Site UMMO-SCIENCES - ANALYSE 21

ANALYSE 21 (Version espagnole et version française)

ANALISIS DE CONSISTENCIA NR13
Analyse de Manuel R.

22/12/04


Manuel R. nous a envoyé, en octobre 2005, une nouvelle "analyse de consistance de la NR13", en français, revue et complétée .. tout à fait remarquable.

N'ayant pas, pour le moment, le temps pour la transférer sur une page html, je vous propose le téléchargement du document en word, ainsi qu'en pdf

 

ANALISIS DE CONSISTENCIA NR13

NOTA INTRODUCTORIA: Este análisis de la carta NR13 recibida por "Pierre Martin" el 16/04/2003 pretende estudiar su consistencia y/o inconsistencia con respecto a las cartas antiguas del dossier. Para facilitar la lectura utilizo el siguiente código de colores. La carta NR13 se deja en negro (excepto cuando se cita un párrafo repetido fuera de su orden natural). Las citas a textos de UMMO antiguos van en color morado. Las citas de un texto de Saliano llevan el mismo color que las citas de UMMO pero van en cursiva. Las citas de textos externos al dossier van en verde oscuro. Cuando se pretende relacionar aspectos muy concretos de la NR13 con los de las citas, se destacan las palabras clave en rojo. Por último, mis propios comentarios van en azul.

Al final del trabajo he adjuntado los textos completos de los que se entresacan las citas. Creo que es una buena idea, antes de leer este análisis, el leer estos textos así como la propia NR13.

NR13

 (en-tête)

(Un paragraphe de 6 lignes non transcrit sur demande du destinataire)

(NR13) Mon nom est E IXOO 7 fils de OURIEE 29 et je dépends de mon frère AYIOA 1 fils de ADAA 67 chef des expéditionnaires de l'Europe Occidentale sauf Angleterre, Irlande, Portugal et Espagne.

Aquí tenemos un primer y pequeño elemento de compatibilidad con las cartas antiguas. En efecto en la carta clasificada por Darnaude como D57-3 (Segundo viaje y descenso de un grupo de expedicionarios) se dice:

(D57-3) DESCENTE SUR OYAAGAA (TERRE) DE NOS PREMIERS FRÈRES. 

Les six OEMII ( PERSONNES) qui partirent la première fois pour cette Planète furent:

OEOEE 95 fils de OEOEE 91: Spécialiste de BAAYIODUIII (BIOLOGIE), il était âgé de 31 ans terrestres. Directeur des expéditionnaires. Actuellement il occupe la fonction de OGIIA (CHEF) de coordination des frères d'UMMO déplacés ici.

UURIO 79 fils de IYIA 5 : Expert en BIIEUIGUU (Psychobiologie humaine), âgé de 18 ans terrestres. (Le seul de cette première expédition qui est encore sur cette planète). (NdR :en 1967))

INNOO 33 fille de INNOO 29. : Experte en OOLGAA GOO (physique de la structure de la matière), âgée de 18 ans terrestres.

ODDIOA 1 fils de ISAAO 132: Spécialisée en AYUU WADDOSOOIA (Communications), âgé de 78 ans terrestres.

ADAA 66 fils de ADAA 65: Technicien en AYUYISAA (SOCIOLOGIE), âgé de 22 ans. Le seul de nos frères qui est décédé sur Terre,

Il est mort le 6 novembre 1957 en Yougoslavie, victime d'un accident. (On ne put récupérer son corps).

UORII 19 fille de OBAA 7 : Experte en Pathologie du Système Digestif , agée de 32 ans. 

Podemos ver como entre los expedicionarios se encontraba ADAA 66 hijo de ADAA 65. También podemos ver en el párrafo de introducción de esta carta NR13 que el jefe de la expedición para el este de Europa Occidental es AYIOA 1 hijo de ADAA 67. Puede ser una coincidencia, pero ADAA 67 podría muy bien ser hijo de ADAA 66 hijo de ADAA 65 que además murió en Tierra. Si esto fuera así, tendríamos que AYIOA 1 sería nieto de ADAA 66 que llegó a Tierra en el año 1950 con 22 años. En otro párrafo de la carta D57-3 se dice:

(D57-3) Tous nos vaillants expéditionnaires avaient de la famille sur UMMO:  OOEOEE 95: 4 enfants. UURIO 79 et ADAA 66: 2 enfants, les autres un enfant chacun.

Vemos que ADAA 66 tenía dos hijos al partir de UMMO. Suponiendo que uno de ellos (el mayor seguramente por la numeración) fuera ADAA 67 podemos imaginar que tuviera por ejemplo 5 o 6 años en el año 1950. ADAA 67 pudo muy bien entonces tener uno de sus hijos (supongamos que el segundo o el tercero ya que se le llamó AYIOA 1 en vez de ADAA 68) teniendo entre 20 y 30 años esto es entre los años 1965 y 1975 (pongamos 1972 por ejemplo), con lo que AYIOA 1 podría tener en el año 2003 (fecha de la carta) entre 28 y 38 años (pongamos 35 años). Vemos que las edades encajan bastante bien.

Curiosamente tenemos también aquí otro elemento transversal de validación de la carta NR18-2 recién publicada. En efecto en la carta NR18-2 se dice:

(NR18-2) Citaré, como anécdota, a dos hermanos del primer grupo que les visitó. URIO 79 hijo de IYIA 5, maravillado por lo complejo de su psicología, se resistía a abandonar, por voluntad propia, el planeta de ustedes.

Vemos en el párrafo, copiado arriba, de la D57-3 y que vuelvo a copiar a continuación, que en el año 1967 (fecha de envío de esta carta) UURIO 79 hijo de IYIA 5 era el único de la primera expedición que continuaba sin abandonar la Tierra y esto a pesar de que había dejado mujer y dos hijos en UMMO.

(D57-3) UURIO 79 fils de IYIA 5 : Expert en BIIEUIGUU (Psychobiologie humaine), âgé de 18 ans terrestres. (Le seul de cette première expédition qui est encore sur cette planète). (NdR :en 1967))

(NR13) (….)  notre désir de communiquer ouvertement avec vous, les OEMMII de la Terre, est vif et seule nous retient la certitude que l'établissement d'un contact officiel public serait préjudiciable au fragile réseau social de votre planète.  Pour la même raison nous ne pouvons intervenir directement et publiquement ainsi que vous le supposez.

Este párrafo es consistente con decenas de advertencias parecidas en las cartas antiguas, aunque desde luego no haría falta un conocimiento extremadamente minucioso del dossier para que un farsante pudiera escribirlo, en contra de lo que ocurre con las sutiles consistencias del primer párrafo.

(NR13) Cette lettre n'engage que vous. Le fait de la rendre publique est laissé à votre entière discrétion sachant que l'on pourra vous opposer que vous avez pu tout aussi bien pu l'écrire (note 1) et la poster vous-même, qui plus est d'un endroit proche de votre domicile . Elle sera tout au plus classée dans la rubrique des lettres douteuses ou hypothétiques. Vous pouvez tout aussi bien la lire et la garder pour vous sans en faire part à vos frères.

El estilo es muy "ummita" pero sin ninguna consistencia especial.

(NR13) Notre présence sur Terre a connu des interruptions temporaires depuis 53 années que nous vous visitons. Nos absences totales ont cependant été de courte période, bien que notre corps expéditionnaire s'est souvent réduit à six membres au cours des dernières années.

En más de una ocasión citan cifras de su presencia en párrafos del estilo de: "el número de nuestros efectivos en este momento sobre su planeta es...." y la cifra de 6 (que yo recuerde al menos) es la menor de las que son mencionadas en cualquier momento.

(NR13) Notre présence en temps cumulé sur votre planète approche les 49 années. Les dernières interruptions complètes de notre présence eurent lieu du 15 mai au 6 octobre 1993 et du 19 février 1998 au 4 août 1999.

La carta recibida por Rafael Farriols animándole a reunir de nuevo al grupo, se recibe el 2 de abril de 1993 y está enviada desde Cuba. En esta carta además se propone el siguiente abanico de fechas para la reunión prevista.

(D2583) Le lieu, vous pouvez le déterminer vous-même: la date entre 28/02 et 25/04 (il y a de bonnes raisons pour cela ; nous sommes actuellement dans un pays très éloignée de ce merveilleux pays qui est le vôtre).

Estas fechas son consistente con la fecha de partida de Tierra de 15 de mayo, así como con el silencio que se produjo después (teóricamente no volvieron a Tierra hasta octubre de ese año)   

(NR13) Le renouvellement de nos groupes expéditionnaires posait alors problème à cause des mauvaises conditions isodynamiques de l'espace dont les plissements, engendrés par notre OUWAAM, (consistente lo de los plegamientos, aunque es un dato que cualquier falsificador mínimamente conocedor del dossier podría haber utilizado)  permettent d'effectuer nos voyages avec des durées de parcours acceptables. Ces conditions sont actuellement dégradées mais il s'est récemment produit une perturbation annexe rendant envisageable un voyage et qui nous a permis d'accueillir d'autres frères le 11 mars 2003 après un voyage épuisant équivalent à 5 mois terrestres.

¿Es mucho o poco 5 meses de viaje? ¿Esta este dato en consonancia con otros anteriores? Veamos:

(D37-2) A 20 heures 01 minute et 56 secondes (heure espagnole) 85369,244 uiw à partir du temps zéro compté depuis leur départ de UMMO, eut lieu dans le OAWOOLEA oemm OMWEA UMMO 56, contact avec la lithosphère terrestre dans un terrain proche de l'autoroute qui relie la station de chemin de fer métropolitain d'Aluche avec le quartier de Casilda de Bustos (Madrid).

Vemos que tardaron 85369,244 UIW en llegar. Si recordamos que un UIW = 3,0921 minutos y hacemos un poco de aritmética, tendremos que el viaje les llevó: 183,31 días, esto es aproximadamente 6 meses que concuerda bastante bien con los 5 meses mencionados en esta carta NR13.

--------------------------------------------------------------/ FIN 1ª PARTE /----------------------------------------------------------------

(NR13) (....)notre planète a également été visitée dans des temps anciens par des races étrangères.

Hay información en este sentido en varias cartas. Por ejemplo en la D41-16 (informe sobre la vida en UMMO)

(D41-16) 113 - DÉCOUVERTES D'AUTRES PLANÈTES HABITÉES RÉALISÉES PAR UMMO

Dans nos déplacements, nous sommes parvenus presque aux limites de notre galaxie. Nos techniques de voyages spatiaux doivent s'adapter en fonction de certaines courbures de l'espace. Nous ne pouvons donc pas nous déplacer où et quand nous voulons.

Au long de notre HISTOIRE les contacts établis sont les suivants (les dates correspondent à notre dernière époque, années UMMO).

An 27/32465,5616 Les premiers messages codés du système OOYAUMME (étoile que nous avons identifié sur les tables astronomiques de la Terre).

An 29/36008,53 Enregistrement de messages indéchiffrables provenant du groupe UUYABOO WEAM de la nébuleuse NEAAA.

An 64/87,3 Arrivée de deux appareils semblables à nos OAWOLEA UEWA. Ils disparurent sans laisser de traces. Auparavant, et sans preuve officielle, furent enregistrées dans les URAA (chroniques officieuses) jusqu'à environ 4230 contacts de ce genre.

ENTRE LES ANNÉES 84 et 509 : 42 messages reçus et décodés, 103 messages indéchiffrables.

Vamos a rastrear la consistencia de la NR13 a partir de los detalles que siguen.

(NR13) Le premier contact officiel avec des OEMMII provenant d'une autre planète eut lieu en l'année 75 de notre ère (environ 1255 ans terrestres avant la date actuelle si l'on veut tenter un synchronisme illusoire entre la Terre et OUMMO) par des frères pacifiques venus de la planète DOOKAAIA en réponse aux signaux émis depuis OUMMO.

El contacto con los habitantes de DOOKAIAA en el XEE 75 del 3er tiempo es mencionado dos veces en otros tantos documentos:

(D541)

·                     Ensuite commença l’instant zéro de la troisième ère (Notre Temps)

·                     En l’an 75 arrivèrent des nefs de l’Astre froid DOOCAIAA

·                     On découvre les atomes de Krypton de l’OEMBUAUF   315   3e Ere 

·                     On fonde les principes de Biogénétique cosmologique     2906   3e Ere

(D41-1) Les habitants de UMMO possèdent un corps dont la morphologie physiologique est étonnamment analogue à celle de l'Homo sapiens terrestre. C'est logique si l'on considère que des lois biogénétiques semblables règnent dans tout l'Univers. Quand l'OIWI (an) 75.231 de notre temps (nous définissons l'an comme la dix-huitième partie du temps de translation de UMMO autour de IUMMA - Wolf 424), arrivèrent des nefs spatiales de la planète TOOKAAIA, leurs équipages, bien qu'ils moururent, présentaient cependant la même organisation cellulaire.

A continuación viene un párrafo realmente curioso:

(NR13) 11  XEE avant cela, ils avaient envoyé deux nefs automatiques en reconnaissance préalable pour vérifier notre réaction en réponse à une incursion patente et non fugitive dans notre espace aérien.

Si hacemos las cuentas calcularemos que 11 XEE antes de su año 75 era el año 64. Nos dicen que ese año (64 del tercer tiempo) los DOOKAIAAnos habían enviado dos naves automáticas de reconocimiento (seguramente para comprobar que los de UMMO no las atacaban (no eran agresivos) y de paso tomar datos de su civilización). Esta incursión nos dicen que fue patente y no fugitiva. ¿Existe algún texto anterior que nos corrobore algo parecido? Si volvemos a leer el texto de la D41-16 que he copiado más arriba (y que vuelvo a copiar a continuación) dice:

(D41-16) An 64/87,3 Arrivée de deux appareils semblables à nos OAWOLEA UEWA. Ils disparurent sans laisser de traces. Auparavant, et sans preuve officielle,.............

Vemos que efectivamente en el año 64 (concretamente 64 / 87,3) llegaron las primeras dos naves evidentes a los cielos de UMMO. Debieron permanecer un tiempo suficiente y con una actitud patente y no fugitiva, como para que fueran detectadas y sean recordadas como un hecho importante en esta narración de sus contactos con otras civilizaciones tal y como aparece en esta carta D41-16 recibida por Sesma en el año 1967.

Antes de seguir y referente a la afirmación de que los de DOOKAAIAA habían enviado dos naves automáticas en reconocimiento previo, preguntémonos ¿No es un poco fantástico esto de enviar naves automáticas? ¿Como gobernarlas desde años luz de distancia? ¿Por mucho que tengan todo tipo de instrucciones para millones de eventualidades programadas, es concebible un aparato así, o ha metido la pata el supuesto falsificador de la NR13? Veamos que dicen en la carta D63 enviada a Dionisio Garrido sobre como accedieron por primera vez a las cercanías de las nebulosas IAGIAAIAOO.

(D63) A ce moment là les premiers voyages étaient réalisés à l'aide d'équipements autonomes. Un peu comme les fusées dirigées radioélectriquement que vous, les terrestres, utilisez dans la phase actuelle vos explorations spatiales. L'unique différence consistait dans le fait que le processus d'étude et de route qui devaient suivre les premiers OAWOLEA UEWA (NEFS) était programmé au préalable dans un cristal de titane mémorisant toutes les instructions. Les équipements à bord du vaisseau étaient donc contrôlés pendant l'exploration sans qu'aucun de nos frères ne voyagent à l'intérieur. Ceci pourra peut-être vous étonner car vous pourriez penser qu'il aurait été beaucoup plus facile de réaliser ce processus par un contrôle au moyen d'ondes radio-électromagnétiques, mais n'oubliez pas qu'un tel contrôle est impossible une fois que le vaisseau à subi l'OAWOLEIIDAA, processus pendant lequel ses particules sousatomiques subissent une phase d'inversion dans un autre système tridimensionnel. Dans ces conditions un train d'ondes électromagnétiques se propage au sein du système tridimensionnel antérieur (celui qui nous est familier) et son champ de radiations est maintenant inaccessible pour le vaisseau.

(NR13) Auparavant, notre planète avait également connu ce que vous appelez les vagues d'OVNI qui sont des OUEWA envoyés en reconnaissance par les OEMMIl voyageurs de différentes planètes de cette galaxie.

También este párrafo esta refrendado, como hemos visto más arriba, en la carta D41-16 (copio a continuación), sin embargo añaden que esos avistamientos fueron sin prueba oficial.

(D41-16) Auparavant, et sans preuve officielle, furent enregistrées dans les URAA (chroniques officieuses) jusqu'à environ 4230 contacts de ce genre.

Esto de que los registros anteriores al del año 64 fueran sin prueba oficial, yo lo interpreto como equivalente a que el primer contacto reconocido oficialmente por la civilización de UMMO con naves de otra civilización data del XEE 64 - 3er tiempo lo que coincide con lo afirmado en la carta NR13. Esto también se explicaría por el hecho de que la visita fuera patente y no fugitiva como dicen en la carta NR13.

(NR13) Le contact avec nos frères de la planète DOOKAAIA fut officiel et il n'y eut pas, à notre connaissance, de tentative clandestine de quelconques autres OEMMll pour se mêler à notre réseau social. Cela serait d'ailleurs impossible car chaque personne de ce réseau social est nécessairement en interaction avec le réseau d'ordinateurs SANMOO AAYOUBA qui surveille toute notre planète.  Aucune intrusion n'est de ce fait envisageable au sein de notre réseau social.

Respecto a su casi total seguridad de la no intromisión de otros seres en su civilización debido a la vigilancia omnipresente de los XANMOO, hay muchos párrafos en muchas cartas que lo corroboran, pero me limito a reproducir dos para no hacer esto más pesado.

(D41-16) Bon. Il existe sur UMMO 120 XANMOO AYUBAA géants reliés à la grande MÉMOIRE sus-citée. Ces énormes dispositifs règlent toute l'activité de UMMO. Ne pensez pas qu'ils se substituent à l'esprit créateur de l'homme. Ils sont essentiellement un auxiliaire indispensable de notre civilisation.

(D41-6) (Hablando de sus vehículos GOONIOADOO UEWA) Sa télédirection se réalise, contrôlée par le XANMOO AYUBAA (réseau mondial d'ordinateurs) simultanément avec l'équipement de détection du véhicule qui contrôle à chaque instant non seulement les paramètres météorologiques et la présence d'obstacles statiques, mais aussi la direction probable d'autres véhicules qui voyagent dans les immédiats.

Antes de seguir con el párrafo siguiente quisiera hacer un comentario. Imaginemos que en el plazo de los próximos cien años la Tierra toma por fin contacto oficialmente con otra civilización planetaria que nos visita (UMMO por ejemplo) Tendremos que por definición (ellos serían los visitantes y nosotros los visitados) esa civilización sería más (o mucho más) avanzada que la nuestra. Supongo que todos estaremos de acuerdo en aceptar que ese primer contacto oficial sería un hecho trascendente en la historia de nuestro planeta.  Imagino que es también admisible la suposición de que ese contacto debería traer aparejado una aceleración en ciertos desarrollos científicos, humanísticos y sociales, incluso en el caso en el que está civilización tratara de no imponernos "sus" ideas, pero si aceptara ejercer una cierta tutela (caso de que esa civilización juzgara que nuestra estabilidad social era adecuada) en el sentido de aconsejarnos a que vías de desarrollo deberíamos dedicar mas recursos y esfuerzos. Si dentro de otros mil años nosotros a nuestra vez contactáramos con otra civilización menos avanzada, seguramente les relataríamos como, en tiempos remotos, fuimos contactado a nuestra vez por primera vez oficialmente por otra raza de hombres.

(NR13) Nous sommes redevables à ces frères d'une accélération de notre développement technologique grâce à leurs apports théoriques à notre modèle cosmologique, alors balbutiant, au niveau de la théorie des IBOSZOO OU et de la structure décadimensionnelle du WAAM-WAAM. Grâce à eux nous avons pu maîtriser le processus d'inversion de l'orientation des axes des IBOSZOO OU (OAWOLEIIDAA) et ainsi construire nos propres OAWOLEA OUEWA pour explorer notre galaxie et les autres WAAM.  L'ingérence dans notre évolution ne s'est effectuée qu'à minima, se bornant à impulser des travaux théoriques déjà avancés, et parce que nos frères de DOOKAAIA avaient jugé notre stabilité sociale suffisante pour nous permettre d'accéder à un niveau de technologie supérieur, bien que toujours très inférieur au leur.

Nos dicen que en el momento de la llegada de los dookaiaanos su modelo cosmológico sobre la estructura decadimensional del WAAM-WAAM era balbuciente y que aún no habían iniciado los viaje espaciales. ¿Hay alguna otra carta que corrobore esta afirmación? Veamos primero cuando se iniciaron los primeros viajes espaciales para poner fecha a unas afirmaciones contenidas en la carta D63 y que citaré más abajo. Volviendo a revisar la relación de sus contactos con otros planetas de la carta (D41-16)

(D41-16) Nous avons établi le premier contact réalisé au moyen de nos OAWOOLEA UEWA OEMM (nefs spatiales) avec la planète IEYIOBAA (la dénomination phonique de ses habitants était approximativement ainsi FRRRANSSSS). Ce groupe est situé autour de l'astre OOYAUNMEEEI (Sur les tables terrestres il figure avec la dénomination 70 du Serpentaire)

Le second (an 501/978,56 avec la planète OOYAWIIA et ses habitants qui tuèrent ses six membres d'équipage).

Vemos que el segundo viaje a un planeta habitado por OEMMII lo realizan en el XEE 501. Del primer viaje no nos dan ninguna pista aquí pero si que en otro contexto nos dicen que realizaron un viaje al planeta OOYAEBEEM en el sistema UYI ABEE a 9.165 AL y que este viaje se realizó, debido a las extraordinarias condiciones isodinámicas del espacio, en 40.078.427 milésimas de UIW (cuyos habitantes se habían autodestruido 6000 años antes), en el XEE 487 / 84465,2 TIII. Con estos datos podemos especular que los primeros viajes mediante OAWOLEEIDAA pudieron tener lugar hacia el XEE 400 o 450 TIII esto es unos 80 años (terrestres) después de la llegada de las naves de DOOKAIAA. Veamos lo que dicen en la carta D63 de como estaba de avanzada su teoría sobre el espacio decadimensional y los IBOZOO UU. En esta carta que está dedicada a los IAGIAAIAOO (y después de lo que hemos visto, ahora podemos fechar cuando se produjeron estos primeros viajes, esto es alrededor del XEE 350 a 450 TIII).

(D63) A ce moment là notre technologie commençait à initier les premiers balbutiements (après la sensationnelle découverte qui nous permit d'inverser l'orientation des IBOZOO UU) en ce qui concerne les voyages galactiques à de grandes distances. Un des objectifs fixés fut précisément l'exploration directe de ces étranges nébuleuses.

Vemos que el sensacional descubrimiento que les permitió invertir las orientaciones de los IBOZOO UU se realizó (como es lógico) poco antes de que empezaran los viajes espaciales a larga distancia mediante OAWOOLEEIDAA, y esto debió ser hacia los XEE 350 o 400 TIII. Por tanto coincide la información aportada en la carta NR13 con la de la D63 (volver a leer el último párrafo de la NR13 algo más arriba).

(NR13) Nos frères de DOOKAAIA nous ont également impulsé dans le domaine psycho-émotionnel car nous étions à cette époque un peuple éminemment pragmatique et notre compréhension du WAAM-WAAM omettait alors l'intégration dans notre modèle cosmologique global des composantes transcendantales que sont WOA et BOUAWA. Ils nous ont encouragé, sans toutefois nous orienter directement vers la solution, à perfectionner nos connaissances en biologie cellulaire et en biopathologie car, et c'est maintenant également certain pour nous, la compréhension du WAAM WAAM nécessite la complète compréhension du fonctionnement biopsychologique de l'OEMII (corps humain pris dans ses aspects matériel et psychique indissociables).

Si repasamos con un poco de detenimiento algunos hitos tecnológicos y de descubrimientos científicos de UMMO tenemos:

·               Nacimiento de  IMMII28 y con él la neurobiología BIEEUIGUU en el año 4100 TII

·               Desarrollo del BUUTZ de GOONNIAOADOO (YUIXAA 36) en el año 5476 TII

·               Ensayo de transformación neurocortical por ORIAAU 6 hijo ORIAAU 5 en el año 5722 TII (Por cierto este ensayo termina con resultados desastrosos, debido seguramente a que eran entonces un pueblo "eminentemente pragmático pero en el que su ciencia omitía los componentes transcendentales que son WOA y BUAWA"

·               Descubrimiento de Kr en el encéfalo por SOOIE 996 hijo de SOOIE 993 en el año 315 / 46088 TIII

·               Descubrimiento del OEMBUAW por NOI 3 hijo de NOI 2 en el año 315 / 53750 TIII

Vemos que el descubrimiento trascendental del OEMBUAW se produce en el XEE 315 TIII, esto es 240 XEE, o bien 50 años terrestres, después de la llegada de los dookaaianos. ¿Casualidad o ha habido un discreto encaminamiento en este sentido?

En definitiva vemos que todos estos datos y textos son compatibles y consistentes con la carta NR13. Personalmente creo que más que compatibilidad. Creo que hay correlación y reciprocidad explicativa entre los datos antiguos y nuevos. Prosigamos.

--------------------------------------------------------------/ FIN 2ª PARTE /----------------------------------------------------------------

(NR13) Nous avons ainsi nous-mêmes accès aux voyages intra galactiques depuis une époque relativement récente et notre intégration dans la communauté des frères de cette galaxie est une expérience transcendante pour nous au fur et à mesure de notre développement psycho-émotionnel.

En el párrafo anterior se hacen dos afirmaciones de muy diferente signo:

1.       Los ummanos (¿por que decir venusiano o jupiteriano en vez de venusita o jupiterita, y no decir ummano en vez de ummita? Espero que no le moleste a nadie mi elección) tienen acceso a los viajes intragalácticos desde tiempos relativamente recientes.

2.       Consideran a los OEMMII de otros planetas con los que tratan oficialmente como "hermanos" y en cambio nunca aplican este grado de parentesco cuando se refieren a nosotros. Además consideran trascendente para ellos esta relación.

En cuanto a la primera afirmación no hay mucho que decir. Tanto a partir de las cartas antiguas como de la NR13 podemos deducir que el comienzo de sus viajes intragalácticos tuvo lugar hacia los XEE 400 o 450 del tercer tiempo. Considerando que ahora deben de estar a comienzos del cuarto tiempo (aquí coinciden informaciones antiguas y nuevas), tendremos que han debido pasar unos 5600 XEE desde el comienzo de sus viajes, esto es unos 1200 años aproximadamente. Considerar esto (mil y pico años) como "relativamente reciente" en un contexto histórico tan dilatado, es "relativamente adecuado".

Por lo que se refiere a la segunda afirmación, contenida repetidas veces en esta carta, de que los OEMMI de otros planetas "amigos" son hermanos, he de reconocer que no he encontrado ningún precedente en las cartas antiguas. ¿Quiere esto decir que tenemos aquí una contradicción? Yo no lo afirmaría tan tajantemente. Veamos. He tecleado "frère" y "frères" en el buscador textual del sitio de AJH y he encontrado cientos de entradas que corresponden a estas dos palabras. En todas ellas sin excepción (excepto cuando se refieren a parentescos reales) las frases en las que aparecen estas palabras son del tipo ".... nuestro hermano AEIOU 14..." o ".... su hermano Bertrand Russell..." La única conclusión que podemos sacar en principio es que aplican el tratamiento de hermano a todos los OEMII pertenecientes a un mismo planeta. Más aún. Creo recordar (pero este dato no lo he encontrado y por tanto pudiera estar tergiversando la frase) que en una de sus cartas dicen algo así como que las razas humanas presentan diferencias genéticas mínimas y que por tanto nos deberíamos considerar todos hermanos y que todos nosotros estamos conectados al mismo BUAWE BIAEII. Con todo esto podríamos considerar (aunque no está específicamente indicado así en ningún sitio) que ellos consideran que deben tratarse como hermanos, bien los OEMII de un mismo planeta o bien los OEMII que están conectados a un mismo BUAWEE BIAEEI. En cualquier caso y sea cual sea la interpretación, es evidente que aquí existe un tratamiento distinto con los OEMII de otros planetas y por tanto podría ser considerado esto como flagrante contradicción.

Sin embargo yo me pregunto, ¿es idéntica la relación que une a los de UMMO y a los de DOOKAAIA, que la que une a los ummanos y a los humanos? Evidentemente NO. Los pueblos de UMMO y de DOOKAAIA han establecido una relación oficial de amistad (suponiendo que fueran válidas las cartas NRxx). ¿Es esto suficiente como para que cambie el tratamiento respetuoso pero distante con que nos obsequian y consideren hermanos a los individuos de otra civilización planetaria por el simple hecho de haber establecido con ellos relaciones "diplomáticas" a nivel oficial? Veamos un texto curioso que aparece en la carta D102

(D102) Dès qu'on entre en contact communicatif avec un de nos frères et avons connaissance de son nom, nous l'incluons à l'intérieur de notre RÉSEAU micro social primaire sans distinction claire de catégories qui se traduisent par des relations avec divers niveaux d'intimité. Celui-ci est mon FRÈRE simplement et partage avec moi les joies et les autres sentiments par-dessus les liens de caractère génétique ou d'ancienneté de connaissance.

Vemos como, una vez que entran en "contacto oficial" con otra persona, esto es en cuanto conocen su nombre y lo comienzan a tratar de una manera "oficial" este pasa a integrarse en su micro-red primaria y pasa a ser su HERMANO simplemente, independientemente de los lazos de carácter genético. No quiero insistir más ni ampliar más allá de su sentido original este párrafo de la D102, por que evidentemente esta es una costumbre de los individuos de UMMO que no es aceptable trasponer sin más ni más al ámbito de las relaciones sociales. Sin embargo quiero dejar constancia de que:

1- Existe un precedente al menos en las cartas antiguas, que deja entrever que para ellos la consideración de HERMANO la adquiere cualquier (de su propio planeta en principio) otro individuo con el que se relacionan de forma abierta (no valdría quizás una relación epistolar lejana y encubierta) y con el que comparten sus alegrías y otros sentimientos. Si esta costumbre de llamar HERMANO en el plano individual a los individuos que comparten proyectos y sentimientos, pudiera ser extrapolada a las relaciones entre pueblos, sería lógico que llamaran "hermanos" a los habitantes de otros planetas con los que han establecido relaciones fraternas de cooperación, y sin embargo a nosotros que pertenecemos a un planeta con el que no tienen relaciones oficiales, nos trataran, de momento, con formulas más respetuosas y distantes.

2- La segunda consideración es que: si aceptáramos esta interpretación, que aunque un poco traída por los pelos no es descabellada :-) la aparente contradicción desaparecería plenamente.  

(NR13) Nous avons comme règle tacite de référer aux autres frères OEMMII plus évolués avec lesquels nous sommes en contact pour tout voyage exploratoire que nous désirons effectuer. La règle est encore plus forte en cas de volonté d'incursion dans le réseau social d'une planète à OEMMII non voyageurs : nous sommes tenus moralement d'en faire mention officielle auprès de nos frères galactiques, avec les motivations légitimes qui nous la semblent imposer. Il est fréquent, au vu de notre relative inexpérience, qu'un voyage soit déconseillé. Les motivations de ce refus sont rarement explicitées mais nous nous y tenons strictement. Dans ce cas nous différons notre mission en attente d'un accord ultérieur. Nous avons toujours appliqué ce principe depuis un malheureux accident qui eut lieu lors de notre deuxième voyage d'exploration qui se termina par la mort atroce de nos frères, tués par les habitants autochtones de la planète.

Parece que los ummanos respetan en alto grado el criterio de otros pueblos planetarios más evolucionados con los que se tratan. Resulta curioso constatar esa mezcla de respeto, obligación moral, fraternidad y lejanía con la que nos presentan sus relaciones con otras civilizaciones. Más adelante entraré más a fondo en este asunto de la proximidad-lejana. Por otra parte mencionan que en su segundo viaje, en el que no debieron tomar precauciones ni debieron pedir permiso para realizarlo a otros "hermanos" más evolucionados, tuvieron la desgracia de que los seis tripulantes de la nave fueran matados por los habitantes autóctonos del planeta. ¿Es esta anécdota una tontería imaginativa? Veamos otra vez la carta D41-16:

(D41-16) Nous avons établi le premier contact réalisé au moyen de nos OAWOOLEA UEWA OEMM (nefs spatiales) avec la planète IEYIOBAA (la dénomination phonique de ses habitants était approximativement ainsi FRRRANSSSS). Ce groupe est situé autour de l'astre OOYAUNMEEEI (Sur les tables terrestres il figure avec la dénomination 70 du Serpentaire)

Le second (an 501/978,56 avec la planète OOYAWIIA et ses habitants qui tuèrent ses six membres d'équipage).

Vemos que existe consistencia entre los datos de la NR13 y de la D41-16 sobre el desastroso fin de su segundo viaje. Antes de seguir me gustaría focalizar más el primer viaje que realizaron, que aunque no sea mencionado específicamente en esta carta NR13 pudiera tener alguna relación. En efecto en la carta D41-16 se dice:

(D41-16) Au long de notre HISTOIRE les contacts établis sont les suivants (les dates correspondent à notre dernière époque, années UMMO).

An 27/32465,5616 Les premiers messages codés du système OOYAUMME (étoile que nous avons identifié sur les tables astronomiques de la Terre).

...........//............

Nous avons établi le premier contact réalisé au moyen de nos OAWOOLEA UEWA OEMM (nefs spatiales) avec la planète IEYIOBAA (la dénomination phonique de ses habitants était approximativement ainsi FRRRANSSSS). Ce groupe est situé autour de l'astre OOYAUNMEEEI (Sur les tables terrestres il figure avec la dénomination 70 du Serpentaire)

Vemos que en el XEE 27 reciben las primeras señales inteligentes oficiales provenientes de un sistema (que además dicen que han conseguido identificar en nuestras tablas astronómicas) Posteriormente en el XEE 64, esto es 8 años terrestres después, llegan unas naves automáticas de los de DOOKAAIA (al menos según mi interpretación) y en el XEE 75 llegan los dookaaianos. Sin embargo al principio de esta carta NR13 hemos visto que E IXOO 7 decía (repito un párrafo ya analizado y por eso lo pongo de color morado)

(NR13) Le premier contact officiel avec des OEMMII provenant d'une autre planète eut lieu en l'année 75 de notre ère (....../.....) par des frères pacifiques venus de la planète DOOKAAIA en réponse aux signaux émis depuis OUMMO.

Analicemos todo esto. El XEE 24 TIII reciben las primeras señales oficialmente reconocidas de otro sistema inteligente y en el XEE 75 TIII, (esto es casi 11 años terrestres después) reciben la visita de los de DOOKAAIA (que previamente habían enviado naves automáticas de reconocimiento) en respuesta a señales emitidas desde UMMO. Todos estos datos me sugieren la siguiente historia.

1-       UMMO está llegando a su mayoría de edad tecnológica y científica y con su modelo cosmológico ya bastante afinado se plantea el como contactar con OEMMI de otros planetas cercanos. Los de UMMO empiezan a emitir (no sabemos que tipo de señales, si electromagnéticas que parece ser que se consideran de tecnología muy primitiva, o gravitacionales o de otro tipo que no conocemos) señales hacia los sistemas más cercanos con pinta de poder albergar vida, como diciendo: ¡Eh, estamos aquí! 

2-       El XEE 24 TIII en UMMO se reciben señales de seres inteligentes provenientes de OOYAUMME (reconocido después en nuestras tablas astronómicas)

3-       Los de OOYAUMME (que en esta historia supongo que podrían ser en realidad los de DOOCAAIA como luego iré explicando) además de las señales, reaccionan enviando años después dos naves de reconocimiento.

4-       Los de DOOKAAIA al ver que los de UMMO no son mala gente y que no atacan sus naves automáticas, se deciden a visitarles y en el XEE 75 aparecen en UMMO.

5-       Los dookaiaanos impulsan trabajos ya avanzados de los cosmólogos ummitas y hacia el XEE 400 o 450 TIII (ver más arriba en este mismo análisis como he calculado estas fechas) esto es unos 70 años terrestres después de la llegada de los de DOOKAAIA, los ummanos están ya en condiciones de emprender su primer viaje de larga distancia.

6-       ¿Adonde van los ummanos en esta primera salida? Nos lo dicen en la D41-16 citada más arriba. Van al planeta IEYIOBAA en la estrella OOYAUNMEEEI. Vemos que la primera elección es a OOYAUNMEEEI (que figura en nuestras tablas astronómicas como "70 Serpentaire" (o lo que es lo mismo 70 de Ophiuco) Es curioso que OOYAUMME y OOYAUNMEEEI se parezcan tanto fonéticamente (y ya sabemos la afición de los ummanos a variar el número de vocales de una misma palabra cada vez que la escriben. De hecho podemos encontrar en los textos palabras como BUAWE escrita otras veces BUAWEI y otras veces escriben UNMO en vez de UMMO) Tal vez OOYAUMME y OOYAUNMEEEI sea un mismo nombre. Es también curioso que para OOYAUMME nos digan "estrella que hemos podido identificar en sus tablas" (¿por que ese interés?) y para OOYAUNMEEEI nos digan también "en las tablas terrestres figura como 70 de Ophiuco". En definitiva, creo que en su primera salida los de UMMO van a DOOKAAIA, como no podía ser de otra manera, a visitar a sus nuevos y primeros amigos de la galaxia.

Independientemente de que OOYAUMME/OOYAUNMEEEI sea o no DOOCAIAA, analicemos un poco este sistema. Cambiemos de fuente de información a otra mucho más sospechosa aunque, eso si, avalada por los ummanos como real, y que por una vez nos da una información posiblemente cierta e interesantísima. En el libro del padre López Guerrero "Mirando a la lejanía del Universo" aparece un texto de Saliano (este texto, lo mismo que todos los que estoy citando, lo adjunto completo al final del trabajo y aconsejo leerlos incluso previamente) en el que Saliano, "abandonando por esta vez el lenguaje simbólico" nos ofrece los siguientes datos respecto a otras razas que nos visitan:

(E33 - SALIANO) D'une planète appelée UMO située à environ 14 années lumière proviennent des équipages pacifiques qui depuis 1950 visitent la Terre et profitant de leur constitution anatomique semblable à la vôtre ils se sont mêlés aux terriens pour les étudier. 

.........../...........

D'une planète classifiée par vos astronomes de l'astre Terre comme (70 Ofiuco a ) (70 Ophucius a) située à 17,28 années lumière, proviennent des nefs d'observation non habitées qui pénètrent dans l'atmosphère depuis l'an 561 après J.C. avec une grande fréquence.

Vemos que SALIANO nos dice que desde el año 1950 nos visitan tripulaciones pacíficas de un planeta llamado UMO situado a 14 años-luz. Nada nuevo. Pero un poco más tarde añaden que de un planeta situado en el sistema 70 Ophiuco situado a 17,28 años luz nos visitan desde el año 561 después de J.C. naves de observación no tripuladas que penetran en nuestra atmósfera con gran frecuencia. Podemos preguntarnos, ¿a quienes conocemos que envían naves automáticas de reconocimiento? Hemos visto en esta carta NR13 que los de DOOKAAIA enviaron previamente a UMMO dos naves automáticas de reconocimiento y por otra parte hemos rastreado la posibilidad de que DOOKAAIA estuviera situado entorno a  70 Ophiuco A. Creo que todos estos datos  son muy consistente y elevan la probabilidad de que efectivamente OOYAUMME =  OOYAUNMEEEI = 70 de Ophiuco A y que el planeta IEYIOBAA = DOOKAAIA. El hecho de que sus habitantes se autodenominen FRRRANSSSS, y su planeta IEYIOBAA o DOOKAAIA no es contradictorio. Una explicación a esta proliferación de nombres podría ser del tipo: Nosotros nos llamamos a nosotros mismos "hombres" (FRRRANSSSS) y a nuestro planeta lo llamamos "Tierra" (DOOKAAYA) pero los ummanos llaman a nuestro planeta "OYAAGA" (IEYIOBAA).

Todavía podemos investigar un poco más este puzzle. Tenemos que IUMMA dista de Sol 14,4 AL y que 70 Ophiuco dista de Sol 17.3 AL (dando por buena la cifra de Saliano, ya que en nuestras tablas [por ejemplo SolStation.com en www.solstation.com] encontramos una distancia de 16,6 AL). Con estas dos distancias y según que IUMMA (Wolf 424?) y 70 Ophiuco estén alineadas o en posiciones opuestas respecto a Sol, la distancia podrá variar entre 17,3 - 14,4 = 2,9 AL y 17,3 + 14,4 = 31,7 AL. Todo dependerá de como estén situadas IUMMA y 70 Ophiuco, esto es que ángulo formen vistas desde la Tierra. Nuestros amigos de UMMO nos dicen que su sol IUMMA lo podemos encontrar en estas coordenadas Ascensión Recta: 12h 31m 14s ± 2m 11s y Declinación: +9º 18' 7'' ± 14' 2''. Si nos dirigimos a cualquiera de los sitios de tablas astronómicas de posición en INTERNET (por ejemplo las del sitio:  THE ONE HUNDRED NEAREST STAR SYSTEMS http://joy.chara.gsu.edu/RECONS/TOP100.htm) encontraremos que WOLF 424 tiene las siguientes coordenadas: RA: 12h 33m 17,2s ; DEC: +09º 01' 15'' por otra parte 70 Ophiuco está situada en: RA: 18h 05m 27,3s ; DEC: 02º 30' 00''. Lo primero que nos llama la atención es que WOLF 424 no está exactamente en las coordenadas que ellos nos dan para IUMMA aunque si muy próximas (2 minutos de Ascensión Recta y 17' de Declinación de diferencia no es mucho aunque si es más que el margen de error que los de UMMO nos dan en una de sus cartas), pero esto no es importante ya que a estas alturas ya sabemos de sobra que IUMMA no es WOLF 424. Por otra parte vemos que 70 de Ophiuco y IUMMA se ven desde Tierra bajo un ángulo algo menor pero muy próximo a À/2 (casi 6 horas de Ascensión Recta y unos pocos grados - 6º y medio - de Declinación). Con este ángulo y conociendo los catetos (14,4 AL y 17 AL) tendremos que la distancia entre 70 Ophiuco y IUMMA será de aproximadamente 22 AL.

En cuanto a la viabilidad de 70 Opiuco A (70 Ophiuco es un sistema doble - 70 Ophiuco A y 70 Ophiuco B - pero del texto de Saliano parece deducirse que vienen de 70 Ophiuco A) como estrella solar de un planeta que albergue vida veamos algunos datos correspondientes a esta estrella:

http://www.solstation.com/stars/70ophiu2.htm 70 Ophiuchi A

A main sequence orange-red dwarf (K0-1 Ve), the primary has only about 92 percent of Sol's mass (RECONS), about 89 percent of its diameter (Johnson and Wright, 1983, page 691), 43 percent of its visual luminosity (51 percent with infrared adjustment), and from 30 to 100 percent of Sol's abundance of elements heavier than hydrogen (metallicity), based on its abundance of iron (Caryrel de Strobel et al, 1991; page 302). On the other hand, residual dust left over from the star's infancy has been detected in the binary system, as has been found in the Solar System (Kuchner et al, 1998, in pdf).

The orbital distance where an Earth-type planet would have liquid water is centered around 0.68 AU -- near the Venus-Sun distance in the Solar System -- where a planet's period would be about 228 days or almost two thirds of an Earth year.

Como podemos ver, 70 Ophiuco A es una estrella modélica para contener vida en sus alrededores.

(NR13) Nous avons l'accord de nous immiscer au sein de votre réseau social depuis votre année 1948. Auparavant tout accord pour visiter votre système stellaire nous avait été refusé. Nous ignorions jusqu'à votre existence. Nous en comprenons aujourd'hui les raisons car vous vous trouviez dans une phase critique de votre histoire qu'il vous fallait surmonter seuls.

La fecha en la que obtienen permiso para visitar nuestro sistema data de nuestro año 1948. Esta fecha coincide sospechosamente con la fecha en la que captan por primera vez señales procedentes de nuestro planeta. En efecto en la carta D57-1 dicen:

(D57-1) Deux ans (Années terrestres) avant le 28 mars 1950, notre Centrale de XANMODAIUVAA de la région de UIIOGAA IXIOGAA , capta une émission radioélectrique de très faible niveau de fréquence (413,43877 mégacycles par seconde) provenant du groupe stellaire galactique codifié par nous comme (...) C'est un des centres Automatiques de notre planète chargé de l'exploration des signaux provenant de notre Galaxie, signaux qui peuvent être de Nature Électromagnétique ou Lumineuse, mais aussi des trains d'Ondes Gravitationnelles (Dont vous ignorez pratiquement les techniques de Génération et d'Émission, mais utilisés largement par d'autres Civilisations en plus de UMMO).

Es sorprendente que el mismo año (1948) en que los ummanos reciben la noticia de nuestra existencia los "hermanos" de DOOKAAIA les permitan visitar la Tierra y les inviten a "participar en una fase de ingerencia menor" como luego veremos. Parece mucha casualidad que el tren de ondas electromagnéticas emitido desde un barco en Terranova y la decisión de que hay que intervenir en Tierra debido a que las autoridades terrestres habían tenido pruebas incuestionables de la existencia de vida inteligente extraterrestre, coincidan exactamente en el tiempo en el año de Tierra de 1948. Sin embargo esto no es descartable. Luego, cuando analicemos con más detalle la información de por que los "hermanos que vigilan asiduamente nuestro planeta" deciden que se ha producido un hecho significativo, veremos que no está nada claro que tipo de incidente fue ni cuando se produjo, el que dio origen a la decisión de intervenir discretamente. Retomando al tema de la coincidencia de fechas entre la llegada de la señal de radio desde Tierra a UMMO y del permiso para visitarnos, leamos este párrafo que viene a continuación.

(NR13) Des infractions à cette interdiction avaient cependant été récemment commises par d'autres visiteurs provenant d'un système stellaire que nous ne connaissions pas. Ces OEMMII de petite taille disposaient de technologies rudimentaires mais non conventionnelles qui ont surpris les frères qui surveillent habituellement votre planète.  Ces derniers n'ont pas eu le temps d'entrer en contact avec eux pour les dissuader d'interagir. Vos gouvernements ont alors eu accidentellement connaissance de la présence de ces visiteurs et de leur technologie, avancée de votre point de vue. Cette situation non souhaitée par nous a nécessité une rupture de la stricte politique de non ingérence qui était en vigueur envers votre planète.

Vemos que efectivamente hacia la misma fecha en la que los de UMMO detectan las señales emitidas por el barco noruego (4 a 8 de febrero de 1934 + 14,4 años = junio de 1948), se producen en Tierra ciertos acontecimientos protagonizados por unos OEMMI de talla pequeña y tecnología rudimentaria pero no convencional (más adelante veremos que implicaciones tiene esto de no convencional). Los ummanos simplemente nos dicen que los hermanos que vigilan permanentemente nuestro planeta no tuvieron tiempo de entrar en contacto con ellos y disuadirles de interactuar con nosotros. A continuación añaden que nuestros gobiernos tuvieron así "accidentalmente" conocimiento de la presencia de estos visitantes y de su tecnología. ¿Que quiere decir todo esto? Primero de todo quiero señalar que la palabra "accidentalmente" es equívoca en este contexto. Una acepción que tiene en español (supongo que en francés es igual) es "por accidente" y esto a su vez nos remite a dos valores distintos de "accidente" (1) Accidente en el sentido que tiene por ejemplo como colisión de vehículos, y (2) Accidente en el sentido de "imprevisto". La interpretación (1) es la que ha dado lugar a la presunción de que hablaban del supuesto accidente de un OVNI en Roswell en julio de 1947. Esta fecha casa sin duda muy bien con el relato anterior de la NR13 y con el permiso dado a los ummanos para visitar nuestro planeta en el año 1948. Sin embargo si no aceptamos como un dato incuestionable el incidente de Roswell, tenemos que el párrafo anterior de la NR13 también puede ser interpretado de otra manera. En esta segunda interpretación unos OEMMI de baja estatura llegarían a la Tierra antes de 1948 (fecha del permiso a UMMO) y ante la sorpresa de los "hermanos que vigilan" se dedicarían a interactuar descaradamente con los humanos. Esta interacción pudo ser dirigida indiscriminadamente a personas particulares, o dirigida directamente a algún(os) gobierno(s) de Tierra presentándose solemnemente ante ellos y ofreciendo algún tipo de relación y ayuda tecnológica. En estos dos casos bien por una avalancha de testimonios o por un contacto manifiesto y de acuerdo con la acepción (2) de "accidente" nuestros gobiernos habrían tenido conocimiento "accidentalmente" (inopinadamente, por circunstancias fortuitas) de la existencia de vida inteligente extraterrestre y de una tecnología muy avanzada desde nuestro punto de vista. En esta segunda interpretación no habría que restringir la fecha de contacto a 1947 y por tanto la coincidencia temporal <infracción de los OEMMI de pequeña talla> y <llegada de la señal radioeléctrica a UMMO> no sería tan drástica. De todas maneras hay que tener en cuenta que dicen "(NR13) Recientemente se habían producido infracciones a esta prohibición" Recientemente es un adverbio temporal no muy preciso y menos en un contexto "galáctico" en el que los propios ummanos nos dicen que tienen acceso a los viajes de larga distancia desde una época relativamente reciente y hemos podido ver que se referían a un pasado de hace 1150 años terrestres. En definitiva por el contexto (y con una gran dosis de especulación) yo diría que la interacción de los OEMMI de talla pequeña con los humanos se pudo haber producido entre los años 1943 y 1948. Para esto me apoyo en el siguiente texto de la carta D1378:

(D1378) En ce temps là nous avions découvert que des milliers d'OEMMII se montraient vivement intéressés par ce que vous appelez la phénoménologie UFO. Les conditions spécialement favorables de plissement spatial de ces années là, qui s'étendaient de 1943 jusqu’en 1978 avait permis d’accéder au système planétaire de votre Soleil non seulement à nous, mais aussi à d’autres civilisations galactiques.

Por tanto no podemos hablar de simultaneidad en estos dos sucesos. Sin embargo aparentemente los "hermanos que vigilan" no habían dado antes permiso a los de UMMO para estudiar nuestro sistema, del que además "(NR13) Nosotros ignorábamos incluso que ustedes existieran" afirmación que coincide por otra parte con la que hacen en la carta D57-1:

(D57-1) Jusqu'alors on n'avait pas fait attention à votre SOLEIL, tout simplement parce que l'on n'avait jamais reçu de ce point le moindre signal d'Ondes Électromagnétiques ou gravitationnelles ce qui fait que nos spécialistes présumaient l'inhabitabilité de ce groupe planétaire.

Aparentemente, una vez que los ummanos adquieren conocimiento de nuestra existencia, los "hermanos más evolucionados" que para ese momento están pensando como canalizar la futura toma de contacto con nuestro planeta que es ya inevitable debido al hecho de que algunos de nuestros gobiernos conocen ya sin género de duda la existencia de vida inteligente extraterrestre, esos "hermanos" repito, deciden integrar en su plan de contacto progresivo a los de UMMO, probablemente teniendo en cuenta que (1) Morfológicamente son muy similares a nosotros y (2) Su avance evolutivo sobre el nuestro, aunque muy grande, es suficientemente próximo en una escala cósmica como para generar menos problemas de transferencia y arrasamiento cultural.

Antes de continuar con el análisis de la NR13, voy a tratar de precisar un poco más quienes pudieron ser esos OEMMI de talla pequeña que hicieron que algunos de nuestros gobiernos tuvieran conocimiento de su existencia así como las fechas en las que se pudo producir este conocimiento. En la carta D1378 (Plan de Intervención para salvar la Tierra) se dice:

(D1378) Une quatrième, provenant d'un Astre situé à 96 années-lumières de la Terre, dont vous pourriez prononcer le nom comme GOHO, vous visita plus de fois que toutes les autres réunies, en nous y incluant, nous les OEMMII de UMMO.

La morphologie anatomique de ces êtres OEMMII, intelligents les trahissait. De taille réduite, les bras très atrophiés et une grande cavité crânienne qui leur fait une grosse tête, les empêchait de se mêler aux humains de OYAGAA. Depuis 1948 (Décembre) (avant notre première expédition sur Terre) ils sont arrivés sur votre Astre et se sont établis dans un nombre réduit de bases sous-marines. Ils étaient spécialement intéressés par l’étude de la biomasse de la Terre et spécialement la biologie de ses OEMMII et ils ont interceptés plusieurs YIIE et GEE (hommes et femmes) pour analyser leur corps sans les léser. Quand au bout de quelques années leur curiosité se trouva satisfaite, ils émigrèrent. Malgré tout ils se sont laissés voir dans leurs rapides interventions beaucoup plus que d’autres expéditions..

En este texto se dice que estos OEMMI de talla reducida (coincide con la NR13) nos visitaron más veces que todos los demás visitantes juntos, que utilizaron a muchos hombres y mujeres para sus experimentos y que se dejaron ver muy a menudo por nosotros. Todo esto puede muy bien resumirse en la frase de la NR13: "Estos OEMMI de talla pequeña disponían de tecnologías rudimentarias pero no convencionales......./........ para disuadirles de interactuar. Sus gobiernos tuvieron así accidentalmente conocimiento de la presencia de estos visitantes y de su tecnología, avanzada desde el punto de vista de ustedes" Si los ummanos se refieren a que estos OEMMI llegaron a Tierra sin tomar ninguna precaución para no ser vistos, y a que utilizaron a seres humanos como cobayas sin ningún escrúpulo, no cabe duda de que esto pudo causar (y así fue de hecho) una toma de consciencia de la posibilidad de vida inteligente extraterrestre en nuestras sociedades. Pudiera ser que esta toma de consciencia (aunque muy aureolada de concepciones mágicas y muy poco aceptada científicamente) de vida exterior inteligente se hubiera producido en un momento inadecuado de nuestra historia (antes de lo debido) y que además la actuación de estos OEMMI hubiera dejado en el inconsciente colectivo una sensación de amenaza, de desprecio de las normas éticas, y en definitiva la idea de que las razas extraterrestres podían ser agresivas y/o que no les importaba nuestra integridad y dignidad, pudiera ser, repito, que estas dos circunstancias decidieran a "los hermanos que vigilan" a intervenir para (1) Dosificar progresivamente una toma de contacto ya inevitable y (2) instaurar la convicción de que los ET (en general) no son nuestros enemigos ni nos desprecian. Además es posible que para esas fechas (ya se habían lanzado las bombas atómicas sobre Hiroshima y Nagasaki), los dookaaianos y compañía, tuvieran analizada una prospectiva bastante apocalíptica para nuestra raza que aconsejara un plan de acción por si acaso en el futuro nos fuéramos a suicidar con una guerra nuclear. En este caso, ¿quien mejor para llevar a cabo esa misión que una raza morfológicamente muy parecida a la nuestra, con una psicología (relativamente) próxima a la nuestra, de buena conducta y altos valores éticos? No sería extraño entonces que les hubieran invitado a participar en la fase de ingerencia menor. Pero ¿tenemos más datos sobre estos visitantes de pequeña talla? Veamos en el texto de Saliano donde se hace una relación de razas que nos vistan, algunas que están definidas como de talla pequeña:

(E33 SALIANO) D'un corps planétaire que ses habitants appellent (ZOEN) (c'est l'expression acoustique la plus approchée du castillan) située dans un système planétaire de l'étoile cataloguée par vous comme "Beta-Hidra macho" [Bêta-hydra mâle?] à 21,35 années lumière de vous et dont les habitants sont de très petite stature : taille dont la moyenne statistique est de 42,17 cm, ils surveillent depuis l'an 1721 après J.C. l'atmosphère terrestre sans descendre. 

........./.........

D'une étoile avec un système orbital de planètes très complexe, située à 44,37 années lumières, arrivent des équipages qui vous observent depuis 1906 après J.C., descendant avec fréquence pour réaliser leurs expériences et études. Ses habitants sont de très petite taille, macrocéphales, peau grisâtre  (pas verdâtre comme certains témoins les ont identifiés) et avec un niveau culturel élevé. Ils sont intelligents et sont régis par des normes éthiques de contenu élevé. Ils donnent à leur planète un nom modulé d'expression grapholittérale

difficile. 

Vemos que Saliano nos habla de dos razas de planetas situados a 21,35 AL y 44,37 AL respectivamente y que a su vez llegaron a la Tierra en 1721 y 1906 de nuestra era. A pesar de que en los dos casos Saliano menciona su estatura pequeña, estas fechas y estas distancias no coinciden con la que aporta la carta D1378 que habla de llegada en 1948 y distancia de su planeta (GOHO) de 96 AL. Sin embargo es curioso resaltar que en el texto de Saliano y para la segunda de las dos razas mencionadas, se diga que: "descienden con frecuencia para realizar sus experiencias y estudios" y más tarde añade "piel grisácea (y no verdosa como la han identificado algunos testigos)" Esto es confuso. En efecto. Del texto ummita, parece deducirse que los extraterrestres a los que se refieren son los que han dado lugar a una gran cantidad de avistamientos y a decenas de relatos de abducciones (el más conocido el del matrimonio formado por Betty y Barnie Hill en 1961) pero sin embargo en el texto de Saliano hablan de los hombrecillos verdosos (actualmente llamados los grises) avistados por múltiples testigos. La pregunta sería, ¿se trata de dos razas de hombrecillos con parecida afición a tratarnos masivamente como cobayas, o bien no hay mas que una raza pero hay algún engaño en alguno de los dos textos? Leamos a continuación una serie de párrafos escogidos de la carta D53 dedicada por los ummanos a Saliano (aunque aconsejo leer el texto completo -al final de este análisis-)

(D53) Quand nous avons établi un contact avec vous, nous n'avions qu'un seul mobile: La découverte que dans vos allusions concernant ce mystérieux être que vous appelez Saliano, vous faisiez allusion à des mots prononcés par lui, mais dont une analyse rapide montra l'existence d'un message codé connu par tous ceux qui ont atteint un niveau technologique capable de nous permettre de voyager au dessus des limites imposées par les phénomènes et les lois physiques d'un cadre de l'espace tridimensionnel.

......../........

Nos conclusions actuelles peuvent être résumées ainsi (après avoir analysé diverses preuves dont vous ignorez certaines):

En l'année 1946 sont arrivés sur Terre des êtres originaires de l'OOYAA (PLANETE) que nous avons codé en l'année terrestre 1966 sous le nom de OOYAAUYIEE WEE , (como curiosidad quiero hacer la observación de que si traducimos OOYAAUYIE según lo que sabemos querrá decir, "Planeta de la jovencita" o "Planeta de la "niña" ya que UUYIEE = niña o chica joven) située dans le Cadre Tridimensionnel physique accessible par voie directe à 96,885 années-lumière de la Terre et à 107,4443 années-lumière (unité terrestre) de notre UMMO.

Nous n'avons jamais reçu de messages de la part de cette planète ni par voie de vibrations électromagnétiques ni par voie gravitationnelle.

L'objectif de ces très petits individus qui se trouvent sur cette Planète ( entre 13 et 9 OEMII) est de réaliser exclusivement des expériences psychiques et parapsychiques sur les OEMII terrestres sans désirer avoir accès à d'autres domaines du complexe culturel terrestre.

Leur niveau techologique est inférieur au nôtre et supérieur de beaucoup au vôtre. Mais dans le domaine de la psychologie, ils sont beaucoup plus avancés que nous et ils accordent une grande importance aux manifestations artistiques accessibles par voie acoustique (musique et parole) et par voie gustative.

Ils ont une Philosophie très particulière, Monothéiste comme la nôtre, mais ils ont aussi un cadre moral qui n'est pas universel, selon lequel il n'est seulement valable que pour les OEMII qui vivent sur leur Planète. Ils considèrent qu'il est éthique et permis de réaliser tous les types d'expériences sur des êtres étrangers à leur astre.

Cette morale les rend très dangereux pour vous et pour d'autres planètes visitées et leur objectif actuel est de créer chez les OEMII terrestres des UIIORAA EUUNNA ( cadre psychique anormal et différent des coutumes habituelles) pour observer les réactions des sujets soumis à une telle expérience et pouvoir connaître ainsi leur psychisme. Une telle technique est connue par nous mais à un niveau très rudimentaire.

Vuelvo a copiar a continuación los párrafos de las cartas D1378 y NR13 para establecer las correlaciones.

(D1378) Une quatrième, provenant d'un Astre situé à 96 années-lumières de la Terre, dont vous pourriez prononcer le nom comme GOHO, vous visita plus de fois que toutes les autres réunies, en nous y incluant, nous les OEMMII de UMMO.

La morphologie anatomique de ces êtres OEMMII, intelligents les trahissait. De taille réduite, les bras très atrophiés et une grande cavité crânienne qui leur fait une grosse tête, les empêchait de se mêler aux humains de OYAGAA. Depuis 1948 (Décembre) (avant notre première expédition sur Terre) ils sont arrivés sur votre Astre et se sont établis dans un nombre réduit de bases sous-marines. Ils étaient spécialement intéressés par l’étude de la biomasse de la Terre et spécialement la biologie de ses OEMMII et ils ont interceptés plusieurs YIIE et GEE (hommes et femmes) pour analyser leur corps sans les léser. Quand au bout de quelques années leur curiosité se trouva satisfaite, ils émigrèrent. Malgré tout ils se sont laissés voir dans leurs rapides interventions beaucoup plus que d’autres expéditions..

(NR13) Des infractions à cette interdiction avaient cependant été récemment commises par d'autres visiteurs provenant d'un système stellaire que nous ne connaissions pas. Ces OEMMII de petite taille disposaient de technologies rudimentaires mais non conventionnelles qui ont surpris les frères qui surveillent habituellement votre planète.  Ces derniers n'ont pas eu le temps d'entrer en contact avec eux pour les dissuader d'interagir. Vos gouvernements ont alors eu accidentellement connaissance de la présence de ces visiteurs et de leur technologie, avancée de votre point de vue. Cette situation non souhaitée par nous a nécessité une rupture de la stricte politique de non ingérence qui était en vigueur envers votre planète.

Yo creo que a la vista de estas coincidencias deberíamos concluir que las infracciones a la prohibición tácita de intervenir de forma evidente en la evolución de un planeta no desarrollado, la debemos atribuir a la raza que conocemos como Saliano. Repasemos y agrupemos las coincidencias entre estas tres cartas D53, D1378 y NR13:

  • D53, D1378 y NR13: OEMMI de talla pequeña.
  • D53 y D1378: Planeta situado a 96 AL (96,885 AL en la D53)
  • D53, D1378 y NR13: Interacción con humanos - intercepción de YIEE y GEE para analizarlos sin lesionarlos - realización de experimentos psíquicos y parapsíquicos en OEMMI terrestres.
  • D53 y NR13: Tecnologías rudimentarias.../... pero avanzada desde nuestro punto de vista - tecnología inferior a la ummita pero muy superior a la nuestra.

·         D53 y D1378: Año de llegada 1946 -1948 (Aquí no hay coincidencia total aunque si suficiente proximidad en las fechas. Pudiera ser que la primera fecha hubiera sido luego precisada)

·         En general en las tres cartas indican claramente que estos OEMMI no actuaban debidamente.  

(NR13) Une phase d'ingérence mineure a donc été instaurée et nous avons été invités à y participer. Nous avons commencé au préalable des investigations scientifiques, biologiques et sociologiques de votre planète et des humains qui y habitent. C'est avec une grande émotion que nous avons pu confirmer votre nature de frères en remarquant les extraordinaires similitudes physiologiques qui existent entre nos deux races, tout comme nous l'avions déjà constaté, bien qu'à un degré moindre, avec les autres frères que nous avons pu contacter au cours de notre histoire.

Aquí vuelve a aparecer, pero más flagrante, la inconsistencia de que nos llaman hermanos, cosa que no había sucedido nunca en las antiguas cartas. No encuentro una explicación convincente. Solo me cabría apuntar la posibilidad de que en esta nueva serie de cartas (supuesta su autenticidad) se revele un pequeño giro dentro de su estrategia de toma de contacto progresiva, que deje traslucir a sus corresponsales una mayor proximidad psicológica que en la fase anterior de las cartas antiguas.

(NR13) Comme vous le supposez, il existe un pacte tacite de non ingérence au niveau des différents OEMMII voyageurs qui visitent d'autres astres habités par une forme de vie plus évoluée que les simples organismes pluricellulaires.  C'est une simple règle de bon sens qui consiste à ne pas influer sur le développement d'une planète si cette influence n'est pas nécessaire ou souhaitée de façon explicite par la race des OEMMII qui la peuplerait.

Esta afirmación de que hay un acuerdo tácito de no intervención en planetas que aún no han llegado a la madurez (social, psicológica y tecnológica) es un tema recurrente en muchas de las cartas antiguas, aunque aquí agregan que es una regla de sentido común. Estoy de acuerdo en que solo a una raza de ineptos se les podría ocurrir dañar con su sola aparición e interacción, un desarrollo cultural específico y único como debe de corresponder a cada planeta. También dicen que este ostracismo puede ser roto por la propia raza planetaria, que una vez consciente de ciertas leyes del universo y habiendo asumido globalmente esa sociedad la probable existencia de otras razas inteligentes, lanza señales suficientemente claras de que quiere ser contactada. Es así como la NR13 nos narra que los de UMMO consiguieron el contacto con los DOOKAAIA.  

(NR13) La seule sanction de bon sens que nous appliquerions à des OEMMII qui violeraient cet accord tacite serait un refus total de coopération avec eux et la mise en œuvre de moyens spécifiques, éventuellement coercitifs, destinés à contrecarrer leurs actions. Une sanction punitive destructrice envers ces OEMMII visiteurs ne saurait être édictée, sauf en cas de volonté manifeste de nuire, ce qui à notre connaissance ne s'est pas strictement produit sur Terre. Dans ce cas, le groupe d'OEMMII le plus à même d'intervenir est libre de le faire à condition de pouvoir justifier de cet acte de légitime assistance envers les autres OEMMII frères de la galaxie.

No hay en ninguna carta anterior ningún apoyo a estas afirmaciones, si bien por otra parte parecen encajar muy bien con todos los datos anteriores que conocemos. Es digna de tener en cuenta la afirmación de que no debemos considerar como "voluntad manifiesta de hacer daño" la de los Saliano (caso de que sean ellos a los que se refieren). Esto concuerda bastante bien con el tono de las últimas conversaciones mantenidas por Saliano con Alicia Araujo y en las que se puede ver un cambio notable en el tono y la actitud de Saliano (aconsejo releer estas notas de Alicia Araujo codificadas como E35 en el sitio ummo-sciences). Entresaco algunos párrafos:

(E35)

- Nous avons perdu la bataille, c’était horrible, c’était apocalyptique.......

-Je lui dis : Quelle bataille fut-ce ? Il répondit : - N’imagine pas une bataille comme celles de la Terre. Elle était cosmique. ....... Podríamos interpretar esto como que "los hermanos que vigilan" les habían advertido seriamente sobre su actitud.

-Que « nous avons été battus » ; à la question par qui, il dit « par l’ennemi cosmique »..... Aquí parece que admiten una derrota, y esta se puede notar por un cambio drástico de actitud y de toma de consciencia de su responsabilidad como podemos ver a continuación.

-Il insista sur le danger que nous courons à nous rapprocher de lui. Il dit qu’il devait maintenir le cap, qu’il était comme un cyclone qui arrache les arbres, sème la destruction, non parce qu’il désire créer des dommages ni parce qu’il était sadique, mais parce que c’est ainsi. Il me donna un exemple et me dis : « si en marchant tu écrases inconsciemment une fourmi, ce n’est pas que tu sois sadique mais tu causes la mort d’un être innocent », la même chose peut arriver si nous nous approchons de lui. Il dit que peut-être nous trouverions une aide dans la science d’OUMMO et même dans notre propre science terrestre. Je lui dis que les êtres d’OUMMO ne paraissaient pas désirer avoir trop de relations avec nous et il me dit « c'est qu'ils sont effrayés » et craignent la réaction des Terriens. Il dit qu’ils étaient très semblables à nous bien que beaucoup plus intelligents et avec une société beaucoup plus parfaite. Ils se rendaient compte qu’ils pouvaient nous porter préjudice, d’où leur silence.......

-Nous parlons aussi du danger que cela représentait pour ceux que nous rapprochons de lui. Il dit qu’il n’était pas un mais multiple et que, pour le comprendre mieux, je pense à lui comme prenant deux aspects différents. Quand il nous parlait en logique binaire, comme dans le cas de cet appel téléphonique, ce n'était pas dangereux. Ca l'était quand il utilisait la cosmosymbologie. Il me donna différents exemples. Il dit « Imagine-toi une mince feuille de papier ? Tu la vois ? » Quand je lui répondis que oui, il dit « Maintenant imagine-toi une sphère extérieure au papier qui projette une ombre. Tu la vois ? » Quand je lui répondis affirmativement, il dit « L’ombre n’est pas dangereuse pour le papier mais qu’arriverait-il si la sphère tentait d’entrer dans le papier ? » Je répondis que celui-ci se déchirerait...........

-Lui, il est comme cette grande énergie qui peut tuer, non par sadisme, ni parce qu’elle le veut, mais par sa nature propre.     

Hay otros párrafos en estas notas de Alicia Araujo en los que Saliano, abandonando su lenguaje "simbólico" traza un panorama de la Tierra bastante pesimista pero coincidente con el de los ummanos.

(NR13) Nous savons reconnaître la signature des différents OUEWA visitant notre galaxie, à condition d'avoir été en contact préalable avec un même modèle. Vous serez ainsi surpris de savoir que nous connaissions un nombre restreint d'OEMMII parmi ceux qui ont visité votre planète depuis notre arrivée. Les technologies d'environ 10% de ces OEMMII étaient totalement exotiques vis à vis des nôtres, leur développement technologique ayant pris d'autres voies pour aboutir au voyage galactique ou ayant évolué au-delà de notre entendement.

En el texto en donde Saliano nos presenta una relación de las razas que nos visitan se dice algo parecido, si bien la proporción de tecnologías exóticas, es algo diferente:

(E33 - SALIANO) Les astronefs (j'utilise des termes verbaux de la Terre) ont des caractéristiques structurales très distinctes comme il est facile de supposer en fonction de la civilisation technique qui en a fait le projet, le dessin et les a construits. Mais le système de propulsion de quasiment 80 % de celles-ci est identique. Sa technologie est telle qu'elle leur permet de couvrir des distances, bien que cela soit paradoxal, en un temps moindre que celui que mettrait un photon pour se déplacer, et sans que cela suppose que le mobile développe une vitesse supérieure à la limite du quantum énergétique.

Environ 22 % des autres civilisations galactiques utilisent des moyens différents et des nefs avec une autre superstructure et un moyen de déplacement radicalement différent.

 (NR13) Il existe ainsi une race d'OEMMII dont la technologie est au-delà de notre compréhension et qui semble surveiller différentes planètes en sondant les OUEWA qui y font incursion. Nous pouvons affirmer que des OUEWA ont été délibérément dématérialisés au sein même de votre atmosphère par ce que nous avons interprété comme un OAWOLEIIDA provoqué de façon exogène à ces nefs, nous supposons, par ces OEMMII à technologie avancée.

Una muestra de este sentimiento de inferioridad tecnológica lo dan en una de las cartas dedicadas a la descripción pormenorizada de sus OAWOOLEA UUEWA OEM recibidas por Enrique Villagrasa. En concreto en la carta codificada en el catálogo de Darnaude como D69-5:

(D69-5) (Nota 12) De tels vaisseaux utilisaient cependant - ce qui était évidemment prévisible - des bases technologiques de navigation spatiale semblables aux nôtres. Nous " nous sentîmes " observés par eux (je ne peux vous expliquer ce point) et en aucun cas ils ne répondirent à nos codes d'identification.

Dans un des cas, la finesse résolutive des faisceaux d'ondes gravitationnelles émis par eux, avec sans doute comme objectif l'obtention d'une image fidèle de la structure interne de notre vaisseau, était si extraordinaire (à tel point que nos propres équipements UAXOO [détecteurs] furent incapables de la mesurer) que, conscients de notre infériorité technique, nous dûmes recourir à l'OAWOOLEAIDAA (inversion de la masse).

(NR13) (...).Si le moindre doute quant à l'origine extraterrestre de cette lettre subsiste en vous,  et ce doute devrait en toute logique exister, je vous exhorte à ne pas la communiquer de façon publique, hormis éventuellement à certaines personnes de confiance qui pourraient en faire une analyse critique et DEPASSIONNEE. Il s'agit cependant d'un simple conseil. Vous pouvez tout à fait ne pas le suivre, ou le suivre.... (...)

(...) en posant virtuellement ma main sur votre poitrine en gage de mon respect et de mon amitié que je vous garantis sincères.

Pour OUMMOAELEWE

E IXOO 7 fils de OURIEE 29, approuvé par AYIOA 1 fils de ADAA 67

                                                                                                                                                                                        )+(

COMENTARIO FINAL

Siempre me ha sorprendido al leer las cartas de UMMO (y en este sentido esta carta no es ninguna excepción) que los diferentes pueblos de nuestra galaxia parecen relacionarse entre sí a un nivel muy básico e incluso iniciar sus contactos con gran desconfianza. Es imaginable que esto se deba a que en el camino de la evolución y una vez superado el trauma de la "adolescencia" y habiendo llegado a ser una civilización planetaria con acceso a los viajes intragalácticos, aun así las diferencias en grado de evolución de unos planetas a otros sea muy grande. En este caso la civilización de grado superior debería apantallar y racionar sus conocimientos superiores para no mediatizar y esterilizar la línea evolutiva del planeta menos evolucionado. Aunque sea a una escala intraplanetaria, tenemos precedentes de que es lo que pasa cuando una civilización más avanzada se pone en contacto con otra más primitiva. Si consideramos por ejemplo las civilizaciones precolombinas de América, ¿que queda de ellas? ¿Que hubiera pasado si el continente americano hubiera permanecido sin contacto con el resto del mundo durante 20 o 30 siglos más? No podemos evidentemente responder a esta pregunta con rigor pero si podemos especular. ¿Como hubiera sido su arquitectura? Nadie puede decirlo, pero unos pueblos con una relación tan estrecha con la naturaleza hubieran desarrollado quizás unas maravillosas formas arquitectónicas respetuosas de, e integradas con la naturaleza. Como sería su medicina. Posiblemente hubieran llegado a desarrollar una medicina científica, pero ¿cuales serían sus señas de identidad? ¿Cual su estrategia? Tal vez fuera más profiláctica tal vez hiciera más hincapié en llevar una vida sana y recta. Quien sabe. ¿Como sería su matemática, su música, su filosofía, su gastronomía, su sentido del humor, su filosofía, su arte en general? Y dentro de 100 siglos ¿Que tipo de civilización llegaría a ser? Yo creo que solo un tonto se privaría, y privaría al universo en su conjunto, de los nuevos aportes seguramente sorprendentes y maravillosos que una sociedad distinta podría llegar a dar. Por eso no me sorprende que las civilizaciones superiores traten con respeto y distancia (y seguramente con afecto) a las civilizaciones nuevas y traten por todos los medios de permanecer ocultas a los ojos de los habitantes de los planetas menos evolucionados. Es infantil considerar que pudiéramos tener riquezas y posesiones que estas civilizaciones más avanzadas pudieran querer quitarnos (aparte de nuestra riqueza cultural que justamente solo podrían disfrutar si no la destruyen desvelándonos su presencia). Aunque esta actitud explicaría en parte el porque los ETs parecen ser muy remisos a ponerse en contacto los unos con los otros, no lo explicaría del todo. En efecto si releemos todos estos textos que he recogido aquí bajo el paraguas de la carta NR13, queda una sensación muy fuerte de que los ummanos recelan de otros pueblos, de que otros pueblos desconfían de los ummanos y de que en general en las relaciones interplanetarias flota algo ligeramente peligroso o al menos que todos los ETs no son tan angelicales como podría sospecharse ingenuamente a la luz de como ha evolucionado una civilización como la ummita. Quizás acudiendo al caso Saliano podamos arrojar alguna luz sobre esto. Tal vez el peligro de relacionarse unas razas con otras no estribe tanto en algo físico, esto es en que una raza intente someter socio económicamente a otras (tipo Guerra de las Galaxias) sino que radique en diferencias psicológicas profundas entre unas y otras (algo parecido a lo que ocurre entre los individuos y que hace que en nuestras vidas tengamos una difusa sensación de desconfianza frente a los desconocidos).

ANEXO de TEXTOS CITADOS

(D41-16, D53, D69-5, D73, D1378, E33)

(D41-16) 113 - DÉCOUVERTES D'AUTRES PLANÈTES HABITÉES RÉALISÉES PAR UMMO

Dans nos déplacements, nous sommes parvenus presque aux limites de notre galaxie. Nos techniques de voyages spatiaux doivent s'adapter en fonction de certaines courbures de l'espace. Nous ne pouvons donc pas nous déplacer où et quand nous voulons.

Au long de notre HISTOIRE les contacts établis sont les suivants (les dates correspondent à notre dernière époque, années UMMO).

An 27/32465,5616 Les premiers messages codés du système OOYAUMME (étoile que nous avons identifié sur les tables astronomiques de la Terre).

An 29/36008,53 Enregistrement de messages indéchiffrables provenant du groupe UUYABOO WEAM de la nébuleuse NEAAA.

An 64/87,3 Arrivée de deux appareils semblables à nos OAWOLEA UEWA . Ils disparurent sans laisser de traces. Auparavant, et sans preuve officielle, furent enregistrées dans les URAA (chroniques officieuses) jusqu'à environ 4230 contacts de ce genre. (Il semble que le millésime de l'année soit suivi du nombre d'UIW ou de millièmes d'UIW écoulés, voir plus loin, NDT)

ENTRE LES ANNÉES 84 et 509 : 42 messages reçus et décodés, 103 messages indéchiffrables.

De tous ces 145 codogrammes* radioélectriques reçus (322-329 mégacycles /sec - BANDE DU DEUTÉRIUM - et fréquences comprises entre 407,658 et 8306,63 Mc/sec) provenant de 27 systèmes planétaires ou groupes localisés. Deux messages (décodés) extragalactiques. Un provenait de la galaxie OREEAU (appelée par vous ANDROMÈDE), on n'est pas certain de l'origine du second contact.(* néologisme ummite transparent pour cryptogramme NDT).

Nous avons établi le premier contact réalisé au moyen de nos OAWOOLEA UEWA OEMM (nefs spatiales) avec la planète IEYIOBAA (la dénomination phonique de ses habitants était approximativement ainsi FRRRANSSSS). Ce groupe est situé autour de l'astre OOYAUNMEEEI (Sur les tables terrestres il figure avec la dénomination 70 du Serpentaire)

Le second (an 501/978,56 avec la planète OOYAWIIA et ses habitants qui tuèrent ses six membres d'équipage).
Nous avons visité 218 planètes sans vie ou à formes de vie primaire.

Tous nos essais de communications télépathiques avec d'autres humains, vous inclus, se sont révélés infructueux, d'autre part les distances énormissimes (voie lumière), qui conditionnent les communications électromagnétiques (radio) ont rendu quasi infructueuses les tentatives de répondre aux messages reçus et bien interprétés, puisque quelques-uns sont reçus avec un retard (même dans notre galaxie) de: 38.607, 46 ans
C'est le cas extraordinaire de la planète OOYAEBEEM située dans le système UYI ABEE . De bonnes conditions isodynamiques de l'espace en l'an 487/84.465,2 permirent de la visiter, la nef ayant mis 40.078.427,56 de millièmes de (66 ummojours ou 86 jours terrestres NDT) quand la lumière met 9165 ans. Nos techniciens purent seulement capter les traces d'une immense destruction survenue quelques 6.000 ans terrestres auparavant. Bien plus nous avons enregistré postérieurement deux messages codés provenant de cette planète elle-même d'où ils furent émis avant que son humanité se soit autodétruite avec ses terribles armes à plasma.

(D53) Quand nous avons établi un contact avec vous, nous n'avions qu'un seul mobile: La découverte que dans vos allusions concernant ce mystérieux être que vous appelez Saliano, vous faisiez allusion à des mots prononcés par lui, mais dont une analyse rapide montra l'existence d'un message codé connu par tous ceux qui ont atteint un niveau technologique capable de nous permettre de voyager au dessus des limites imposées par les phénomènes et les lois physiques d'un cadre de l'espace tridimensionnel.

Ceci nous surprit et nous commotionna énormément. Vous étiez une personne totalement inconnue dans le domaine de la Science et de la pensée terrestre, un humble écrivain, bien que courageux et indépendant, dans pays un considéré au niveau international comme l'un des plus en retard en Europe et régi par un gouvernement dictatorial et lié à des expériences totalitaires nazies et fascistes, c'est-à-dire qui subissait les pressions qui interdisent tout développement Technologique, Scientifique et Idéologique, car tous les grands intellectuels du Pays se trouvent en exil où sont morts entre les mains des Oligarques, comme Garcia Lorca.
Cette situation interne du beau pays Espagne nous était bien connue. Pour cela nos premiers contacts le laissèrent à l'écart et même si vous n'avez pas entièrement conscience de cela, le niveau intellectuel et scientifique de cette Nation était très en retard par rapport à d'autres moins peuplées et avec moins de moyens, mais avec des structures sociopolitiques plus équilibrées.

Qu'un espagnol puisse avoir des contacts de cette nature nous parut surprenant car nous pensions que d'autres probables visiteurs de la Terre, en établissant des relations avec ses habitants, ne pouvaient le faire (comme nous) qu'avec des personnalités des Nations plus évoluées dans le domaine Social et Scientifique.

Ce n'est pas que de tels contacts soient impensables, mais leur probabilité atteint un seuil très faible.

Pourrait-il y avoir alors une autre explication ? On peut élaborer plusieurs hypothèses. De telles paroles prononcées ou écrites par "SALIANO" concernant le contenu latent du message n'étaient en réalité pas assez révélatrices. Le message, quoique long, pouvait être le fruit du hasard. Cependant, cette hypotèse a toujours été difficilement acceptable car le calcul des probabilités accuse une très faible possibilité de cette hypothèse.

On pouvait aussi penser que vous pouviez connaîitre un tel message et qu'il ne se fut alors agi de l'envelopper avec un enrobage linguistique seulement déchiffrable par un spécialiste en cryptographie qui ne pouvait être qu'un extraterrestre.

Tout cela nous amena jusqu'à vous. Nous vous avons soumis à une série de tests, écouté des conversations et surveillé dans vos mouvements. Nous avons été vite convaincus que la seconde hypothèse était à rejeter. Seule demeurait la première et huit autres peu importantes que nous avons éliminées.

Mais un facteur important obscurcissait totalement l'identité des mystérieux êtres que vous personnalisiez sous le nom de SALIANO. Nous pouvons donc rejeter dans ce cas l'hypothèse d'un simple farceur. Non pas nécessairement à cause des expériences dont vous avez été le témoin puisque celles ci ne nous sont pas accessibles et pourraient être soit une invention de votre part, soit le produit d'un syndrome psychopathologique, soit la conséquence d'hallucinations, d'effets paramnésiques ou d'une simple farce organisée par vos familiers avec l'aide de moyens de prestigitation ou d'illusionnisme.

Nous répétons que le récit de phénomènes si surprenants et de type métapsychique ou parapsychologique ou transcendant, furent accueillis par nous avec une très prudente réserve et une grande méfiance. Car nous n'avions pas de preuves de ces phénomènes et la manière de les relater dans vos récits ne suffisait pas pour nous faire accepter leur réalité.

Mais le message était enfermé dans des séquences de paroles en espagnol qui semblaient futiles ou qui pouvaient représenter, en dehors de ce message, un autre symbolisme qui ne nous intéréssait pas.

Mais nous le répétons, ce qui nous surprenait dans votre expérience c'était justement la liste des faits et affirmations qui l'accompagnait.

Les informations concernant les autres planètes étaient inadmissibles. Une étude comparative nous amène à vous affirmer que de tels Astres N'EXISTENT PAS DANS NOTRE COSMOS, ni même une structure semblable. D'autre part, le nombre d'aberrations et d'affirmations contradictoires est si évident que nous fûmes surpris par le fait que vous qui possédez une intelligence supérieure à la normale terrestre, vous ayez pu accorder un crédit quelconque à ces idées.

Nous disions donc que nous de désirons pas nous étendre longuement sur la tournure que prirent nos propres recherches sur deux faits totalement inconciliables. Le message codé RÉEL et la gamme des absurdités apparentes dont le contenu manifeste était rejetable mais son possible contenu latent ou symbolique devait être soigneusement traité.

Nos conclusions actuelles peuvent être résumées ainsi (après avoir analysé diverses preuves dont vous ignorez certaines):

En l'année 1946 sont arrivés sur Terre des êtres originaires de l'OOYAA (PLANETE) que nous avons codé en l'année terrestre 1966 sous le nom de OOYAAUYIEE WEE , située dans le Cadre Tridimensionnel physique accessible par voie directe à 96,885 années-lumière de la Terre et à 107,4443 années-lumière (unité terrestre) de notre UMMO.

Nous n'avons jamais reçu de messages de la part de cette planète ni par voie de vibrations électromagnétiques ni par voie gravitationnelle.

L'objectif de ces très petits individus qui se trouvent sur cette Planète ( entre 13 et 9 OEMII) est de réaliser exclusivement des expériences psychiques et parapsychiques sur les OEMII terrestres sans désirer avoir accès à d'autres domaines du complexe culturel terrestre.

Leur niveau techologique est inférieur au nôtre et supérieur de beaucoup au vôtre. Mais dans le domaine de la psychologie, ils sont beaucoup plus avancés que nous et ils accordent une grande importance aux manifestations artistiques accessibles par voie acoustique (musique et parole) et par voie gustative.

Ils ont une Philosophie très particulière, Monothéiste comme la nôtre, mais ils ont aussi un cadre moral qui n'est pas universel, selon lequel il n'est seulement valable que pour les OEMII qui vivent sur leur Planète. Ils considèrent qu'il est éthique et permis de réaliser tous les types d'expériences sur des êtres étrangers à leur astre.

Cette morale les rend très dangereux pour vous et pour d'autres planètes visitées et leur objectif actuel est de créer chez les OEMII terrestres des UIIORAA EUUNNA ( cadre psychique anormal et différent des coutumes habituelles) pour observer les réactions des sujets soumis à une telle expérience et pouvoir connaître ainsi leur psychisme. Une telle technique est connue par nous mais à un niveau très rudimentaire.

Grâce à vous, monsieur Fernando Sesma Manzano, nous avons pu établir un contact avec l'un de ces êtres vivant à la date de nos deux entrevues (décembre 1966) à MADRID ESPAGNE.

Lors de ces deux réunions ils se montrèrent :
Soucieux de ne pas nouer de relations et de ne pas collaborer avec nos frères d'UMMO.
Ils avouèrent avoir un rapport direct avec l'expérience "SALIANO" vécue selon eux par de nombreux hommes de la TERRE.

Leur identité en tant qu'extraterrestres est évidente mais l'attitude adoptée par le seul OEMII avec qui nous avons parlé (il a essayé de nous "embrigader" dans ses techniques d'expérimentation pour faire de nous de simples cobayes) ne donna aucun résultat.

Nous avons adopté un compromis formel de ne pas nous immiscer mutuellement dans les expériences d'étude que nous faisions, malgré le fait que leur attitude envers les terrestres nous paraisse immorale. Nous avons fait ce compromis sans garanties qu'ils soient fidèles à leurs engagements.

----------------------------------------

Tout ceci nous amène à être extrêmement réservés, car il est évident que de tels OEMII existent et que leur origine a été vérifiée indépendamment des témoignages oraux, on peut se demander jusqu'à quel point ils disent la vérité dans leurs autres affirmations.

Nous savons que de telles expériences de UUIORAA EUNNA sont effectivement en cours et nous jugeons immorales la façon dont elles se déroulent, mais comme elles ne nous causent pas de grave préjudices et que les OEMII sont libres d'accéder à la vérité scientifique par leurs propres méthodes, nous préférons ne pas nous immiscer.

(D69-5) Note12:

Nos relations avec quelques civilisations établies sur d'autres OYAA (ASTRES froids) datent d'assez longtemps. La structuration biologique de telles Planètes habitées suit les mêmes lois que celles que nous connaissons vous et nous. La gamme des espèces et subespèces vivantes y est d'une richesse considérable, sans que l'on enregistre de grandes ressemblances parmi les phylums de chaque milieu écologique; au contraire, les schémas phylogénétiques respectifs présentent dans leur multiplicité phylétiques de profondes différences bioconfiguratives même en ce qui concerne les êtres les plus semblables d'un autre milieu planétaire.

Cela ne se passe pas toujours ainsi avec les organismes moins développés (oligocellulaires et monocellulaires) et avec les plus évolués (anthropomorphes). C'est-à-dire avec les extrêmes de l'échelle biologique. Ainsi nous avons constaté l'existence sur UMMO d'espèces de cyanophites (algues bleues [NdT]) et de certains flagellés parfaitement connus des biologistes de la Terre.

La ressemblance des êtres anthropomorphes est également évidente en dehors de quelques petites différences dans la pigmentation épidermique, dans l'atrophie de certains organes disfonctionnels, dans des différents degrés de développement musculaire, métabolique et par dessus tout neurocortical. Le développement de l'épiderme constitue aussi un signe progressif. Des récepteurs nerveux qui y sont intégrés peuvent subir de profonds changements qui leur permettent d'être sensibilisés à d'autres sphères de stimulus physiques ou en agrandissant l'extension dans le spectre jusqu'à des fréquences qui étaient jusqu'alors inaccessibles.

En arrivant sur cette Planète en l'an terrestre 1950 (les circonstances de notre arrivée sur Terre furent intéressantes et Je vous les narrerai un jour comme complément au document que vous avez reçu concernant notre arrivée en Espagne) et une fois assimilés la langue et les coutumes, nous pûmes nous mélanger aux OEMII terrestres. Nous pûmes nous informer, grâce aux publications imprimées typographiquement, des observations réalisées par des témoins éventuels qui purent observer des véhicules spatiaux avec une configuration semblable à celle de nos UEWA OEMM .

Naturellement nous étions certains que presque toutes ces descriptions n'avaient rien à voir avec nos propres Vaisseaux (nous nous référons à la décade comprise entre 1950 et 1960).

Mais quelques éléments attirèrent fortement notre attention :

- En examinant des photogravures insérées dans la presse et quelques textes spécialisés, nos premiers frères expéditionnaires observèrent que quelques profils de vaisseaux étaient techniquement IRRATIONNELS, ce qui pouvait s'interpréter de deux manières : ou bien il s'agissait d'une fraude naïve de ceux qui, ignorant la technologie de ces UEWA, prétendaient effrayer leurs frères terrestres non avertis ou qu'ils étaient originaires de civilisations inaccessibles jusqu'à maintenant, et capables de développer leur navigation intragalactique avec des bases scientifico-techniques qui nous sont totalement inconnues.

- La polémique entre " croyants " et " sceptiques " engagée à propos de l'énigmatique existence des O.N.I. (objets non identifiés) devait être considérée objectivement, en ce qui nous concerne, comme favorable à ces derniers car en analysant scientifiquement la question sous notre perspective, la raison était du côté de ceux qui acceptaient cette hypothèse avec un jugement serein. Jugement qui, avec une base scientifique du niveau terrestre, se porte garant du scepticisme modéré et de la naturelle méfiance des scientifiques et techniciens de votre Planète.

En effet : nos propres analyses révélèrent que la masse sociale de la Terre, s'appuyant sur le centre de cristallisation de quelques témoignages, véritables et vérifiés, s'était lancée dans une spéculation fébrile autour des narrations d'OEMII farceurs, journalistes sans scrupules, malades parano-mythomanes, névrosés... sans oublier la collaboration ingénue ou intéressée de frères avec une faible formation culturelle et un esprit critique peu élevé, frères qui, avec leurs illusions de perception et même victimes de croyances hallucinatoires, rendirent encore plus touffu et sombre un panorama déjà lourd et confus.

Face à cette perspective chaotique, il est clair que les OEMII sensés et équilibrés de votre Planète, qui au début abordèrent le problème sérieusement avec une méthodologie orthodoxe, furent déçus non seulement en découvrant la supercherie de quelques cas (nombreux sans doute) mais aussi en constatant qu'avec leurs moyens de contrôle, de détection et d'analyse limités, l'accès aux cas réels probables était totalement impossible.

En ce qui nous concerne, nous fîmes unilatéralement nos propres enquêtes sur Terre. Comme inconvénients il faut tenir compte du fait que nous n'avions pas un accès facile aux dossiers secrets qui étaient aux mains des organismes de l'administration Gouvernementale de quelques pays et que nous ne pouvions pas atteindre les hypothétiques témoins de la Terre sans risquer d'être démasqués ou de soulever de sérieux soupçons. De plus, nous n'avions pas assez de frères à consacrer à cette tâche car pour nous l'objectif fondamental qui nous a amenés sur cet OYAA, c'est-à-dire l'étude de la civilisation terrestre, était beaucoup plus important.

Mais par contre, en notre faveur nous avions le manque de préjugés qui inhibe toute tentative sérieuse des Terrestres au niveau de ces recherches, et surtout de pouvoir compter sur des moyens techniques de prospection et d'analyse inconnus de la technologie de vos frères.

En effet, nous pûmes localiser à proximité de cet Astre, la présence de structures navigantes qui n'étaient évidemment pas construites par des pays terrestres.., pas plus que par UMMO. Ces structures n'étaient pas préalablement identifiées dans nos mémoires. En réalité les faits codifiés à ce sujet par nous sont très rares; cependant, en observant une nouvelle UEWA (véhicule), la similitude de ses traits techniques avec ceux d'autres vaisseaux différents et d'une civilisation déterminée qui sont analogues peut servir comme critère d'identification pour nos XANMOO AYUBAA . Autrement dit, si par hypothèse nous voyions sur une autre Planète un nouvel avion à réaction encore non enregistré par nous, nous l'identifierons malgré tout comme originaire de la Planète Terre - même s'ils n'ont pas de signes distinctifs - car nos XANMOO " trouveraient " en lui des traits techniques propres à la seule Planète Terre. Je vous disais donc, qu'au contraire, de telles découvertes ne purent être identifiées comme originaires d'un Réseau Social connu.

De tels vaisseaux utilisaient cependant - ce qui était évidemment prévisible - des bases technologiques de navigation spatiale semblables aux nôtres. Nous " nous sentîmes " observés par eux (je ne peux vous expliquer ce point) et en aucun cas ils ne répondirent à nos codes d'identification.

Dans un des cas, la finesse résolutive des faisceaux d'ondes gravitationnelles émis par eux, avec sans doute comme objectif l'obtention d'une image fidèle de la structure interne de notre vaisseau, était si extraordinaire (à tel point que nos propres équipements UAXOO [détecteurs] furent incapables de la mesurer) que, conscients de notre infériorité technique, nous dûmes recourir à l'OAWOOLEAIDAA (inversion de la masse).

Très récemment, deux épisodes d'un autre ordre ont complété nos observations précédentes. Nous croyons, avec un degré certain de fiabilité, que nous avons vraiment obtenu des contacts personnels dans cette même écorce de OYAAGAA (Terre) avec des OEMII originaires d'autres OYAA qui, par une démarche similaire à la nôtre, semblent s'être intégrés sans éveiller de soupçons dans le Réseau Social Terrestre.

De tels contacts ont surgi dans un climat de mutuelle méfiance, car ces êtres ne peuvent être vraiment qualifiés de véritables membres d'un autre Réseau Social étranger à la Terre, jusqu'à ce qu'un apport de preuves soit plus convaincant. A ce niveau, nous nous montrons beaucoup plus méfiants que vous malgré que les épreuves auxquelles ils ont été secrètement soumis ne présentent pas un caractère négatif.

(D73) L'intérêt porté aux hommes étudiant les UFO, OVNI ou VED, n'obéissait pas seulement à des raisons de caractère émotif ou d'harmonie spirituelle. Peu après notre première arrivée en France, nous avons pu nous apercevoir qu' OYAAGAA faisait l'expérience d'une réelle augmentation de témoignages visuels de nefs lenticulaires vulgairement dénommés "soucoupes volantes".

En éliminant le pourcentage élevé d'erreurs, de fabulations, d'illusions d'optique et d'exagérations des média, il est était indubitable qu'à part nous-mêmes vous étiez l'objet de prospection et d'études par d'autres civilisations galactiques d'identité inconnue de mes frères que de vous. Plus tard nous avons confirmé cette assertion en détectant dans l'espace circumterrestre quelques OAWOLEA UEWA

Nous pouvions penser que leur conduite pourrait - dans certains cas - être assimilée à la nôtre, en osant se poser et mélanger leurs OEMMI avec les hommes de la TERRE dans le cas où leur structure anatomique, comme pour nous, ne présentait pas de traits dangereusement différents.

Selon cette supposition, l'unique possibilité d'établir des contacts avec eux se basait sur l'hypothèse que les intermédiaires les plus probables seraient :

- les hommes de science et humaniste de la TERRE.

- les autorités religieuses.

- les personnes intéressées dans le phénomène ovni.

- les départements gouvernementaux.

L'espérance mathématique d'arriver par ces moyens à une quelconque relation était très faible, surtout en admettant ingénument que vous acceptiez consciemment de servir de lien. Mais nous n'écartions pas la possibilité d'utiliser quelque subterfuge psychologique qui nous permette de vous utiliser comme lien inconscient et inoffensif pour que nous entrions en contact avec eux.

Deux cas confirmèrent notre intuition. Aux États-Unis d'Amérique du Nord, le récit bibliographié d'un atterrissage d'un Flying Saucer révéla à mes frères en mission là-bas des faits très précieux qui servirent à démontrer que nous n'étions pas dans l'erreur. Malgré tout, quand nous tentâmes de les localiser ils avaient évacué le pays.

La seconde découverte fut faite par mes frères de Madrid à la fin de l'année 1965. Une modeste publication dénommée " Diez Minutos " insérait périodiquement une section intitulée "les extraterrestres parlent" signée par un espagnol : Fernando Sesma.

Le contenu des écrits nous parut d'un faible intérêt intellectuel, plein de redites et de plagiats d'idées aberrantes, et de fantaisies ésotériques et magiques. Il se révélait en l'auteur un homme crédule, avec une certaine formation humaniste et un quasi nul niveau scientifique.

Dans le contexte apparaissait, de temps en temps, de curieux messages "symboliques" que l'auteur attribuait à des communicants extraterrestres. Leur analyse ne nous révéla au début rien qui démontrait une telle origine.

Mais l'étonnement de mes frères atteignit son paroxysme quand, en soumettant l'un d'eux à notre unité d'analyse, nous découvrîmes un contenu crypté insolite. Il ne s'agissait pas d'un système de chiffrage compliqué. Simplement les mots en espagnol avec des nombres de lettres paires s'assimilaient au chiffre zéro et les impairs au chiffre un.

La probabilité qu'une version de ce type fut significative dans un code seulement connue par des réseaux sociaux de haut niveau culturel et technique était proche de zéro. Il était pratiquement impossible que l'auteur des articles ait inventé ce message. Nous pouvons assurer qu'aucun homme de la TERRE ne peut, en l'état actuel, en connaître le sens.

(D1378) Une solution réelle, s'appuierait sur l’intervention d'un Réseau social intragalactique comme le nôtre, ou d'un autre qui peut vous visiter, qui consentirait à contrôler les ressorts du pouvoir sur OYAGAA.

(D1378) En ce temps là nous avions découvert que des milliers d'OEMMII se montraient vivement intéressés par ce que vous appelez la phénoménologie UFO. Les conditions spécialement favorables de plissement spatial de ces années là, qui s'étendaient de 1943 jusqu’en 1978 avait permis d’accéder au système planétaire de votre Soleil non seulement à nous, mais aussi à d’autres civilisations galactiques.

Elles n’étaient pas nombreuses, et les contacts dont nos nefs firent l'expérience avec l’atmosphère terrestre et les atterrissages subséquents se réduisirent à un nombre réel bien plus réduit que celui estimé par de nombreux spécialistes de la Terre. Nos OAUOOLEEA provenaient de différents Astres dotés de Civilisations avancées. Nous ne nous connaissions pas à part soi à l'exception de rares cas, et nous suivions la norme de ne pas interférer dans nos missions respectives. Nous fûmes seulement trois civilisations galactiques à décider de laisser de manière permanente des corps expéditionnaires sur différents continents. Une quatrième, provenant d'un Astre situé à 96 années-lumières de la Terre, dont vous pourriez prononcer le nom comme GOHO, vous visita plus de fois que toutes les autres réunies, en nous y incluant, nous les OEMMII de UMMO.

La morphologie anatomique de ces êtres OEMMII, intelligents les trahissait. De taille réduite, les bras très atrophiés et une grande cavité crânienne qui leur fait une grosse tête, les empêchait de se mêler aux humains de OYAGAA. Depuis 1948 (Décembre) (avant notre première expédition sur Terre) ils sont arrivés sur votre Astre et se sont établis dans un nombre réduit de bases sous-marines. Ils étaient spécialement intéressés par l’étude de la biomasse de la Terre et spécialement la biologie de ses OEMMII et ils ont interceptés plusieurs YIIE et GEE (hommes et femmes) pour analyser leur corps sans les blesser. Quand au bout de quelques années leur curiosité se trouva satisfaite, ils émigrèrent. Malgré tout ils se sont laissés voir dans leurs rapides interventions beaucoup plus que d’autres expéditions..

Les deux autres groupes planétaires se mêlèrent à vous facilement par l'avantage que supposait, à l'égal de nous-mêmes, d'avoir une anatomie pas très différente de celle de l’OEMII de OYAGAA.  Leurs buts étaient identiques aux nôtres, mais leur stratégie différente.

Ils maintinrent un silence strict sans jamais se faire connaître. Leurs vaisseaux furent inévitablement détectés comme les nôtres, et ils établirent des bases aux Etats-Unis et en Union Soviétique. (Les expéditionnaires de l’une d’elles : Astre ISSSSS, arrivèrent en Angola en 1962, ils se mêlèrent à vous vers 1969 aux Etats-Unis, en URSS et en Union Indienne et ont abandonné OYAGAA en 1980. ISSSSS est situé à 174 années lumière de OYAGAA.) Ils ont tous évité n'importe quel type de contact avec nous.

Aucune de ces civilisation ne vous causa de tort, suivant des normes plus ou moins différentes mais coïncidant pour l’essentiel, dérivées des UAAA universelles.

Il y eut une exception. Un groupe expéditionnaire envoya des agents dans différents pays d'Asie et  d'Europe. Deux d'entre eux arrivèrent en Espagne avant que ABAEXII 4 fils de ABAEXII 3 mette pour la première fois son corps en contact avec la péninsule Ibérique. Des années plus tard grâce à leurs appareils de contrôle cérébral ils se connectèrent à un citoyen Japonais résidant à Madrid, puis, par son intermédiaire, avec un autre OEMMI appelé Fernando Sesma Manzano. Cette civilisation, très avancée dans les études du Réseau cérébral et sa fonction dans le Multicosmos, trouvèrent [sic, ndT] là une occasion très intéressante pour eux d’utiliser les humains de la Terre comme cobayes pour leurs expériences neuropsychologiques.

Dotés sur leur astre froid d'une civilisation structurée selon des bases morales strictes, ils rejettent les UAA qui nous obligent pour les autres à respecter l'évolution des autres Astres froids avec une civilisation inférieure. Avec un mépris absolu de l'intégrité biologique des hommes de la Terre, ils choisirent un vaste échantillon d'infortunés humains et les soumirent à des manipulations mentales.

(E33 - SALIANO)

Vos enquêteurs connaissent et s'embarrassent à découvrir la provenance de nefs dont la morphologie lenticulaire a conduit à leur dénomination de soucoupes volantes.

Nous savons que la polémique est maintenant centrée parmi les spécialistes de votre planète à savoir si leur origine est terrienne ou d'autres points de la galaxie et même extragalactique comme le postulent les plus imaginatifs.

Nous allons vous offrir, sous forme condensée, quelques versions exactes vérifiées par moi et les miens se référant aux centres planétaires d'où ils proviennent : vous pouvez l'accepter ou non puisque mes affirmations sont verbales, non accompagnées de validations objectives à caractère technique.  

Les astronefs (j'utilise des termes verbaux de la Terre) ont des caractéristiques structurales très distinctes comme il est facile de supposer en fonction de la civilisation technique qui en a fait le projet, le dessin et les a construits. Mais le système de propulsion de quasiment 80 % de celles-ci est identique. Sa technologie est telle qu'elle leur permet de couvrir des distances, bien que cela soit paradoxal, en un temps moindre que celui que mettrait un photon pour se déplacer, et sans que cela suppose que le mobile développe une vitesse supérieure à la limite du quantum énergétique.

Environ 22 % des autres civilisations galactiques utilisent des moyens différents et des nefs avec une autre superstructure et un moyen de déplacement radicalement différent.

Donc : hommes de la Terre, pour cette fois moi et les miens  nous vous communiquons sans utiliser de langage symbolique, que :

D'un corps planétaire que ses habitants appellent (ZOEN) (c'est l'expression acoustique la plus approchée du castillan) située dans un système planétaire de l'étoile cataloguée par vous comme "Beta-Hidra macho" [Bêta-hydra mâle?] à 21,35 années lumière de vous et dont les habitants sont de très petite stature : taille dont la moyenne statistique est de 42,17 cm, ils surveillent depuis l'an 1721 après J.C. l'atmosphère terrestre sans descendre.

D'une planète appelée (WVALA) par ses habitants, située sur une étoile que vous n'avez pas cataloguée, située à 27,88 années lumière, sont arrivés récemment (1963) sur la Terre et sont descendus pour la première fois au Chili; mais leurs équipages descendirent seulement à des occasions limitées.

D'une planète appelée (IOX) située sur l'étoile (HR003 a) dont les habitants sont de haute taille, très intelligents et avec des normes morales très strictes, proviennent des nefs qui visitent périodiquement la Terre depuis l'année 896 avant J.C. 

D'une planète appelée UMO située à environ 14 années lumière proviennent des équipages pacifiques qui depuis 1950 visitent la Terre et profitant de leur constitution anatomique semblable à la vôtre ils se sont mêlés aux terriens pour les étudier. 

D'une planète codifiée par un chiffre [2] par ses habitants proviennent les plus anciens visiteurs de la Terre (depuis 31700 ans avant J.C.). Ils sont de taille élevée avec un épiderme écailleux, anatomie un peu différente de la vôtre. Ils proviennent d'une étoile que vous n'avez pas cataloguée, située à 47 années-lumière.

D'une planète classifiée par vos astronomes de l'astre Terre comme (70 Ofiuco a ) (70 Ophucius a) située à 17,28 années lumière, proviennent des nefs d'observation non habitées qui pénètrent dans l'atmosphère depuis l'an 561 après J.C. avec une grande fréquence.

D'une étoile avec un système orbital de planètes très complexe, située à 44,37 années lumières, arrivent des équipages qui vous observent depuis 1906 après J.C., descendant avec fréquence pour réaliser leurs expériences et études. Ses habitants sont de très petite taille, macrocéphales, peau grisâtre  (pas verdâtre comme certains témoins les ont identifiés) et avec un niveau culturel élevé. Ils sont intelligents et sont régis par des normes éthiques de contenu élevé. Ils donnent à leur planète un nom modulé d'expression grapholittérale [transcription écrite par des lettres, ndT] difficile. 

Trois autres civilisations existent, dans lesquelles je m'inclus moi et les miens, et que pour des raisons justifiées nous ne pouvons mentionner.

La dénomination donnée par moi à ma planète, dans des messages antérieurs, était symbolique. L'existence réelle d'AUCO comme entité matérielle est nulle.

(haut de page)

 

 

 

Accueil > Activités > Analyses > analyse 20 > analyse 21 > analyse 22

Information complémentaire: toutes les pages de ce site sont en COPYRIGHT UMMO-SCIENCES .
La diffusion n'est autorisée qu'avec l'accord du webmestre, et sous réserve d'en indiquer l'origine