont varié. On a éteint des lampes pour en allumer d'autres. L'illusion de continuité est la même, mais le A semble "s'écouler" le long de la mosaïque de lampes.

 

S59-f31

Dans le dessin, la seconde lampe ne s'est pas encore éteinte que commence à s'allumer la suivante. (S59-f31) ; l'électron Eb de la seconde lampe de notre exemple, qui n'était qu'un IBOZOO UU , devient un instant après l'électron Ec de la troisième .

Si on considère le Waam comme l'intégration de tous les IBOZOO UU "passés, présents et futurs", ce que nous nous appelons "Moi, maintenant" nous pouvons le représenter par un plan sur l'image S59-f32.

(image non originale, mais recréée numériquement d'après copie de l'originale, origine probable GESTO, laissée pour la traduction)(Image originale)

 

S59-f32

Si MOI ; je me trouve en un "point" P représenté par un IBOZOO UU avec son Tp (OAXOO) orienté verticalement, que se passera-t-il demain ? "JE" serai en T'p (un autre IBOZOO UU) que j'appellerai futur. (1)

(1) En disant MOI, nous ne nous référons pas à un OEMII (Personne) composé de trillions d'IBOZOO UU, mais à une sousparticule élémentaire de mon organisme : un proton par exemple. Vous pouvez observer que le physicien de la Terre Einstein a conçu un univers qui d'une certaine manière n'est pas tellement différent de celui que nous sommes en train de vous décrire. Vous devez seulement remplacer le "CONTINUUM ESPACE-TEMPS " par " ensemble discret (discontinu) d' IBOZOO UU ". De plus Einstein était en accord avec nous sur d'autres points essentiels. Mais Einstein ignorait que ce que lui considèrait comme CONSTANTE DE VITESSE DE LA LUMIERE ne l'est seulement que dans un des systèmes de référence possibles.. Il ignorait qu'il y avait d'autres cadres tridimensionnels que celui qui nous est familier. Notre conception du WAAM explique certaines contradictions que les physiciens de la Terre ont cru trouver entre la Mécanique quantique et la théorie relativiste, comme nous l'expliquerons dans des documents suivants.

Mais ; que se passe-t-il sur le plan de "MOI MAINTENANT" pour un autre point éloigné de moi par une distance d, c'est-à-dire une chaîne d'IBOZOO UU ? Tout simplement que l'orientation de son (OAXOO) Tu (axe du temps) sera différent. On ne peux donc pas dire qu'il y a simultanéité de TEMPS. On ne peux donc pas dire par exemple "MAINTENANT" se produit telle chose sur la planète VENUS car un tel concept de simultanéité n'a pas de sens (et TOUT cela pour un même cadre de référence).

LA VITESSE LIMITE.

Pour un même système tridimensionnel, la vitesse de la lumière ou vitesse limite est constante.