D 470
T25: 35 à 38 
JP
maj: 13/04/04

corr: 20/05/04
Titre de la lettre:
Nouveaux rapports secrets d'Ummo
Date :
 Porte la mention manuscrite    "Reçue   4-10-88 "              
Destinataires :
Barrenechea + ?
Notes :
 

UMMOAELEWEE

N° de copies : diverses

Langue espagnole

Bien chers Messieurs :

Nous venons de Ummo et nous sommes sur l'astre solidifié Terre (OYAAGAA) depuis le 28-3-1950 date à laquelle nous eûmes l'honneur de prendre contact, dans une région du sud du pays France.

Nous savons que cette annotation ne disqualifie pas notre groupe de la part de certaines personnes. De plus, il est évident qu'en cet instant cela paraît une plaisanterie ou une réaction délirante de la part de ceux qui composent cet écrit.

S'il vous plaît, oubliez notre introduction et venons-en à notre message. C'est attristés que nous observons une fois de plus qu'ils sont convertis en nouvelle cible des attaques de vos frères.

Vous, en Espagne, avez violé les normes dictées pour la diffusion et vous trouvez maintenant avec des problèmes dérivés de notre correspondance.

Il est parfaitement normal que les accusations de fraude se retournent contre nous, mais il est regrettable qu'elles vous identifient gratuitement aux auteurs de ces rapports.

Il est nécessaire que vous tentiez de vous situer depuis la perspective du signataire de ce document pour comprendre les lignes maîtresses de son argumentation. D'accord avec le schéma fait, vous seriez quelques composants paranoïaques dirigés par un fou génial et une série de fanatiques dévoués qui tentent de diffuser sa doctrine basée sur habillage pseudo-scientifique. Malheureusement l'analyse est incorrecte et partiellement erronée et, appréciée dans son ensemble en survol, présente des apparences de réalité, mais analysée avec soin fait apparaître de graves erreurs qui disqualifient son auteur.

L'accusation qui est proférée à votre encontre a en principe une base inattaquable et impeccable. Il suffirait que vous vous fixiez sur les règles dictées par des épistémologues comme Popper, Bunge ou Bertrand Russell pour réfuter carrément n'importe quelle affirmation fondée sur les découpes aseptisées de la doctrine à laquelle vous avez eu accès à travers le livre de monsieur Ribera Jordá.

La vérité est plus simple et naïve. Depuis mars 1965 le frère à vous commentateur commence à recevoir nos messages depuis Albacete qui attirent l'attention de diverses personnes assidues aux réunions de monsieur Sesma Manzano. De cette époque viennent vos frères Garrido, Villagrasa et martinez. Le 6 février 1966 descend une de nos nefs jusqu'à la zone d'Aluche devant divers témoins, un de ceux-ci le frère Jordan Peña le confond avec un quelconque type d'hélicoptère provenant de l'aéroport voisin de Quatre Vents.   

De cette période postérieure nous arrivons à compter les frères Atin, Borras, Cezon, Mejorada, Muela, de Vicente, Villalba, Gran, et autant d'autres.

Ce frère à vous, Jordan arrive à la cafétéria de Leon, conduit par un journaliste enthousiasmé par le sujet cliché de la phénoménologie ufologique, Déjà à cette époque on observait chez lui un esprit marqué par ce scepticisme, qui met à l'épreuve son frère Sesma convaincu qu'il se trouve devant l'auteur de ces rapports.

Peu après s'incorporent à l'ensemble des êtres intéressés, les Frères Ribera, Farriols, Dominguez, Ibañez, Gibernau, Barrenechea, Aguirre, Gil, jusqu'à compléter le reste des citoyens intéressés par ces lettres anonymes.

Il était prévisible que ces hommes (OEMMII) se montreraient intrigués par l'origine de ces missives rédigées dans une langue peu usuelle et que la gamme d'opinions embrasse un ample spectre que l'on trouvait du respect quasi superstitieux de monsieur Sesma au scepticisme plus équilibré de votre frère Atin.

Ensuite se sont incorporés à l'étude de ces rapports des frères plus qualifiés : Avocats, Médecins; Ingénieurs, ce qui nous a contraints à élever notre niveau d'exposé.

La situation à présent peut se résumer ainsi :  D'abord nous avons sélectionné un ensemble de spécialistes du Programme qui ont reçu jusqu'à présent une information beaucoup plus profonde qu'ils ont jalousement gardée.

Il est faux que nous ayons tenté de fonder un groupe sectaire. L'accusation est si ingénue qu'elle ne tient pas debout au moment où nous avons essayé désespérément de juguler toute forme de propagation.

Cette contrainte était incompatible de notre part avec l'esprit d'authentique fantaisie que nous devons reconnaître à nos correspondants. Il est certain qu'une simple déclaration de principes ne suffirait pas à écarter notre responsabilité. L'unique façon d'empêcher la publication de notre information sans être accusés de violer votre liberté a supposé la suspension drastique des envois à ceux de vos frères qui se considèrent libres de diffuser nos comptes-rendus. Cela n'a pas été notre faute si les frères Ribera Jordá et Aguirre Ceberio ont diffusé la documentation que vous connaissez.

Monsieur Rafael Farriols et un groupe réduit d'OEMMII ont en leur pouvoir des document classifiés (très confidentiels) dont la qualité est nettement supérieure à ce qui a été publié. Il était logique d'attendre que le secret soit jalousement gardé pour élever le niveau de l'information.

Ne nous demandez pas de vous cacher plus longtemps que Messieurs Farriols, Madame Nordlin, Lara Guitard, Dominguez Montes, Barrenechea Aberasturi Garrido Buendia ont des rapports secrets dont la possession avec un extrême jalousie a justifié notre confiance

Vous pouvez être sûrs que leur possession ne leur fera aucun tort et que leur contenu n'affectera pas la sécurité de l'Etat.

Vous voyez déjà que leur possession ne les dispensera pas d'une nouvelle accusation de pratiques ésotériques, ou de super secret au lieu de l'imputation contraire de diffuser une doctrine sectaire.

En réalité, ils sont accusés de former un groupe hétérogène de personnes qui se trouvent intéressées et intriguées par le contenu d'une information dont ils ne savent rien de son origine. L'intrigante modalité de réception les a contraints a suivre avec amusement le jeu, soupçonnant qu'il s'agit en réalité d'un noyau terrestre qui, avec des buts peu clairs, se fait appeler ummite. Un attitude très équilibrée  a été maintenue par votre frère "Juan José Ales" dans la revue OMMNI [mot manuscrit très mal lisible , ndT], il a ici une opinion très sensée élaborée avec les éléments de jugement qu'il possède.

Seul le délire paranoïde de quelques apprentis enquêteurs leur a fait voir les ombres qu'ils s'apprêtaient à démasquer.

Etudions rapidement l'affaire depuis leur point de vue, pour voir quel est l'humain qui pourrait être classé comme affecté d'un trouble psychotique de contenu clairement paranoïde. 

Nous assumons en toute rigueur notre "étiquetage" d'individus diagnostiqués comme affectés par une nosologie clairement paranoïde. D'accord avec les multiples inventaires du DSM ( DIAGNOSTIC AND STATISTICAL MANUAL) nous serions malades si nous souffrions une forme de falsification des faits (et de la réalité) en la dénaturant de manière qu'en délire systématisé nous nous verrions convaincus de venir et d'atterrir sur votre planète. Rien à objecter à cette affirmation, et il serait incorrect de la réfuter en bonne logique Aristotélicienne.

Si vous le préférez, embellissons l'hypothèse avec le fait que de tels OEMMII (médiocres spécialistes qui devraient rester reclus dans l'établissement psychiatrique correspondant ) furent capables de voyager aux Etats-Unis où un bon ami occupant un poste éminent à la NASA leur a procuré quelques fragments de polychlorure de vinyle (matériau classifié alors comme réservé pour ses applications militaires) en auraient profité pour visiter un OEMMII localisé à un niveau supérieur au Pentagone, qui leur aurait révélé la date exacte à laquelle se mettrait en marche une alerte nucléaire (Données qui furent utilisées par les enfants aliénés) Le montage s'étend par une courte visite à Digne (France) et la subtile collaboration de madame Margarita Ruiz et la collaboration de deux comparses vêtus de manière à être vus par tout Albacete

Mais on se situe mieux sous cette perspective. Une publication provinciale dédiée à l'Ufologie embarquée à démasquer la question ummite. Une revue liée au secteur spécialisé en Astrologie Esotérique Magique. Tarot, Ufologie, Umbanda [?, ndT], autant de superstitions populaires ou de Revues aussi "Scientifiques" qu' "Epoca", Interviu. El Caso…. C'est le véhicule choisi par ces frères pour déverser en votre sein la question d'un groupe sectaire.

N'importe qui aurait espéré que ces OEMMII auraient été spécialisés en Physique Spatiale ou en Biologie Moléculaire pour qu'ils s'offrent d'opérer sous leur signature dans une publication prestigieuse à caractère monographique et scientifique couvert par la signature d'un de vos compatriotes prestigieux, le Frère Mr Oro ou n'importe quel de vos frères par exemple Mr Vallejo Najera. Leur opinion serait prise en compte respectueusement, sans qu'il soit question d'un article virulent contre vous.

Quelle opinion peuvent-ils avoir de ce que pensent les personnes de l'Ufologie superstitieuse (OEMMII) comme Catilla del Pino, José Luis Aranguren ou le docteur Barbacid entre autres, de cette série de Paranoïaques consacrés à dénoncer quelques articles non subversifs, (pour disparates qu'ils puissent paraître) adressés à d'autres citoyens (d'autres paranoïaques).

L'article-rapport de ce professionnel de la Médecine Psychiatrique ne mérite pas de commentaires sérieux à insérer dans un pamphlet aux caractéristiques signalées et pour autant si peu adapté. Les affirmations de paranoïa sans passer un examen clinique d'expert et les imputations à un passé troublé par la Presse Franquiste (Sans qu'il soit permis de se défendre des calomnies diffusées) prennent place à une époque que nous estimons heureusement dépassée.

Comment l'auteur sait-il que ce matériel complexe n'a pas d'autres visées qui cachent la vérité naturelle de l'affaire, ou qu'il s'agit d'une gigantesque plaisanterie ou qu'elle se convertit en une habile duperie à des fins publicitaires ?…. L'imagination de l'écrivain apparaît véritablement lente.

Il est clair (pour ceux qui le lisent) qu'une identification des auteurs existe (Nous) Aux membres du groupe, chose évidemment qui apparaît inévitable et qui, bien que nous favorisant, s'en trouve irritante pour certains de vous.

Le meneur apparaît être Jordan Peña ; un enquêteur inquiet qui aime se mettre avidement dans toutes les parties au point de se convertir dans le Frère plus signalé par les plus critiques. Paradoxalement un des plus sceptiques et iconoclaste impénitent. Ils le transmutent en un génie paranoïaque capable de composer un fabuleux montage. Maintenant il n'est pas avec vous, victime d'une thrombose de la carotide gauche qui le met en dehors de la "direction du complot". Quelqu'un sera la prochaine victime de cette chasse aux sorcières. Déjà ce fut Fernando Sesma qui est "Chemin" dans le Buawaa Biaeii (N'oubliez pas que nous sommes des paranoïaques déclarés) Et le vénéré Frère Antonio Ribera qui a aussi de sérieux doutes sur l'existence de Ummo mais prudemment n'en parle pas. Plus tard viendront vos Frères Farriols, Barrenechea, Dominguez, Nordlin, Aguirre, Garrido, Villagrasa, Martinez, Borras; Lara, Pilon, Marhuenda, Vivanco : Pont Amoros, Albaladejo, Lopez de Lerma, Lopez Guerrero,…et tant d'autres.

Avec tout le respect laissez-nous poser notre main sur la poitrine. C'est ainsi.

Signature manuscrite ummite réservée