AJH
Ecrit le: 03.07.04 04:47

Bonjour

Sur ce post, pour le moment, uniquement les éléments avancés par K :


" Mais la naissance de la vie pourrait être uniquement liée aux conditions rares et exceptionnelles qui régnèrent sur Terre, sans recours à une quelconque panspermie, naturelle ou induite. La Lune, beaucoup plus proche il y a quatre milliards d’années, créait sur une Terre tournant bien plus vite sur elle-même, toutes les deux à trois heures, de véritables raz de marées. En conséquence, de vastes régions côtières, de plusieurs centaines de kilomètres, périodiquement inondées, soumises à une variation rapide et cyclique de la salinité y réalisaient naturellement l’amplification génique de type PCR à la base de la biotechnologie moderne, qui coupe, multiplie l’ADN et en accélère exponentiellement l’évolution. En quarante cycles, une molécule d’ADN sera ainsi reproduite à mille milliards d’exemplaires. Il en aurait été de même de ses précurseurs évolutifs, en synergie avec certaines argiles. Pareil phénomène ne se produisit ni sur Mars, dépourvu de Lune massive, ni sur des Mondes entièrement recouverts d’océans. Ce serait là une réponse possible au paradoxe de Fermi: la vie, surtout intelligente, étant bien plus rare dans l’Univers qu’on ne l’imagine. "

.../...

Les lettres ne mentionnent aucune Lune stabilisant son axe de rotation, dont l’inclinaison varierait chaotiquement de 0° à 85° et qui semble avoir été essentielle à la genèse de la vie, ni de géante telle que Jupiter à une distance comparable, pour capter les comètes et astéroïdes qui seraient fatals à toute espèce intelligente. Les catastrophes cosmiques et climatiques y seraient nombreuses et bien plus sévères que sur Terre, avec ses glaciations. (Une géante située là où se trouve la seconde planète de leur système serait trop proche, concentrerait les comètes dangereuses dans le voisinage d’UMMO et même interdirait sa coalescence initiale, comme c’est le cas de la ceinture d’astéroïdes de notre système entre Mars et Jupiter, à cause de sa perturbation gravitationnelle.)

Bref, la probabilité de voir émerger une intelligence humaine avancée sur UMMO telle que décrite dans les lettres est quasiment nulle. Seule une vie primitive pourrait y survivre à proximité de sources thermales, mais vraisemblablement pas y apparaître, étant donné le climat global, son histoire et l’absence d’une Lune massive et proche."


Amicalement
AJH


--------------------
AJH
dboumghar
Ecrit le: 04.07.04 04:21


Unregistered









QUOTE (AJH @ 03.07.04 04:47 )
[i]" Mais la naissance de la vie pourrait être uniquement liée aux conditions rares et exceptionnelles qui régnèrent sur Terre, sans recours à une quelconque panspermie, naturelle ou induite."


Il commence mal, par une hypothese que plus loin il transforme en verite (car le discours est long).
S'il "n'y a pas de panspermie naturelle ou induite" il le trouve comment son ADN?

Si non naturelle ou induite il n'y a plus que 'divine';
mince j'oubliais, c vrai qu'Adam et eve ont decide a ce moment de venir faire leur flirt sur terre, mea culpa, ils avaient une sacree sante ces deux la , on n'en fait plus des comme ca! Et nulle part ailleurs ds la galaxie, C MOI qui vs le dit....

Le reste n'est qu'une accumulation de faits glanes sur les canaux TV ou les depeches d'agence.
Les rassembler pr appuyer le "Bref" de la fin n'est plus qu'1 jeu d'enfant.

Desole AJH mais je vois pas ou il a peche ses sources, peut-on meme lui demander gentiment de citer ses sources? M'etonnerait qu'il reponde... Et comme de plus je n'ai pas du tout envie de faire augmenter les compteurs de frequention du site grepi, qu'il reponde ici.
Aristide
Ecrit le: 04.07.04 21:28

Bonjour!

L'hypothèse selon laquelle la Lune a été indispensable à l'éclosion de la vie sur Terre et/ou à son développement subséquent était encore à la mode il y a 15 ou 20 ans, mais ne convainc plus grand'monde de nos jours. Les planétologues s'entendent au contraire pour penser que l'effet principal de la Lune sur la vie terrestre a été d'en retarder l'éclosion et d'en ralentir le développement. Lorsque K écrit:
QUOTE
La Lune, beaucoup plus proche il y a quatre milliards d’années, créait sur une Terre tournant bien plus vite sur elle-même, toutes les deux à trois heures, de véritables raz de marées.
il omet de préciser que la Lune n'induisait pas que des marées maritimes, mais aussi des marées terrestres (flexions de la croûte, marées du magma) bien plus importantes que maintenant, ce qui induisait un volcanisme éruptif et une tectonique beaucoup plus violents que de nos jours, créant ainsi des conditions au sol extrêmement peu favorables au maintient d'une vie qui y serait accidentellement éclose. On pense maintenant plus probable que la vie se soit formée au fond des océans (l'atmosphère étant extraordinairement peu hospitalière pour la vie à cette époque), sans doute en bordure des "cheminées sous-marines" (surgissements d'eau chaude fortement chargée en sels minéraux). Les plus anciennes traces de vie que nous ayons sont en effet des espèces de nodules minéraux formés sous la mer par une lente accumulation de couches concentriques de bactéries minéralisantes.

D'autre part les informations obtenues des deux sondes martiennes (Spirit et Opportunity) nous indiquent que Mars a connu des conditions climatiques et géochimiques très semblables à celles régnant sur Terre durant au moins le premier milliard d'années. Il est devenu probable, aux yeux de la plupart des planétologues, qu'on finira par trouver sur Mars les traces d'une vie primitive semblable à celle qui s'est développée sur Terre. Il est même considéré plausible qu'il existe encore des bactéries vivantes dans le sous-sol martien, probablement assez similaires à celles qu'on trouve dans le sous-sol terrestre. La majorité des planétologues considèrent de nos jours que la vie éclôt probablement partout où l'eau liquide rencontre les sels minéraux et matériaux carbonés indispensables, donc qu'elle n'est ni rare ni exceptionnelle dans notre Galaxie.

Enfin l'idée que la Lune est indispensable pour éviter des oscillations chaotiques de l'axe de rotation de la Terre, oscillations qui seraient potentiellement fatales à la vie, est aussi battue en brèche depuis plus de 15 ans. En fait, la Lune est (avec le Soleil) à l'origine des actuelles oscillations de l'axe de la rotation de la Terre (nutation et précession). Supprimer la Lune aurait pour effet de régulariser considérablement la rotation de la Terre (il ne resterait que la précession solaire, une oscillation très lente d'amplitude beaucoup moins grande que ce que nous observons actuellement; de plus la rotation de la Terre ralentirait beaucoup moins vite qu'elle ne le fait maintenant). D'autre part l'absence de Lune aurait pour effet une réduction considérable de la tectonique, donc probablement la formation d'un masse continentale unique (regroupant tous les continents actuels) sans doute centrée sur l'équateur, situation qui stabiliserait fortement l 'axe de rotation de la Terre. Enfin de telles oscillations (chaotiques ou non), restent extrêmement lentes à l'échelle biologique et l'on commence à découvrir à quel point les écosystèmes modifient leur environnement et peuvent s'adapter aux conditions climatiques, hydro- et aéro-chimiques changeantes; il est donc peu probable que de telles oscillations, si elles avaient lieu, puisse mettre en danger la vie sur une planète.

Les affirmations de K sur la nécessité d'une Lune pour l'existence de la vie ne sont donc que de simples opinions sans support scientifique pour les crédibiliser.